SoCal Punk ? Le meilleur et le seul selon les experts, et une certaine tradition des envolées rythmiques soulignées de riffs tranchants comme une lame et pourtant légers comme une flamme. La liste des références est longue, et sans vouloir établir un panorama exhaustif, on pourrait jeter dans la marmite de la légende des noms comme ceux des DESCENDENTS, CIRCLE JERKS, des RAMONES évidemment, SOCIAL DISTORSION, celui du FLAG, des SUICIDAL, des DK, et puis dans la génération plus tardive et pas si spontanée que ça, des GREEN DAY ou d’OFFSPRING.

En gros, une énorme portion de l’héritage Punk US qui n’en finit pas de faire des émules et de dispenser ses enseignements par procuration.

Il faut dire qu’il y a matière à. Après tout, cette mouvance née à la fin des 70’s est toujours aussi valide aujourd’hui, et surtout, toujours aussi habilement représentée par des skateurs ou pas, mais en tout cas des musiciens qui n’ont pas la mémoire courte, et qui comme leurs aînés, aiment jouer fast & fun.

Un des derniers exemples en date, les BAD REACTION. Sans vraiment savoir ce qu’est ce fameux mauvais réflexe qu’ils invoquent dans leur nom de baptême, je crois pouvoir affirmer au gré des éléments glanés sur la toile que leur existence même est sujette à débat.

Existent-ils toujours ? Rien n’est moins sûr, puisque leur Bandcamp nous indique une possible cessation d’activité, au jugé du court laïus accompagnant la présentation de ce Making Friends is our Business, qui finalement, pourrait prouver qu’ils n’ont pas réussi à se faire tant d’amis que ça.

Les BAD REACTION en l’état, ne sont pas RELIGION pour autant, et sont quatre (Kash – chant, Ben – guitare, Jesse – basse et Nick – batterie), mais cet album disponible gratos sur leur site pose quelques énigmes directes et indirectes.

Il a visiblement été enregistré en hiver 2009, et serait le dernier témoignage de ce gang, qui serait donc défunt en 2017.

De l’intérêt de sortir huit ans plus tard un LP à titre posthume ?

Laisser une trace dans la mémoire collective du SoCal Punk dont les BAD REACTION étaient d’habiles et sincères représentants.

On retrouve en effet sur leur album tout ce qui a fait le charme de cette musique directe et franche, qu’on écoutait en dévalant le bitume ou en half-pipant dans les piscines abandonnées, le casque vissé sur les oreilles ou la boom-box posée sur le rebord. Bières, potes, skates, et c’est parti pour une après-midi de glande en famille, au son d’un Punk Hardcore tirant parfois sur le Crossover, et rappelant même les premières injonctions des SUICIDAL, sans toutefois en atteindre les sommets de rapidité et de véhémence.

Non, le Punk des BAD REACTION est mélodique, mais peut aussi se montrer très fast, avec une bordée de morceaux qui vont à l’essentiel, et qui suggèrent tout autant la rage juvénile des STUPIDS que l’enthousiasme mélodique débridé des PENNYWISE.

La tradition donc, respectée et vénérée, et au final, un LP d’une vingtaine de minutes qui donne la rage et l’envie de partir downtown chauffer quelques bulles pour expulser un trop plein d’énergie.

Alors, ça joue, court, concis et rapide, ça chante, avec cette voix de branleur qui balance ses slogans en y croyant dur comme fer, et derrière ça mouline, avec en exergue cette putain de basse gironde et brillante qui joue les seconds solistes.

En parlant de soliste, Ben en est un tout à fait capable, et torche quelques interventions notables, sans pour autant se départir de sa science rythmique assez confondante d’efficacité.

C’est manifeste sur des titres comme « 15 Seconds » ou « You Never Learn », sur lesquels le petit malin lâche quelques saillies en solo assez convaincantes, sans pour autant remplir les blancs ou ralentir la machine pleine d’allant.

En gros comme en détail, Making Friends is our Business n’est rien de moins qu’un brillant survol de plus de trente ans de Punk Californien, Hardcore ensoleillé, qui malgré sa violence manifeste savait toujours rester primesautier.

Alors, on lâche des mélodies, on se vautre dans le fun et les parties, mais on assume ses choix, et on fonce tout droit, pour un sacré clin d’œil aux DECENDENTS et autres LAGWAGON, sans perdre de vue ses propres conceptions.

Parfois, lorsque la machine s’emballe, le spectre de DRI croise la silhouette d’Ian MacKaye (« Eaten Alive », qui suggère aussi que nos quatre petits Californiens ont jeté une oreille sur les SDI et autres représentants d’un crossover Thrash/Punk patent), et la machine à tendance justement à souvent s’emballer, d’autant plus que les morceaux ne durent guère plus d’une minute (« No Rules, Thrashcore, Skatecore, enfin tout ce qui bastonne et finit par Core qu’on redemande encore).

Un poil de second degré et d’ironie développée pour un pamphlet à l’humour noir assumé (« The Ballad Of Phil Spector », back to 1982 avec la rage des CRO-MAGS diluée dans le coulé de guitare de Stephen Egerton), une basse qui n’a de cesse de claquer et frimer pour que le tempo ne cesse de grimper (« Aggravated Opinions »), et au final, un gros clin d’œil à la bande de Milo Aukerman, en suivant la piste de thématiques multiples qui transcendent le Punk des origines pour le rendre plus personnel (« Same Old Story », mélange du FLAG et des DESCENDENTS de Milo Goes To College).

En définitive, je ne sais toujours pas ce qu’il est advenu de ce groupe, ni s’il existe toujours. J’espère que oui, mais dans le cas contraire, Making Friends is our Business fait office de testament alléchant, qui tout en faisant regretter leur éventuelle disparition, rend hommage à leur diction musicale de leur vivant.

Et du coup, ils se sont fait un ami supplémentaire. Moi.

 Mais à la rigueur, j’étais déjà fan du SoCal avant l’heure, alors, ils ont juste prêché un converti.


Titres de l'album

  1. Voices
  2. You Never Learn
  3. Bright Community
  4. New Bohemians
  5. Alpha Male
  6. 15 Seconds
  7. Dead Rat
  8. Eaten Alive
  9. No Rules
  10. Guilt Trip
  11. Critical Times
  12. The Ballad Of Phil Spector
  13. Aggravated Opinion
  14. Personal Space
  15. Same Old Story

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 23/03/2017 à 16:38
85 %    327

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Palehørse

Palehørse

Statement

Force Of Life

Cara Neir

Part III - Part IV

Project For Bastards

Project For Bastards

Aftermath

There Is Something Wrong

Nostromo

Narrenschiff

Charge

Ain’t The One

Herod

Sombre Dessein

(false) Defecation

Killing With Kindness

Rosy Vista

Unbelievable

Gorgon

Elegy

Parad1gm

Parad1gm

Laceration

Remnants

Dragon's Daughters

Tits on Fire

Ad Patres

A Brief Introduction to Human Experiments

Suzi Quatro

No Control

Beast In Black

From Hell With Love

Manowar

The Final Battle 1 (E.P)

Orphaned Land + Subterranean Masquerade

RBD / 18/04/2019
Folk Metal

Crippled Black Phoenix I Villingen-Schwenningen

Simony / 16/04/2019
Cold Wave

EVERGREY - Le Gibus - Paris

Kamel / 15/04/2019
Evergrey

LA CAVE : une sélection d'albums Metal Extreme #1

Jus de cadavre / 02/04/2019
Metal Extrême

Concerts à 7 jours

+ Sortilège

19/04 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

RIP grand musicien.


Bah c'est une pochette de Prog quoi...


Cette pochette est comment dire ... ... ...


C'est une histoire de dingue là... Je comprend pas trop le but de ce genre d'arnaque en fait... C'est pas en vendant 3 albums de groupes totalement underground qu'on fait du fric bordel !?


Une plus grande exposition à l'internationale tout simplement. Si ça marche, l'aspect financier suivra mais ce ne sera qu'une conséquence indirecte. La médiatisation prime avant tout. Pour ce qui est de leur revendication comme tu dis, si tu regardes les commentaires de cette new sur leur facebo(...)


Sans compter le fait que les mecs de Metal Bastard Enterprises (Oliver et ralf Schaffelhuber) sont ceux qui ont fait le célèbre label rip off Turbo records/Turbo Music ! mais aussi Braincrusher records, Metal age, sont aussi ceux qui ont fait un label qui sortait des groupes de RAC néo nazi nom(...)


Oui Goughy, ce sont clairement des classiques, c'est indiscutable.
Loin de moi l'idée de descendre les albums qui ont précédé ce Russian.
Je voulais dire que les journalistes avaient un peu eu tendance à les faire passer pour les "seuls" classiques des allemands. Et c'est vrai qu'Ac(...)


Je suis bien content que quelqu'un aie pu y aller. Je suis encore vert que la date dans le Midi ait été annulée deux jours avant, je la guettais depuis des mois, réservation et tout... C'est la deuxième fois que je rate Soft Kill notamment sur annulation.


Quelque chose m'échappe totalement dans la démarche : ils ont toujours revendiqué d'être "à part" et là ils signent sur un label impersonnel. Il va falloir qu'ils m'expliquent ce qui a pu les motiver à quitter un label aussi pointu que Prophecy, hormis de basses considérations financières.


Je n'ai jamais vraiment écouté Accept, à part Balls... et encore, (je ne sais même pas vraiment pourquoi en fait... c'est pas ma génération on va dire...), mais vos coms de passionnés donne envie de s'y pencher un peu plus sérieusement.


Eh ben merci à Metalnews et à toi Monsterman, vous relancez un débat que j'ai avec moi même et quelques amis sur la place de cet album dans la discographie d'Accept (avec Udo hein, restons sérieux).
Pour l'instant il est derrière le quatuor indiscutable (j'ajoute "Breaker" aux trio que t(...)


En me relisant, je me suis mal exprimé : je voulais dire que j'ai fait écouter cet album il y a 4 ou 5 ans à un vieux fan de Heavy qui était totalement passé à côté... eh bien il avait pris SA CLAQUE ! Voilà le souvenir qui revient. :-)
un album qui a sacrément bien vieilli !


Sans doute le meilleur Accept. Le plus mur, le mieux produit...
des textes monstrueux et bien plus affutés que chez la concurrence (lisez attentivement ceux de "Heaven is hell" ou "TV War")...
cet album est un must à écouter à fort volume ! Tuerie de prod !!
Souvenir d'un pote (...)


Jamais accroché à ce groupe... Et ce n'est pas leurs dernières productions qui ont pu me faire changer d'avis. Néanmoins, très chouette live-report ! Bienvenue Kamel ! :-)


Groupe vu sur la tournée d'In Search of Truth, depuis je trouve que le groupe tourne en rond se reposant trop sur la voix exceptionnelle de son chanteur. Mais en live si je peux les revoir... j'hésiterais pas une seconde.
Bienvenue à Kamel !


Bienvenue à Kamel dans l'équipe!


Je pense que ça vient du fait que le groupe "travail" (ils sont payés quoi) et que c'est donc un visa particulier qu'il faut et non un simple visa touristique. En fait si j'ai bien compris il n'y a pas eu de refus de visa mais un retard (c'est très long les délais apparemment) et du coup le grou(...)


Pourquoi ?


Quel dommage pour Gorod.

Pour une fois, j'aimerais bien savoir ce qui motive un refus de visa. Est ce que c'est parceque c'est lié à un visa de tourisme vs un visa de travail ?

ça me fait beaucoup penser au problèmes de visa qui ont fait que Morbid Angel ont du annuler (...)


Tiens, tiens... Turbo music était déjà salement réputé à l'époque. Rip-off d'un jour, rip-off toujours...