Bonjour tout le monde et bienvenue dans le monde prolifique de l’underground global, terrain fertile qui nous permet de découvrir des floraisons opulentes et riches toutes les demies secondes.

Cet après-midi, la case est réservée à une bande de furieux Chiliens qui souhaitent faire passer un massage via leur premier EP éponyme, disponible gratuitement sur leur Bandcamp.

Ces maniaques du bruit organisé ont choisi le créneau Ô combien chargé du Crust à tendance Grind et ibère, et nous viennent donc de Punta Arena, ville portuaire située dans le détroit de Magellan.

Mais à vrai dire, leur situation géographique importe peu, puisque leur musique fait suffisamment de bruit pour être entendue dans tout le Chili. Et à propos d’épices, leur sauce l’est considérablement, se montre très corsée en oreilles et parfaitement en adéquation avec la philosophie humaniste de cet ensemble qui ne s’en laisse pas compter.

Leur combat ? Les droits des animaux, sujet très sensible et dont la pertinence concerne de plus en plus de monde, dans l’underground extrême comme dans n’importe quel cercle de réflexion, et qui est devenue une issue majeure de notre époque.

Il est certain qu’après les révélations scandaleuses du site L214, montrant des images insoutenables d’animaux abattus dans des conditions déplorables, les consciences s’éveillent et commencent à montrer des signes d’empathie envers ces pauvres bêtes traitées comme des marchandises.

Les TRAIDORX A MI ESPECIE (les Traîtres de mon Espèce en langue de Molière) utilisent donc le vecteur du Crust pour propager leur discours, et rien que l’intitulé de leurs morceaux en dit long sur leur convictions. « Contre Toutes les Cages », « Assassinat Silencieux », « Sa Vie N’est pas un Jeu », « Victimes », « Ni Chien ni Maître », et « Le Secret des Vampires » ne font aucun mystère de leur révulsion à l’égard d’êtres humains qui ne le sont que de nom, et prônent l’action et la réaction, au travers d’une musique sans concessions.

Niveau style, la puissance des Chiliens est impressionnante, et se montre crue, comme le sort réservé à ces pauvres animaux qui meurent dans une lente agonie. Le Crust/Grind est ici abordé sans fard ni enrobage inutile, et les attaques rythmiques des TRAIDORX A MI ESPECIE sont autant de raids sur des abattoirs et autres laboratoires de vivisection retranscrits en musique.

Pas de pitié, et surtout, personne à la traîne. Avec une poignée de morceaux pour une poignée de minutes, pas le temps de diluer le message, qui frappe fort, comme les accélérations foudroyantes du combo. Mené à un train d’enfer par une chanteuse qui vocifère son laïus comme un leader tente de rassembler les âmes perdues, le groupe étale de belles qualités brutales, et distille un maximum de riffs s’accommodant très bien d’un tapis rythmique tout sauf linéaire.

Les chœurs sont aussi dangereux que le reste, et si la puissance fait penser à l’essence même du genre venant d’Angleterre, la folie ambiante est délibérément hispanique, et cet EP prend des airs de tourbillon de haine emportant sur son passage tous les sceptiques et autres adorateurs de la politique de l’autruche.

On pense à une myriade de groupes, qu’ils soient locaux ou loco, des INFEST aux plus récents DEATH CULT (plus pour la virulence du message que pour des analogies de style), mais à vrai dire, on est si vite emporté par la folie de l’ensemble qu’on n’a pas vraiment le temps de dresser des parallèles trop précis.

Le ton est grave, très grave, à l’image sonore de ces guitares qui se mettent au diapason de la basse pour créer un drone vibrant et grondant, tranchant ouvertement avec le chant féminin assez aigu et hurlé.

Mais dans leur manifeste, les TRAIDORX A MI ESPECIE se montrent aussi efficaces que versatiles, et l’exubérance de ce premier EP n’a d’égal que la sincérité de son implication, et de son efficacité.

Si vous êtes encore ce que d’aucuns nomment « un carné », il est possible que cet EP vous fasse changer de camp, pour peu que vous compreniez l’espagnol et que vous soyez sensibles au Crust/Grind des Chiliens. Il serait dommage de séparer le message de son emballage, et en associant les deux, ce premier témoignage se hisse au niveau des productions les plus béton du lot, et fait même la nique à bien des combos plus illustres.

Mais les TRAIDORX A MI ESPECIE n’ont cure de la gloire. Tout ce qu’ils souhaitent, c’est vous sensibiliser à leur cause noble en vous offrant dix minutes d’extrême pur et dur.

Gageons qu’une manif avec cet EP en bande son aurait un impact non négligeable sur la population. Mais il faut parfois que la colère explose telle quelle, sans artifices et sans atténuation.

Un EP bombe à fragmentation, qui explose de tous ses sillons. La meilleure propagande justifiée sur le marché !


Titres de l'album:

  1. Contra Toda Jaula
  2. Asesinx Silenciosx
  3. Su Vida No Es Un Juego
  4. Victimas
  5. Ni Mascota NI Dueñx
  6. El Secreto De Los Vampiros

Bandcamp officiel



par mortne2001 le 10/12/2016 à 18:30
70 %    332

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Noctambulist

Atmospheres of Desolation

Gods Forsaken

Smells of Death

Mass Destruction

Panic Button

Vigilance

Enter The Endless Abyss

Conjurer

Sigils

Pagan Altar

Judgement of the Dead

Coventrate

Roots of all Evil

Ember

Ember & Dust

Towering

Obscuring Manifestation

Calamity

Kairos

Deathspell Omega

The Furnaces Of Palingenesia

Pectora

Untaken

Warchest

Sentenced Since Conception

Sangue

Culś

Wormwitch

Heaven That Dwells Within

Wings Of Decay

Crossroads

Ares Kingdom

By the Light of Their Destruction

Mosh-pit Justice

Fighting The Poison

East Of The Wall

NP-Complete

Tour Report - BARE TEETH Asie 2019

Simony / 23/06/2019
Punk Rock

Pitfest

Mold_Putrefaction / 08/06/2019
Crust

Warm-Up Hellfest

JTDP / 07/06/2019
Hellfest

Ad Patres / Iron Flesh / Origin'Hell - Live-report Rennes

Jus de cadavre / 28/05/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Surtout que officiellement c'est oas Entombed, c'est avec Hellid qui a reformé le groupe avec deux anciens époque Clandestine.


Un commentaire qui fait plaisir à lire, merci lolo pour ce retour.


Album acheté la semaine dernière à la suite de la lecture de cette chronique (+visionnage des deux deux clips disponibles, certes).
Je dois encore creuser mais les premières écoutes sont plus que prometteuses.

Un grand merci au chroniqueur, dont la plume m'a donné envie de m(...)


On a tous raison, sur le fil de coms, mais n'étant pas un fan absolu des albums d'Entombed depuis perpette (allez, Wolverine Blues reste le dernier indispensable à mon sens) disons que ce titre suscite de l'intérêt. Après, il est placé en opener, alors, de là à penser que c'est le meilleur t(...)


Bien, efficace, mais en effet pas très original...


J'y entends Grave époque Soulless vers 1'40, mais c'est vrai que le morceau est pas mal. De là a créer un intérêt pour l'album ?


Truc entendu 14 779 fois donc rien d'exceptionnel, mais ça envoi.


Idem, agréablement surpris...


Il est bien ce titre ! Etonné agréablement je suis.


autant pour moi, avec mozilla c'est nettement mieux


Moi j'ai pu voir Carcass.


Ca fonctionne pas pour tous leur livestream, j'ai pu mater ultra vomit, dropkick et kvelertak, mais là ça bugg pour pestilence ou carcass. En tous cas pour ultra vomit c'est géant, superbe concert


Entombed AD = Entombed Alex Down ?


Scandaleux ! Je ne comptais pas aller les voir, mais j'imagine la déception des fans.
Et Sabaton en remplacement, la blague...
Bref, Gojira juste énorme hier soir.


Bon c'est vrai que le MANOWAR bashing est facile mais il est tellement tentant, étant donné les dernières années ridicules de ce groupe, ils ne récoltent que ce qu'ils ont semé, même si pour le Hellfest, il s'avèrerait qu'ils n'ont pas tous les tords.
Et pour moi SHINING est également(...)


Sympa. A voir. Mais je m'attends tout de même au pire. Ca risque d'être dans la lignée de l'album 'Independant' et pour moi, ce disque était le début de la fin.


Ils traversent l'Atlantique pour donner des concerts, certains fans viennent de loin, de TRES loin.
Il n'y a donc pour moi aucun contentieux (technique ou autre) qui ne puisse se régler avec diplomatie, équilibre et intelligence avec les équipes des Fest, surtout lorsque des gens ont payé (...)


Ouais, enfin, je vais faire mon fanboy de Manowar, mais on ne connaît encore une fois ni les tenants ni les aboutissants du problème. La Manowar bashing est un peu facile, je trouve.
Ils annulent, c'est dommage pour ceux qui voulaient les voir. D'autant plus qu'ils avaient un concert déceva(...)


C'est plus Manowar c'est Manaurevoir.


Alors c'est ça, les autoproclamés Rois du Metal ?