Sepultura + Legion of the Damned + Flotsam & Jetsam 2014

Sepultura, Flotsam And Jetsam, Legion Of The Damned

Le Bikini, Ramonville-saint-agne (France)

du 25/02/2014 au 25/02/2014

Ceux qui me connaissent ou lisent le forum savent que je suis toujours resté accroché à Sepultura malgré le départ des frères Cavalera et en dépit des cahots d'une carrière devenue expérimentale, avec des choix créatifs ou conceptuels parfois étonnants et aussi quelques vrais manques d'inspiration qui ont fini par disparaître. Leur démarche, guidée par Andreas Kisser, reste plus intéressante que le Rasta-Metal de l'ancien chanteur. Le passé légendaire reste largement assumé en concert, et les critiques qui reçoivent pour capitaliser encore aujourd'hui dessus ne trahissent en réalité que la frustration de ceux qui regrettent, sans doute, que le groupe n'ait pas disparu... laissant ainsi toute la place à Max pour réattribuer ce nom mythique à son Soulfly, récupérant ainsi le premier rôle avec des musiciens de session derrière.

Bref, revenons en 2014 sur la promotion de l'album "The Mediator...", période où les Brésiliens ont assidûment tourné en Europe.

Avec l'âge on n'encaisse plus comme avant et maintenant je couche à l'hôtel quand je viens faire un concert à Toulouse. J'aime le Bikini et le dernier Sepultura, aussi je n'avais pas hésité longtemps à m'organiser pour cette affiche ultra Thrash tout de même. Comme l'affiche était assez fournie il fallait arriver tôt et j'ai posé le pied dans la salle pile à l'heure du premier riff. L'assemblée était déjà fournie mais répartie entre la vaste salle proprement dite, sa tribune, la cour et son bar, l'entrée et le parking…


Les Canadiens de MORTILLERY débarquaient avec leur Thrash juvénile et furieux, teinté de Heavy. Y'a pas à dire, ça envoyait et leur chanteuse assure sans aucun problème, elle a du coffre. Le rythme est pied au plancher, les chevelures sont fournies et se secouent, le son était impeccable d'entrée. Le point faible, ce sont les riffs. C'est du pur Kreator-Venom le génie en moins. Le Thrash est bon quand il y a des variations, des breaks ingénieux, des riffs complexes… Mortillery se contente de bombarder avec une précision suffisante des accords basiques, sans vices ni vertus. Typiquement le groupe qui peut vous faire bouger mais qu'on oubliera vite hélas parmi tous ces groupes du revival Thrash.


Évidemment connu pour être le groupe originel de Jason Newsted, FLOTSAM & JETSAM n'est vraiment pas un débutant ! Le quintet fait enfin la tournée européenne longtemps annoncée. Après deux titres récents, F&J s'est recentré sur sa prestigieuse histoire et ses deux premiers albums légendaires, avec "Hammerheart" et "Escape from Within". Sans sonner aussi agressif que les jeunes leur Thrash envoie du lourd par moments, et il a la saveur unique des vieilles pièces de vingt-cinq ans d'âge. Quelques passages plus faibles se laissent sentir aussi pourtant et peuvent freiner l'enthousiasme des premiers pogos, sans s'arrêter à une paire de pains discrets du batteur.

Les solos sont longs et prenants, le chant tend souvent vers le Heavy et sur un titre le chanteur est allé mettre un casque de guerrier dans le style grec antique, qui ne l'a pas gêné, comme il ne se gêna pas non plus pour aller corriger (à raison) son mixage sur la table dans les coulisses. Dans la tradition Américaine des années 80, les titres sont longs et atteignent facilement huit minutes, ce qui fait que peu de titres seront joués en fin de compte malgré un set long et très digeste, pour l'Histoire.


LEGION OF THE DAMNED était le seul groupe Européen de la soirée. Les cinq Néerlandais ont servi leur Thrash moderne, puissant et propre, né avant tout le revival justement à l'instar de Dew-Scented. Malgré une carrière fournie à rajouter à leur précédent groupe, ils ne sont pas marqués par l'âge. L'efficacité des titres, parfois agrémentés d'intros cinématiques, est certaine. C'est ultra carré, une vraie machine. Mais avec eux j'ai toujours ce même problème de n'en rien retenir, dès l'instant où le morceau s'achève. J'ai passé une heure agréable malgré quelques excitées encore bien novices dans le pogo. Le groupe communique un peu et fait bien mal, et pourtant quand les lumières se sont rallumées j'étais incapable de citer un seul riff…

Pendant la longue pause, on pouvait voir que c'était bien plein, se replacer encore mieux pour la tête d'affiche. Le merchandising était assez fourni pour Legion et Mortillery, Sepultura proposant essentiellement des t-shirts floqués aux motifs du dernier album.


C'était la cinquième fois que je voyais SEPULTURA, même s'il y eut un hiatus de dix ans entre la première et la deuxième. Toute ma génération reste profondément marquée par les premiers albums des Brésiliens. Je n'ai pas lâché après le départ de Max et je défends leur nouvelle démarche expérimentale et productive becs et ongles, malgré certains albums contestables dans le lot. J'ai vraiment aimé "The Mediator…" qui m'a motivé sans peine, un an et demi seulement après le mythique concert estival à la Secret Place et huit mois après le pitoyable show de Soulfly.

Et l'émotion était toujours présente malgré les changements, quand montait "Trauma of War". Derrick Greene se rase la tête maintenant et a eu un peu de peine à se caler sur ce premier titre qui a lancé la fosse sans hésitation. La longue introduction de "The Vatican" ralentit un peu l'immersion mais ces nouveaux titres passent l'épreuve scénique à l'aise. "Propaganda", premier classique, acheva d'emballer les derniers puristes. Lancé sur des titres plus récents, Andreas Kisser se montre vraiment un magnifique guitariste, en espérant me faire bien comprendre il est terriblement beau quand il joue et dégage au moins autant qu'un Trey Azathot ou autres génies qui ne font qu'un avec leur instrument. Paulo, exécutant sobre changeant rarement de basse, offre un contraste toujours frappant

Derrick Greene partage toujours la communication avec lui, même si les timidités de la tournée "Against" sont bien loin. Son français est toujours aussi limité. Plutôt que de ressasser encore certains classiques de live, Sepultura a déterré des titres négligés comme un redoutable "Dusted" emmené par un Eloy Casagrande joueur et enchaîné avec le simple et efficace "Convicted in Life". Plus tard "Desperate Cry" et son intro en arpège cristallin et lugubre fut joué en entier à l'ancienne, précédant un inattendu "The Hunt" qu'Andreas est fier de ressortir malgré la réaction troublée de l'assistance devant cette reprise quasi oubliée du mythique New Model Army. À la différence de Max, Derrick s'applique en partie à un chant clair aux légers trémolos dans le style de Justin Sullivan (le chanteur originel de ce groupe), alors que son timbre est bien plus grave ! Andreas a assuré les chants en portugais, notamment pour la reprise de "Da lama o caos" dédiée aux quelques Brésiliens dans la salle, qui s'accommoderait mieux à mon avis d'une orchestration plus dense pour profiter pleinement de son feeling tropical endiablé si lointain de nos bourrinages habituels. Sur ce morceau comme sur d'autres, Derrick participait aux percussions.

Totalement intégré au milieu des trois autres qui pourraient être son père, Casagrande assure dans tous les registres et s'attaque sans complexe à un "Inner Self" composé alors qu'il n'était que misérables gamètes dans les bas-ventres respectifs de ses heureux parents ! Les deux grands classiques de "Chaos AD", présentés cette fois en ordre inversé, ont déchaîné le public. Greene se dit alors étonné de tant d'énergie et surtout de voir des filles slammer, ce qui le poussa à dédicacer aux filles un "Policia" pas nécessairement fait pour.

Si cette fois aucun très vieux titre ne fut ressorti comme souvent, l'inusable "Arise" conclut le set sur un ton pur Thrash en accord avec les autres groupes du soir.

Le rappel attendu enchaîna "Rattamahata" visiblement à l'instigation de Casagrande (il est joueur, je vous dis) où le quadra Brésilien derrière moi enfin débarrassé de sa femme se laissa complètement aller malgré son taux d'imbibition, et l'incontournable communion finale de "Roots Bloody Roots" usé jusqu'à la corde mais on ne s'en lassera jamais…


Vous l'aurez compris, je ne regrette absolument pas l'investissement. Pas une fausse note, un répertoire lourd et pourtant varié ; offrant des monuments, des exhumations pour les vieux fans et des nouveautés de moins en moins contestées et pour cause, le grand jeu… La comparaison avec Soulfly est vraiment cruelle. J'ai déjà envie de revenir à Toulouse dans deux mois pour une autre affiche.


Trauma of War/ The Vatican/ Kairos/ Propaganda/ Impending Doom/ Manipulation of Tragedy/ Convicted in Life/ Dusted/ Age of the Atheist/ Desperate Cry/ The Hunt/ Spectrum/ Da lama ao caos/ Inner Self/ Territory/ Refuse-Resist/ Policia/ Arise

Rattamahata/ Roots Bloody Roots


par RBD le 05/05/2021 à 14:09
   139

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Fabrice
@90.83.157.85
14/05/2021, 08:36:43

C'est toujours un plaisir de lire tes reports !

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave

Suffocation 2014

RBD 09/08/2021

Live Report

SWAMP TERROR : La bête des marais !

Simony 16/07/2021

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
metalrunner

Très  bon album une bonne claque vivement du live .

26/09/2021, 09:12

RBD

Cette prolongation de "Surgical Steel" va certes ramener dans le camp des déçus ceux qui espéraient que ce précédent n'était qu'un tour de chauffe avant un "Heartwork II" ou un "Symphony of Putrefac(...)

25/09/2021, 22:24

Sakura

transophobe black metal

25/09/2021, 14:15

Je te sodom à l\'agent orange

@Drift : tu préfères quoi haineux? haïsseurs? Je vois en quoi en utiliser un anglicisme comme haters rend nul le reste de son propos. En tout cas, pour toi, j'ai une expression bien française : sac à merde.

25/09/2021, 14:13

drift

Encore un gogo qui parle "haters"

25/09/2021, 12:34

araf

Il est grand temps qu'ils arretent les frais

25/09/2021, 12:32

Gargan

Très futé comme commentaire. Je ne crois pas qu’il faille forcer les choses à ce niveau, sinon c’est l’effet repoussoir assuré. Faire écouter les classiques du rock / hard / heavy en crescendo, c’est déjà pas mal. Quand ta p(...)

25/09/2021, 10:30

Pine de pute

@KerryKing : espèce de gros blaireau, n'oublie pas la bière dans le biberon. Si ce sont des gros nazes comme toi qui sont les porte-flambeaux de "notre héritage", pas étonnant qu'on ne soit que rareent pris au sérieux. Et franchement, va te f(...)

25/09/2021, 07:26

Ander

Pas trop mal ce titre. J'aime bien le son de basse qui se démène derrière.

24/09/2021, 08:37

Kerry King

Vieille bonne époque, rien a voir avec le collège d'aujourd'hui, on a tous commencé avec le hard rock et differentes vagues, mais pour sauver notre héritage va falloir commencer par plus fort !Mon fils sera bercé des sa naissance part du Death e(...)

24/09/2021, 01:05

Humungus

Moshimosher + 1.

23/09/2021, 17:28

Moshimosher

Necromantia avec une seule basse, c'est plus vraiment Nécromantia... dommage...

23/09/2021, 16:08

Orphan

Et je trouve le titre de grande classe

23/09/2021, 15:28

Orphan

Excellente news !20 ans plus tard, il y a toujours un moment dans l'année où je me réécoute ANCIENT PRIDE

23/09/2021, 15:21

metalrunner

Super version James a la pêche bravo pour ces petits concerts  a prix casse .

23/09/2021, 11:41

Humungus

Alors !J'ai enfin pris le temps d'écouter tout cela cher Jus de cadavre (car j'ai moi aussi de mon côté des trucs en attente à ouïr...). Et autant le dire tout de suite, je ne connaissais aucuns groupes de ta sélection.Alors c&ap(...)

23/09/2021, 11:37

Kerry King

En 2021 plus aucun intérêt de taper sur Metallica, on leur a taper dessus suffisamment comme ils l'ont mérité sur les 20 dernières années.Voyons maintenant ce groupe comme le pondeur de 5 albums majeur de l'histoire, d'une certaine no(...)

23/09/2021, 10:30

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!J'l'avais pas vu arrivé celle-là !Le titre est lambda. Malheureusement pas de retour au "vrai son NECROMANTIA".Hâte tout de même d'entendre l'album complet...

23/09/2021, 09:44

Humungus

On peut taper allégrement sur ces mecs (moi le premier), mais ce genre d'initiative "retour aux sources et aux fans", y'a quasi qu'eux qui le font...

23/09/2021, 09:38

Bones

Je me rends compte que j'ai visionné ça comme si j'avais retrouvé un vieil objet familier dans ma cave, analysant si l'humidité avait eu prise dessus, cherchant (et trouvant) les points de rouille... Ca fait bizarre de voir ces mecs prendre autant de rid(...)

23/09/2021, 07:50