Ossements IV

Ossements

21/04/2023

Viking Digital Music Distribution

Aujourd’hui c’est Noël. D’ordinaire, on écoute des chansons adaptées aux circonstances, entre Mariah Carey et Tino Rossi, mais on peut aussi s’en battre comme de l’an 40 et se réfugier dans le giron noir du Black Metal le moins accessible. C’est ce que j’ai choisi de faire aujourd’hui, peu porté que je suis sur les célébrations de fin d’année qui empestent la fausse joie et le vrai consumérisme. De fait, cette chronique ne sera pas vraiment dans l’air du temps, mais elle permettra aux rennes de faire une pause.

En parlant de pause, Le Fantôme, aka Zifond, aka Simon Dauphin n’en prend jamais. L’homme agite l’underground canadien depuis une bonne dizaine d’année, via ses deux projets principaux, le célèbre NEIGE ET NOIRCEUR, et le non moins ténébreux OSSEMENTS. Et c’est justement celui-ci qui nous intéresse aujourd’hui, avec un quatrième longue-durée dans la hotte.

OSSEMENTS, c’est évidemment une musique, mais c’est aussi un concept respecté à la lettre. Deux morceaux par album, pas plus, mais deux morceaux de plus en plus longs, qui dépassent aujourd’hui les vingt minutes. De quoi avoir légèrement peur d’une redondance légitime…ce qui serait mal connaître notre hôte.

Après avoir enchaîné trois albums éponymes, Le Fantôme baptise enfin à la LED ZEP son quatrième méfait via des chiffres romains. La logique est respectée, mais la diversité est toujours de mise. Car l’homme a de l’imagination, et nous en fait profiter via des humeurs contradictoires, et une manière bien à lui de traiter du cas d’un Black Metal très ouvert, appelé avec un peu d’opportunisme Ambient. Mais rassurez-vous, pas de synthés envahissants à la BURZUM, mais plutôt des changements d’atmosphère, une violence omniprésente, et une ouverture sur des options diverses, qui permettent d’enrichir la narration musicale.

Ossements IV se place donc dans la droite lignée de ses trois aînés, avec de plus en plus de recherche pour proposer des idées originales mais cohérentes. On écoute cet album comme on suit une aventure occulte, le blasphème à portée de main, et la connaissance classique bien au fond de la poche. Le Fantôme n’a pas changé grand-chose à sa formule, il l’a juste perfectionnée pour la rendre encore plus fascinante et hypnotique, et les vingt minutes de « Ossements VII » passent comme dans un cauchemar peuplé de goules, de ruines, le tout baignant dans une lune de lait.

Et il faut un certain nombre de détails et de composantes pour construire deux compositions aussi longues. Loin des litanies funèbres monomaniaques et insistantes, OSSEMENTS alterne avec le flair qu’on lui connaît les séquences de violence froide et âpre, et les inserts Ambient mélodiques et légers. Toutefois, le tout sent quand même le donjon, le renfermé, la sueur et la peur, ce que symbolisent à merveille ces soudains accès de colère qui profitent d’une guitare distordue à l’extrême.

Extrême, c’est bien le mot qui convient lorsqu’il faut qualifier le travail de Simon. Il rejette toutes les facilités, pour se concentrer sur un Black évolutif, en constante transformation, qui se métamorphose en Dark Ambient lorsque l’air se rafraîchit, et en Black traditionnel et lancinant lorsque la température corporelle monte.

Quarante minutes qui peuvent s’avaler d’une traite, ou en s’offrant un petit intermède. Mais évidemment, l’œuvre a été conçue pour être écoutée in extenso, et « Ossements IX » de rester sur la même ligne tout en offrant un discours plus cru.

Sans aller jusqu’à affirmer qu’OSSEMENTS est le parangon de l’invocation BM, sa singularité théâtrale lui permet de se démarquer de la masse, grâce à quelques chœurs grégoriens désincarnés qui semblent émaner d’une vieille cathédrale en ruine. Non, ce projet n’est donc pas du tout-venant, loin s’en faut, et il faut connaître la bête pour qu’elle se laisser amadouer. Vous voilà prévenus de la longueur et de l’intensité du projet, il vous reste maintenant à l’écouter pour vous faire un avis.

Prenez votre temps, car Ossements IV ne se coupe pas comme une dinde. Ni comme Mariah Carey. Ce chant de Noël là louche vers l’épique à la BATHORY, tout en restant attaché à des valeurs lo-fi traditionnelles. Traditionnelles vous dis-je.

Et quoi de plus traditionnel qu’un Noël noir ?

 

 

Titres de l'album :

01. Ossements VII

02. Ossements IX


Bandcamp officiel 


par mortne2001 le 27/02/2024 à 17:14
78 %    462

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faudrait descendre un peu et faire la prochaine édition au stade rochelais   

16/04/2024, 08:30

Tourista

Au delà du commerce qui brûle, ce qui est ÉVIDEMMENT regrettable pour l'entrepreneur et la clientèle, il est difficile de ne pas voir le côté comique de l'événement... Au pays des clochers qui ont servi si souvent de barbecues.  (...)

15/04/2024, 18:21

Simony

Oh ça va on rigole ! Pour une musique qui se dit en désaccord avec le concept de religion, je trouve que l'on sacralise et idolâtre un peu trop de choses dans cette scène.C'est dommage c'est sur mais c'est que du matériel, ça va !

15/04/2024, 16:14

Labbé

je plussoie ! cet album est effectivement fort fort bon... mention spéciale pour Howl of Gleaming Swords. Merci pour la découverte ! 

15/04/2024, 15:01

LeMoustre

Le niveau des commentaires ici ça fait peur

15/04/2024, 14:25

LeMoustre

Oh purée !!! Merde !Moi qui ai eu la chance de pouvoir y trainer une demi journée entière (il les fallait) a la recherche de perles d'époque, émerveillé par ce magasin-musée, c'est bien fâcheux cette news.U(...)

15/04/2024, 13:47

Humungus

Y'a des gens ici qui sont trop "Trve".

15/04/2024, 06:54

Satan

Y a des gens ici qui n'ont aucun sens de l'Histoire et un sens de l'humour franchement bas-de-plafond.

14/04/2024, 23:29

azerty666

Résidu de Slayer, mouhahahahahaaaa ^^

14/04/2024, 20:10

Tourista

Un beau black friday.

14/04/2024, 15:48

Benstard

Putain ça me fait mal comme c'est en bois.

14/04/2024, 08:21

Humungus

Ah mais ouais !!!Il m'a fallu 24h pour comprendre... ... ...

14/04/2024, 06:55

Tourista

J'ai mis du temps à capter !! 

14/04/2024, 05:40

Tourista

14/04/2024, 05:39

Saul D

Jinx, j'y ai pensé, mais ils chantent en anglais je crois.... ( "stand up for rock'n'roll power", si je ne me trompe pas...)...je pensais sinon à un groupe entre Trust et Satan Jokers ( pour le son), Attentat Rock, c'est plus rock'n'roll que h(...)

13/04/2024, 16:44

Tourista

Fan service. La voix me fait chier d'une force, par contre... Clairement ce ne sera pas un album pour mézigue. Je comprends mieux pourquoi je n'ai jamais accroché à Death Angel, et c'est pas faute d'avoir essayé depuis 35 piges.

13/04/2024, 10:31

Rudy Voleur

13/04/2024, 06:59

Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52