DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Deficiency

Quelques semaines après la sortie de leur 4ème album, Warenta, Laurent (guitare/chant) de DEFICIENCY (Melodic/Thrash Metal, France) a bien voulu répondre à nos questions. Merci à lui et bonne lecture !

Salut, tout d’abord comment vas-tu et peux-tu te présenter ainsi que le groupe aux lecteurs de Metalnews ?

Hello à tous ! Je suis Laurent, guitariste-chanteur du groupe DEFICIENCY, et tout va très bien, merci ! Nous sommes une formation catégorisée dans le registre Thrash Metal mélodique, existant depuis 2009.  A notre actif, plus de 200 dates en Europe dont des premières parties mémorables (Amon Amarth, Machine Head, Testament, etc...) beaucoup de passion et d'envie ! Notre actualité se concentre sur la sortie de notre 4ème album Warenta.

Comme la plupart des groupes, vous sortez d’une période compliquée avec la pandémie qui nous frappe depuis plus de deux ans maintenant. Comment avez-vous vécu cette période ? A-t-elle été source d’inspiration pour ce nouvel album ?

Les deux années qui viennent de s'écouler ont clairement été étranges pour les artistes. L'arrêt brutal des répétitions, et pire encore des concerts nous a beaucoup marqué, tant humainement que dans notre" rythme de croisière" en tant que musiciens et que groupe. La scène nous a manqué, et il faut le dire aussi, a causé certains désagréments budgétaires pour la préparation du nouvel album. Nous avions initialement prévu de sortir notre album plus tôt, la composition étant déjà achevée avant l'arrivée de vous savez quoi dans nos vies. Du coup, tous les nouveaux titres ont été écrits intégralement avant les confinements, donc la pandémie et ce que nous avons vécu en lien direct avec elle n'a pas eu d'impact, ni sur la musique, ni sur les paroles. Etant donné qu'il était quasiment impossible de défendre notre musique sur scène, nous avons décidé de prendre notre temps. L'enregistrement de l'album s'est donc étalé sur la seconde moitié de l'année 2020. On a également profité de cette période de creux pour mettre sur pied notre propre label Metal East Productions. La situation ne s'étant pas réellement décantée en 2021, nous avons peaufiné le mixage avec Flavien Morel (Boundless Productions) et le mastering avec Tony Lindgren (Fascination Street Studios), mais aussi tourné des images pour 4 vidéoclips.

Warenta est donc votre quatrième album, comment te sens-tu maintenant qu’il est disponible ?

C'est un énorme soulagement si je puis dire. L'album ruminait depuis de longs mois car nous attendions le meilleur moment pour le sortir. Il nous tardait vraiment de diffuser enfin de nouveaux morceaux, car nous concernant, rien de neuf n'avait été proposé depuis 5 années. Nous avons la chance d'avoir un public extrêmement patient et fidèle qui a su comprendre la situation et répondre présent au moment de la sortie. Publier un nouvel album sans avoir la possibilité de le défendre sur scène pour un groupe de notre modeste envergure n'est tout simplement pas viable. Il aurait très rapidement sombré dans l'oubli et relancer une machine plusieurs mois voire années après une sortie est un exercice très difficile. Maintenant il faut penser au présent, l'album est là et nous sommes prêts à remonter sur les planches !

Vous avez créé une structure/label il y a maintenant quelques mois, Metal East Productions. Qu’est-ce qui vous a poussé dans cette aventure ?

En 2019 notre précédent label Apathia Records a annoncé la fin de ses activités. A ce moment où nous nous retrouvions sans structure, la question de relancer des démarches de prospection vers un nouveau label s'est posée. A vrai dire nous en avions un peu assez de devoir encore entreprendre les recherches, les négociations sur un contrat, etc... Une formation comme la nôtre a en réalité très peu de chances d'attirer l'attention d'une grosse machine capable de réellement faire décoller une carrière. Le constat réalisé avec les années est que sortir un album sur un autre petit label X ou Y ne pourrait de toute façon pas permettre au groupe de franchir des caps, du moins pas plus que ce que nous serions capables de faire en indépendant. Avec l'expérience que nous avons et les habitudes prises de toujours quasiment tout faire nous-mêmes, nous avons décidé de monter notre propre structure pour distribuer DEFICIENCY, mais aussi d'autres groupes qui partagent notre état d'esprit et le constat que nous faisons de la nécessité ou non de signer sur un label "middle class". Le but de METAL EAST PRODUCTIONS est de permettre aux groupes d'être correctement distribués et de disposer du fruit de leur travail à sa juste valeur. C'est une association à but non lucratif, c'est pourquoi hormis les frais de fonctionnement, la totalité des royalties de la distribution et des ventes sont directement donnés aux groupes. Pour l'heure et en plus évidemment de DEFICIENCY, les groupes ATLANTIS CHRONICLES, DEATHAWAITS et TOWARD THE THRONE ont sorti leur nouvel album (ou s'apprêtent à le faire) via METAL EAST PRODUCTIONS, et nous en sommes très fiers !

Revenons à Warenta. Vous venez de Lorraine et la région a un fort passé minier et ce passé historique et tragique sert  de contexte pour narrer les différentes légendes que vous évoquez, peux-tu nous en dire plus ?

Oui en effet, l'histoire racontée dans ce concept-album est basée sur des faits réels s'étant déroulés dans les années 1940 dans notre secteur, à savoir le bassin houiller de Moselle-Est, grand site de production charbonnière durant plus d'un siècle. Une étrange malédiction provoquant des maladies de langueur s'est répandue d'après les locaux au sein de la communauté des gueules noires. D'étranges agglomérations de plumes dans les oreillers formant des "oiseaux de malheur" ont provoqué une sorte d'hystérie collective, les personnes touchées accusant une étrangère d'être une ensorceleuse. Ce sont des légendes qui nous ont été transmises par nos ancêtres par tradition orale, beaucoup d'anciens dans le secteur se souviennent de cette histoire qui a fait grand bruit à l'époque (coupures de presse, enquête de police). Toute une galerie de personnages gravitant autour de ces évènements nous ont permis de créer une histoire cohérente, qui fait encore écho aujourd'hui tant des rumeurs ou fausses informations peuvent rapidement se transformer en vérité.

C’est le premier album avec votre nouveau batteur, peux-tu nous le présenter ?

Bien sûr ! Ben nous a rejoint au cours de l'année 2018. Initialement, il ne devait remplacer que temporairement notre précédent batteur Thomas Das Neves (ex-Heavenly), qui ne pouvait assurer certaines dates. Au final, les choses étaient devenues logistiquement trop compliquées avec Tom qui résidait à plus de 400 km du reste du groupe. Nous avons donc décidé d'un commun accord d'arrêter notre collaboration, même si ce terme est mal choisi car il a fait partie à part entière du groupe et défendu notre précédent opus avec nous sur scène une bonne partie de la tournée. Pour revenir à Ben, nous le connaissions depuis de très nombreuses années, car il avait plusieurs projets musicaux communs avec Jérôme, notre guitariste, avant que ce dernier ne nous rejoigne en 2012. Il a assuré les dates de remplacement pour lesquelles il avait bossé avec brio, et a l'avantage de résider à 10 minutes de chez moi ! Ben n'est pas un "Metalleux" pur et dur, il a une sensibilité plus Rock et progressive. Le Metal "extrême", bardé de double-pédale et de blast n'est clairement pas sa came à la base. Avec nous il a su trouver un compromis car nous sommes un peu entre les deux, en essayant de trouver un équilibre entre les aspects mélodiques, l'efficacité, et le caractère agressif. Son jeu est très subtil, avec beaucoup de groove, de "ghost notes" etc... Il fourmille d'idées, a une grosse capacité de travail et est clairement l'un des meilleurs frappeurs que je connaisse. Il a su apporter une réelle fraîcheur et une certaine innovation aux parties de batterie pour le nouvel album. En plus de cela on s'entend parfaitement humainement !

Il y a plusieurs invités sur Warenta dont Bjorn Strid de Soilwork. J’imagine que le groupe a été une source d’inspiration pour Deficiency ?

Oui on peut clairement le dire ! Même si nous n'officions pas exactement dans le même registre, SOILWORK fait partie de mes groupes préférés, tout simplement ! Et cela est en partie dû au talent de son chanteur Björn Strid, sa capacité à trouver le parfait équilibre entre l'agressivité et la hargne d'un couplet, et la pertinence quasi scientifique d'un refrain dont les notes vont marquer et émouvoir très rapidement. Avoir la chance de disposer de sa participation sur l'un de nos titres est assez incroyable pour nous.

Une fois de plus l’album est dotée d’une production claire et puissante qui met en valeur vos compositions, peux-tu développer cet aspect ô combien important de la création d’un album

Cette fois-ci, nous avons eu la volonté de sortir un peu de notre petit confort et de travailler avec de nouvelles personnes pour la production du son. En effet, nos deux précédents albums avaient intégralement été produits par David Potvin (DOME STUDIO). Ce dernier a néanmoins participé à Warenta puisque nous avons enregistré les guitares et le chant chez lui. Mais pour le reste, (batterie, mixage et mastering), cela a été confié à d'autres mains. Nous souhaitions une productions qui respecte le plus possible le caractère organique tout en gardant clarté et puissance. Les gros sons "surproduits", très en vogue depuis de nombreuses années, avec des guitares énormes, une batterie très compressée et "triggée", ne nous caractérisent pas. Par exemple, si on parle de guitares, on joue avec assez peu de gain sur nos amplis, et par ailleurs nous avions réellement envie de mettre en avant la subtilité du jeu de batterie de Ben. C'est Flavien Morel (Boundless Productions) qui s'est alors chargé du tracking de la batterie ainsi que du mixage de l'album. Il a su partir d'une base déjà tracée car les guitares ont été enregistrées "à l'ancienne" avec de vrais amplis à lampe en studio, le micro devant le baffle ! Idem pour la batterie, bardée de micros. Concernant le mastering, nous voulions travailler avec une personne différente pour garder une certaine distance et fraîcheur par rapport au mix. C'est Tony Lindgren, l'ingénieur mastering des célèbres studios suédois de Jens Bogren "Fascination Street Studios" qui a pris en charge cette étape. Il a bossé avec tant de grands noms (Sepultura, Kreator, Opeth, Soilwork, Symphony X, Angra, Dragonforce, Leprous...) que nous appréhendions un peu, mais au final il a été très à l'écoute et vraiment sympa et professionnel avec nous. Je pense que c'est la combinaison de tout cela qui fait que l'album sonne très clair, organique tout en étant très puissant et qu'on puisse identifier toutes les subtilités sonores de notre musique.

Une tournée semble se dessiner pour vous, où pourra t’on vous voir ces prochains mois ?

Nous avons déjà une petite quinzaine de dates qui sont confirmées ou en préparation pour 2022. Outre Lyon le mois dernier, nous passerons par exemple sur Paris, Saintes, Lens, Strasbourg, Troyes et bien d'autres secteurs, selon les dates avec des groupes comme Destinity, Heart Attack, No Return pour citer les Français, mais aussi Angelus Apatrida ou Fleshgod Apocalypse pour les internationaux. Nous commençons en parallèle à avoir des touches pour 2023, à l'étranger notamment. Evidemment l'objectif est de défendre le nouvel album le plus possible sur scène.

Je te laisse le mot de la fin !

Merci à toi pour cette interview ! On a hâte de retrouver le public français et étranger, de repartager de bons moments musicaux et humains avec tout le monde. N'hésitez pas à soutenir votre scène locale, groupes, assos, on en a tous plus besoin que jamais après ces deux dernières années compliquées. Prenez soin de vous, et prenez votre dose de plaisir en Metal !

Page Facebook

Site officiel

Bandcamp

par Chief Rebel Angel le 20/04/2022 à 09:00
   117

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Peter Hook and The Light

RBD 24/05/2022

Live Report

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Kaleidobolt + Sacri Monti 24/05 : Shop , Chalons-en-champagne (51)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
ars

Ils auraient du arreter depuis longtemps. Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures.

24/05/2022, 10:32

asr

Vince Neil n'a jamais su chanter. Il a juste bousille ses cordes vocales en forcant sans aucune technique

24/05/2022, 09:38

Chief Rebel Angel

C'est la tournée qui devait avoir lieu avant le confinement il me semble. Motley Crue ont eu toutes les peines du monde pour justifier ce retour mdr

23/05/2022, 11:25

L\'Anonyme

Vince Neil sait de nouveau chanter ?

23/05/2022, 09:29

Sharon Osbourne sale putain

New Noise, c'est pour les bobos élevés au soja

21/05/2022, 19:50

Le zizi au cancer de LG Petrov

Humungus le sale assisté, c'est pas parce que t'es occupé à boire ton RSA qu'il ne faut pas aller te rencarder sur le net. Enfin, je veux dire, te rencarder pour autre chose que les dernières vidéos de Pascal OP.

21/05/2022, 19:48

Simony

Désolé Humungus !   

21/05/2022, 15:33

Chief Rebel Angel

@Humungus mieux vaut tard que jamais ;)

21/05/2022, 13:52

Humungus

Simony + 1 (comme d'hab'...).Seul bémol à tout ça : Pourquoi vous prévenez si tard du bazar ?!?!

21/05/2022, 13:10

NecroKosmos

Comparez NEW NOISE et METALLIAN et vous comprendrez tout. Et à propos de ROCKHARD, avez-vous déjà vu la version allemande ? Le jour et la nuit...

21/05/2022, 07:23

NecroKosmos

Pas faux, surtout depuis la fermeture du Mondo Bizarro.

21/05/2022, 07:18

Simony

Au-delà de la ligne éditoriale du magazine que l'on aime ou pas, moi c'est plutôt la longévité, 30 ans tout de même, lorsque l'on connait la scène Metal française, c'est une durée qui en impose. Après je parta(...)

20/05/2022, 22:46

Arioch91

J'achète Metallian de temps à autre, p'tet 2 fois par an mais guère plus.Pour moi, ça a toujours frôlé l'amateurisme, ce mag et j'aime pas leur manière de proposer autant de pages pour un gros groupe que pour un groupe net(...)

20/05/2022, 20:42

BOULOGNE WOOD NECRO TRANNY

Rennes, cette ville de clodo et de cafards.

20/05/2022, 19:37

Brutal caca

Comme quoi, on peut faire de la merde sur le long terme. Merci Merdallian!

20/05/2022, 19:36

Jus de cadavre

La scène rennaise qui continue de mettre des taloches bien comme il faut ! Terrible !

20/05/2022, 09:44

Namless

Metallian, ou le magazine non reçu 1 mois et demi après l'avoir commandé ?

20/05/2022, 08:38

Jus de cadavre

J'y trouve un petit coté Revenge aussi... Ça aussi c'est sale décidément !   

19/05/2022, 18:59

Jus de cadavre

Ah ouais   Bestial et old-school la vache ! Je sais pas ce qu'ils bouffent en Australie mais ils aiment le sale !Exce(...)

19/05/2022, 18:56

Fred

Sans parler de la partie restauration avec toutes les pénuries , vaut mieux s’abstenir des stands et apporter sa bouffe . 

19/05/2022, 17:02