Rattle the Cage

The Rods

19/01/2024

Massacre Records

Les vieux font de la résistance, et refusent de partir en EHPAD Metal. Il faut dire que les activités n’y sont guère réjouissantes. Fabrication de badges en acier bio, atelier de cousette pour dossards élimés, et triage des albums photo de périodes de gloire. Pas le genre de retraite que l’on souhaite à son pire ennemi, alors, beaucoup d’anciennes valeurs sures préfèrent rester à l’extérieur, pour prolonger encore un peu la magie. Ce qui fonctionne de temps à autres, pour peu que les anciens en aient encore sous le coude.

Pas encore handicapés par l’arthrite, les RODS continuent donc de nous offrir de la nouvelle musique, une grosse décennie après leur comeback des années 2000. Et pour un groupe formé dans les années 70 dont les membres originels ont tous dépassé les sept décennies, le résultat est plus que convaincant. Loin des serviettes hygiéniques pour incontinents séniles, les trois américains enfoncent encore plus le clou, treize ans après l’avoir planté de nouveau via le marteau Vengeance.

Ainsi, Carl Canedy et David "Rock" Feinstein, respectivement âgés de 71 et 77 ans tentent le coup de la vieillesse amie, et réussissent admirablement bien leur coup. Et cinq ans après le tonitruant Brotherhood of Metal, Rattle the Cage bouffe les barreaux de la prison avec la hargne d’un mâtin brimé pendant des années et cherchant à savourer sa vengeance canine. 

Petite nouveauté, Garry Bordonaro a quitté le navire pour être remplacé par Freddy Villano (ALTERED MINDS, AMERICAN MAFIA, TEN MAN PUSH, ex-ROCK ASYLUM, ex-WIDOWMAKER, ex-AVIGAL, ex-LAZARUS, ex-AWAKEN, ex-Dee SNIDER, ex-QUIET RIOT, ex-HOLY WATER). Le changement est évidemment à peine perceptible, tant la guitare de David et la batterie de Carl occupent les avant-postes, et les deux hommes sont très bavards sur cette nouvelle réalisation.

A la manière d’un RAVEN qui n’a de cesse de prolonger sa carrière en sortant des albums franchement explosifs et exubérants, THE RODS continue de caresser son chien à trois têtes, qui n’a guère gagné en amabilité depuis la fin des seventies. Entre Heavy Metal méchant et grognant, Hard-Rock fluide mais rentre-dedans, et lourdeur héritée du SAB le plus pilonné, le trio nous propose une bordée de nouveaux titres, tous plus probants les uns que les autres. Alors qu’on était en droit de craindre le pire entre deux crises de goutte, le duo historique semble plus en forme que jamais, et toujours capable de pondre de sacrés hits qui sonnent déjà comme des classiques de concert (« Rattle the Cage » binaire up tempo qui court comme un cabot).

D’ailleurs, David ne se gêne pas pour expliquer la genèse de ce titre atomique :

En préparation de ce nouvel album, j'ai reçu un message de Carl m'informant qu'il avait une idée pour une nouvelle chanson. Il m'a envoyé le titre et quelques idées de paroles, et bien sûr, j'ai trouvé que le titre et le concept qu'il avait créés étaient géniaux. Il a ensuite laissé à mon imagination le soin d'ajouter d'autres idées lyriques et de compléter le travail musical.

La chanson parle d’une personne ordinaire qui se sent piégée par ce qu'elle subit dans sa vie. Quel que soit le travail, le besoin de soulagement est nécessaire. C'est aussi une question de liberté et de défendre ce que l'on ressent. Faites trembler la cage et soyez entendu. Faites connaître vos sentiments et défendez vos droits. Cela s'applique vraiment à la vie de tout un chacun.

Et bien que les RODS n’aient jamais été enchaînés ou mis en cageils n’en revendiquent pas moins leur droit à l’évasion, en moins de cinquante minutes. Les deux vieux amis et partenaires s’en donnent à cœur joie, et donnent par la même occasion une belle leçon à la génération vintage qui brade les antiquités pour un prix dérisoire. Reproduire est chose facile, être crédible aussi, mais respirer le Metal par tous les pores ne peut-être imité de quelle que façon que ce soit. Et le tandem historique de le démontrer avec sa fougue coutumière, le long des sept minutes de l’impérial « Cry Out Loud », bande-originale d’un péplum grandeur nature avec son emphase rythmique et son chant vraiment méchant.

Tout est passé en revue, et tous les albums du trio ont droit à leur citation. Mais les américains ont joué une carte difficile, celle de la tradition revue et corrigée de saison. Remportant leur pari avec panache, ils peuvent alors apprécier l’accueil réservé à un album parfait, dont tous les morceaux sont des invitations au headbanging.  

Bien qu’évidemment les textes se focalisent sur la philosophie Metal la plus éculée, le groupe nous fait adhérer à sa cause grâce à quelques brulots bien troussés dont certains jouent avec la vitesse et la fumée (« Metal Highways »). Et si chaque segment ressemble à un poncif mis en musique, si chaque intitulé nous ramène aux eighties bardées et cloutées, le plaisir ressenti est décuplé par un son vraiment béton, puisque le mixage et le mastering de Chris Collier permettent à Rattle the Cage de sonner plus moderne que ses racines.

On aime cette alternance de tempi, cette manière de revisiter le Heavy de papy pour le faire sonner comme le Hard du fiston, et surtout, cette énergie incroyable de la part de deux musiciens qui ont dépassé leurs trimestres depuis longtemps et qui devraient jouir d’un repos bien mérité.

Ne comptez pas sur les RODS pour raccrocher leurs instruments et partir à la pêche. Non, leur seule passion reste ce Metal non édulcoré (« Play It Loud »), bien corsé et bien speedé (« Hearts of Steel ») qui nous fait vibrer depuis la nuit des temps.

Enfin, un peu moins longtemps quand même.

 


Titres de l'album :

01. Now and Forever

02. Wolves at the Door

03. Cry Out Loud

04. Rattle the Cage

05. Can’t Slow Down

06. Metal Highways

07. Hell or High Water

08. Play It Loud

09. Shockwave

10. Hearts of Steel


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 24/04/2024 à 17:26
82 %    89

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Dobey swamp

Il y a décalage notoire entre ce report et la perception de ce pseudo journaliste qui a oublié d être objectif je pense et l avis du public. Ça arrive trop souvent malheureusement.

30/05/2024, 19:02

gory salope

@gory : on veut lire ton report alors, petite catin

30/05/2024, 14:16

GORY

Ce report, c'est du grand n'importe quoi rédigé par une personne qui n'y connaît rien (j'y étais). 

30/05/2024, 11:48

Jus de cadavre

Terrible. Le Thrash / Death au top. On dirait du Legion of the Damned en (bien) mieux avec un coté Slayer de vicelard. 

29/05/2024, 22:14

Jus de cadavre

Setlist de malade tout simplement. Tom est une brute absolue derrière les futs c'est taré. J'avais même pas entendu causer de cet album live ! Merci pour la chro et le rattrapage ;)

29/05/2024, 22:07

Saul D

"pense"

29/05/2024, 17:28

Saul D

Je le sais, je les avais interviewés il y a un moment, mais je ne pensent pas qu'ils aient des tendinites du bras, eux :-)

29/05/2024, 17:28

Gargan

Les birds, en mode vieux con, je les évite depuis leur retrait du dernier hellfest (en même temps, pas mon style donc je le vis bien :D). Raisons très vagues et tellement dans l'air du temps : z'en font pas assez pour les femmes (y'a pourtant rien de pire et d&a(...)

29/05/2024, 15:46

Steelvore666

Miam-miam !

29/05/2024, 07:54

Matürin/ Mobütu

Ici le chanteur du gang Mobütu.Il est vrai que j’ai cette fâcheuse habitude de trop parler entre les morceaux et je te le concède et te remercie pour le consei(...)

28/05/2024, 17:21

Jus de cadavre

Saul D : et bien pas tant que ça en fait ! Al-Namrood (qui veut dire "non-croyant" en arabe) est clairement anti-islam ! Au point que les membres restent anonymes car ils risquent (très) gros dans leur pays qui a le coup de sabre facile...

28/05/2024, 15:04

Saul D

Mettre en lien Al Namrood et Nokturnal Mortum, c'est cocasse :-)

28/05/2024, 12:44

PTT

Je trouve que DPD a raison. Et paradoxalement, je compose de la zique plutôt moyenne, on sort des albums qui sont certainement dispensables, 90% de nos "fans" sont nos potes. Mais je continue. Parce que j'aime ça, parce que sinon il ne me restera plus que d(...)

27/05/2024, 23:38

Johnny grossebite

Allez, après les boomers hivy mitol, voici venir les goudous en colère. De mieux en mieux

27/05/2024, 22:12

DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55