Topheth

Novae Militiae

22/01/2021

Sentient Ruin Laboratories

Il est de notoriété publique que le Black Metal français fait partie de l’élite extrême mondiale depuis très longtemps, et au moins depuis l’émergence macabre des fameuses et infâmes Légions Noires. C’est simple, à chaque fois qu’un de nos représentants sort un album, les webzines spécialisés mondiaux s’affolent, et se pâment face à tant de créativité musicale. Mais il est aussi un fait indéniable, le BM français est à l’image de sa culture, légèrement élitiste sur les bords, et finement lettré. Il est aussi la plupart du temps expérimental, précieux, avant-gardiste, ou du moins tellement ouvert qu’on peine encore à lui accoler l’étiquette simpliste de Black Metal. J’ai souvent craqué pour des productions nationales qui renvoyaient dans les cordes les groupes étrangers établis un peu trop sûrs de leur fait. Mais ce que je reprochais aussi à la scène, c’est de vouloir aller toujours plus loin dans l’élitisme au détriment de la brutalité la plus viscérale. Comme si l’héritage de ces trop fameuses Légions Noires était trop difficile à gérer pour la génération actuelle. Heureusement, dans l’underground, certains activistes refusaient de sophistiquer leur musique à outrance pour lui garder ce caractère foncièrement brutal qui a souligné ses premières années d’existence. Et au premier rang de ces hordes bruitistes sans compassion pour la musicalité, on trouve évidemment les parisiens de NOVAE MILITIAE.

Précisons d’emblée que cette sortie frappée du sceau Sentient Ruin n’est pas une nouveauté, mais bien une réédition du second album des français d’abord sorti confidentiellement et à un tirage très limité en septembre 2020 sur le label colombien Goathorned Productions. Les trois cents copies s’étant écoulées comme des missels sataniques, la maison de disques américaine a décidé de reprendre les choses en main pour que le monde puisse souffrir dans de meilleures conditions de distribution. C’est ainsi que Topheth sera disponible à plus grande échelle, et il eut été dommage que ce tirage s’en cantonne aux fans les plus underground du groupe.

Car en effet, il révèle un visage plus hideux du BM made in France, un BM traité comme un vecteur d’expression de haine et non un mode d’expression artistique et culturel d’exception. La musique de NOVAE MILITIAE a toujours été profondément nihiliste et sans préoccupation d’une simple musicalité, mais trois ans après le célébré Gash'khalah, Topheth conserve les options, tout en poussant la recette à son paroxysme. Nous faisons donc face à une philosophie bruitiste sans concession, proche des relents les plus nauséabonds des marécages BM mondiaux, et en presque une heure de pratique, les musiciens ne faiblissent à aucun moment, ce qui rend l’écoute de ce deuxième né assez éprouvante pour les néophytes. Leur label US en profite d’ailleurs pour glisser une ou deux recommandations, et aiguille les fans d’AOSOTH, S.V.E.S.T., ASH BORER, ANTAEUS et DRASTUS dans cette direction, ce qui en dira suffisamment aux spécialistes un peu perdus sur le chemin. Pour faire simple et parler aux inconnus (ce qu’il ne faudrait pourtant jamais faire), la musique produite sur Topheth est à l’image de sa pochette rouge flamboyant. Une coulée de lave de haine qui se répand sur la terre en provenance directe du volcan des enfers, et une symbolisation de la noirceur de l’âme humaine qui ne va certainement pas tarder à faire mourir ce monde à l’agonie. En tant que métaphore sur l’état de la société et des religions, cet album est d’une pertinence rare, et formalise nos cauchemars les plus récurrents et effrayants. En prenant pour base ses thèmes « musicaux », on remarque très vite que la gravité de la guitare empêche le détachement d’un quelconque motif, et les riffs ne sont d’ailleurs que des prétextes d’arrangements pour permettre à l’instrumental de sonder le plus noir de la psyché humaine, une fois confronté à l’abomination de la vérité : nous sommes tous au service de Satan, et nous contribuons à l’extinction de notre propre race par nos vices et notre inconscience.  

Et mieux que de parler de musicalité, il convient de parler d’anti-musicalité lorsqu’on traite du cas des NOVAE MILITIAE. A la limite du Noise, mais sans franchir complètement la frontière, les musiciens jouent encore avec les limites de la tolérance pour nous proposer quelque chose à la lisière de l’Ambient. La perception de leur approche est d’autant plus importante qu’il ne faut pas envisager cet album comme une suite de chansons, mais bien comme un tout découpé en chapitres selon l’humeur - toujours noire et sans pitié - et l’effet recherché sur l’organisme. Ce dernier subit immédiatement les assauts sans pitié de « Towards the Sitra Achra », qui en huit minutes et après une belle intro grondante nous prend de plein fouet et nous entraîne dans les bas-fonds de la création la plus hermétique.  

Le groupe n’hésite pas encore une fois à développer son propos au-delà des limites du raisonnable, avec plusieurs pistes flirtant avec les huit, neuf ou dix minutes. Ainsi, « Elevated To Him », avec ses faux airs de REVENGE plongé dans un enfer encore plus brûlant que le sien résume fort bien l’optique des parisiens. Un beat constamment sur la brèche, des guitares qui se noient dans la véhémence ambiante et dont quelques motifs mélodiques circulaires parviennent à s’échapper de façon éparse, et une brutalité omniprésente pour ne laisser aucun répit. Et à vrai dire, seul l’intermède Ambient « The Call of Aeshma » nous permet de respirer en se rapprochant des travaux d’IN SLAUGHTER NATIVES ou LUSTMORD, ce qui en dit long sur les concessions accordées par le groupe au classicisme.

Inutile donc de chercher une quelconque échappatoire à ce purgatoire enfumé, il n’y en a aucune. NOVAE MILITIAE représente et représentera toujours ce que le BM propose de plus grave et nauséeux, et lorsque le tempo décroît de façon drastique, l’oppression n’en est que plus grande et plus éprouvante (« The Tables of Revelations »). Inutile donc de vous accrocher à ce qui reste de rocailleux de ce volcan émergeant des abîmes, puisque la glissade est inévitable. Il ne vous reste plus en définitive qu’à apprécier le silence étrange de l’outro « A.R.F.A. », qui s‘apparente au final traumatique du L’Au-Delà de Lucio Fulci. Des paysages désolés, une marche en avant vers le néant, et la certitude d’avoir terminé notre parcours sur terre de la façon la plus logique qui soit.           

 

               

Titres de l’album:

01. Towards the Sitra Achra

02. Advent of the Prophet

03. Faithfully Reduced To Ashes

04. The Call of Aeshma

05. Elevated To Him

06. Affliction of the Divine

07. The Tables of Revelations

08. A.R.F.A.


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 14/01/2021 à 15:15
85 %    679

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
14/01/2021, 20:33:18

C'est bien qu'il y ai de temps en temps des albums qui rappellent aux gens ce que c'est le Black Metal. Comment c'est sensé sonner. Sans compromis, nihiliste, violent, sombre et dérangeant.

Une autre tuerie de 2020 (oubliée dans mon top tiens !). Et c'est de chez nous en plus !


Ajouter un commentaire


Derniers articles

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave

Suffocation 2014

RBD 09/08/2021

Live Report

SWAMP TERROR : La bête des marais !

Simony 16/07/2021

Interview

Palavas Surfers

RBD 16/07/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Kerry King

Vieille bonne époque, rien a voir avec le collège d'aujourd'hui, on a tous commencé avec le hard rock et differentes vagues, mais pour sauver notre héritage va falloir commencer par plus fort !Mon fils sera bercé des sa naissance part du Death e(...)

24/09/2021, 01:05

Humungus

Moshimosher + 1.

23/09/2021, 17:28

Moshimosher

Necromantia avec une seule basse, c'est plus vraiment Nécromantia... dommage...

23/09/2021, 16:08

Orphan

Et je trouve le titre de grande classe

23/09/2021, 15:28

Orphan

Excellente news !20 ans plus tard, il y a toujours un moment dans l'année où je me réécoute ANCIENT PRIDE

23/09/2021, 15:21

metalrunner

Super version James a la pêche bravo pour ces petits concerts  a prix casse .

23/09/2021, 11:41

Humungus

Alors !J'ai enfin pris le temps d'écouter tout cela cher Jus de cadavre (car j'ai moi aussi de mon côté des trucs en attente à ouïr...). Et autant le dire tout de suite, je ne connaissais aucuns groupes de ta sélection.Alors c&ap(...)

23/09/2021, 11:37

Kerry King

En 2021 plus aucun intérêt de taper sur Metallica, on leur a taper dessus suffisamment comme ils l'ont mérité sur les 20 dernières années.Voyons maintenant ce groupe comme le pondeur de 5 albums majeur de l'histoire, d'une certaine no(...)

23/09/2021, 10:30

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!J'l'avais pas vu arrivé celle-là !Le titre est lambda. Malheureusement pas de retour au "vrai son NECROMANTIA".Hâte tout de même d'entendre l'album complet...

23/09/2021, 09:44

Humungus

On peut taper allégrement sur ces mecs (moi le premier), mais ce genre d'initiative "retour aux sources et aux fans", y'a quasi qu'eux qui le font...

23/09/2021, 09:38

Bones

Je me rends compte que j'ai visionné ça comme si j'avais retrouvé un vieil objet familier dans ma cave, analysant si l'humidité avait eu prise dessus, cherchant (et trouvant) les points de rouille... Ca fait bizarre de voir ces mecs prendre autant de rid(...)

23/09/2021, 07:50

Le Z président

A boire et à manger sur ces deux disques, mais le sentiment d'avoir le dernier groupe de rock ingérable, capable de tout et de tous les excès et débordements, malgré les moments musicaux plus romantiques parmi les instants plus sauvages. 

22/09/2021, 21:24

Le Z président

N'en déplaisent aux haters, Swansong est le dernier album véritablement sincère du groupe. Depuis la reformation, Carcass fait du fan service à tout va et je trouve cela très malhonnête. Comme Petrozza qui continue Kreator car c'est une source de(...)

22/09/2021, 21:18

FOUR POUR TOUS

ça cachetonne sec depuis trop d'années, en d'autres temps, on t'aurait foutu tout ça dans une oubliette.

22/09/2021, 21:14

RBD

Ca c'est inespéré ! Le groupe s'était séparé il y a longtemps déjà et je ne pensais plus jamais en entendre à nouveau parler autrement qu'au passé.

22/09/2021, 11:25

Arioch91

C'est Australien ? J'boycotte !!!  

22/09/2021, 08:54

Bones

J'irai faucher sur vos tombes.

22/09/2021, 07:27

Bones

3ème écoute intégrale. Des moments vraiment excellents sur cet album. J'y trouve une fraîcheur et une richesse dans les riffs que je n'osais même pas espérer. Il y a vraiment chez Bill Steer une patte complètement inimitable, une aisance &a(...)

21/09/2021, 23:14

RBD

Plein de bonnes vidéos à prévoir, cool !

21/09/2021, 22:13

RBD

Tous les metalleux de cette époque ont dû faire cette expérience, Bones. En tout cas je me souviens assez bien des clivages dans mon bahut de garçons (cette particularité grossissait encore le phénomène). Bon, les fans des Gun's et de Sepultura(...)

21/09/2021, 21:52