D'après le très bien renseigné site Encyclopedia Metallum, la Croatie contient 200 groupes de Metal actif à ce jour pour 4 200 000 habitants environ, soit un ratio sensiblement en dessous de celui de la France où on atteint 2300 groupes pour 60 millions d'habitants. La culture Rock n'est pas encore répandue comme dans d'autres pays Européen mais il faut dire que le pays est jeune. Bref ! Tout ça pour dire que trouver des musiciens avec qui vous allez partager la même passion, la même vision est assez compliqué, ce qui explique peut-être qu'HEREZA, groupe qui nous intéresse ici, est un duo composé d'un multi-instrumentiste et un chanteur.

Avec I Become Death, les Croates nous proposent là leur deuxième opus et autant vous dire que celui ci est aussi rapide qu'une étreinte avec un éjaculateur précoce (enfin j'imagine, je ne me suis jamais retrouvé dans cette situation bien entendu !) avec 10 titres pour 29 minutes d'un Death Metal qui varie d'un style suivant les traces d'un BEHEMOTH par le côté sec et précis (dans l'intention en tout cas - "In The Name Of God" -) à un style plus mélodique avec "Neplodna Jarna" ou cette introduction de "Full Moon Slaughter" que l'on aurait bien vu sur Whoracle d'IN FLAMES, un Death plus groovy à la DISBELIEF sur "Torn From The Death's Bed" ou plus old-school sur "Pošast", HEREZA récite ses leçons de Death Metal sans grandes difficultés.

De cette production concoctée par Mario Markovic, on retire une sensation d'urgence qui transpire par ce son de guitare épais et gras mais aussi et surtout hyper compact, à tel point que les cymbales ressortent très mal du mix d'ailleurs. De même les caisses de la batterie sont assez étouffées, d'où la question de savoir si Slobodan Stupar a enregistré sur un kit de batterie ou a programmé les parties, à l'écoute de l'album, la deuxième solution me parait plus probable. Par contre, cette même production fait la part belle aux solos de Denis Sloboda, qui s'est également occupé de l'enregistrement, sur les titres "In The Name Of God" et "Pošast", qui surgissent telle une lumière en pleine pénombre, de même pour le chant d'Ivan Kovacevic, un chant caverneux qui se mue en un cri avec quelques fines traces de mélodie. On remarque également l'apport des backing vocals de Slobodan Stupar qui donne parfaitement le change au chant principal avec une approche presque Punk dans le rendu.

Très peu de répit sur cet album, un I Become Death bien sombre, très rentre dedans, seul le dernier titre "Tombcrawler" commence par une guitare plus posée mais les 25 minutes précédentes vous auront bien retourné le cerveau auparavant, une courte pause pour mieux vous saisir. Toutefois, si on reconnait parfaitement l'efficacité de l'album, la production assez brouillonne et un style assez balisé finalement, font de ce deuxième album, une curiosité sympathique tout d'abord adressée aux amateurs des morceaux les plus rapides d'ASPHYX par exemple. HEREZA reste néanmoins un nom sérieux qui ne déçoit pas si vous chercher du brise nuque à tout va, avec eux c'est pourvu que ça mosh !

  1. I Become Death
  2. Jehem Vas u Usta Ladna
  3. Homo Homini Lupus Est
  4. Uništi, Pali, Ruši
  5. In The Name Of God
  6. Full Moon Slaughter
  7. Neplodna Jarna
  8. Torn From The Death's Bed
  9. Pošast
  10. Tombcrawler

Facebook


par Simony le 23/08/2017 à 08:00
74 %    283

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Palehørse

Palehørse

Statement

Force Of Life

Cara Neir

Part III - Part IV

Project For Bastards

Project For Bastards

Aftermath

There Is Something Wrong

Nostromo

Narrenschiff

Charge

Ain’t The One

Herod

Sombre Dessein

(false) Defecation

Killing With Kindness

Rosy Vista

Unbelievable

Gorgon

Elegy

Parad1gm

Parad1gm

Laceration

Remnants

Dragon's Daughters

Tits on Fire

Ad Patres

A Brief Introduction to Human Experiments

Suzi Quatro

No Control

Beast In Black

From Hell With Love

Manowar

The Final Battle 1 (E.P)

Orphaned Land + Subterranean Masquerade

RBD / 18/04/2019
Folk Metal

Crippled Black Phoenix I Villingen-Schwenningen

Simony / 16/04/2019
Cold Wave

EVERGREY - Le Gibus - Paris

Kamel / 15/04/2019
Evergrey

LA CAVE : une sélection d'albums Metal Extreme #1

Jus de cadavre / 02/04/2019
Metal Extrême

Concerts à 7 jours

+ Sortilège

19/04 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

RIP grand musicien.


Bah c'est une pochette de Prog quoi...


Cette pochette est comment dire ... ... ...


C'est une histoire de dingue là... Je comprend pas trop le but de ce genre d'arnaque en fait... C'est pas en vendant 3 albums de groupes totalement underground qu'on fait du fric bordel !?


Une plus grande exposition à l'internationale tout simplement. Si ça marche, l'aspect financier suivra mais ce ne sera qu'une conséquence indirecte. La médiatisation prime avant tout. Pour ce qui est de leur revendication comme tu dis, si tu regardes les commentaires de cette new sur leur facebo(...)


Sans compter le fait que les mecs de Metal Bastard Enterprises (Oliver et ralf Schaffelhuber) sont ceux qui ont fait le célèbre label rip off Turbo records/Turbo Music ! mais aussi Braincrusher records, Metal age, sont aussi ceux qui ont fait un label qui sortait des groupes de RAC néo nazi nom(...)


Oui Goughy, ce sont clairement des classiques, c'est indiscutable.
Loin de moi l'idée de descendre les albums qui ont précédé ce Russian.
Je voulais dire que les journalistes avaient un peu eu tendance à les faire passer pour les "seuls" classiques des allemands. Et c'est vrai qu'Ac(...)


Je suis bien content que quelqu'un aie pu y aller. Je suis encore vert que la date dans le Midi ait été annulée deux jours avant, je la guettais depuis des mois, réservation et tout... C'est la deuxième fois que je rate Soft Kill notamment sur annulation.


Quelque chose m'échappe totalement dans la démarche : ils ont toujours revendiqué d'être "à part" et là ils signent sur un label impersonnel. Il va falloir qu'ils m'expliquent ce qui a pu les motiver à quitter un label aussi pointu que Prophecy, hormis de basses considérations financières.


Je n'ai jamais vraiment écouté Accept, à part Balls... et encore, (je ne sais même pas vraiment pourquoi en fait... c'est pas ma génération on va dire...), mais vos coms de passionnés donne envie de s'y pencher un peu plus sérieusement.


Eh ben merci à Metalnews et à toi Monsterman, vous relancez un débat que j'ai avec moi même et quelques amis sur la place de cet album dans la discographie d'Accept (avec Udo hein, restons sérieux).
Pour l'instant il est derrière le quatuor indiscutable (j'ajoute "Breaker" aux trio que t(...)


En me relisant, je me suis mal exprimé : je voulais dire que j'ai fait écouter cet album il y a 4 ou 5 ans à un vieux fan de Heavy qui était totalement passé à côté... eh bien il avait pris SA CLAQUE ! Voilà le souvenir qui revient. :-)
un album qui a sacrément bien vieilli !


Sans doute le meilleur Accept. Le plus mur, le mieux produit...
des textes monstrueux et bien plus affutés que chez la concurrence (lisez attentivement ceux de "Heaven is hell" ou "TV War")...
cet album est un must à écouter à fort volume ! Tuerie de prod !!
Souvenir d'un pote (...)


Jamais accroché à ce groupe... Et ce n'est pas leurs dernières productions qui ont pu me faire changer d'avis. Néanmoins, très chouette live-report ! Bienvenue Kamel ! :-)


Groupe vu sur la tournée d'In Search of Truth, depuis je trouve que le groupe tourne en rond se reposant trop sur la voix exceptionnelle de son chanteur. Mais en live si je peux les revoir... j'hésiterais pas une seconde.
Bienvenue à Kamel !


Bienvenue à Kamel dans l'équipe!


Je pense que ça vient du fait que le groupe "travail" (ils sont payés quoi) et que c'est donc un visa particulier qu'il faut et non un simple visa touristique. En fait si j'ai bien compris il n'y a pas eu de refus de visa mais un retard (c'est très long les délais apparemment) et du coup le grou(...)


Pourquoi ?


Quel dommage pour Gorod.

Pour une fois, j'aimerais bien savoir ce qui motive un refus de visa. Est ce que c'est parceque c'est lié à un visa de tourisme vs un visa de travail ?

ça me fait beaucoup penser au problèmes de visa qui ont fait que Morbid Angel ont du annuler (...)


Tiens, tiens... Turbo music était déjà salement réputé à l'époque. Rip-off d'un jour, rip-off toujours...