Apocalyptik Road

Krash Riders

18/12/2020

Autoproduction

Je vous rappelle que Mad Max se passait en 2021, et qu’au vu de la tournure des choses, cette anticipation pourrait devenir concrète. Imaginez des hordes roulantes déboulant sur les routes départementales et nationales de France à la recherche du précieux gasoil…Sacré bordel n’est-il point ? Mais ce qui paraitrait encore plus extraordinaire, c’est que nos sauveurs émergent d’une ville française réputée pour son bon vivre et qui est depuis plusieurs années très prisée par les investisseurs étrangers…Quatre mecs qui sortent des Chartrons avec un look dépenaillé, l’air hirsute, mais la violence en étendard et un amour certain pour le pétrole comme leitmotiv. Je ne les connaissais pas en 2020, mais je les imagine aujourd’hui volontiers arpentant la fameuse rue Sainte-Catherine en mangeant un sandwich, regardant les passants d’un air hagard, se moquant de la plèbe pour son ignorance des évènements tragiques à venir. Ils sont quatre, ne sont pas punks et n’ont pas de chien (Guillaume (chanteur / guitariste), Alex (Guitariste soliste), Yann (bassiste soliste / choriste) et Maxence (batteur)), mais s’y connaissent en Rock n’Hard, et nous promettent une branlée visuelle pour raclée sonore. N’ayant pas eu la chance de les voir in situ au bon moment, je me contenterai donc de la raclée sonore qui en est une en effet, puisque ce premier album des KRASH RIDERS est un concentré de pure énergie Rock, comme seuls les grands anciens savaient nous en coller.

Apocalyptik Road, c’est un peu la highway 66 qui relie Bordeaux à Paris, avec en dragsters guests des compagnons de route de choix. On trouve rasant le bitume les bécanes de MOTORHEAD, la camaro trafiquée de DEEP PURPLE (celui de « Highway Star » évidemment), la Harley d’Angus Young, mais aussi la horde motorisée des ROSE TATOO et même le monstre mécanique de ROGUE MALE, course implacable régulée par l’arbitre AIRBOURNE. Du Rock donc, du vrai, méchamment burné, sans artifices, et dont le moteur ne tourne que grâce à l’énergie produite par une guitare, une basse, une batterie et un chant. Celui de Guillaume est raclé comme il faut, éraillé d’un gosier qui a trop abusé du carburant houblonné, et le background instrumental produit en arrière-plan de ses éructations est en parfaite adéquation avec sa diction. Un barouf du tonnerre, qui justement déclenche l’orage d’un avenir pas joli-joli, passé sur le goudron pour essayer d’assurer sa survie.

J’imagine bien les mecs un peu crades, la mine patibulaire, mais l’alcool généreux. On retrouve sur leur album l’urgence des premiers jets qui jouent leur va-tout sans se prendre la tête. Je me souviens d’ailleurs de l’Appetite For Destruction des GUNS qui foutait le même souk, bien que les bordelais se rapprochent plus de Lemmy que d’Angry Anderson. Ce qui n’empêche guère ces dix morceaux d’empester la graisse et le cambouis, l’huile frelatée et les pots d’échappement pas vraiment règlementaires, le boogie sale et les salles de répète industrielles, et d’étaler plus de riffs teigneux que la discographie intégrale de ZODIAC MINDWARP. Pas d’esbroufe ici, pas de mécaniques roulées dans un bar à la faune interlope, juste l’assurance des branleurs qui s’en cognent de leur réputation, et qui ne souhaitent qu’une seule chose : rester vrai, sonner authentique, et payer son tribut au Rock N’Roll le plus greaser qui soit. On pourrait d’ailleurs rapprocher les KRASH RIDERS des bien-aimés 7 WEEKS, qui eux aussi abordent le Rock sous son aspect le plus brut et alternatif, et avec un hit de la trempe de « Takedown », qui n’aurait pas fait tâche sur certains albums de la tête de moteur, les quatre girondins ne craignent personne, malgré une production légèrement déficiente qui maltraite certaines fréquences.

Mais les percussions sont là, les claqués de basse aussi, la rudesse instrumentale, et l’attitude évidemment. Transpirant de stupre et dégoulinant de sueur, le quatuor sonne la charge au délicieux son d’un moteur pour se présenter en guerrier de la route, de celui dont il vaut mieux éviter de croiser le chemin. Dès le départ, le ton est donné, et il est viril, chaud comme un carbu, et les guitares s’en donnent à cœur joie sans chercher le gimmick choc et pas chic. Alors, on se laisse embarquer dans un voyage au long-cours, dont on ne sait si on en reviendra vivant ou dans un sac en plastique, mais qu’importe : le dernier trip en vaut la peine. Alors évidemment, les accros à la finesse et au Metal le plus travaillé et moderne ne seront pour leurs frais. Mais nous ne sommes pas là pour philosopher, mais bien pour célébrer la fin du monde sur bande-son sauvage. L’adrénaline coule dans les veines comme dans les injecteurs, et  « FuelPower » vous transforme en man-made-machine dévalant les autoroutes à la vitesse de l’éclair.

La versatilité n’est pas de mise, et la nuance rangée au placard, but…who cares ? Les soli sont purement trash, et si l’effort est encore un peu long par rapport à son propos, les musiciens proposent quand même des digressions qui permettent de changer d’air, à l’image de « Hellmade Blues » qui ose le Blues englué dans une marée noire de gasoil.

Boogie, Rock, binaire, ternaire, tout y passe et le barouf est gigantesque. On pourrait presque renifler les pneus usés sans avoir à coller son tarbouif sur la galette, et si la simplicité crasse est de mise, la sincérité fait chaud au cœur. En s’agitant comme des tarés euphoriques que le monde touche à sa fin, les KRASH RIDERS nous offrent donc avec Apocalyptik Road la BO idéale à la mort de l’humanité dans des souffrances torrides, et retranscrivent l’atmosphère qui règnera sur terre une fois que la couche d’ozone nous aura tous cramés. Après tout, rien ne nous interdit de tenter une dernière débauche avant la débâcle, et le pied garanti promis par ces quatre bordelais vous offre un orgasme motorisé de premier choix.

La vie la pute, et puis tu crèves.      

     

                                               

Titres de l’album:

01. Warriors of the road

02. Ride Brother

03. Holy Bastard

04. Takedown

05. FuelPower

06. Hellmade Blues

07. Drop Dead Diva

08. Straight Zero

09. Rock it Out

10. All I Need is R'n'R


Facebook officiel


par mortne2001 le 22/02/2021 à 14:10
78 %    38

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres

Moonspell 2007

RBD 04/02/2021

Live Report

Olivier Verron _ Interview Conviction

Simony 27/01/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Moshimosher

Je viens enfin de découvrir (et d'acheter cet album)... quelle tuerie ! Un pur chef-d’œuvre !!! Vraiment de très bonnes sorties sur ce label !

05/03/2021, 23:00

Moshimosher

C'te pochette !!! Ah !!! Pas étonnant que Killers soit le premier album de la Vierge de Fer que j'ai acheté ! Probablement leur meilleure (même si j'en adore plein d'autres dont celle de Powerslave) ! 

05/03/2021, 22:36

Meuleu

J'ai fait la date sur Caen et vlà la baffe que j'ai pris sur Ulcerate, c'était énorme !

05/03/2021, 16:18

Gargan

L'horrible phoque humanoïde de Riot, brrrrr...

05/03/2021, 09:04

Saddam Mustaine

Megadeth, Ugly Kid Joe, Manowar les principaux en effet, qui ont un personnage qui suit le groupe, j'en oublie... 

04/03/2021, 19:15

Saddam Mustaine

Megadeth, Ugly Kid Joe, Manowar les principaux en effet, qui ont un personnage qui suit le groupe, j'en oublie... 

04/03/2021, 19:15

L\'anonyme

@ metalrunner: tout à fait d'accord avec toi.Je pense qu'Iron Maiden a beaucoup oeuvré dans le metal en ce qui concerne les pochettes d'albums. D'abord parce qu'ils ont instauré une forme de rituel que certains ont repris en gardant le mê(...)

04/03/2021, 18:18

Bones

Mouais, sommaire très moyen... mais la couv claque. :-)Sont malins, les p'tits salopiots, ils savent que ça va générer de l'achat compulsif. :-D

04/03/2021, 17:04

Arioch91

Suis plus abonné.Je verrai à l'occasion si je le vois en kiosque mais bon.

04/03/2021, 13:26

metalrunner

Quelle pochette je pense quelle ont bcp aide maiden  

04/03/2021, 07:44

Ragnar56

Je viens d'apprendre la nouvelle via un commentaire sous une vidéo YouTube

03/03/2021, 22:55

MorbidOM

Une double provocation assez géniale ?Les true métalleux le prennent pour un guignol depuis longtemps et la ménagère Polonaise le vois sans doute comme le rebelle de salon indispensable à ce genre d'émission, une sorte de JoeyStarr

03/03/2021, 04:08

Bones

Ca fait une publicité maousse autour de Behemoth et leur donne la "crédibilité" qu'ils recherchent.Faire le buzz => vendre des disques.Je ne m'en fais pas pour Nergal, ce petit malin fait bien parler de lui et c'est l'objectif.

02/03/2021, 18:47

RBD

Nergal est un provocateur né, comme bien des artistes surtout dans des sociétés conformistes. Le fait d'aller cachetonner et se montrer dans une émission de télé-crochet est une double provocation assez géniale, autant envers les true mé(...)

02/03/2021, 16:07

Jus de cadavre

Message pas posté entièrement... bizarre...Du coup suite :"Nous en sommes à une période charnière" là je suis d'accord. Quand sur un site comme ici les gens commencent à defendre le christianisme c'est (...)

02/03/2021, 09:30

Jus de cadavre

"Si Nergal en a marre d'aller devant les tribunaux, qu'il change de pays ou de style musical, point barre"Mais tout le monde du coup crieraient au lâche ou au vendu ! Si à chaque fois qu'il y a un truc qui nous plaît pas dans notre pays on doit l(...)

02/03/2021, 09:26

Gargan

Si Nergal en a marre d'aller devant les tribunaux, qu'il change de pays ou de style musical, point barre. Tu assumes quand tu t'exposes ainsi, c'est pathétique ce oin-oin alors que ça joue les durs sur scène. Ceci étant, je réécoute Sv(...)

02/03/2021, 08:21

Yolo

Merci pour vos commentaires les guignols.

02/03/2021, 08:09

Satan

@ Jus de Cadavre : En effet, le délit de sale gueule semble se manifester à l'égard de Nergal. Et tu as raison de dire que c'est quand même lui qui se fait chier devant les tribunaux.Le christianisme ne fait plus peur aujourd'hui, mais il faudrait se (...)

01/03/2021, 16:06

Jus de cadavre

Débat épineux ! Mais pour le coup que ça plaise ou pas, Nergal (même si c'est uniquement pour se faire de la comm on est d'accord) lui il va au tribunal et il a des emmerdes judiciaires... Dans la scène aujourd'hui, et même parmi ceux qui se (...)

01/03/2021, 14:49