I Skyggen af Livet

Sort Sind

24/11/2023

Nuclear Winter Records

Duo danois énigmatique sorti de nulle part, SORT SIND nous propose son premier album via les maniaques grecs de Nuclear Winter, et autant dire que le produit en question tabasse comme du rouquin bien vilain. Mais, puisqu’il y en a toujours un, I Skyggen af Livet est loin d’un simple jet de bile craché à la face de la bienpensante règle de musicalité, et cache dans ses sillons numériques des idées que nombre de groupes établis auraient bien aimé imaginer.

Peu d’informations sur ces deux anonymes, si ce ne sont quelques noms de groupes auxquels ils appartiennent/ont appartenu (ASCENDENCY, HAD, SULPHUROUS, et TAPHOS pour les citer), une photo promo évidemment aussi opaque que leurs intentions, et un laïus du label nous garantissant une découverte majeure, quelque part entre le Death sourd et le Black emphatique. Ou plutôt, pile en convergence des deux styles les plus vénéneux de l’underground.

Nous avons l’habitude de cet enthousiasme promotionnel formalisé par les labels en quelques formules choc. Souvent, le résultat est très loin de l’euphorie décrite, et plus proche de convenances formelles et récurrentes. Et sans aller jusqu’à dire que les SORT SIND sont l’exception qui confirme la règle, on peut quand même souligner le côté roublard de l’affaire, qui sur une durée très limitée, parvient à insuffler une respiration épique à des morceaux concis.

Trente-deux minutes, pas une de plus, mais largement de quoi se faire une idée sur un potentiel que l’on estime conséquent. Loin du chaos habituel des résidents du purgatoire mélodique, I Skyggen af Livet parvient à réconcilier le Death scandinave des nineties, et son pendant Black norvégien de la même époque. De quoi flatter les bas instincts des deux camps, sans leur donner l’impression d’être dupés par excès de séduction. Non, loin de deux couards incapables de choisir un camp pour ne pas s’aliéner un auditoire plus vaste, les SORT SIND se posent plutôt comme des admirateurs de l’extrême, affranchis de tout cliché et autres querelles de clocher. En résumé, tous les arguments sont bons du moment qu’ils servent le but général.

Et ce but général justement, est de proposer des titres riches, conséquents, ambitieux, et non dénués de complexité technique. Si les riffs se les gèlent au coin des congères les plus mortelles du nord de l’Europe (merci Euronymous et EMPEROR), la rythmique nous réchauffe les doigts engourdis et les tympans en sommeil, et ce décalage entre une certaine forme de subtilité et une complexité indéniable produit un résultat épiphanique, qui tient autant d’un désir progressif que d’un instinct d’immédiateté.

L’écoute est donc agréable, à défaut d’être surprenante, même si quelques plans viennent nous extirper du schéma bien dessiné. Les quelques passages lourds et emphatiques nous ramènent aux grandes heures du BM originel, alors que la voix grave nous laisse sur le trottoir d’un Death à l’allemande, glauque, opaque et sans espoir.

Superbement produit, I Skyggen af Livet est donc loin d’un premier jet couché à la hâte pour profiter d’une hype underground quelconque. Ces huit morceaux, intelligemment agencés sont la preuve des moyens d’un groupe qui pourrait bien dans les années à venir réclamer une place de choix sur la ligne de départ d’une nouvelle génération extrême venue du froid. Car en développant tous ses points forts, le duo est capable d’accoucher d’une grande œuvre, faisant fi des limites et frontières pour fédérer tous les publics avides de violence sensée et de cruauté tout sauf gratuite.

En attendant cet hypothétique jour, I Skyggen af Livet reste un premier album fabuleux, aux intentions claires mais exprimées avec la science exacte des musiciens les plus capables. L’hiver approchant à grands pas, il pourrait être la bande-son d’une saison froide et rigoureuse, que l’on écoutera avec attention le nez gelé et les mains congelées, à déblayer la neige quelque part dans une campagne isolée quelconque.

Et si possible, avant que le soleil ne se lève. L’obscurité sied admirablement bien à ce genre de tâche.

                    

Titres de l’album:

01. Morke

02. Fortærer

03. Foragt

04. Hævntorst

05. Tomhed

06. Skygge

07. Sortsyn

08. Dysterhed



par mortne2001 le 22/11/2023 à 16:04
78 %    95

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report

1984

mortne2001 10/01/2024

From the past

SÉLECTION METALNEWS 2023 / Bonne année 2024 !

Jus de cadavre 01/01/2024

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Tourista

@ Gargan : en parlant du best-of de Pestilence, les fans ont tellement gueulé qu'ils ont changé de visuel !  &(...)

05/03/2024, 11:42

Gargan

Faites chier, j'apprécie le groupe (enfin surtout l'ep comme beaucoup, je me demande si je ne l'ai pas découvert avec ce bon Shaxul) et je trouvais l'artwork très réussi ("oh bah c'est pas l'AI de Pestilence hein"), mais là(...)

05/03/2024, 09:43

Capsf1team

Balle de match...Un peu de silence s'il vous plait, les joueurs sont prêts...

05/03/2024, 08:03

Tourista

Hep ! on ne dépasse pas les bouées, siouplè !

05/03/2024, 07:05

Tourista

Acheté samedi, écoute en cours. BD absolument sans intérêt mais album bien plus intéressant que le dernier Maiden.

04/03/2024, 17:58

LeMoustre

Citer  INCUBUS, ASSASSIN et RIGOR MORTIS sur le même papier = obligé d'écouter les deux titres, et en effet, tout à fait ma came ! Merci pour cette petite découverte aux allures de pépite.M'en vais commander cela de ce pas(...)

04/03/2024, 09:59

LeMoustre

Excellent album

04/03/2024, 07:14

Saddam Mustaine

Le seul à être présent sur chaque album c'est Paulo Jr, peut-être le seul qui a vraiment les droits officiellement ? Kisser après est devenu très impliqué aussi 

02/03/2024, 19:55

RBD

Les frères Cavalera ont récemment réenregistré le premier album, le seul où Andreas Kisser n'était pas encore là. Cavalera Conspiracy existe déjà pour ceux qui voudraient un Sepultura avec les frères Cavalera, et tant mieu(...)

02/03/2024, 13:16

Humungus

Ah ah ah !Alors ça pour le coup, cela pourrait me faire plaiz...

02/03/2024, 07:27

Saddam Mustaine

Max et Igor vont donc pouvoir réformer Sépultura dans 2 ans...

01/03/2024, 18:15

Jus de cadavre

Ouais du tout bon. Assez balèze pour un groupe avec autant de bouteille de sortir un album aussi "frais" ! Et puis ce côté Metal "nola" : irrésistible !

01/03/2024, 15:22

Humungus

J'avais déjà hâte d'écouter ça, mais avec une chronique pareille...Vivement.Pis surtout, vivement la tournée de mai prochain bordel !

01/03/2024, 10:06

Tourista

Je me rappelle avoir vu UNE fois Sepultura avec Derrick Green en festoche, époque dreadlocks, j'ai dû tenir 3 morceaux.  Mais évidemment les propositions arriveront, les gros sous se profiler, le groupe reviendra avec une cote renforcée et des cachets g(...)

29/02/2024, 22:36

Gargan

´Vont ptêtre se reformer deux ans après la tournée, avec lui.

29/02/2024, 21:48

Cupcake Vanille

Quitter Sepultura pour peut-être (voir les rumeurs du moment) pour un autre groupe commençant par la lettre S sur le son américain du côté Iowa. 

29/02/2024, 21:24

RBD

Il a déjà un autre groupe de Rock chrétien qui marche bien au Brésil. C'est vrai que c'est bizarre de partir maintenant alors que la fin prochaine du groupe est déjà programmée à assez court terme. En tout cas c'est un batteur(...)

29/02/2024, 21:12

Buck Dancer

Même si je comprends l'opportunité de jouer dans Slipknot (si la rumeur dit vrai) dommage d'être resté toutes ces années pour partir juste avant la dernière tournée.

29/02/2024, 18:48

senior canardo

@Humungus sur la date de Magny le hongre, Paulo avait un tshirt Houwitser    sur scène ça ma remis un coup de (...)

29/02/2024, 10:09

Orphan

Batteur absolument génial.https://www.youtube.com/watch?v=PkmUSjkTJCgV'la le niveau du gamin qu'il était.

29/02/2024, 08:24