Chaos: New Law

Morbid Riot

18/12/2021

Autoproduction

Célébrons non la nativité, pas encore, mais l’arrivée sur le marché d’un nouveau-né Thrash passablement énervé. Mexico City, pourvoyeur crédible de sensations brutales nous présente en petites pompes son dernier représentant, un quintet solide, compétent, visiblement modérément ambitieux, qui avec son premier album se fera un petit nom dans le Landerneau Thrash old-school de ce nouveau siècle. Ayant vu le jour en 2017, le groupe a jusqu’à présent joué la discrétion et la modération, ne sortant qu’une démo en 2019 (Evil Insane Society), préparant dans l’ombre son grand soir pour nous assommer par surprise d’un premier album concis, brutal, mais subtil et finement technique.

Visiblement, en regardant de plus près les dates d’intégration du line-up, on se rend compte que la naissance de 2017 a subitement été tuée dans l’œuf, laissant les MORBID RIOT mort-nés, avant que le cadavre ne se réveille en pleine forme deux ans plus tard. De cet accident de couveuse subsistent trois membres originels, Diego Jaziel Martinez (basse), Francisco Xavier Gonzalez (guitare) et Jorge Razo (chant), réanimés via l’adjonction d’Aaron Hernandez "Helltorment" à la batterie et de Josue Osnaya à la seconde guitare. Cette union profite visiblement à ses participants, puisque ce Chaos: New Law impose en effet une vision très passéiste du Thrash, mais très vivifiante aussi. Un Thrash terriblement connoté eighties, avec de constantes références à la Bay Area mais aussi à l’Allemagne des ASSASSIN, joué avec fougue et défendu corps et âme.

Huit morceaux seulement, pour un total de trente minutes (intro comprise, mais ample), voilà un timing très resserré qui n’est pas sans rappeler la bible SLAYER ou un Interstellar Experience encore plus concentré. Musicalement, bien que plus sophistiqué, ce premier album n’en est pas moins aussi radical parfois, flirtant avec les limites de vitesse imposées par le Thrashcore, et un morceau aussi lapidaire que « Self Immolation » saura satisfaire les plus bourrins en les faisant transpirer de tous leurs pores encrassés. Entre vélocité appuyée et tendance à la mélodie assumée, les MORBID RIOT jouent donc la carte du Thrash ibère débridé mais lucide, et si quelques arrangements tombent encore un peu à plat, les reprises Mosh en diable et fluide comme une jam entre les DEATH ANGEL font que les quelques défauts sont rapidement glissés sous le tapis.  

Production nette, efforts du chateur pour moduler les harangues, riffs supersoniques mais précis, l’ensemble fleure bon la jeunesse, et les titres s’enchaînent sans temps mort. En trente minutes, les mexicains donnent une leçon old-school à la génération actuelle, un peu trop portée sur l’hommage appuyé, et se permettent de picorer les meilleurs grains des années 80 pour pondre un œuf impeccable.

« Sniper », classique en diable, est pourtant un hymne imparable, que le quintet pourra mettre en avant lors de ses concerts, et cette facilité dans le rendu est effective et séduisante, à tel point qu’on se laisse happer par ce vortex de violence saine et propre, et juste assez rustre pour fédérer les plus puristes. Chœurs crument rageurs, assise basse/batterie au rendement impressionnant, chanteur passionné qui donne de la gorge, et guitares qui charclent, virevoltent, planent avant d’attaquer en piqué, pour un véritable festival de savoir-faire, et une belle collection de hits violents à faire se pâmer les dames les plus attachées aux valeurs de virilité. « Speed Kills », but who’s dying, continue sur la lancée en imposant une double grosse caisse écrasante, avant qu’un riff mid-tempo ne viennent alourdir le jeu, tout est en place, et la valse d’une moitié d’heure passe à très grande vitesse, à tel point que la fin de l’album intervient un peu trop brutalement.

Très FORBIDDEN dans l‘utilisation des contretemps, très ASSASSIN lorsqu’il s’agit de laisser la folie au premier plan, avec une touche de WARBRINGER pour la modernité, MORBID RIOT renouvelle le reflet du Thrash nostalgique et vintage, et offre un visage jeune et flatteur, sans jamais lever le pied ni exagérer. Le groupe peut pour ce faire compter sur un batteur dont le jeu n’est pas sans évoquer celui de John Dette, et sur un rendement de guitaristes qui n’ont pas les gimmicks et les saccades dans leur flight-case.

Belle réussite en carte de visite que ce Chaos: New Law, rude, abrupt mais poli aux entournures, suffisamment débridé pour enthousiasmer, mais déjà terriblement pro pour s’imposer. La formule courte sied à merveille à ces musiciens affamés de brutalité ordonnée, et la suite des évènements se profile plutôt corsée.       

  

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Intro

02. Extincion 

03. Pandemic 

04. Self Immolation  

05. Sniper      

06. Speed Kills          

07. The Punisher        

08. Twisted Soul


Facebook officiel


par mortne2001 le 05/08/2022 à 17:31
80 %    48

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Albatard

Cool le report bien détaillé, ça donne envie d’y retourner!

18/08/2022, 21:09

Seb

j'avais eu de l'espoir avec un morceau qu'il avait mis en ecoute mais le reste, c'est de la merde.Comme d'hab...

18/08/2022, 10:29

Fleur de cannibal

C’était mieux à 3 qu’à 4 ? Sans doute mais Angelripper au fond de lui ne veut pas se l’avouer … 

18/08/2022, 08:27

l\'anonyme

C'est fade et très convenu. Ca surf sur la vague actuelle, comme tous les albums de Machine Head d'ailleurs qui surfaient sur la vague du moment. Et, à force de vouloir faire des albums différents les uns des autres, ils perdent leur identité.Le seul poin(...)

18/08/2022, 08:02

Humungus

Mon dieu, mon dieu... ... ...

18/08/2022, 07:37

Humungus

Idem.(Et cela m'attriste de le dire au vu de ma vénération pour ce groupe...)

18/08/2022, 07:13

Kijgo

Et tout aussi ininteressant

17/08/2022, 21:45

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Arioch91

Pas mieux.

17/08/2022, 20:11

Eliminator

Oui je crois qu on peut dire que c est vraiment pas terrible.Machine head, Fear Factory, Sépultura... Ces groupes de mon adolescence qui aujourd hui disparaissent dans cet océan de chiasse qu est devenue l industrie musicale.Cette prod sans âme avec un son de bat(...)

17/08/2022, 19:26

KaneIsBack

Toujours un bon moment, ces reports de l'OEF, même si je ne suis pour ainsi dire jamais d'accord avec toi. Au passage, merci pour Escuela Grind, dans le genre, c'est franchement chouette. 

17/08/2022, 17:35

KaneIsBack

Pas mal. J'aurai sans doute oublié ce groupe demain, mais en attendant, je suis toujours client pour ce genre de Black/Death suédois à la Dissection. 

17/08/2022, 17:30

Humungus

Bah voilà...Cela ne révolutionne effectivement rien dans le genre, mais quoi qu'il en soit, cela faisait trèèèèèès longtemps qu'un groupe de Black 90s ne m'avait pas autant fait de l'œil.Dommage qu&apo(...)

17/08/2022, 16:00

Humungus

Un fest que je voulais faire quand j'étais encore jeune et plein d'entrain...Plus du tout le cas maintenant donc. Même si l'affiche beaucoup plus éclectique désormais me plait bien plus...PS : A te croire, malgré l'aur(...)

17/08/2022, 15:43

Jus de cadavre

La taille du report   Merci ! Un fest que je rêve de faire !

17/08/2022, 13:42

Gargan

C'est lØve.

17/08/2022, 10:59

Gargan

On dirait un générique de séries 80s US en boucle   

17/08/2022, 10:56

pierre2

On a le droit de dire que c'est pas terrible ?? mmmh....

17/08/2022, 08:37

Simony

Mouais... c'est pas fou fou...

17/08/2022, 08:30