Je vais commencer ce live report par un constat : en Europe, il est presque impossible d’avoir le droit à des dates correctes de War / Bestial Black - Death. En effet, les groupes y viennent que très rarement et se retrouvent toujours sur des tournées sans queue ni tête (DIOCLETIAN avec FIN, ARCHGOAT avec SVARTIDAUðI…). Là ou en Amérique les affiches font rêver, ici on a souvent le droit à de soirées plutôt incohérentes, comme la date de ce soir !
En effet, voir REVENGE avec MGLA, c’est presque confronter deux visions du genre complètements différentes (même si il faut l’avouer, depuis leur signature chez Season of Mist, les Canadiens nous ont habitués à encore plus farfelus, comme la tournée ricaine avec WATAIN et SHINNING).

Ce soir en tout cas je viens presque exclusivement pour REVENGE, et je regrette légèrement le choix des groupes sur cette affiche (je dois bien être le seul, au vu du COMPLET qu’affiche la date Parisienne, et ça depuis déjà quelques mois) !
Mais je ne vais pas bouder mon plaisir, surtout que c’est la première fois que je mets les pieds dans la salle du Petit Bain.

Pour cette partie de la tournée, c’est les Polonais de DOOMBRINGER, sur lequel j’ai du poser une oreille il y a longtemps, qui ouvre la soirée. Le groupe est vendu comme un projet de membres de BESTIAL RAIDS et CULTES DES GHOULS, et de souvenir il se rapproche surtout des derniers.
Je m’attends donc à voir du décorums, de la bougie, de la capuche, des colliers d’os et entendre quelque chose de globalement mélodique et propre sur lui.

La musique de fond s'éteint brusquement, et le groupe monte sur scène en trombe. Premier constat : il y a pas de déco, c’est ultra sobre, même pas un backdrop, et les musiciens sont tous vêtus de chemise noire. Ils commencent à jouer quelques riffs, presque “oriental” et le chanteur, sans prévenir, surgit sur scène, en chemise blanche et collier / ceinture faite en assemblage d’os… c’est une entrée sur scène que je trouve bien drôle et étonnante !
Vous l’avez sûrement compris, c’est bien sur lui que nos regards vont se fixer, car c’est lui qui va faire le show ! Avec sa moustache “Lemmy” et ses cheveux mi long blanc, il a un faux air scénique de Bobby Liebling (en plus bestial).
Bon musicalement, c’est bien ce qui me semblait : du Death avec une pincette de riff Black, ça blast et il y a la recherche du riff “pas commun” qui donne un ensemble très “oriental” (oui désolé c’est le seul mot qui me vient en tête, mais plus dans le sens “ésotérique”).
Si le premier titre avait des relents de DARKTHRONE (période récente) avec ses petits passages d-beat, tout le reste va pas mal traîner sur la longueur et faire dans le redondant, surtout que les titres restent relativement longs.
Je passe quand même un moment sympathique (notamment quand le chanteur monte dans des gammes plus aiguë, façon, encore une fois, DARKTHRONE), surtout que le son est super bon. La fosse reste clairsemée et le public dans son ensemble est pas très réceptif. Un groupe d’ouverture qui aurait peut être dû jouer un poil moins longtemps. Le chanteur salue le public, et le groupe quitte la scène.



Avant d’entamer la suite, revenons sur un événement, la date de Lyon la veille. Les organisateurs de celle ci avait fait un drôle de communiqué, demandant au public de bien vouloir se tenir pendant le concert, notamment en évitant tout signe extrême qui pourrait dégrader l’ambiance de la soirée (à comprendre comportement violent et tendancieux). Il s’avère qu’il y a déjà eu des problèmes par le passé avec la scène “Black Metal” notamment suite au concert de MARDUK. Et une inquiétude aussi avec les histoires rapprochant MGLA de la scène NSBM (mais ça c’est encore autre chose).
Ce qui est sûr, c’est que ce soir le public est très hétéroclite, presque à l’image d’un concert au Hellfest, presque “familial”. Donc je m’inquiète pas trop pour ce soir, je pense qu’il ne devrait pas y avoir de débordement.



Tout ça pour dire que c’est REVENGE qui va jouer juste après, et à la vue du public, on va surtout avoir des curieux devant le concert, que des réels amateurs du combo (cf mon intro sur la cohérence de cette affiche).
La scène se prépare, avec trois drapeaux à l’effigie de Scum.Collapse.Eradication (le meilleur du groupe à mon sens). J. Read installe sa batterie, encapuchonné dans sa veste militaire, ça donne le ton.
On va pas épiloguer très longtemps : une fois le line check terminé, la sirène, habituelle des débuts de concert du groupe, retentit, le sample d’intro aussi, et les Canadiens déboulent sur le traditionnel “Us and Them (High Power)”. Le titre, légèrement remanié, donne directe la température : le son est clair et net, le trio est en forme, ça va être la baston.
Sauf que … non ! Malgré la puissance du set le constat est là : les gens sont venu pour voir MGLA. Il y a même pas de pit, à peine quelques têtes qui remuent : j’ai rarement vu une fosse aussi morte et un public aussi passif, surtout face à la violence délivrée. Et en plus il fallait que les deux rares fans du groupe présent devant la scène se tapent dessus, dès le deuxième titres (et aussi vite virés par le service de sécurité).
On va donc se concentrer sur ce qui se passe sur scène. Les stroboscopes blancs sont épileptiques, comme le jeux de batterie de Read : c’est toujours impressionnant de le voir jouer ! Vermine nous balance ses meilleurs solos aléatoires pendant les titres, et Haasiophis, de très bonne humeur, martèle sa basse et nous propose ses meilleurs backing vocals pitchés : un régal ! 

Le constat est encore une fois étonnant : le son fut plus propre durant le concert que sur leurs albums. Pour la setlist, comme à chaque fois c’est du best of : “Traitor Crucifixion”, “Mass Death Mass”, “Death Heritage (Built Upon Sorrow)”... Je regrette juste l'absence de “By Force (The Only Option)” qui est l’un des premiers titres qui m’a fait découvrir le groupe.
En guise de conclusion de cette violence très maîtrisée, le classique des classiques “Blood of my Blood” et son refrain imparable, qui va mettre les quelques aficionados du groupe en trans pour le seul vrai “pit” du concert.
Mais je reste sur ma faim, c’était le concert le moins fou que j’ai pu voir d’eux, notamment à cause de ce public de curieux, c’est dommage.


Car le public lui est venu voir les stars Polonaise, MGLA. Le complet se fait enfin ressentir, tout le monde s'agglutine devant la scène, il m’est difficile d’avancer, je reste bloqué au niveau du bar pour assister au concert.
MGLA fait partie des têtes de proue de la grosse vague des groupes de “post-black-capuche-bougie-ésotérisme” qui à vu un engouement vers 2015, année de sortie de leur dernier album (mais aussi de celui de BATUSHKA et compagnie). Et bizarrement la “hype” n’est pas descendu, la preuve ce soir. Le groupe fait même partie aujourd’hui de la couche mainstream “Black Metal” qu’on peut retrouver dans les festivals metal plus généralistes. Pour preuve, encore une fois, avec ce public très “familial” et le nombre de patchs et t-shirts à l'effigie du groupe.
Personnellement je connais que très mal le combo discographiquement. Et en live je garde qu’un souvenir bref de leurs prestations.
Ce soir, les conditions sont enfin réunies pour que je découvre avec plus d'intérêt le groupe.
Les Polaks arrivent sur scène dans leur cosplay MIDNIGHT, devant un énorme backdrop reprenant le logo du groupe. Le concert commence, et le son est pas très fort ! On s’entend tous parler, comme l’impression d’écouter un album chez soi, entre potes. C’est pas une sensation désagréable, c’est peut être même la meilleur façon de rendre hommage à leur musique. Car oui ici pas de Black Metal bête et méchant, ils sont plus dans une approche “post” de la chose, c’est donc bourré de riffs mignons et de jolies mélodies.
Le changement radical avec REVENGE fait impression de “calme après la tempête”. C’est peut être pour ça que j’arrive à rentrer dedans, car clairement le concert me captive !
Le jeu de scène reste quand à lui très statique, pas comme le public, à fond, qui se livre à des pogos (vous étiez ou à REVENGE les gars ?), qui chante les paroles, et qui est globalement euphorique (à l’image du gars devant moi qui tente quelques Siegs furtifs)
Pour la setlist je vous laisse la regarder sur les sites spécialisés, car oui là c’était moi le touriste devant MGLA.
Le groupe quitte la scène, poing levé face à une audience qui leur réserve une ovation. Je sais pas si c’est le son feutré et le coté intimiste qui m’a fait aimer ce concert, mais en tout cas, ça me donne plus qu’envie de me plonger dans leur discographie.


Un merci à Garmonbozia, un merci au Petit Bain, que je considère actuellement comme une des meilleurs salles de Paris (le son très bon, ça fait plaisir). Et la prochaine fois, une petite date 100% war / bestial ? 

Et un merci à Franck pour les vidéos.


par Mold_Putrefaction le 19/05/2019 à 20:56
   228

Commentaires (7) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
20/05/2019 à 07:47:32
Exactement le même avis que toi concernant REVENGE et MGLA sur scène !
Pour le public amorphe, à mon avis il devait y avoir pas mal de Hollandais dans la salle :D !

Sphincter Desecrator
@2.0.169.251
21/05/2019 à 19:20:38
Ça fait belle lurette qu'on se fait chier en concert de "Black Metal"...
En bon suceur de Deathlike Silence, tout le monde se la joue trop sérieux avec la mentalité no mosh et oublie le côté no trend. Et MGŁA s'est l'archétype du très bon groupe de studio qui ne sert à rien sur scène. Black à capuche = concert qui ne ressemble à rien. C'est dommage, parce que sur le papier ça paraît une belle affiche mais du coup, ce retour de concert ne m'étonne pas. No trend, no capuche, no kult, no rien du tout, allez vous faire foutre! Je retourne écouter du bon vieux vrai Heavy Metal de ringard avec du poil sous les bras...

MorbidOM
@78.246.0.128
22/05/2019 à 01:17:22
Pour l'anecdote en sortant de la salle (opération qui prend un certain temps lorsqu'on a eu la bonne idée de se mettre un peu devant dans un Petit Bain plein comme un œuf) mes voisins s'émerveillaient de n'avoir "jamais vu'" un concert de Black qui bouge autant...

Enfin ça m'a fait rire mais je m'en tape un peu, moi-même je ne vais plus dans le pit depuis longtemps et autant en voyant Venomous Concept / Brujeria l'adolescent pogoteur qui reste enfermé dans le quadragénaire acariâtre a légèrement frétillé autant faire la danse des canards épileptiques sur du MGŁA est une idée dont la pertinence m'échappe assez largement.
J'en profite pour dire que capuche ou pas MGŁA est un bon groupe de scène.

Jus de cadavre
membre enregistré
22/05/2019 à 07:32:41
@Sphincter : ah bah mec ton com fait plaisir à lire ! Autant je ne suis pas un adepte du pit à tout prix autant, quand tu dis que les gens se prennent trop au sérieux, c'est tellement vrai ! Genre si ça se met à bouger un peu trop selon certains dans la fosse, tu as l'impression d'être une bête de foire parfois ! Et là on ne peut pas accuser le "touriste" qui ne comprend pas ce qu'il fait là et ne veut pas se faire bousculer, mais bien le "true" qui pense que c'est une messe et qu'on doit regarder le concert religieusement...Fut un temps ou les concerts (même de BM) ça sentait la sueur et le sang bordel ! :D

grinder92
membre enregistré
22/05/2019 à 08:49:11
"Kickback reviens ! Ils sont devenus tous mous..."

Humungus
membre enregistré
23/05/2019 à 06:30:12
Très surpris de lire que MGLA ait désormais "un public familial"...
Cela fait très longtemps que je ne les ai pas vu en live (à vu de nez je dirai qu'il y a 7 ans), mais je peux vous dire qu'à l'époque, c'était très loin d'être le cas.
Quoi qu'il en soit, groupe que perso j'adore.

Sphincter Desecrator
@2.0.169.251
23/05/2019 à 19:11:05
Ce que je voulais dire, c'est que MGŁA n'apporte rien de plus en live par rapport aux enregistrements studio. Le boulot est fait, les riffs sont bons et, même si je ne connais pas toute leur discographie, j'apprécie généralement leur musique. Mais sur scène, je n'y trouve pas de sursaut d'intensité. Visuellement, l'aspect froid et volontairement détaché n'amène justement... rien! Pourquoi ne pas aller au bout de la démarche et, comme d'autres, ne pas faire de scène du tout? Le côté ambiancé "élite sombre" ou "arty", je trouve ça péteux.
J'ai l'impression qu'entre ceux qui se la racontent d'un côté, et le cirque déguisement licorne pouêt pouêt de l'autre, les gens viennent plus en concert pour se trouver une identité que "juste" pour apprécier un concert de Metal de façon viscérale. Du gros riff, de la grosse mandale, quel que soit le sous-genre.
Personnellement, j'ai aussi passé la quarantaine et je bouge moins qu'à 25 ans. Mais j'aime quand les pits sont rugueux, et je peux pourtant comprendre que certains concerts ne s'y prêtent pas. Mais quand on te regarde de travers juste parce que tu headbang à un concert de KAMPFAR, tu te dis qu'il y a quelque chose de pourri dans le royaume du Metal.
De toute façon, je pense qu'on se comprend tous! Bien entendu tout cela n'est qu'un avis très personnel, et j'accepte qu'on ne le partage pas. Auquel cas vous avez tort, bien sûr!

Ajouter un commentaire


Nucleus

Entity

Slipknot

Slipknot

Warrior Soul

Rock n’ Roll Disease

Hammerfall

Dominion

Iron Bastards

Cobra Cadabra

Summery Mind

Color

Destruction

Born to Perish

Lingua Ignota

Caligula

Volbeat

Rewind, Replay, Rebound

Obturate

The Bleeding Mask of Dread

Ravenous Death

Chapters Of An Evil Transition

Roxy Blue

Roxy Blue

Arctic Sleep

Kindred Spirits

Soleil Moon

Warrior

Slipknot

We Are Not Your Kind

Excuse

Prophets From the Occultic Cosmos

Cruella

Metal Revenge

Northtale

Welcome To Paradise

Mutilate

Contagium

Volt

The Grand Deception

Tour Report : MONOLITHE + ABYSSIC / Europe avril 2019

Jus de cadavre / 15/08/2019
Abyssic

THE DIRT / Critiques du film

Jus de cadavre / 06/08/2019
Biopic

MOTOCULTOR 2019 : notre programme !

Jus de cadavre / 05/08/2019
Metalnews

Obscene Extreme - Jour 6

Mold_Putrefaction / 03/08/2019
Brutal Death Metal

Obscene Extreme - Jour 5

Mold_Putrefaction / 02/08/2019
Brutal Death Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Un album ou il faut pas réfléchir, c'est beaucoup de bruit, ça tremble c'est juste fait pour nous détruire la cervelles et les oreilles c'est assumé et ça marche, ça te met la dose.

J'assume aimé dans ce sens mais je n'y vois rien d'autre et ça me suffit de m'explosé la tete.<(...)


Pour information le groupe est emmené par des membres de Impaled Nazarene (Mikael Arnkil), Abhorrence et Unholy (Pasi Äijö)


Triste nouvelle :-(
RIP


C'est là où le groupe continue de se distinguer : contrairement à tous ces groupes jouant sur scène l'intégralité de leurs albums les plus renommés (et vendus, pour le coup...), eux ils prennent un contrepied phénoménal. Donc Mr Bungle continue sa légende de surprise permanente. Que pouvai(...)


Les gars ont quand même un sacré esprit de contradiction, revenir après toutes ces années pour jouer une démo super underground et n'ayant quasi aucun rapport avec le reste de leur discographie alors que tout le monde attendait les grands classiques...

Quand j'ai vu qu'il y avait S(...)


Au delà de l'excellente nouvelle le plus étonnant , pour moi, c'est qu'ils vont jouer leur première démo. Soit ce qu'ils ont fait de plus bourrin. Juste génial


Ça c’est une putain de bonne nouvelle
Espérons qu’ils fassent plus que ces 3 dates


Sinon, je vends une Logan break de 2013.
Prix à débattre...


Et bien messieurs, merci pour cette explication qui me permettra d'aller me coucher moins con ce soir...


@Humungus : une résidence (residency en anglais) désigne le fait pour un musicien ou un artiste de se produire pendant une certaine période au même endroit. On parle alors d'artiste en résidence.


La résidence c'est lorsqu'un artiste loue une salle pour y répéter son concert en vue d'une tournée. C'est une répétition en grandeur nature en quelques sortes


1) ManOfShadows + 1 !
2) C'est quoi "la résidence" ?


Bonne nouvelle. Je n'attendais pas un nouvel album de leur part si tôt.


J'ai eu peur ! En lisant les deux premières lignes et en voyant la photo, c'est mon cœur qui a faillit s’arrêter de battre. Murphy est un vocaliste unique et légendaire. Bon courage et bon rétablissement à lui.


C’est pas trop tot


Pas un petit passage par chez nous, dommage...


A noter qu'il s'agit d'un EP (5 titres) et non du 3ème album des chiliens à proprement parler.


Oui le morceau en écoute est... éprouvant ! Bien plus violent que certains groupes de métal. Je suis pas sur que ce soit pour moi par contre...
PS: Elle donne une interview dans le dernier New noise.


Ouch... je n'ai écouté qu'un seul morceau et pourtant je suis sur les rotules. C'est d'une intensité rare. Cathartique. Quand elle hurle, on a juste envie de hurler avec elle, encore plus fort pour... je ne sais pas vraiment en fait ! Tout bonnement impressionnant. Et éprouvant !
Merci mec(...)


Enjoy The Violence !