Necroceros

Asphyx

22/01/2021

Century Media

Il parait que lorsque le lion rugit dans la savane, tous les autres animaux se taisent, laissant peser un silence de mort sur la nature.

Il parait que lorsque Martin Van Drunen hurle dans un studio d’enregistrement aux Pays-Bas, tous les autres chanteurs se taisent, laissant peser un silence de mort sur la scène Death nationale. Voire européenne. Il est certain que le timbre de ce cher Martin est unique, et ce, depuis le premier cri de PESTILENCE, le groupe qui a fait connaître sa fureur au monde entier. Ce mec, comme une poignée d’autres, à un timbre immédiatement reconnaissable, un peu étouffé, mais cruel, sec, barbare, qui est capable de transcender n’importe quelle composition banale pour la transformer en alarme internationale alertant tous les autres groupes que le roi s’est réveillé, et qu’il n’est pas content. Alors, après cinq ans de silence, lorsque le géant batave a repris son micro pour le maltraiter façon grognements sourds, tous les fans étaient aux aguets, et les adversaires inquiets. Et il y a de quoi, parce que Martin n’est franchement pas content, et qu’il le fait savoir via le monstrueux « The Sole Cure Is Death » qui met clairement les choses au point : la bête est revenue, et elle n’est vraiment, mais vraiment pas contente.

Il faut dire qu’ASPHYX n’avait pas vraiment prévu de revenir sur le devant de la scène si tôt. Mais face à cette pandémie qui nous cloitre chez nous, les musiciens n’avaient pas le choix. Dans l’incapacité de tourner, il leur fallait bien occuper le terrain, et quelle autre solution qu’un dixième album pour éviter l’oubli et l’ennui? Déjà le dixième longue-durée pour la créature, et personne ne s’y serait attendu lorsque The Rack a heurté le marché il y a presque trente ans. Le projet de l’ex-PESTILENCE ne semblait pas promis à exister sur la durée, et pourtant, en 2021, il est toujours là. Toujours là, et toujours aussi puissant, sans aucune empathie pour l’auditeur, et apte à retrouver la fringance de sa jeunesse.

Sans dévier d’un iota de la trajectoire définie à l’orée des années 90, ASPHYX digresse et module, et nous propose avec ce nouvel effort un survol de sa carrière qui ouvre de nouvelles pistes. Rien de notable à souligner niveau surprises éventuelles, puisque le line-up est solide depuis 2014. Aux côtés du grand Martin, nous retrouvons évidemment le fidèle Paul Baayens (guitare), le bassiste Alwin Zuur, et le petit dernier au kit, Stefan Hüskens, soit la formation responsable du massacre en règle Incoming Death qui avait laissé une tonne d’antilopes au tapis, décharnées, bouffées jusqu’à l’os, dont seule la carcasse sans viande intéressait encore les vautours. Cinq ans plus tard, le groupe récidive avec la même méthode, le pillage, la course, l’écrasement, les quelques secondes d’émotion face au cadavre, et la faim enfin rassasiée. Si Dan Swano a laissé la place à Sebastian Levermann pour le mixage, le son de ce Necroceros semble encore plus compact et puissant que d’habitude.

Décomposé clairement en deux parties, ce dixième chapitre de la saga morbide s’est clairement scindé en son milieu, avec une première axée sur l’efficacité presque immédiate, et une seconde plus réfléchie, plus lourde, plus…inquiétante. Et sans savoir ce que Martin entend par Necroceros, imaginons un rhinocéros revenu de trépas à vie, et prêt à affronter le roi de la jungle de sa carapace en cuirasse et de sa défense en Metal. Le combat, qui semble égal sur papier, n’est pas des plus faciles retranscrit en musique, mais c’est évidemment le lion qui finit par l’emporter, renvoyant la créature zombiesque dans sa tombe. Une fois encore, le son clair et profond permet d’apprécier le travail à la guitare de Paul Baayens, qui actualise les riffs les plus gras des nineties pour qu’ils supportent le passage du temps et qu’ils puissent rivaliser avec la jeune génération vintage, justement obsédée par des groupes comme le sien. D’un autre côté, la rythmique soudée et fluide permet tous les tempi, de la cavalcade sans avertissement « The Sole Cure Is Death » / « Botox Implosion », qui fut lâché en single il y a quelques temps, et qui prouve qu’ASPHYX est toujours le maître en la matière d’un Death de tradition joué comme si aucun autre genre ne méritait l’attention. Mais cette rythmique, et la guitare ingénieuse et sournoise de Paul permettent aussi au quatuor de proposer des choses plus nuancées et mélodiques, comme ce nostalgique et amer « Three Years of Famine » qui filtre les UV de ses harmonies un peu étranges.

Né de la frustration de ne pas pouvoir faire autre chose qu’enregistrer de façon anticipée, Necroceros est un monstre de puissance qu’on encaisse comme le choc frontal avec un sanglier. Traditionnel, sans surprises, mais efficace en diable, ce dixième pamphlet fait honneur à la discographie d’ASPHYX, et ramène même à la mémoire des instants du séminal The Rack qu’on sent parfois au détour de l’attitude. Bien que jouant clairement la montre, l’album ne s’éternise pas, et ne lâche que les cris les plus primaux et menaçants. La lourdeur si symptomatique de la légende est toujours présente, et accentuée par le ressentiment qui fait de ce monde une gigantesque tombe à ciel ouvert, et un vieux grimoire de promesses non tenues. Glauque comme un avis de décès, « In Blazing Oceans » démontre que Martin et les siens n’ont rien perdu de leur facilité à jouer en terrain lourd, avec ce riff si redondant, et ce chant à l’agonie, proche de la rupture. Et motivé comme jamais, ASPHYX tient la distance, et termine même sa course avec un dernier combat, qu’il remporte haut la main.

Le title-track « Necroceros » laisse quelques percussions incantatoires faire le job en intro, avant que le chant de Martin et la basse d’Alwin Zuur ne se livrent à un petit jeu en coup fourré, et les sept minutes que dure cette clôture permettent de classer ce dixième chapitre au rang des grandes réussites des hollandais plus si volant.

ASPHYX est depuis longtemps LA référence batave du genre, et un des plus grands labels mondiaux du Death Metal des années 90. Necroceros rompt donc le long silence avec un rugissement des plus impressionnants, et permet de constater que le vieux lion impressionne toujours les jeunes prédateurs un peu inconscients qui ont cru que le trône était libre.

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. The Sole Cure Is Death

02. Molten Black Earth

03. Mount Skull

04. Knights Templar Stand

05. Three Years of Famine

06. Botox Implosion

07. In Blazing Oceans

08. The Nameless Elite

09. Yield or Die

10. Necroceros


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 24/01/2021 à 18:12
80 %    182

Commentaires (13) | Ajouter un commentaire


Humungus
membre enregistré
25/01/2021, 04:25:36

J'en suis déjà à ma troisième écoute consécutive...

ACHAT OBLIGATOIRE BORDEL !!! !!! !!!


PS : Martin je t'aime.


Simony
@89.91.75.121
25/01/2021, 08:17:22

En tout cas, le livestream proposé samedi était une boucherie totale. Avec ou sans public, les mecs se donnent, Martin plaisantent entre les morceaux et v'là comment ça défouraille sévère. Total respect pour ces mecs qui en imposent, vraiment !


Arioch91
membre enregistré
25/01/2021, 11:04:01

Je suis fan du timbre vocal de Van Drunnen depuis le Consuming Impulse de Pestilence mais j'avoue n'avoir jamais accroché au The Rack d'Asphyx et ne me suis jamais penché sur les sorties du groupe. Pas plus pour Hail of Bullets (si je me gourre pas).

Mais ça fait plusieurs fois que j'entends parler en bien de ce Necroceros.

Vais me laisser tenter.


Stench
@93.22.132.153
25/01/2021, 11:46:00

Très étrange à dire mais sur le titre "Tree years of famine", j'entends Overkill de "Skullkrusher". Sinon, excellent album, bien sûr !


Jus de cadavre
membre enregistré
25/01/2021, 18:17:00

Ouais, ils frappent fort les anciens avec cet album ! 


Bones
@83.155.204.94
25/01/2021, 18:39:15

Ce dernier Asphyx n'est pas une montagne de nouveautés mais il est super efficace. On sent les vieux briscards qui connaissent parfaitement leur affaire.

Etant un gros fan de Van Drunen, je vais décortiquer ses paroles en ne doutant pas que les morceaux vont s'en trouver 10 fois meilleurs, because le gars sait particulièrement y faire ! (souvenirs de Consulming Impulse, avec notamment les paroles excellentes d'Out of the Body)

Arioch : pour Hail Of Bullets essaie des morceaux comme Ordered Eastward (à écouter en lisant les paroles aussi ! La bande son de l'opération Barbarossa. Et ce putain de break ! rhaaaaa, un must du genre) ou General Winter.  Irrésistibles.  Le premier Hail Of Bullets était vraiment une tuerie, bien meilleure que ce dernier Asphyx d'après moi. Dommage que le groupe ait splitté.

Idem pour bibi, concernant The Rack : acheté il y a 25 ans, je ne suis jamais rentré dedans.  :-(((





Arioch91
membre enregistré
25/01/2021, 20:12:20

@Bones : merci pour l'idée, vais m'écouter les trois albums de Hail of Bullets, juste histoire de rattraper mon retard concernant le père Van Drunnen.   

Sinon, écouté ce Necroceros cet aprem et me suis pris une grosse claque dans la tronche. Gros son, des passages limites pachydermiques et cette putain de voix magique !


Humungus
membre enregistré
26/01/2021, 07:35:02

Ne pas "rentrer" dans "The rack" ?!?!

Bizarre étant donné la monstruosité de cet album...

Quoi qu'il en soit, je plussoie sur HAIL OF BULLETS !

Pis n'oublions pas le merveilleux GRAND SUPREME BLOOD COURT non plus hein !!!

Bref, tout ça pour dire que je suis fanatique du bonhomme et de tout ce qu'il a pu pondre... ... ...


Arioch91
membre enregistré
26/01/2021, 07:56:16

@Humungus : je confirme pour The Rack. Plusieurs fois j'ai essayé mais sans jamais accrocher.

Y a des albums comme ça   


Bones
@176.57.244.233
26/01/2021, 13:14:10

Mouais, mais par contre je vais rapidement le réécouter pour voir si mon approche a évolué. C'est vrai qu'il est réputé...  j'ai sans doute raté le coche.


Arioch91
membre enregistré
27/01/2021, 08:07:00

@Bones : merci pour Hail of Bullets, je préfère ce que je suis en train d'écouter (le premier) à ce Necroceros. Ca m'emballe bien plus alors je pense rattraper mon retard du côté de HoB plutôt que d'Asphyx.


RBD
membre enregistré
27/01/2021, 13:25:54

Hail of Bullets, l'excellence va decrescendo du premier au troisième album. Dans la discographie de Martin van Drunen il faut aussi citer le deuxième album de COMECON, "Converging Conspiracies", un peu différent de tout le reste car plus expérimental.


Ce nouvel album d'Asphyx reprend maintenant une formule bien rodée depuis la reformation, il n'y a plus l'effet d'appréhension comme à l'époque où le personnel changeait tout le temps ou quand ce retour se mettait en place. Il y a effectivement une distinction en deux moitiés, comme du temps où il fallait retourner la cassette ou le vinyle. La première partie montre un groupe sûr de lui, qui maîtrise tellement son affaire qu'il ne force pas son talent, au point que l'efficacité de l'ensemble souffre d'un petit manque d'agressivité. Heureusement, l'autre face est plus méchante et confirme qu'il s'agit quand même d'un bon album. 

Drunen, dans ses textes, se consacre beaucoup à l'Histoire. Il avait déjà exploré ce champ d'inspiration dans Asphyx, et depuis la fin d'Hail of Bullets ça semble lui manquer.


Je n'ai pas encore vu le DVD bonus immortalisant le concert anniversaire des 30 ans en présence de tous les membres encore vivants, mais l'idée est sympathique.


Bones
@83.155.204.94
30/01/2021, 23:15:12

Ahhh.... ce Comecon...   


Pour Hail Of Bullets, c'est vrai que la qualité diminuait d'album en album. Mais Of Frost and War reste enormous. M'enfin, même en pilotage auto, je trouve ce groupe ultra efficace.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres

Moonspell 2007

RBD 04/02/2021

Live Report

Olivier Verron _ Interview Conviction

Simony 27/01/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Seigneur FRED

Un album généreux ! Seigneur Fred - METAL OBS

06/03/2021, 10:57

Arioch91

Killers fut mon premier Maiden aussi. Avec un pote, on était fan de leur zique autant que de leurs pochettes. Eddie dans les 80's, c'était une sacrée mascotte !J'ai découvert le premier un peu plus tard mais j'ai adoré aussi. En fait,(...)

06/03/2021, 10:21

Moshimosher

Je viens enfin de découvrir (et d'acheter cet album)... quelle tuerie ! Un pur chef-d’œuvre !!! Vraiment de très bonnes sorties sur ce label !

05/03/2021, 23:00

Moshimosher

C'te pochette !!! Ah !!! Pas étonnant que Killers soit le premier album de la Vierge de Fer que j'ai acheté ! Probablement leur meilleure (même si j'en adore plein d'autres dont celle de Powerslave) ! 

05/03/2021, 22:36

Meuleu

J'ai fait la date sur Caen et vlà la baffe que j'ai pris sur Ulcerate, c'était énorme !

05/03/2021, 16:18

Gargan

L'horrible phoque humanoïde de Riot, brrrrr...

05/03/2021, 09:04

Saddam Mustaine

Megadeth, Ugly Kid Joe, Manowar les principaux en effet, qui ont un personnage qui suit le groupe, j'en oublie... 

04/03/2021, 19:15

Saddam Mustaine

Megadeth, Ugly Kid Joe, Manowar les principaux en effet, qui ont un personnage qui suit le groupe, j'en oublie... 

04/03/2021, 19:15

L\'anonyme

@ metalrunner: tout à fait d'accord avec toi.Je pense qu'Iron Maiden a beaucoup oeuvré dans le metal en ce qui concerne les pochettes d'albums. D'abord parce qu'ils ont instauré une forme de rituel que certains ont repris en gardant le mê(...)

04/03/2021, 18:18

Bones

Mouais, sommaire très moyen... mais la couv claque. :-)Sont malins, les p'tits salopiots, ils savent que ça va générer de l'achat compulsif. :-D

04/03/2021, 17:04

Arioch91

Suis plus abonné.Je verrai à l'occasion si je le vois en kiosque mais bon.

04/03/2021, 13:26

metalrunner

Quelle pochette je pense quelle ont bcp aide maiden  

04/03/2021, 07:44

Ragnar56

Je viens d'apprendre la nouvelle via un commentaire sous une vidéo YouTube

03/03/2021, 22:55

MorbidOM

Une double provocation assez géniale ?Les true métalleux le prennent pour un guignol depuis longtemps et la ménagère Polonaise le vois sans doute comme le rebelle de salon indispensable à ce genre d'émission, une sorte de JoeyStarr

03/03/2021, 04:08

Bones

Ca fait une publicité maousse autour de Behemoth et leur donne la "crédibilité" qu'ils recherchent.Faire le buzz => vendre des disques.Je ne m'en fais pas pour Nergal, ce petit malin fait bien parler de lui et c'est l'objectif.

02/03/2021, 18:47

RBD

Nergal est un provocateur né, comme bien des artistes surtout dans des sociétés conformistes. Le fait d'aller cachetonner et se montrer dans une émission de télé-crochet est une double provocation assez géniale, autant envers les true mé(...)

02/03/2021, 16:07

Jus de cadavre

Message pas posté entièrement... bizarre...Du coup suite :"Nous en sommes à une période charnière" là je suis d'accord. Quand sur un site comme ici les gens commencent à defendre le christianisme c'est (...)

02/03/2021, 09:30

Jus de cadavre

"Si Nergal en a marre d'aller devant les tribunaux, qu'il change de pays ou de style musical, point barre"Mais tout le monde du coup crieraient au lâche ou au vendu ! Si à chaque fois qu'il y a un truc qui nous plaît pas dans notre pays on doit l(...)

02/03/2021, 09:26

Gargan

Si Nergal en a marre d'aller devant les tribunaux, qu'il change de pays ou de style musical, point barre. Tu assumes quand tu t'exposes ainsi, c'est pathétique ce oin-oin alors que ça joue les durs sur scène. Ceci étant, je réécoute Sv(...)

02/03/2021, 08:21

Yolo

Merci pour vos commentaires les guignols.

02/03/2021, 08:09