Vous connaissez le principe de violence rapide et gratuite ? Non ? Bon alors imaginez. Vous êtes dans une pièce, tranquille, ne demandant rien à personne, et tout à coup, vous voyez quelqu’un se lever pour en coller une bonne (genre rouste de compète) à un pauvre quidam qui n’avait certainement rien fait pour mériter ça. Délit de faciès, accès de fièvre vengeresse, peu importe, mais les coups portés sont nombreux, et laissent la victime à terre, K.O pour le compte.

Ce genre de scène, je l’ai vécu, et je ne souhaite le spectacle à personne. Mais si d’aventure, vous désireriez en connaître les effets sans avoir à vous abimer les yeux, alors le premier LP des tarés belges de SEVENTH CIRCLE fera parfaitement l’affaire.

D’ailleurs, il est emballé dans un titre faussement zen qui nous promet l’accession à un niveau supérieur de conscience, alors même qu’il fait appel aux plus primaux de nos sens. Pas roublard ça peut-être ? Mais on connaît bien la propension des coreux belges pour prendre nos sens à revers. Et je ne vais certainement pas me fatiguer ici à en reproduire les exemples les plus/moins probants ou les plus/moins violents.

Mais dans cette dernière liste, ajoutez quand même ce « LP » de dix-huit minutes, Voluntary Torture, au moins, ça vous occupera bande de feignasses.

SEVENTH CIRCLE, c’est une formation en rangs étendus (Ward – basse, Jeroen & Kenny – guitares, Marvin – batterie et Thomas – chant), née en 2013, et qui a déjà répandu ses déflagrations dans toute l’Europe via une poignée de sorties (Demo 2013, Seventh Circle et Not Worth Saving, 2014 et 2015, EP), toutes aussi viscérales que brutales. Mais qui irait s’en plaindre après tout, alors que la violence nous entoure chaque jour un peu plus de ses menaces diverses ?

Certainement pas moi, pas plus que les fans de NAILS, FULL OF HELL ou TRAP THEM.

Des suiveurs de plus ? Un simple nom à ajouter à un parchemin qui déborde déjà de son encre baveuse ? Non, surement pas, puisque le quintette propose un premier jet presque longue durée d’une intensité et d’une brutalité rare, qui ne rechigne pourtant pas à écraser le rythme pour atteindre les profondeurs abyssales d’un crad’ Sludge et d’un Blackened Core salement maladif.

Avec une prod’ faisant la part belle à des guitares over saturées et un chant qui s’égosille comme un vilain diable, Voluntary Torture mérite son titre à chaque intervention, et pourtant, représente la quintessence délicieuse d’une violence toute US transposée dans un cadre belge idoine.

Les références, outre celles citées ne manquent pas, BRUTAL TRUTH, ALL PIGS MUST DIE et certainement des dizaines d’autres, mais inutile de toutes les recenser pour apprécier à sa juste valeur cette gigantesque rouste instantanée que le quintette nous prépare depuis quatre années.

En douze titres la plupart du temps lapidaires, ce premier LP est d’une rare densité, et tient largement la route, même si les sorties de piste menacent à chaque instant. En choisissant de se placer à équidistance de la brutalité et de la jovialité (si le terme peut être employé sans devenir grotesque), les SEVENTH CIRCLE empruntent tout autant à la scène Noisy Crust qu’au mouvement Powerviolence le plus expansif, tout en multipliant les allusions et emprunts au Grind, au Hardcore, et en traitant le tout d’une vision Punk instinctive et épidermique. Alors, la valse commence fort, et fait tanguer de tous les côtés sans montrer de signe de fatigue. Et entre les trucs durant à peine une poignée de secondes et faisant la part belle au Crust le plus impitoyable, et les digressions un peu plus patientes et processionnelles qui imposent la lourdeur maladive dans votre cerveau déjà bien perverti, le balancement donne la nausée, mais on en redemande, parce que c’est encore plus efficace qu’une grosse calotte dans la face (l’enchaînement impitoyable entre « Godless » et « Comforting Nothing », qui est vraiment un des trucs les plus vilains et velus que j’ai entendus depuis longtemps) 

Mais cette ambivalence entre rapidité extrême et pesanteur qui ne l’est pas moins suggère que les pointures du genre ont encore du souci à se faire avec l’émergence royale de ces « nouveaux venus », qui ne respectent rien, et surtout pas la hiérarchie qu’on voudrait leur imposer. De fait, ils ne se mouchent pas du coude et nous balancent la sauce via des saillies aussi sanglantes que démentes (« Empty Caskets », NAILS a vraiment du souci à se faire), mais aussi des interludes beaucoup plus éprouvants et graves (« Spinesnapper », là c’est quand même encore plus glauque qu’une matinée à glander du côté d’Ath sans rien avoir à faire…).

En gros, le pire des trois mondes, entre Hardcore vraiment sale, Crust implacable et Darkened Core avec cadavres dans le placard, pour même pas vingt minutes de supplice gravissime qui mixe les références et les régurgite d’un crachat méprisant, mais à la portée assez conséquente.

Chant évidemment grave et rauque, paire de guitaristes qui cherchent l’unisson dans l’embaumement de saison, et section rythmique qui s’adapte aux oraisons, en partant de l’ultraviolence pour se planter dans l’oppression la plus sanglante.

Voluntary Torture est un LP qui nous rappelle que quand le héros se fait choper par les vilains, c’est souvent pour passer un sale quart d’heure. Sauf qu’ici, la scène est racontée du point de vue des bandits, qui ne le laisseront sans doute jamais partir. Ou alors, avec des souvenirs de plaies et d’hématomes plein la tête et le reste.

Vos plaies à vous se situeront plus volontiers du côté des tympans que ce premier album malmène dix-huit minutes durant, et qui finissent par bourdonner le reste de la journée.

Violence gratuite ?

Mais tout à fait, et les belges le revendiquent. Il n’y a aucun mal à vous faire du mal après tout.


Titres de l'album:

  1. Godless
  2. Comforting Nothing
  3. Empty Caskets
  4. Eye of The Noose
  5. Addict
  6. Deathtrap
  7. Desecration
  8. Spinesnapper
  9. Coward
  10. Buried In Shit
  11. Slightly Violent Thoughts
  12. Voluntary Torture

Facebook officiel


par mortne2001 le 16/08/2017 à 18:34
75 %    298

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Lee Aaron

Power, Soul, Rock N' Roll – Live in Germany

Aphrodite

Lust and War

Freternia

The Gathering

Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Axxios

Beneath the Blood Red Sky

Reality Suite

Awaken

Beastmaker

Eye of the Storm

Slaughtbbath

Alchemical Warfare

Death Feast Open Air 2019

Mold_Putrefaction / 19/09/2019
Brutal Death Grind

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Photo-report MOTOCULTOR FESTIVAL 2019

Jus de cadavre / 08/09/2019
Motocultor

Concerts à 7 jours

+ Electric Shock + Praying Mantis

21/09 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Belenos + Griffon + Nydvind

21/09 : Salem, Le Haillan (33)

Darkenhöld + Bovary + Eternal Hunt

21/09 : Secret Place, St Jean De Védas (34)

Kadinja + Tranzat + Juggernautt

21/09 : Espace Le Goffic, Rennes (35)

Krassier + Frekkr + Conquerors

21/09 : Dropkick Bar, Reims (51)

Evil Invaders + Warkunt + Disgorged Foetus

21/09 : Maison Du Temps Libre, Rolampont (52)

Deficiency + Fractal Universe + Destinity

21/09 : ThÉÂtre De La MÉdiathÈque, Freyming (57)

Warfaith + Mortuary + Dust In Mind

21/09 : Salle Désiré Granet, Anould (88)

Flush!! + Xbreak Outx

26/09 : L'ambuscade, Lyon (69)

Elyose + Ancient Bards

26/09 : Le Gibus, Paris (75)

Mars Red Sky + Lysistrata + It It Anita

27/09 : La Nef, Angoulême (16)

Pictured + Evilness + Gengis

27/09 : Le Spot, Spézet (29)

A Very Sad Story + Cleaver

27/09 : Le Dropkick, Reims (51)

Vola + Arch Echo + Rendezvous Point

27/09 : Hard Rock Café, Lyon (69)

Misþyrming + Vortex Of End + Darvaza

27/09 : Le Gibus, Paris (75)

Bliss Of Flesh + MÖhrkvlth + Vosegus

28/09 : Espace Leo Ferre, Brest (29)

Alea Jacta Est + Stinky + Wank For Peace

28/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Blood Ages + Pray Manticore + From Dusk To Dawn

28/09 : Ecole Des Filles, L'isle-bouzon (32)

Pictured + Evilness + Gengis

28/09 : La Fontaine De Brocéliande, Saint-péran (35)

Fange + Grist + Verdun

28/09 : Molodoï, Strasbourg (67)

Malkavian + Warband + Shut The Fuck Up

28/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

Temple Of Baal + Archgoat + Au Champ Des Morts

28/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Furies + Nemost + No Return

28/09 : Salle Claude Pouillet, Evry-gregy-sur-yerres (77)

Monarch! + Vouna

28/09 : L'hélice, Toulon (83)

Photo Stream

Derniers coms

1) Inutile de dire que ce report et une fois de plus hyper complet.
Cela devient vraiment lassant d'écrire ça à chaque fois mec...
2) "Pour manger, c’est soit des frites, soit une part de pizza"
QUOÛÛÛAH ?!?!
Pas de stands vegano-pakistanais sur ce genre de fest ? Imp(...)


1) JTDP + 1.
2) "Un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec !"
Donc si j'ai bien suivi, un spectateur passe par dessus les barrières (involontairement qu(...)


Bah vu qu'Exodus est plus en moins en stand-by tant que Holt n'en a pas fini avec Slayer, Altus a bien raison de réactiver Heathen. Perso c'est une excellente nouvelle, qui sera encore meilleure si je parviens à voir le groupe live.


Des piges Heathen, le mec est dans Exodus aujourd'hui je savais pas que ça tourné encore.


Et bien, une chronique de Freternia, si je m'attendais à ça! J'avais en effet totalement perdu de vu ce groupe, disparu des radars et visblement peu regretté. A l'époque (et cela ne nous rajeunit pas), j'avais été emballé par le côté épique du 1er album, mais j'avais trouvé le second part(...)


Bravo pour ce report exhaustif. Sur ce genre de festival je suis certain que je me calerais plutôt sur les têtes d'affiche, si j'y allais. Elles sont plus de ma génération (je confirme en passant que Decapitated a été un groupe majeur alors) et je trouve que les vieilles écoles étaient plus (...)


Cela a été corrigé, ce sera bien le 2 mai à Toulouse, un samedi.


"Pendant ce temps là le batteur de KORPSE fait un slam, et une nana vomit à côté de moi, parfait" xD !

Sinon excellent report Mold, comme d'habitude. Tu m'impressionne à tout voir / tout retenir comme ça ! Le gros kiff sur Waking tu m'as tué ;)


Excellent album ! Plus dynamique que le précédent tout en gardant cette lourdeur et cette hargne si caractéristiques du groupe !


merci beaucoup pour ce report, concis et précis...et merci de faire suivre l'actualité du brutol jusqu'à Roazhon...
Et enfin cimer pour Smat's...
ROM1 - KDS CREW


Hihi, je savais que c'était fait pour toi... :-D


Cette affiche... J'en rêvais... ... ...


@kairos +1 !


Cool report, comme d'hab' ! Et toujours intéressant de retracer l'historique musical d'une ville ;-)


Si Scott Wino ne peut plus se défoncer en paix, ou va le monde !


DEMONIAC, c'était génial. Surtout le second et troisième album. La suite avec DRAGONFORCE m'avait un peu dépité...


Bah c'est fou car je pensais justement à la future tournée européenne de THE OBSESSED très tôt ce matin et me demandais donc où en était ce brave Wino avec ces anciens soucis scandinaves.
Bah me voilà (malheureusement !) renseigné sur le sujet…
Salauds de norvégiens ! Depuis (...)


Bah ce qui est le plus dingue avec cette immondice qu'est DRAGONFORCE, c'est que ce groupe est né des cendres de DEMONIAC... Jamais compris ça quand on voit la merveille qu'était "Prepare for war".
Comme quoi, il faut de tout pour faire un monde...


Mon dieu c'te pochette ?!?!
Le père Joël nous avait pourtant habitué à bien mieux merde…
On se croirait ici en main avec un album de Synthwave bas de gamme bon dieu de dieu.


Attention le site du Bikini annonce la date à Toulouse le 20 mai. C'est un mercredi, veille de l'Ascension.