Cela ne vous est jamais arrivé de vous demander que devient tel groupe en retombant par hasard sur un album dans un vieux carton poussiéreux ou encore l'évoquer dans une discussion ?
Alors le nom de TORCH RUNNER, cela vous dit quelque chose ? Je parie que non. Bon à l'époque tous ces groupes tendances Dark Crust Grind Hardcore Blackened Sludge deviennent un genre surexploité voir même bénin qu'on ne puisse pas faire la différence entre eux, il fut un temps ou on pouvait compter sur des pionniers du genre tel que DEAD IN THE DIRT, TRAP THEM, BLACK BREATH PULLING TEETH, ALL PIGS MUST DIE... ou tout ce petit monde se donnaient à cœur joie d'investir le marché avec ces styles mélangés, signant soit chez Deathwich Inc ou encore Southern Lord à croire que ces deux là s'étaient lancés la compétition de qui aura ces gars sur son roster. Bref revenons à nos moutons. Le 31 octobre 2014, en découvrant lors des news de VS Webzine (RIP) c'est en cliquant sur celle-ci par curiosité que TORCH RUNNER se présente ainsi à mes oreilles.

(Re) voyons le background de ce groupe : Formé à Greensboro en Caroline du Nord le groupe est  composé de Rob Turner (chant), Scott Hughes (guitare), Chuck Johnson (basse) et Josh Plat (batterie), le combo pratique un son proche Hardcore/Crust suivant même les traces d'un nommé CONVERGE. Véritable outsider dans la scène mais il compte à leur discographie leur premier EP Colony (2009), d'un premier album Locust Swarm (2010) puis un split avec YOUNG AND IN THE WAY (2011),  cela leur vaut quelques tournées avec DEAFHEAVEN, COUGH, MAGRUDERGRIND. Par la suite avec le départ de Chuck le groupe devient un trio, Rob prend décision de chanter avec le poste de bassiste. A partir de 2012 TORCH RUNNER change aussi de dimension pour du plus viscérale, alliant tout ce qui peut faire lourd et violent à savoir du Crust, Grind, Hardcore voir un peu de Sludge attirant ainsi l'intérêt de Southern Lord chez qui, ils vont sortir Committed To The Ground se plaçant du coup dans la cours des grands et pour finir avec Endless Nothing en 2014.
Lorsque que Endless Nothing est prêt  le groupe annonce dans un petit communiqué : “We all feel like we are really hitting our stride with the songs on this record. We've been a band for seven years now, and everything we're writing is stronger than ever. This is the fastest record that we've written without a doubt. En résumé cela peut se traduire par  "Nous avons tous le sentiment d'avoir vraiment atteint notre rythme avec les chansons de cet album. En 7 ans nous avons composés quelques chose de plus fort qu'auparavant, c'est le disque le plus rapide que nous avons pu faire".
    Endless Nothing c'est alors treize titres courts mais extrêmement efficaces. On commence vraiment à découvrir ce qui est vendu  avec le titre "Attirition" qui est  frontal, entre un début qui monte en tension pour déboucher sur du larsen combiné à des blast-beat nous mettant ainsi dans le sujet directement, les hurlements sont presque des aboiements d'un chien enragé. A partir de la, le disque avance très vite pas de break tout s’enchaîne dans une brutalité qui atteint son paroxysme, grande tradition du Grindcore oblige ! Mais TORCH RUNNER vous lances des sonorités accrocheuses que vous vous souviendrez quand même de quelques titres.
Avec ce genre de Grind-Crust ultra violent c'est comme si NAPALM DEATH (voir NAILS) combinait ses éléments avec du CONVERGE sur un son de guitare qui se rapproche plus ou moins de la fabuleuse Boss Hm2, devenu un objet incontournable dans un pedalboard pour sa sonorité si particulière. Mais on peut constater qu'il y'a un titre qui sort du lot, "Circle Of Shit" qui s'éloigne vraiment du sentier, celui-ci se résume à  du Sludge et Noise où la basse domine totalement, véritable balade nauséeuse d'une durée de quatre minutes, c'est la piste la plus sale et en suffocation mais idéale pour trouver un peu de souffle et de répit dans toute cette barbarie.  

Alors oui ce disque n'a rien d’innovant ou même d'un génie absolu. Bien que des groupes comme NAILS, PIG DESTROYER ou encore FULL OF HELL continuent à nous caresser les tympans, il y'avait aussi des gars comme TORCH RUNNER qui offraient une certaine qualité de violence. Si vous ne connaissez pas cette bande, je vous conseille de prendre 22 minutes de votre temps qui est la durée de Endless Nothing puis de juger la bestiole. Attention ce disque s'adresse à un public amateur de ces catégories bêtes et méchants.
Pour info le groupe n'a pas annoncé la fin de ses activités, chaque membres du groupes étant occupés à des projets personnels, hors ils offrent de temps un temps un concert en signe de vie. On espère quand même un jour que le trio puisse reprendre le chemin des studios.  

Tracklisting :

01.Attrition
02.Bound By Misery
03.Congregation
04.Circuition
05.Godlust
06.Rebirth
07.Calloused Mind
08.Circle Of Shit
09.Wordless
10.Endless Nothing
11.A.L.E.L.
12. All We Have
13.Unspoken

Torch Runner Bandcamp 



par Charles Whateley le 25/06/2019 à 09:00
80 %    193

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Cyhra

No Halos In Hell

Mur

Brutalism

Nocturnal Breed

We Only Came for the Violence

Work Of Art

Exhibits

Deceitome

Flux of Ruin

Risen Prophecy

Voices from the Dust

Desolation

Screams of the Undead

Une Misère

Sermon

Aro Ora

Wairua

White Mantis

Sacrifice Your Future

Hatred Dusk

Hatred Dusk

Diocletian

Amongst the Flames of a Burning God

Maïeutiste

Veritas

Alunah

Violet Hour

Sacrilege

The Court Of The Insane

Thicket

Descend into Darkness

Leaving Eden

The Agony of Affliction

Refused

War Music

Violentor

Putrid Stench

Hive

Most Vicious Animal

The Murder Capital + Whispering Sons

RBD / 07/11/2019
Gothic Rock

MORTUARY, Interview avec Patrick (Chant) et Jean-Noël (Basse)

youpimatin / 05/11/2019
Brutal Death Metal

Nesseria + Stuntman

RBD / 01/11/2019
Hardcore

The Sisters of Mercy + A.A. Williams

RBD / 27/10/2019
Folk

Concerts à 7 jours

+ Father Merrin + All In The Small

16/11 : L'appart Café, Reims (51)

Father Merrin + Clegane + Nornes

17/11 : Le Do It Yourself, Lille (59)

Photo Stream

Derniers coms

Putain "Noose" sur la compile Metallian n°3 je crois... outch le flashback fait mal là...


NecroKosmos, pareil pour moi. Même si, de mémoire, il y avait deux ou trois bons morceaux sur Amok. Mais le style de plus en plus heavy me convenait moins.


'North from here' est un de mes albums cultes !! Mais c'est le seul de Sentenced que j'aime.


Oui c'est bien les français !


Sortilège, c’est les français?
Si oui c’est cool pour eux


A l'époque, j'avais acheté l'album "North from here" de Sentenced et j'aimais beaucoup. Je ne connais pas KYPCK par contre et je vais écouter ça.

Le morceau de Sepult' a l'air sympa.


Toujours aussi mou du genou dans son choix éditorial.


Leur nouvel album est une bombe !! Dans mon top 5 de l'année !!


Effectivement...
Mais ce "plagiat" me va très, très bien à moi.


Bah merde...
Je ne connais que de très, très loin SENTENCED (je vais d'ailleurs remédier à ça d'ici peu je pense...), mais je ne savais absolument pas que deux de ses membres étaient les instigateurs de KYPCK.
Groupe effectivement exceptionnel dont le premier album (surtout !) m'av(...)


Carrément.


D'autant qu'il est très bien ce nouvel album, plus varié mais toujours intense. Les Vader Français !


Tant que ça Humungus ?


Dans la oï, il y a plein de trucs excellents. Et ce groupe en faisait partie.


Merci Gab pour ton travail. Je trouve encore des cassettes que tu as produites un peu partout à l'étranger, c'est un sacré boulot. Et merci de m'avoir fait découvrir Warning Fog il y a peu, devenu un des mes groupes de pur grind préféré.
Pour avoir très largement fréquenté cet underg(...)


Dans ma liste des meilleurs albums de l'année...


J'aime bien, en fait... :)


trop inspiré. limite plagiat


Si cet opus est plus complexe que le premier, alors il faudra de longs mois voire des années pour l'appréhender à sa juste valeur...


C'était une figure légendaire pour la vieille scène Punk du Midi. J'avais lu il y a quelques mois qu'il était très malade et que ça avait arrêté les divers projets qu'il avait. Malheureusement...