Straight to Namek

Eight Sins

13/11/2023

Autoproduction

Ils m’ont eu dès la pochette. Fabuleuse, colorée, attirante et bourrée de références, entre Ghostbusters, Terminator, Star Wars, Last Action Hero, nous sommes entre gens de bonne compagnie, à la culture Pop très affirmée. Mais un superbe artwork est une chose, et une excellente musique une autre. Sinon, RISK serait devenu le plus grand groupe de Thrash de sa génération. Alors ne nous laissons pas abuser par une accroche visuelle, aussi parfaite soit-elle.

Sauf que dans le cas des EIGHT SINS, le contenu vaut largement le contenant.

Ces petits malins agitent l’underground et leur bonne vieille ville de Grenoble depuis 2006. Nous sommes donc face à des musiciens accomplis, à la démarche aguerrie, mais qui étaient étrangement restés silencieux depuis la parution d’un troisième EP en 2018. Leur second longue-durée accusait lui huit ans d’âge, il était donc temps de se rappeler au bon souvenir d’une fanbase dévouée, fanbase ayant acclamé le groupe live lors de ses prestations en compagnie de WALLS OF JERICHO, AGNOSTIC FRONT, TERROR, MUNICIPAL WASTE, MADBALL, ou SICK OF IT ALL.

Mikael (basse), Julien (batterie), Arnaud (guitare) et Loïc (chant) reviennent donc nous les bouffer en mode pitbull qui louche sur les guiboles. Straight to Namek nous propulse donc dans l’espace-temps, à la recherche du Crossover perdu, celui joué par la nouvelle génération des MUNICIPAL WASTE, GAMA BOMB et autres TOXIC HOLOCAUST. Et le voyage est pour le moins mouvementé, le groupe piochant dans les poches des actionnaires Thrash sans vergogne.  

EIGHT SINS, c’est plus que du Thrash, évidemment, et même plus que du Crossover. C’est un Thrash joué avec la pugnacité du Hardcore, décochant des uppercuts comme Nadine Morano des punchlines maladroites, et nous plaquant au sol plus brutalement que deux sagouins de la BAC à l’esprit revanchard. Si les grenoblois rajoutent un pêché capital à la liste traditionnelle des sept, ils prônent eux-mêmes les vertus cardinales de tout bon thrasheur qui se respecte, et qui saccade, grogne, moshe, slamme, dunk et panier à trois points.

Cette musique est à l’image de cette pochette. Ludique, fun, agressive et cinématographique. Une saine violence qui emprunte au Thrash l’épaisseur de ses riffs pour plomber une rythmique purement Hardcore et des chœurs ne l’étant pas moins.    

  

Produit avec maestria, Straight to Namek est une affaire sérieuse qui aime bien déconner. Les nombreux inserts de samples rigolos viennent alléger un instrumental costaud et épais, sans les faire glisser du côté de la gaudriole impardonnable dans un tel contexte. Et entre un AGNOSTIC FRONT sur le ring et un GAMA BOMB entartant Sting, EIGHT SINS n’attend pas la cloche pour nous étaler. Dès le premier coup, le pif éclate dans une gerbe de sang, et les yeux se plissent de douleur. Pourtant, on sent que les intentions sont louables et généreuses. « Acid Hole » le souligne même de sa fusion SLAYER/SICK OF IT ALL, BPM en avant et voix qui se mélangent sur un tempo virevoltant. Mixé avec précision mais sans perdre en puissance, ce troisième album vise la perfection dans son genre, et déroule le tapis rouge d’un voyage intersidéral qui n’est pas de tout repos.

Composé dans l’optique de performances live musclées, Straight to Namek est un ticket pour le straight to Thrash heaven, une promenade pas forcément de santé, mais avant tout un travail de passionnés. Les mecs sont toujours aussi doués au moment de nous les écraser, et les nombreux passages en drop et beatdown ne font qu’accentuer la pesanteur que l‘on subit par les tympans.  

Comme une remontée des profondeurs sans marquer de pallier de décompression, Straight to Namek est une blague sérieuse, une galéjade profonde, mais surtout, et plus que tout, un exutoire fabuleux à cette humeur maussade ambiante qui nous plombe l’hiver plus efficacement qu’un rappel des impôts.

« Last Action Zero » et son clin d’œil fumeux, « Cops Panic », rapide et lapidaire, « Slime River », poisseux comme des nénuphars dans les cheveux, le tour d’horizon donne envie de sortir de la maison pour beugler comme un damné. D’humeur plutôt chafouine ce matin, je me suis vu gesticuler comme un pantin manipulé par un marionnettiste fan de Max Cavalera, les deux jambes par-dessus la tête et le chef coincé entre les cuisses.

Difficile de ne pas se laisser convaincre par un album aussi frais que professionnel. Quelques interludes amusants en samples bien placés ne viennent pas interrompre la bonne marche de la manifestation tout sauf pacifique, et les vingt-trois minutes de Crossover passent aussi vite qu’un concert de WEHRMACHT donné au débotté devant un fast-food quelconque.   

Ramage + plumage = meilleur hôte de ces bois. Des bois bizarres, des branches qui pendent, mais des guides à qui on ne la fait plus.

Rendez-vous à Namek les mecs.

   

            

Titres de l’album:

01. Enter Namek

02. Acid Hole

03. Last Action Zero

04. Cops Panic

05. San Gueko

06. Slime River

07. Street Trash

08. Straight To Namek

09. Slice Of Doom

10. Too Old For This Shit


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel



par mortne2001 le 31/03/2024 à 17:19
80 %    113

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Yajireubié
@80.214.214.111
08/04/2024, 23:23:28

dragon moshing mad 

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55

NecroKosmos

26/05/2024, 19:13

NecroKosmos

J'y étais dès le jeudi et c'était vraiment top !! Mes coups de coeurs sont, dans l'ordre d'apparition, SWAMP LORDZ, WITCHES, VENEFIXION, ABYSMAL GRIEF et SKINFLINT. Quelques déceptions (musicales) mais peu importe. Quel bon festival !! J'ai bie(...)

26/05/2024, 18:59

Humungus

Putain d'affiche c'est clair...Ne serait-ce déjà que pour ABYSMAL GRIEF.Je dois les voir dans un peu plus d'un mois en Belgique... Et ta critique Simony me fout l'eau à la bouche bordel !!!Pis DESTRUCTION... Totalement d'accord av(...)

26/05/2024, 11:02

DPD

J'y peux rien si cette interface de clodo m'empêche d'éditer mes messages, habituellement j'écris très vite je poste et je me relis ensuite.Donc ouais, Bescherelle dans ton cul je sais que t'aimes ça pé(...)

25/05/2024, 16:19

DPD

Je vais te foutre un Bescherelle dans le cul va, ça te rappellera des souvenirs!

25/05/2024, 16:16

Steelvore666

Atrocia (les copains !!!!!), Skelethal, Venefixion... quelle affiche !!!!!!Et dire que j'avais gagné un pass pour m'y rendre...

25/05/2024, 10:30

Humungus

Buck Dancer je t'aime... ... ...

24/05/2024, 21:00

MorbidOM

"si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre."Consulter un Bescherelle ?

24/05/2024, 03:50

DPD

Ceci dit si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre.+ metallica c'est de la merde depus longtemps, rien à foutre de Slayer, pareil pour Iron Maiden. Les nostalgiques devraient dégager-

24/05/2024, 01:06

DPD

On aura au moins pu constater que DPD>UPS.

23/05/2024, 10:56

DPD

@UPSJe peux brancher ma guitare avec mon pc jouer avec une boite a rythme et sortir quelque chose de merdique en 1 semaine, est-ce que ça en vaut la peine? tellement de sorties polluent la scène.Je suis absolument contre l'idée que faire quelque (...)

23/05/2024, 10:54

Buck Dancer

Franchement, je ne m'attendais pas à un album aussi bon. Quelques morceaux peuvent vite devenir des classiques et surtout le groupe semble avoir son identité. Bien sûr c'est similaire  à Motley Crue.... euh Slayer, mais c'est pas un simple copi&eacut(...)

22/05/2024, 21:11

fuck the fuck off motherfucker

Calmez-vous les boomers mentaux, Rock Hard va bien vous pondre un article sur AC/DC pour vous contenter.

22/05/2024, 14:36

UPS

Effectivement, ne faisons rien et restons vissés à nos sièges en pleurant sur internet : on aura l'air nettement moins vieux jeu et plus aventureux comme ça. 

22/05/2024, 12:35