L'appel

Pâlefroid

26/03/2024

Antiq Records

L’excellente maison de disques Antiq Records nous propose en ce mois de mars pluvieux et venteux une nouvelle production made in France, avec le deuxième album du one-man-band PALEFROID. Nous connaissons tous les exigences de ce label qui n’accepte aucun compromis sur la qualité des produits qu’il distribue, et L’Appel ne déroge pas à la règle. Sous des atours sombres et nihilistes se cache en effet un travail fantastique, quelque part entre la rudesse norvégienne, la misanthropie française, et la mélodie canadienne. Le mélange proposé est donc riche en protéines, en arrangements, en breaks peaufinés et en agression contrôlée.

PALEFROID, en activité depuis 2021 n’a pas tardé à faire parler de lui, via Soleil de Cendres, moyen format lâché en 2022 et immédiatement suivi d’un premier long éponyme. On notait déjà un professionnalisme indiscutable, un flair indéniable quant au développement des plans et des idées, et une philosophie déjà très affirmée. Deux ans plus tard, cet Appel va sonner le rappel des troupes, pour une nouvelle campagne d’invasion noire et de massacre froid.

Il est évident que PALEFROID voue une admiration sans bornes au Black Metal des origines, puisqu’on sent dans sa musique l’influence d’IMMORTAL, mais aussi celle des légions noires des années 90. Loin d’un Raw Black enregistré sur deux pistes, mais aussi très éloigné d’un Black symphonique pompeux et pompant, L’Appel se situe dans une belle moyenne de brutalité ouvragée, avec de jolies arabesques Heavy, quelques harmonies glaciales à la MAYHEM des jours heureux, et surtout, une pulsation insistante, qui confère à l’ensemble des allures d’hiver infernal en campagne de Russie.

PALEFROID connaît bien la chanson, et la chante d’une voix rocailleuse et grognon. De temps à autres, quelques vers en chant clair viennent égayer l’atmosphère, mais loin d’affaiblir le système, ces épisodes en renforcent l’aspect brut, permettant aux morceaux de laisser filtrer une petite dose d’oxygène pour éviter l’apoplexie.

En découle un disque carré, pensé, et joué avec une rage notable.

Enregistré dans Le Prieuré Noir en 2023 par PALEFROID, avec Fabien Guillot aux arrangements, à la programmation de batterie, au mixage et au mastering, tout ceci aux Hell’s Dog Studios, L’Appel est d’une maturité incroyable, et peut déjà prétendre au titre de classique du BM mélodique des années 2020. Avec une envie de regarder dans le rétroviseur sans lâcher la route des yeux, PALEFROID est parvenu à soigner un disque tout aussi nostalgique que contemporain, prouesse qui n’est pas facile à accomplir. Mais le plaisir pris à se faire dévorer par des vautours tournant autour d’un cadavre est inestimable, et le blizzard glacial qui gèle nos visages nous coupe comme des lames, nous immergeant dans une saison de désolation, entre contemplation du passé et perte d’espoir quant à l’avenir.

Quel avenir justement pour ce projet ?

Une voie royale, et une importance sur la scène irréfutable. L’homme derrière ce projet connait bien ses leçons, et les récite avec application, d’un ton ferme et sentencieux. Les multiples allusions à la mort, à Eole et ses manifestations les plus colériques confèrent à l’entreprise un parfum d’embruns, et un roulis permanent qui nous berce avant de nous gicler au visage comme une énorme vague sur la grève.

Du sang, des batailles rangées, et une propension à voir la vie comme une guerre permanente qui quoiqu’il arrive, laisse triompher la mort. On y pense tout au long de l’album, plus particulièrement lorsque l’ambiance est froide comme une rigidité cadavérique, ce qui est le cas de « Sur les Ailes de la Tempête », qui parvient à se montrer aussi implacable que nostalgique.

Classique alors même qu’il est encore une nouveauté, L’Appel est un magnifique hommage au Black Metal des origines, combinant la froideur spectrale de MAYHEM et la frénésie mélodique de DISSECTION, sans pour autant leur ressembler. L’identité de PALEFROID est très forte, et son empreinte reste sur le sol gelé de très longues années. Chaque écoute révèle de nouveaux détails, et la puissance de l’édifice laisse le soleil dans l’ombre, tant sa grandeur éloigne toute lumière intempestive.

On se délectera de la noirceur de « L'Appel », title-track noble et sans concessions, mais aussi de celle de « Bâtard Galeux », qui conchie les moins que rien et qui affirme son nihilisme avec une énergie inépuisable.

La seconde partie de l’album, légèrement plus ambitieuse, nous révèle les secrets les plus longs et les plus enfouis, allant parfois jusqu’à déterrer le cadavre du BM français des années 90 sans donner l’air de profaner (« Pro Patria Mori »). Excellemment produit, avec une guitare qui plane, qui sème les graines de la discorde, et qui pointe en piqué pour mieux planter son manche en plein cœur, L'Appel montre aussi un énorme travail au niveau des chœurs, qui interviennent toujours au moment le plus propice.

Même si la formule est un peu triviale vu le contexte, on peut affirmer qu’il n’y a rien à jeter sur cet album, mis à part l’opprobre sur la médiocrité artistique. PALEFROID confirme son talent, et représente la quintessence du Black Metal atmosphérique inspiré et à la portée émotionnelle forte. A écouter les jours de pluie, lorsque la grisaille gangrène le cœur, et lorsque la pluie tombe sur les tombes.    

   


Titres de l’album:

01. L'impie

02. Debout les Morts!

03. Reconquête

04. La Houle

05. Sur les Ailes de la Tempête

06. L'Appel

07. Bâtard Galeux

08. Pro Patria Mori

09. La Mort du Roy


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 06/04/2024 à 17:44
88 %    473

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55

NecroKosmos

26/05/2024, 19:13

NecroKosmos

J'y étais dès le jeudi et c'était vraiment top !! Mes coups de coeurs sont, dans l'ordre d'apparition, SWAMP LORDZ, WITCHES, VENEFIXION, ABYSMAL GRIEF et SKINFLINT. Quelques déceptions (musicales) mais peu importe. Quel bon festival !! J'ai bie(...)

26/05/2024, 18:59

Humungus

Putain d'affiche c'est clair...Ne serait-ce déjà que pour ABYSMAL GRIEF.Je dois les voir dans un peu plus d'un mois en Belgique... Et ta critique Simony me fout l'eau à la bouche bordel !!!Pis DESTRUCTION... Totalement d'accord av(...)

26/05/2024, 11:02

DPD

J'y peux rien si cette interface de clodo m'empêche d'éditer mes messages, habituellement j'écris très vite je poste et je me relis ensuite.Donc ouais, Bescherelle dans ton cul je sais que t'aimes ça pé(...)

25/05/2024, 16:19

DPD

Je vais te foutre un Bescherelle dans le cul va, ça te rappellera des souvenirs!

25/05/2024, 16:16

Steelvore666

Atrocia (les copains !!!!!), Skelethal, Venefixion... quelle affiche !!!!!!Et dire que j'avais gagné un pass pour m'y rendre...

25/05/2024, 10:30

Humungus

Buck Dancer je t'aime... ... ...

24/05/2024, 21:00

MorbidOM

"si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre."Consulter un Bescherelle ?

24/05/2024, 03:50

DPD

Ceci dit si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre.+ metallica c'est de la merde depus longtemps, rien à foutre de Slayer, pareil pour Iron Maiden. Les nostalgiques devraient dégager-

24/05/2024, 01:06

DPD

On aura au moins pu constater que DPD>UPS.

23/05/2024, 10:56

DPD

@UPSJe peux brancher ma guitare avec mon pc jouer avec une boite a rythme et sortir quelque chose de merdique en 1 semaine, est-ce que ça en vaut la peine? tellement de sorties polluent la scène.Je suis absolument contre l'idée que faire quelque (...)

23/05/2024, 10:54

Buck Dancer

Franchement, je ne m'attendais pas à un album aussi bon. Quelques morceaux peuvent vite devenir des classiques et surtout le groupe semble avoir son identité. Bien sûr c'est similaire  à Motley Crue.... euh Slayer, mais c'est pas un simple copi&eacut(...)

22/05/2024, 21:11

fuck the fuck off motherfucker

Calmez-vous les boomers mentaux, Rock Hard va bien vous pondre un article sur AC/DC pour vous contenter.

22/05/2024, 14:36

UPS

Effectivement, ne faisons rien et restons vissés à nos sièges en pleurant sur internet : on aura l'air nettement moins vieux jeu et plus aventureux comme ça. 

22/05/2024, 12:35