Punished by Nemesis

Stress Angel

15/03/2024

Dying Victims Productions

Ils sont deux, mais ne sont ni Starsky et Hutch, ni Cagney et Lacey. D’ailleurs, on imagine assez mal l’un de ces duos jouer un Blackened Thrash aussi corsé, même si les enquêtes des précités ont du piment et réservent toujours des surprises. Non, eux s’appellent Manny Soares (batterie/chant) et Nicolai Orifice (guitare/claviers/fx), et ils agitent l’underground new-yorkais depuis quelques années, de leur musique méchante, agressive et puissante, puisant sa source dans la fontaine Thrash polluée de bactéries Black Metal plus ou moins létales.

STRESS ANGEL, c’est du stress, mais pas vraiment angélique. Il n’est donc guère surprenant de les retrouver au catalogue de Dying Victims Productions, label toujours friand de petites gâteries bruyantes et malpolies. Les passionnés les connaissent déjà, puisqu’ils se sont exprimés en longue-durée il y a trois ans, par le biais d’un premier album tonitruant. Et les échos de Bursting Church résonnent encore dans nos tympans fatigués, au point de ne toujours pas être remis de cette secousse sismique volume 8.

En 2024, le duo opère donc un retour fracassant, en neuf titres et quarante minutes de boucan. Plus encore que le rétro-Thrash, le Blackened Thrash exige un investissement total, le style ne supportant ni le juste milieu ni la modération de composition. Alors, les deux musiciens de Brooklyn ont une fois encore réveillé les démons qui chatouillaient autrefois les pieds de POSSESSED et du dortoir Cogumelo, histoire de leur demander si leur muse avait un peu de temps libre pour les inspirer.

Et visiblement, cette dite muse en avait.

Produit comme un album de proto-Black des années 80, mal embouché comme une démo de SODOM jouée par Euronymous dans son magasin  Helvete, Punished by Nemesis sera au choix la Némésis de tous les amateurs de sensations calibrées, ou la catharsis des malades de l’attaque frontale et vicieuse. Les riffs virevoltent, la section rythmique a l’abattage de celle du DEATH de Scream Bloody Gore, et l’ambiance se repaît des restes laissés sur la table par PROTECTOR. Du beau mode pour un banquet sale et sentant la viande rance, pour un regard en arrière vers les racines, celles qui détruisent le bitume en avançant de plusieurs centimètres par an.

On peut évidemment rester de marbre face à cette démonstration occulte d’impolitesse crasse. Les thèmes sont d’usage, le rasage est approximatif, mais l’album dégage ce parfum irrésistible des flacons restés trop longtemps dans la pharmacie, et qui moisissent de joie sous le regard circonspect des quelques clients qui ont osé franchir la porte.

Un écho persistant et symptomatique du BATHORY des grandes années faussement sataniques, mais des structures intelligentes et qui ne se contentent pas d’accumuler les poncifs pour épater la maigre galerie. Avec quelques mélodies qui percent l’armure, et des breaks inventifs, STRESS ANGEL se tire de la masse grouillante des suppôts de Satan qui attendent leur supo en pestant.

Des barbares, mais des barbares éduqués, et plus intelligents que la moyenne. Un brio incontestable au moment de débrider la bestialité au détour d’un break bien amené, une manière de rester collé aux basques d’une éthique bestiale, celle-là même que le jeune SEPULTURA défendait bec et ongles, pour un tracklisting faussement simple et évident, mettant en relief une somme d’idées plus conséquente qu’on ne l’aurait pensé.

Des réminiscences de la scène Death de Suède, avec ces gimmicks en vautours qui planent au-dessus des charognes, pas mal de clins d’œil adressés à l’ancienne génération, mais de la générosité au moment de distribuer les paniers repas qui empestent le rance et le moisi. « Close To The Presence Of Suffering », parangon de cette démarche permet de mieux comprendre le cheminement, et d’apprécier les choix de production qui louchent méchamment sur la période 85/86.

Du ressentiment donc, mais des ambitions. Celle notamment de proposer autre chose qu’un vomi musical entre deux messes de la fesse, et de ne pas se contenter de citer HELLHAMMER dans le texte pour la énième fois. Classique mais bien foutu, traditionnel mais repu, ce deuxième album de STRESS ANGEL est une véritable déclaration d’amour au Thrash le plus Black, celui que les critiques craignaient il y a quarante ans, et qu’ils réduisaient à un barouf inintelligible et méprisable.

Plus Black que Thrash à l’occasion (« Jericho's Trumpet »), plus Death que Black à l’horizon (« Ridicules Of Death »), Punished by Nemesis est une douce punition pour les masochistes que nous sommes, et une façon de voir la réalité au travers du prisme occulte américain.

Solide et téméraire.      


     

Titres de l’album:

01. Punished by Nemesis

02. Monsignor's Wish

03. Ritual Debt

04. Close To The Presence Of Suffering

05. Ancient Weakness

06. Jericho's Trumpet

07. Ridicules Of Death

08. Missionary Zeal

09. Ministerial Road



par mortne2001 le 04/04/2024 à 17:24
78 %    114

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55

NecroKosmos

26/05/2024, 19:13

NecroKosmos

J'y étais dès le jeudi et c'était vraiment top !! Mes coups de coeurs sont, dans l'ordre d'apparition, SWAMP LORDZ, WITCHES, VENEFIXION, ABYSMAL GRIEF et SKINFLINT. Quelques déceptions (musicales) mais peu importe. Quel bon festival !! J'ai bie(...)

26/05/2024, 18:59

Humungus

Putain d'affiche c'est clair...Ne serait-ce déjà que pour ABYSMAL GRIEF.Je dois les voir dans un peu plus d'un mois en Belgique... Et ta critique Simony me fout l'eau à la bouche bordel !!!Pis DESTRUCTION... Totalement d'accord av(...)

26/05/2024, 11:02

DPD

J'y peux rien si cette interface de clodo m'empêche d'éditer mes messages, habituellement j'écris très vite je poste et je me relis ensuite.Donc ouais, Bescherelle dans ton cul je sais que t'aimes ça pé(...)

25/05/2024, 16:19

DPD

Je vais te foutre un Bescherelle dans le cul va, ça te rappellera des souvenirs!

25/05/2024, 16:16

Steelvore666

Atrocia (les copains !!!!!), Skelethal, Venefixion... quelle affiche !!!!!!Et dire que j'avais gagné un pass pour m'y rendre...

25/05/2024, 10:30

Humungus

Buck Dancer je t'aime... ... ...

24/05/2024, 21:00

MorbidOM

"si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre."Consulter un Bescherelle ?

24/05/2024, 03:50

DPD

Ceci dit si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre.+ metallica c'est de la merde depus longtemps, rien à foutre de Slayer, pareil pour Iron Maiden. Les nostalgiques devraient dégager-

24/05/2024, 01:06

DPD

On aura au moins pu constater que DPD>UPS.

23/05/2024, 10:56

DPD

@UPSJe peux brancher ma guitare avec mon pc jouer avec une boite a rythme et sortir quelque chose de merdique en 1 semaine, est-ce que ça en vaut la peine? tellement de sorties polluent la scène.Je suis absolument contre l'idée que faire quelque (...)

23/05/2024, 10:54

Buck Dancer

Franchement, je ne m'attendais pas à un album aussi bon. Quelques morceaux peuvent vite devenir des classiques et surtout le groupe semble avoir son identité. Bien sûr c'est similaire  à Motley Crue.... euh Slayer, mais c'est pas un simple copi&eacut(...)

22/05/2024, 21:11

fuck the fuck off motherfucker

Calmez-vous les boomers mentaux, Rock Hard va bien vous pondre un article sur AC/DC pour vous contenter.

22/05/2024, 14:36

UPS

Effectivement, ne faisons rien et restons vissés à nos sièges en pleurant sur internet : on aura l'air nettement moins vieux jeu et plus aventureux comme ça. 

22/05/2024, 12:35