Procul His

Drowned

26/01/2024

Sepulchral Voice Records

On peut rester actif après une bonne bière. On peut aussi rester actif sans donner de nouvelles, et ce, sur plusieurs décennies. C’est le cas du trio allemand DROWNED, présent depuis 1992 et productif dès l’année suivante par le biais de démos. Il y en a d’ailleurs sept au tableau d’horreur de ce groupe de Berlin, étalées sur plus de vingt ans, et qui témoignent de l’importance du concept dans l’underground. Après un EP en 1998, il a fallu attendre 2014 pour que le trio daigne enfin nous gratifier d’un album en bonne et due forme, Idola Specus, qui une fois sorti a initié une nouvelle pause de…dix ans.

DROWNED ne fait donc clairement pas partie du clan des adorateurs de Rogga Johansson, et refuse d’occuper le terrain comme un envahisseur en pays conquis. Non, les berlinois seraient plutôt du genre discrets, mais efficaces, car chacune de leurs frappes est précise, ciblée, et parfaitement programmée.    

Procul His, pur produit de la sidérurgie germaine, louche pourtant méchamment du côté de l’Amérique et en direction de la Suède. Une sorte de strabisme divergent, qui permet d’avoir une vue d’ensemble, et de synthétiser tout un pan d’histoire macabre, sans donner l’impression de ne pas pouvoir exister sans ses influences.

Tlmnn (guitare et membre fondateur), G.ST (basse/chant) et T.E (batterie) nous proposent donc une petite marche dans les catacombes de l’humanité, aux parois qui suintent et aux cranes qui suppurent. Le trip est vraiment intense, autant que peut l’être une visite guidée des bas-fonds du Death Metal le plus oppressant et traditionnel, et laisse une sensation de fourmis dans les jambes et de crampes à force de se baisser ou de traîner les pieds.

Aussi classique que peut l’être un crossover international, ce deuxième longue-durée est parfait pour animer vos longues soirées d’hiver monotones, passées à ressasser le passé en écoutant de vieux tubes moisis, quelque part entre INCANTATION, DISMA, ANTEDILUVIAN ou BOLZER.

Du rustre de chez rustre donc, sans aucune bonne manière, garanti décharné comme le cadavre d’un pauvre homme retrouvé dans le fossé dans la banlieue de Berlin. Excellemment produit pour sonner encore plus fané que sa musique, Procul His est un petit concentré de champignons sur un morceau de viande faisandée, et un plan dessiné par ces petits asticots qui grouillent à la surface de la bidoche. C’est donc assez traumatique, les riffs évidemment tournoient comme des rapaces, alors que la voix nous rapproche du CANCER le plus terminal de l’orée des nineties.

Une petite touche de Doom, un soupçon de Black pour corser l’affaire mais surtout, des ambitions qui se concrétisent dans des structures évolutives, presque progressives, et en tout cas suffisamment riches pour apporter à ce disque une grosse plus-value. Avec quelques intéressantes variations de rythme, des accélérations soudaines bien maitrisées et un catalogue d’idées suffisamment large pour piocher sans retenue, DROWNED évite de se noyer dans son propre verre d’eau, et parvient à réconcilier Tampa et Stockholm avec beaucoup de diplomatie.

La caution germaine se cache dans les arrangements rêches et l’attitude inflexible, malgré la présence de quelques mélodies agonisantes qui agrémentent les titres les plus intenses (« Man In Devil In Man »).

Du très bon boulot donc, qui excuse partiellement cette discrétion de publication. D’autant que sur sa longueur, ce nouveau chapitre supporte les itérations et autres répétitions, en variant les riffs et les thèmes, tout en gardant sa logique sous le coude. De fait, le long et final « Chryseos Vas » développe un résumé très probant de toute l’entreprise, excusant la décennie passée dans l’ombre à faire mourir les fans d’inquiétude.  

DROWNED revient donc dans la pénombre, en passant fugacement dans la lumière. Un Death crédible, traditionnel, mais joué par des passionnés qui étaient là en temps et en heure. On ne demandera rien de plus à un disque fondé sur une philosophie old-school, l’intérêt étant justement de retrouver des sensations morbides déjà appréciées il y a trente ans.

Oui, le temps passe bien aussi vite, et nous allons tous crever. Alors autant s’y préparer.    

   

 

Titres de l'album :

01. Star Tower

02. Phantom Stairs

03. Corpse God

04. Malachite Mirror

05. Man In Devil In Man

06. Blue Moth Vault

07. Seed Of Bones

08. Chryseos Vas


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 12/04/2024 à 17:49
78 %    107

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55

NecroKosmos

26/05/2024, 19:13

NecroKosmos

J'y étais dès le jeudi et c'était vraiment top !! Mes coups de coeurs sont, dans l'ordre d'apparition, SWAMP LORDZ, WITCHES, VENEFIXION, ABYSMAL GRIEF et SKINFLINT. Quelques déceptions (musicales) mais peu importe. Quel bon festival !! J'ai bie(...)

26/05/2024, 18:59

Humungus

Putain d'affiche c'est clair...Ne serait-ce déjà que pour ABYSMAL GRIEF.Je dois les voir dans un peu plus d'un mois en Belgique... Et ta critique Simony me fout l'eau à la bouche bordel !!!Pis DESTRUCTION... Totalement d'accord av(...)

26/05/2024, 11:02

DPD

J'y peux rien si cette interface de clodo m'empêche d'éditer mes messages, habituellement j'écris très vite je poste et je me relis ensuite.Donc ouais, Bescherelle dans ton cul je sais que t'aimes ça pé(...)

25/05/2024, 16:19

DPD

Je vais te foutre un Bescherelle dans le cul va, ça te rappellera des souvenirs!

25/05/2024, 16:16

Steelvore666

Atrocia (les copains !!!!!), Skelethal, Venefixion... quelle affiche !!!!!!Et dire que j'avais gagné un pass pour m'y rendre...

25/05/2024, 10:30

Humungus

Buck Dancer je t'aime... ... ...

24/05/2024, 21:00

MorbidOM

"si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre."Consulter un Bescherelle ?

24/05/2024, 03:50

DPD

Ceci dit si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre.+ metallica c'est de la merde depus longtemps, rien à foutre de Slayer, pareil pour Iron Maiden. Les nostalgiques devraient dégager-

24/05/2024, 01:06

DPD

On aura au moins pu constater que DPD>UPS.

23/05/2024, 10:56

DPD

@UPSJe peux brancher ma guitare avec mon pc jouer avec une boite a rythme et sortir quelque chose de merdique en 1 semaine, est-ce que ça en vaut la peine? tellement de sorties polluent la scène.Je suis absolument contre l'idée que faire quelque (...)

23/05/2024, 10:54

Buck Dancer

Franchement, je ne m'attendais pas à un album aussi bon. Quelques morceaux peuvent vite devenir des classiques et surtout le groupe semble avoir son identité. Bien sûr c'est similaire  à Motley Crue.... euh Slayer, mais c'est pas un simple copi&eacut(...)

22/05/2024, 21:11

fuck the fuck off motherfucker

Calmez-vous les boomers mentaux, Rock Hard va bien vous pondre un article sur AC/DC pour vous contenter.

22/05/2024, 14:36

UPS

Effectivement, ne faisons rien et restons vissés à nos sièges en pleurant sur internet : on aura l'air nettement moins vieux jeu et plus aventureux comme ça. 

22/05/2024, 12:35