Black Onyx Cave

Chapel Of Samhain

18/03/2024

Nuclear Winter Records

Là on va moins rigoler. Beaucoup moins. Quand on parle de Death Metal teinté de Black, on pense à de longues suites lancinantes et violentes, qui insistent sur les côtés les plus vils de l’existence. On imagine une guitare sonnant comme une basse, une basse grondant comme une vibration sismique, une batterie en pulsations constantes, et un chant prétexte à toutes les dérives graves possibles. Parfois, cette image est trahie par la réalité, mais souvent, elle est renforcée par cette même réalité.

Ce qui est immanquablement le cas des lusophones de CHAPEL OF SAMHAIN.

Sorti de nulle part, ce duo est aujourd’hui parrainé par le label grec Nuclear Winter Records, et répand ses sales effluves dans tous les tympans assez fous pour les accepter. Et à l’image de cette pochette en noir et blanc dont l’arche en pierre semble symboliser le passage vers une autre dimension - ou un autre enfer - la musique contenue dans ce premier album disponible en mars évoque une alternative diabolique, un portail vers un purgatoire horrible, et plus que tout, l’affranchissement de toute obligation musicale dans un contexte de bruit apprivoisé.

Deux inconnus chevelus posant dans un cimetière, l’image est plus que classique, mais convient parfaitement au concept. Une hybridation de Death et de Black, comme si le répertoire des premières années de MORGOTH était joué par un AUTOPSY soudainement fasciné par le Black Metal le plus cryptique venu de Portland ou Boston. Vous commencez à appréhender la réalité des faits, mais vous ne la toucherez du doigt que lorsque vous aurez glissé dans votre playlist ces six morceaux aussi caverneux que glauques. Et pourtant, le tout garde une certaine musicalité héritée du Death de Floride, et qui se manifeste par des arrangements de claviers et des boucles de guitare certes morbides, mais subtilement harmoniques.

Black Onyx Cave est donc à réserver à un public averti, qui connaît l’underground le plus craspec sur le bout des doigts sales. Mais si la brutalité est maîtresse, la subtilité n’en est pas pour autant écartée. En témoigne le lourd et très oppressant « Delirium », exercice de style en Death/Doom compact et suintant, qui met à mal notre résistance à la douleur auditive.

Les deux hommes, au passé chargé (GROG, VELORIO & NETHERMANCY) nous entraînent donc dans un monde de saleté, d’impolitesse musicale, et de cruauté décibellique intense. Et il n’est nul besoin d’encaisser le choc intégralement pour comprendre que le duo puise dans le passé de quoi agrémenter son présent de pensées néfastes. « Charnel », titre lâché en éclaireur en témoigne dès ses premières mesures, et combine blasts et tempo appuyé, pour une visite guidée des caves de l’inhumanité, là où les Dieux anciens font encore la loi.  

Ce Black/Death là n’est pas pour les cœurs sensibles ni les timides rêveurs en cannibalisme sonore. Non, il est réservé aux plus vicieux des dépravés, ceux-là même qui hument la terre des cimetières avant de profaner des tombes et des cadavres. Bande-originale occulte d’une dérive nocturne à la recherche de plaisirs interdits, Black Onyx Cave aurait pu faire les beaux jours de Nuclear War Now ou Sentient Ruin, tant la gravité des thèmes s’accorde parfaitement aux obsessions de ces deux labels.

Mais qu’importe la signature, du moment que l’ivresse nous extirpe d’un quotidien souffreteux. Plutôt que d’en finir lentement par abus de substances ou de dépression, autant plonger dans le bain d’acide qui remplit cette baignoire ensanglantée, et souffrir de plaisir jusqu’à ce que notre cerveau s’éteigne dans un réflexe de protection.

Chaotique mais structuré, ce premier album est de ceux qui marquent. Ses répétitions vraiment insistantes, ses riffs macabres qui rient de la pleine lune, et sa rythmique rouleau-compresseur qui broie les os sur son passage en font une véritable révélation pour les masochistes les plus sévères, qui se lapideront eux-mêmes sur la place publique.

Chris Reifert peut être fier de ses petits-enfants, qui ont parfaitement compris son enseignement. Gageons qu’il prendra sous son aile ces deux portugais ensablés, qui vous attendent devant la porte de l’infiniment noir. CHAPEL OF SAMHAIN est donc notre nouvel esprit d’Halloween préféré, et son discours l’autorisation de laisser transparaître notre nature la plus hideuse et condamnable.   

 


Titres de l’album:

01. Charnel

02. Flesh

03. Pale

04. Delirium

05. Portal

06. Ether



par mortne2001 le 11/04/2024 à 17:05
78 %    86

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55

NecroKosmos

26/05/2024, 19:13

NecroKosmos

J'y étais dès le jeudi et c'était vraiment top !! Mes coups de coeurs sont, dans l'ordre d'apparition, SWAMP LORDZ, WITCHES, VENEFIXION, ABYSMAL GRIEF et SKINFLINT. Quelques déceptions (musicales) mais peu importe. Quel bon festival !! J'ai bie(...)

26/05/2024, 18:59

Humungus

Putain d'affiche c'est clair...Ne serait-ce déjà que pour ABYSMAL GRIEF.Je dois les voir dans un peu plus d'un mois en Belgique... Et ta critique Simony me fout l'eau à la bouche bordel !!!Pis DESTRUCTION... Totalement d'accord av(...)

26/05/2024, 11:02

DPD

J'y peux rien si cette interface de clodo m'empêche d'éditer mes messages, habituellement j'écris très vite je poste et je me relis ensuite.Donc ouais, Bescherelle dans ton cul je sais que t'aimes ça pé(...)

25/05/2024, 16:19

DPD

Je vais te foutre un Bescherelle dans le cul va, ça te rappellera des souvenirs!

25/05/2024, 16:16

Steelvore666

Atrocia (les copains !!!!!), Skelethal, Venefixion... quelle affiche !!!!!!Et dire que j'avais gagné un pass pour m'y rendre...

25/05/2024, 10:30

Humungus

Buck Dancer je t'aime... ... ...

24/05/2024, 21:00

MorbidOM

"si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre."Consulter un Bescherelle ?

24/05/2024, 03:50

DPD

Ceci dit si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre.+ metallica c'est de la merde depus longtemps, rien à foutre de Slayer, pareil pour Iron Maiden. Les nostalgiques devraient dégager-

24/05/2024, 01:06

DPD

On aura au moins pu constater que DPD>UPS.

23/05/2024, 10:56

DPD

@UPSJe peux brancher ma guitare avec mon pc jouer avec une boite a rythme et sortir quelque chose de merdique en 1 semaine, est-ce que ça en vaut la peine? tellement de sorties polluent la scène.Je suis absolument contre l'idée que faire quelque (...)

23/05/2024, 10:54

Buck Dancer

Franchement, je ne m'attendais pas à un album aussi bon. Quelques morceaux peuvent vite devenir des classiques et surtout le groupe semble avoir son identité. Bien sûr c'est similaire  à Motley Crue.... euh Slayer, mais c'est pas un simple copi&eacut(...)

22/05/2024, 21:11

fuck the fuck off motherfucker

Calmez-vous les boomers mentaux, Rock Hard va bien vous pondre un article sur AC/DC pour vous contenter.

22/05/2024, 14:36

UPS

Effectivement, ne faisons rien et restons vissés à nos sièges en pleurant sur internet : on aura l'air nettement moins vieux jeu et plus aventureux comme ça. 

22/05/2024, 12:35