Smashblaster

Smash ‘em Up

19/01/2024

Autoproduction

Vous allez me dire : tu es obsédé par le Thrash old-school. Et vous aurez raison, mais je n’ai guère à me justifier. D’une, parce que ne sais pas vraiment ce qu’incarne le Thrash new-school, et de deux, parce que j’ai grandi au son d’albums comme Bonded By Blood, Reign In Blood, Master of Puppets et autre Protected From Reality. J’assume totalement ma passion, et je la revendique, le Thrash étant mon essence pour continuer d’avancer, et ça, depuis la première moitié des années 80. Il y a quelque chose d’intangible qui émane de cette musique, et qui à l’instar des found-footage me plaît au point de faire preuve d’une certaine complaisance dans le jugement d’œuvres que d’autres considèreraient comme anecdotiques voire insipides.

Nous avons droit tous les mois à une grosse bolée de sorties toutes plus nostalgiques les unes que les autres. Et malgré des affinités durables, il convient de faire le tri entre les imbéciles heureux et les copieurs malicieux. Ceux qui nous prennent pour des nouilles en recyclant les idées de SLAYER, ANTHRAX ou EXCEL, et ceux à l’ambition plus élevée, qui nous proposent des pistes plus personnelles en mélangeant beaucoup plus efficacement les ingrédients.

Les américains de SMASH ‘EM UP font indiscutablement partie de cette deuxième catégorie. Originaire de Tampa, légendaire ville de Floride, ce quintet enragé sorti de nulle part nous offre son premier longue-durée, entre tradition brutale et aspirations mélodiques symptomatiques de l’école californienne et des DEATH ANGEL, TESTAMENT et METALLICA. Le meilleur des deux mondes donc, pour une musique pleine de feeling et d’harmonies accrocheuses.

Difficile de dire pourquoi on apprécie un groupe plutôt qu’un autre. Pour faire concis, disons que j’ai retrouvé sur Smashblaster le souffle originel de San Francisco et de la Bay-Area, lorsque les musiciens du cru définissaient les règles du genre. De là, découlent des éléments évidents, comme ces riffs francs et fluides, ce chant parfois à la limite du Hardcore, et cette rythmique inventive qui ne se contente pas de pilonner jusqu’à ce que mort de la grosse caisse s’ensuive.

Basé sur un principe simple d’alternance d’humeurs, Smashblaster se met à la hauteur de sa sublime pochette colorée pour nous dégraisser les esgourdes, sans jamais sombrer dans le chaos à peine organisé. Restant dans les balises des principes US les plus respectés, les SMASH ‘EM UP travaillent donc dans le commerce de détail, et diversifient leur approche pour ne pas glisser sur la pente de la redondance.

Si l’école allemande est sciemment ignorée, l’album n’en dégaine pas moins quelques cartouches bien pesées. On le sent principalement en se concentrant sur ces chœurs revanchards et ces breaks de renard, mais l’ensemble est si bien pensé et dosé que les références deviennent futiles.

Drivé par des guitaristes qui connaissent leur boulot, le groupe cite HEATHEN, GAMA BOMB, EXODUS, et s’en sort avec plus que les honneurs. Un titre comme « Beaver Blood Moon » suffit à justifier l’intérêt que vous pourrez porter à cette rondelle qui nous débouche la nôtre, sans forcer sur les suppositoires de violence. Ferme et définitif, mais aussi ouvert à d‘autres suggestions, Smashblaster louvoie entre up et mid tempo, et s’en remet à la facilité d’un batteur légataire du talent de Tom Hunting pour agrémenter ses plans d’une fantaisie de baguettes appréciable.     

Jamais avare d’un petit gag sans prétention (le quasi Speedcore « Beer Fighter » que TANKARD a déjà bu à grandes goulées), mais conscient des obsessions de sa génération (« SmashGPT », prend ça dans ton binaire imaginaire), SMASH ‘EM UP joue avec la frontière séparant le Thrash du Crossover, sans jamais se laisser happer. Chaque morceau contient au moins une idée originale ou un arrangement ludique, ce qui rend l’écoute de ce premier album particulièrement agréable.

On s’entendra sur l’homogénéité de l’ensemble, sur la diversité de ses choix, et sur la qualité constante d’un premier jet déjà très professionnel. Les saccades sont historiques, les syncopes hystériques, mais le cap est gardé et la colère maîtrisée. Le résultat est donc évident, et le jugement irréfutable : SMASH ‘EM UP se place dans le haut du classement des sorties Thrash de ce mois de janvier, sans forcer, mais en tissant une toile resserrée qui engluera bien des victimes dans ses filets.

Et oui, je suis bien totalement obsédé par le Thrash old-school. Mais suis-je le seul dans ce cas ?

Très sincèrement, je ne pense pas. Sinon, vous ne m’auriez pas lu jusque-là. 


   

Titres de l’album:

01. Blast City

02. Thrash ‘Em Up

03. Hyper Crash

04. Florida Man

05. Cosmic War

06. Beaver Blood Moon

07. Beer Fighter

08. SmashGPT

09. Sludge Blood

10. Sea of Hate


Facebook officiel


par mortne2001 le 01/04/2024 à 17:16
78 %    148

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Arioch91
@90.78.58.53
02/04/2024, 15:38:10

Moi aussi, je suis obsédé par le Thrash Old School mais de là à dire que cet album en est un bon représentant, il n'y a qu'un pas que je ne franchirai pas, ayant trop peur de me casser la gueule en franchissant l'énorme fossé qu'est ce "pas".

Je retourne m'écouter The Legacy, Forbidden Evil, Bonded by Blood, Breaking the Silence et autre Eternal Nightmare.


LeMoustre
@85.184.72.108
03/04/2024, 10:42:39

Merci pour ce papier avec plein de découvertes sur tes chroniques régulières et empreintes de références nobles. Sympa en effet. 

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55

NecroKosmos

26/05/2024, 19:13

NecroKosmos

J'y étais dès le jeudi et c'était vraiment top !! Mes coups de coeurs sont, dans l'ordre d'apparition, SWAMP LORDZ, WITCHES, VENEFIXION, ABYSMAL GRIEF et SKINFLINT. Quelques déceptions (musicales) mais peu importe. Quel bon festival !! J'ai bie(...)

26/05/2024, 18:59

Humungus

Putain d'affiche c'est clair...Ne serait-ce déjà que pour ABYSMAL GRIEF.Je dois les voir dans un peu plus d'un mois en Belgique... Et ta critique Simony me fout l'eau à la bouche bordel !!!Pis DESTRUCTION... Totalement d'accord av(...)

26/05/2024, 11:02

DPD

J'y peux rien si cette interface de clodo m'empêche d'éditer mes messages, habituellement j'écris très vite je poste et je me relis ensuite.Donc ouais, Bescherelle dans ton cul je sais que t'aimes ça pé(...)

25/05/2024, 16:19

DPD

Je vais te foutre un Bescherelle dans le cul va, ça te rappellera des souvenirs!

25/05/2024, 16:16

Steelvore666

Atrocia (les copains !!!!!), Skelethal, Venefixion... quelle affiche !!!!!!Et dire que j'avais gagné un pass pour m'y rendre...

25/05/2024, 10:30

Humungus

Buck Dancer je t'aime... ... ...

24/05/2024, 21:00

MorbidOM

"si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre."Consulter un Bescherelle ?

24/05/2024, 03:50

DPD

Ceci dit si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre.+ metallica c'est de la merde depus longtemps, rien à foutre de Slayer, pareil pour Iron Maiden. Les nostalgiques devraient dégager-

24/05/2024, 01:06

DPD

On aura au moins pu constater que DPD>UPS.

23/05/2024, 10:56

DPD

@UPSJe peux brancher ma guitare avec mon pc jouer avec une boite a rythme et sortir quelque chose de merdique en 1 semaine, est-ce que ça en vaut la peine? tellement de sorties polluent la scène.Je suis absolument contre l'idée que faire quelque (...)

23/05/2024, 10:54

Buck Dancer

Franchement, je ne m'attendais pas à un album aussi bon. Quelques morceaux peuvent vite devenir des classiques et surtout le groupe semble avoir son identité. Bien sûr c'est similaire  à Motley Crue.... euh Slayer, mais c'est pas un simple copi&eacut(...)

22/05/2024, 21:11

fuck the fuck off motherfucker

Calmez-vous les boomers mentaux, Rock Hard va bien vous pondre un article sur AC/DC pour vous contenter.

22/05/2024, 14:36

UPS

Effectivement, ne faisons rien et restons vissés à nos sièges en pleurant sur internet : on aura l'air nettement moins vieux jeu et plus aventureux comme ça. 

22/05/2024, 12:35