I Have Seen the Future and It Doesn't Work

Shock Narcotic

16/08/2019

Housecore Records

« J’ai vu le futur du Rock, et il s’appelle Bruce Springsteen ». (Jon LANDAU)

« J’ai vu le futur de l’horreur, et il s’appelle Clive Barker » (Stephen KING)

« J’ai vu le futur, et ça ne va pas le faire » (SHOCK NARCOTIC

C’est sur que vu comme ça, ça part plutôt mal. En même temps, on s’en doute un peu, entre les prédictions affolantes des économistes, les émeutes et autres révolutions civiles promises par les sociologues, les catastrophes naturelles annoncées par les scientifiques et climatologues, on se doute bien que dans peu de temps, la fête sera vraiment finie. Kaputt. Over. Est-ce pour autant qu’il faille partir en bataille avec ses idéaux en calicot, ou au contraire, se cacher la tête dans le sable en attendant la tempête le cul en l’air ? Selon les SHOCK NARCOTIC la seule option est de prendre acte, de constater le bordel ambiant et le pire à venir, et de le retranscrire en musique. C’est une option plutôt saine artistiquement parlant, cathartique dans les faits, et éminemment bordélique dans le rendu. Car cette assemblée de philosophes bruitistes n’en est pas à son coup d’essai en termes de chaos prophétique, et peut justement se reposer sur une renommée pour énoncer ses théories. Pensez-donc, d’un groupe qu’on croirait anecdotique si personne n’avait jugé bon d’en parler, nous arrivons à un genre de proto-supergroupe infernal, avec dans ses rangs des défricheurs, des vedettes du bruit agencé, des superhéros de la castagne musicale. Jugez du peu, et visez le line-up qui file le tournis :

  • Guitare - Jeff Tuttle (ex-THE DILLINGER ESCAPE PLAN, OLD GODS)
  • Chant - Shawn Knight (CHILD BITE)
  • Batterie - Zach Gibson (ex-THE BLACK DAHLIA MURDER, SHIT LIFE, NIGHTKIN)
  • Basse - Don Slater (BATTLECROSS)

Ok ? Ajoutez à ces quatre-là des visites vocales éparses de Dylan Walker (FULL OF HELL), un mastering de Brad Boatright à l’Audiosiege, et vous avez tous les éléments du massacre à venir entre vos oreilles. Avec un tel pedigree, et des dresseurs de destin de cette envergure, nous étions, nous, fans d’extrême, en droit d’attendre un pamphlet définitif en termes de violence musicale, et c’est pratiquement ce que nous avons obtenu. Certes, avec la modestie de dix-huit petites minutes pour quatorze morceaux, la marge était faible, et du coup, certaines traces restent dans les marges tandis que les bas de page disparaissent à l’impression. Ceci traduit dans un langage plus abordable : bien, mais aurait pu faire beaucoup mieux, et surtout, beaucoup plus violent. Merde, avec des anciens DILLINGER, BLACK DAHLIA et des actuels CHILD BITE et SHIT LIFE, l’épiphanie de Grind touillée façon galette des rois Hardcore devait nous exploser à la gueule et nous enfoncer la fève dans le cul. Au lieu de ça, nous avons droit certes à une démonstration de force, à des morceaux qui valsent dans tous les sens et qui excusent leurs BPM via des riffs déments, mais malgré l’intensité, malgré le chaos, malgré la puissance et les écarts de conduite, il reste une sensation de pas assez, une frustration qui plane entre les sillons. C’est bon, très bon même, mais ça aurait dû être délicieux. Pour exemple, I Have Seen the Future and It Doesn't Work ne parvient pas à égaler la densité d’une rencontre entre BRUTAL TRUTH et FULL OF HELL, et ça c’est dommage. Alors OK, cette impression de Mathcore débile transformé en Grind est palpable, et plutôt agréable. Cette batterie qui sonne tellement compressée (ce qui est logique) qu’elle en perd ses bits est aussi appréciable. Le chant, mixé bien en avant, donne la gerbe de ses invectives. Les arrangements vocaux limite Indus en arrière-plan évoquent le meilleur MEATHOOK SEED. Et il n’y a pas que du Grind malgré le timing étroit. Il y a aussi du Hardcore, du Metalcore torturé façon analogique à la bougie, du Doom tirant sur l’Ambient, et pas mal d’autres trucs. Et ?

Et c’est intense, pour le moins. On pense au NAPALM DEATH époque nineties lorsque ça chauffait entre Barney et les autres et que Mitch mangeait, pensait et régurgitait Indus par tous les pores dissonants de sa guitare. On pense à un krach boursier mis en musique avec les traders se foutant sur la gueule pour vendre leurs dernières actions foireuses avant la clôture. Mais en même temps, on ne pense pas à grand-chose puisqu’elle nous prend à la gorge dès « Erratic Smearing Vitals », boucherie sur laquelle les quatre musiciens s’en donnent à cœur joie. Le timbre assez Barney de Shawn fait évidemment merveille, Tuttle tricote des riffs immédiats qui sonnent aussi dézingués que lorsqu’il rassemblait ses idées chez DEP, tandis que la batterie maltraitée par Gibson souffre de ses toms et de ses peaux sous les coups de baguettes ultrarapides et impitoyables. C’est un maelstrom qui nettoie les tympans à peu près aussi efficacement que le dernier MISERY INDEX, les discordances en plus et la folie aussi, mais finalement, et encore une fois sans jouer les rabat-joie, ça a un goût de trop peu. Trop peu dans le culot, trop peu dans la durée, genre une crise de colère évacuée en quelques secondes et hop, ça va mieux. Sauf que ça ne va pas mieux, et qu’on n’a pas du tout envie que ça aille mieux. On veut que ça empire, et du coup, le côté propre et presque linéaire de la chose nous constipe le cerveau, malgré de jolies tentatives pour s’extirper de la prévisibilité. Les plans les plus glauques sont aussi les plus longs, comme cet hystérique mais mid tempo « Pray For Paralysis », qui n’aurait pas dépareillé sur la dernière compile de ND, ou ce signe de la main adressé aux premiers SWANS par « An Obsession Supreme ». Là, pour le coup, c’est glauque comme il faut, ça pue la mort et les fumées chimiques, et on s’enivre de ce désespoir au point d’en oublier que la réalité est pratiquement aussi déprimante.

« Everyone Is Forgotten » nous laisse sur un sentiment de dégoût pourtant entêtant, et l’affaire est pliée. Et on se fout finalement que toute l’affaire tienne du caprice qui arrange bien Housecore Records, histoire de miser sur des légendes encore vivantes. Parce que si le futur, c’est de la merde, le présent en est aussi. Et on aurait aimé qu’il sente encore plus mauvais.     

   

Titres de l’album :

                        1.I Have Seen the Future

                        2.Erratic Smearing Vitals

                        3.Seed Shooters

                        4.Mutually Beneficial Subterfuge

                        5.Aimless Slogging

                        6.Offspring Hobbled

                        7.Smegma In The Shape Of A Man

                        8.Pray For Paralysis

                        9.Sliced Self / Multiple Lives

                        10.An Obsession Supreme

                        11.As Good As Gone

                        12.Perpetual Regression

                        13.Failure As Tradition

                        14.Everyone Is Forgotten

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 25/09/2019 à 17:42
78 %    273

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Licence to Kill

mortne2001 04/06/2020

Mood Swings

mortne2001 02/06/2020

Wintersun

JérémBVL 01/06/2020

Songs For Insects

mortne2001 30/05/2020

Solstice

mortne2001 28/05/2020

The Triumph Of Steel

JérémBVL 27/05/2020

The Gathering 2006

RBD 26/05/2020

End Of Society's Sanity

mortne2001 25/05/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
KaneIsBack

Jamais vu le groupe en live, en grande partie à cause de leur réputation catastrophique. Mais j'adore sur album, et ce disque, malgré ses défauts, reste une de mes références (il faut dire qu'il fait partie des premiers albums que je me suis payé). Par contre, je tiens à dire ici haut et for(...)

05/06/2020, 21:41

poybe

Perso je les ai vus il y a une dizaine d'années à la coopé de Clermont (tournée avec Moonspell, Turisas et Dead Shape Figure (là j'ai du rechercher le nom du groupe ^^)), je n'en garde pas un mauvais souvenir. Le son était bon, la prestation correcte, sans être non plus transcendante ... j'av(...)

05/06/2020, 18:45

Hair-dressing Curiosity

@ Humungus :
:-)))))

N'empêche que pour ceux qui avaient biberonné aux 4 Horsemen dans les 80's, devoir subir des curetages du prose comme Load/Reload/St Anger... bordel ! la cicatrisation des sphincters a pris du temps. C'est un peu comme les rhumatismes, ça se réveille mêm(...)

05/06/2020, 17:05

Reading Bouquinerie

Naaa, c'est de la petite série, réimprimé par paquets de 12. :-D

Raaa n'empêche j'ai hâte de lire ça ! Ca va raviver des souvenirs !
(mode "vieux con", avec ses demo tapes sous le bras)

05/06/2020, 16:51

Lifting Catastrophy

J'en viens à penser que le récit d'un BON concert de Cradle ça permet finalement de démasquer à coup sûr un pseudo spectateur qui en fait ne les a jamais vus live. :-))))))




Non allez, pas tapé !! c'était juste pour faire du mauvais esprit. :-)))))

05/06/2020, 16:47

Goughy

Je n'ai que cet album et "Beauty", vu 5 ou 6 fois, toujours en festival ou "gros concert" dons ils n'étaient pas tête d'affiche, je n'ai jamais entendu pareille bouillie sonore pour aucun groupe, même du grind de squat.
On en parle parfois avec mon pote qui me dit que je ment, qu'on les a v(...)

05/06/2020, 15:57

Humungus

4ème réédition putain !?!?
Musso n'a qu'à bien se tenir !

PS : A quand dans la Pléiade ???

05/06/2020, 13:12

Humungus

Bah écoutes, j'ai fort bien fait de ne faire aucun commentaire hier soir car tu as (d)écrit en mille fois mieux qu'elle était mon ressenti sur le sujet...
Merci Professeur Hair-dressing Curiosity.

05/06/2020, 13:10

Hair-dressing Curiosity

Je pense que c'est un tout.
S'ils n'avaient pas à ce point retourné leur veste, il y aurait eu une meilleure acceptation du look, parce qu'ils avaient un tel capital sympathie et affectif avec le public que les fans auraient évoqué ça 6 mois plus ce serait passé crème.
Mais quand (...)

05/06/2020, 12:27

Reading Bouquinerie

maLin

05/06/2020, 12:20

Reading Bouquinerie

C'est main, je viens de me délester de 46 balles. :-))))

(merci MetalNews !!)

05/06/2020, 12:20

Arioch91

Excellent ouvrage que je recommande !

05/06/2020, 07:09

Humungus

Sachant que j'ai dû les voir 3 ou 4 fois, j'ai donc eu l'immense malchance de tomber à chaque fois sur une de leurs 5 mauvaises prestations live.

The Trve Humungus.

05/06/2020, 05:22

Satan

Deux choses :
1) C'est "Whore" en non "Wore".
2) De plus, c'est le nom de l'opus qui prend des petits points (au nombre de 5) et non le titre éponyme qui s'écrit d'une seule traite.
Désolé d'être pénible mais on se doit de respecter les chefs-d’œuvre jusque dans les moindr(...)

04/06/2020, 23:18

Satan

Il est parfaitement risible que l'argument number 1 de l'époque était "ils ont coup leurs cheveux". Ça en dit long sur le degré d'immaturité de bon nombre de métalleux malheureusement.

04/06/2020, 23:05

lolo

pas mal le chat planqué dans les gradins!

04/06/2020, 15:55

Humungus

"Age tendre et têtes de con" voulais-tu dire non ?

04/06/2020, 13:07

Jus de cadavre

O'Brien est toujours dans le line-up sur Metal-archives, mais sur le post de Fisher en studio il mentionne le nom de Rutan...
"georgecorpsegrinder
Guess what I’m doing @manarecording @cannibalcorpseofficial @alexwebsterbass @erikrutanofficial #paulmazurkiewicz #robbarrett @metalbladere(...)

04/06/2020, 11:57

grinder92

Pat est sorti de prison (50000$ de caution). Je pense qu'il n'en a pas fini de ses soucis judiciaires, mais il est libre.
A-t-il composé pour le prochain album ? aucune idée...

04/06/2020, 11:47

L'anonyme

Et avec qui pour remplacer Pat 0'Brien, parce que je suppose qu'il est toujours en prison ? Erik Rutan ? D'autant plus que O'Brien compose beaucoup pour le groupe...

04/06/2020, 11:34