Ultrapower

Striker

02/02/2024

Record Breaking Records

STRIKER, c’est un beau roman, une belle histoire. Depuis 2007, le groupe d’Edmonton cumule les hauts faits, et s’impose dans le paysage Heavy à la force du poignet, l’épée à la main et la dégaine improbable. Mais au-delà de ces costumes chamarrés, de ces casquettes amusées et de ces lunettes vidangées, se cachent des musiciens complets, à la démarche professionnelle et au talent incontestable. La quintessence de la nostalgie intelligente, qui ne se contente pas de puiser dans les réserves old-school mondiales, et qui fait avancer la cause d’une bonne humeur permanente et d’un sens de l’à-propos tonitruant.

STRIKER, c’est un peu W.E.T et Yngwie MALMSTEEN qui en pleine retraite scandinave revisitent le Hard-Rock de papa, avec une énergie ne se démentant pas. Pourtant, on commençait à s’en faire pour le quatuor qui avait disparu des radars depuis 2018. Perte d’inspiration ? Motivation en berne ? Non, simplement une petite pause bien méritée après six albums explosifs, la moindre des choses à accorder à des artistes qui ont toujours donné sans compter.

Et d’ailleurs, en 2024, les canadiens apparaissent remontés comme jamais. La raison ? Simple, un septième album encore plus festif que les six autres, blindé de refrains à reprendre en chœur et autres soli dévastateurs.

La pochette est à l’image de l’entrain manifesté par les musiciens. Ils n’hésitent d’ailleurs pas à affirmer que ce graphisme est une métaphore sur leur fonctionnement. Un moteur bien rodé et huilé, en pur Metal, aux chromes rutilants et à la puissance énorme. De quoi faire crisser les pneus durant un go-fast quelconque, histoire de livrer n’importe où une dose létale de Heavy Metal un peu fou.

Entre AOR et Heavy, entre Deathcore et Speed Metal, Hardcore et Hair Metal, les STRIKER se situent et tiennent à rester vague sur leur inspiration. Mais autant dire que les formules qu’ils emploient sont toutes valides et sincères, et ce, dès la reprise de contact « Circle of Evil » à rendre tous les shredders fous de joie et de jalousie. Animés d’un esprit de revanche, les quatre acolytes foncent donc direct dans le tas en mode Le Transporteur, et nous entraînent dans une dérive nocturne aux allures de rêve un peu barge, dans lequel les bagnoles ne reconnaissent aucune limite de vitesse ni panneau de stop (« Blood Magic », du RIOT sous meth qui plane et accélère).

Difficile de croire que ces gus ne viennent pas de Suède. Leur attitude est à ce point scandinave qu’on a le sentiment qu’Edmonton s’est glissé entre Stockholm et Göteborg, et ces chœurs collégiaux de nous aiguiller un peu plus vers le grand nord, loin des obsessions les plus américaines du genre.

Mais qu’importe la provenance, et seules comptent la qualité et la folie. Ultrapower est exactement ce que son nom suggère, un surplus d’énergie atomique pour affronter une réalité de plus en plus dure, et une démonstration de force qui écrase menu le Power Metal et le Heavy Metal pour en faire une poudre fine à se coller entre les tympans.

Produit en compagnie de Josh Schroeder (LORNA SHORE, TALLAH, KING 810), Ultrapower est une œuvre exubérante et extravagante. Une transposition de la musculature de MANOWAR dans l’univers cartoon de KARNIVOOL, sans les exigences techniques trop poussées et les clichés enracinés. Redoutables joueurs, les canadiens nous livrent une fois de plus à domicile, dans un gros carton contenant des cotillons, des bouteilles de bière et de whisky, des déguisements fluo et un manuel du parfait petit enfant des années 80.

Beaucoup plus dur et versatile qu’un THE DARKNESS, STRIKER est une énorme boule de bowling qui fracasse les quilles et la piste. Difficile d’en extraire un mouvement en particulier, puisque tous ses gestes sont prestes et lestes. Les chansons de ce nouveau chapitre de BD nucléaire sont autant d’hymnes à la fête et à l’hédonisme musical, avec en vedette des soli incroyables et des envolées lyriques intersidérales.

Le line-up (Dan Cleary - chant, Tim Brown & John Simon Fallon - guitares, Pete Klassen - basse et Jono Webster - batterie) s’éclate donc dans les grandes largeurs, et se montre capable de passer d’un brulot torride comme « Ready for Anything » à une petite douceur bancale et acidulée comme « City Calling ».

L’univers des canadiens semble donc sans limites. Eux qui depuis dix-sept ans nous excitent les esgourdes de leur cocktail explosif se montrent plus convaincants que jamais, et l’ambiance joviale permet de prendre au sérieux cette dose de fun débridé.

Car loin de la simple private joke entre initiés, loin du recyclage old-school facile, STRIKER continue son entreprise de métissage, et amalgame le plus de sous-genres possibles pour affirmer le sien. Un Fun Power Metal de très haute volée, un Smiling Heavy Metal enjoué, un High-Energy Hard-Rock bien tassé.

Le genre d’album dont nous avons cruellement besoin pour tenir un jour de plus, et oublier tous nos petits tracas quotidiens.   

   

       

Titres de l’album:

01. Circle of Evil

02. BEST of the BEST of the BEST

03. Give it All

04. Blood Magic

05. Sucks to Suck

06. Ready for Anything

07. City Calling

08. Turn the Lights Out

09. Thunderdome

10. Live to Fight Another Day

11. Brawl at the Pub


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 14/04/2024 à 17:25
85 %    379

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55

NecroKosmos

26/05/2024, 19:13

NecroKosmos

J'y étais dès le jeudi et c'était vraiment top !! Mes coups de coeurs sont, dans l'ordre d'apparition, SWAMP LORDZ, WITCHES, VENEFIXION, ABYSMAL GRIEF et SKINFLINT. Quelques déceptions (musicales) mais peu importe. Quel bon festival !! J'ai bie(...)

26/05/2024, 18:59

Humungus

Putain d'affiche c'est clair...Ne serait-ce déjà que pour ABYSMAL GRIEF.Je dois les voir dans un peu plus d'un mois en Belgique... Et ta critique Simony me fout l'eau à la bouche bordel !!!Pis DESTRUCTION... Totalement d'accord av(...)

26/05/2024, 11:02

DPD

J'y peux rien si cette interface de clodo m'empêche d'éditer mes messages, habituellement j'écris très vite je poste et je me relis ensuite.Donc ouais, Bescherelle dans ton cul je sais que t'aimes ça pé(...)

25/05/2024, 16:19

DPD

Je vais te foutre un Bescherelle dans le cul va, ça te rappellera des souvenirs!

25/05/2024, 16:16

Steelvore666

Atrocia (les copains !!!!!), Skelethal, Venefixion... quelle affiche !!!!!!Et dire que j'avais gagné un pass pour m'y rendre...

25/05/2024, 10:30

Humungus

Buck Dancer je t'aime... ... ...

24/05/2024, 21:00

MorbidOM

"si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre."Consulter un Bescherelle ?

24/05/2024, 03:50

DPD

Ceci dit si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre.+ metallica c'est de la merde depus longtemps, rien à foutre de Slayer, pareil pour Iron Maiden. Les nostalgiques devraient dégager-

24/05/2024, 01:06

DPD

On aura au moins pu constater que DPD>UPS.

23/05/2024, 10:56

DPD

@UPSJe peux brancher ma guitare avec mon pc jouer avec une boite a rythme et sortir quelque chose de merdique en 1 semaine, est-ce que ça en vaut la peine? tellement de sorties polluent la scène.Je suis absolument contre l'idée que faire quelque (...)

23/05/2024, 10:54

Buck Dancer

Franchement, je ne m'attendais pas à un album aussi bon. Quelques morceaux peuvent vite devenir des classiques et surtout le groupe semble avoir son identité. Bien sûr c'est similaire  à Motley Crue.... euh Slayer, mais c'est pas un simple copi&eacut(...)

22/05/2024, 21:11

fuck the fuck off motherfucker

Calmez-vous les boomers mentaux, Rock Hard va bien vous pondre un article sur AC/DC pour vous contenter.

22/05/2024, 14:36

UPS

Effectivement, ne faisons rien et restons vissés à nos sièges en pleurant sur internet : on aura l'air nettement moins vieux jeu et plus aventureux comme ça. 

22/05/2024, 12:35

Pierrot

Toujours aussi envoûtant, darkthrone combine continuité et qualité 

22/05/2024, 09:14