Hear The Hour Nearing!

Mòr

12/04/2024

Les Acteurs De L'ombre Productions

Presque nouveau venu sur la scène BM française, MOR sort enfin de sa tanière pour grogner en longue-durée, via ce Hear The Hour Nearing! au point d’exclamation assez menaçant. Menaçant, mais pertinent. Deux ans après un gros live baptisé de son année de sortie, le quatuor de Rouen nous assène un énorme coup sur la nuque sous la forme de neuf morceaux oscillant entre Black puriste et Black atmosphérique, dans la grande tradition des pur-sang de l’écurie des Acteurs de l’Ombre. Classicisme de rigueur, mais loin d’une épure à la plume nordique ascétique, ce premier album se poserait plutôt comme postulat de mise en demeure, dans une époque où la guerre fait partie intégrante du quotidien de millions d’êtres humains.

MOR et ses musiciens aux initiales mystérieuses (J.P. - basse, D.H. - batterie/chant, B.R. et B.S. - guitares) plante donc le décor d’une secousse sismique cotée 8 sur l’échelle de Richter. Une secousse produite de main de maitre par des sismologues qui connaissent leur boulot, et qui savent faire sonner le Black traditionnel comme une nouvelle apocalypse à venir.    

   

La prise de contact est donc rude, et cette brutalité sourde est accentuée par une production très grave qui fait trembler les pavillons. On subit donc un son aplatissant et ample à la fois, comme si l’éthique Raw pouvait pour une fois s’accorder d’un mixage carré et professionnel. Mais aucun doute à avoir : MOR est terriblement féroce, comme le souligne l’ouverture traumatique « The Vanishing of Matter ».

Les riffs, les arrangements, les structures respectent un point de vue traditionnel, avec une grosse part laissée à l’action/réaction, et des pics épidermiques de violence qui se manifestent via un tapis de blasts et de lignes vocales d’une gravité sentencieuse.

Le produit est donc complet, comme très souvent avec les élèves Ladlo, et cette pochette étrange au symbolisme abscons permet d’appréhender la musique avec en tête des éléments peu précis. Pour être clair, le BM qui vous attend tapi dans l’ombre est cruel, vorace, mais aussi mélodique et nostalgique, ce qui permet d’aérer légèrement cette pièce à l’oxygène se faisant rare. « The Letter of Loss », le chapitre le plus long du métrage, tente et parvient à retranscrire en musique une lettre de désespoir quant à la perte d’un être cher, et imbrique un passage en son clair fragile à une reprise gigantesque qui tient plus du char d’assaut que du passage du facteur.

MOR est donc chez lui avec les Acteurs, et honore le legs d’un label qui depuis des années œuvre pour la cause avec une foi sans failles. Entre les attaques létales des années 90 et la musculature d’un monstre nihiliste des années 2010, Hear The Hour Nearing! nous propose une apocalypse avancée, alors que les spécialistes nous prévoient un point de non-retour en 2050. 

Aussi intense qu’une séance de torture à Guantanamo, aussi obscur qu’une nuit sans lune entre disciples encapuchonnés, ce premier album impressionne par sa justesse et sa bestialité clinique. Sans aller jusqu’à vous vendre de l’inédit qui n’en est pas, il convient de souligner que le quatuor ose suivre des pistes moins fréquentées pour valider son propos. « Sulfur », premier single, rappellera la méchanceté du MARDUK le moins accommodant, mais aussi la vague suédoise bruitiste de la fin des nineties, lorsque les discours se radicalisaient. Loin du Noise et du minimalisme puriste, Hear The Hour Nearing! joue la carte de l’assurance crasse et du culot totalement justifié. Ainsi, les musiciens n’ont pas à se perdre en présentations inutiles, jetant immédiatement l’huile bouillante sur le supplicié.

Une belle diversité dans la brutalité, une envie d’exploser les compteurs et de faire constamment monter la pression, pour un disque construit avec une logique implacable, et une énergie recyclable incroyable. « Sutcivni Los », l’un des titres les plus evil que vous pourrez écouter ce premier semestre valide une fin d’album orgiaque et maniaque, et « Smaragdina » enfonce encore un peu plus le clou dans le cercueil de l’admiration vouée à 1349, avec ses nombreuses cassures et ces deux guitares qui sonnent comme des bourrasques.

Froid, mécanique, MOR s’affirme et bande les muscles. « Eden », plus proche de l’enfer le plus terrible que du proverbial jardin au pommier et serpent, joue la complexité, mais ne glisse jamais le long de la dangereuse pente avant-gardiste. D’ailleurs, la plupart des titres sont concrets, lucides, et frappent le plus fort possible sur une âme déjà bien abimée. On se laisse porter par un batteur qui connaît très bien son boulot, et qui en plus, se permet de vomir son fiel dans le micro sur un monde d’inégalité et d’égoïsme.

Une belle performance donc, qui ravira les amateurs d’un Black tirant presque sur le War Metal parfois, et qui n’a gardé du Raw Black que son intransigeance et ses excès sonores.

Presque à envisager comme un album de Black évolutif, Hear The Hour Nearing! ne fait pas que nous crier son avertissement. Il le hurle d’une voix inhumaine, et nous trimbale de purgatoire en bucher enflammé, telles des sorcières/fans prenant leur revanche sur la bigoterie ambiante. Une sacrée claque pour un volume déraisonnable, mais totalement en phase avec sa philosophie extrême.

Et faites-moi confiance. J’emploie le mot « extrême » à dessein. Et pas animé.

    


Titres de l’album:

01. The Vanishing of Matter 

02. Eden        

03. Third Path

04. The Apprentice    

05. Cave of Shadows

06. The Letter of Loss

07. Sulfur       

08. Sutcivni Los        

09. Smaragdina


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 04/04/2024 à 19:42
82 %    412

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55

NecroKosmos

26/05/2024, 19:13

NecroKosmos

J'y étais dès le jeudi et c'était vraiment top !! Mes coups de coeurs sont, dans l'ordre d'apparition, SWAMP LORDZ, WITCHES, VENEFIXION, ABYSMAL GRIEF et SKINFLINT. Quelques déceptions (musicales) mais peu importe. Quel bon festival !! J'ai bie(...)

26/05/2024, 18:59

Humungus

Putain d'affiche c'est clair...Ne serait-ce déjà que pour ABYSMAL GRIEF.Je dois les voir dans un peu plus d'un mois en Belgique... Et ta critique Simony me fout l'eau à la bouche bordel !!!Pis DESTRUCTION... Totalement d'accord av(...)

26/05/2024, 11:02

DPD

J'y peux rien si cette interface de clodo m'empêche d'éditer mes messages, habituellement j'écris très vite je poste et je me relis ensuite.Donc ouais, Bescherelle dans ton cul je sais que t'aimes ça pé(...)

25/05/2024, 16:19

DPD

Je vais te foutre un Bescherelle dans le cul va, ça te rappellera des souvenirs!

25/05/2024, 16:16

Steelvore666

Atrocia (les copains !!!!!), Skelethal, Venefixion... quelle affiche !!!!!!Et dire que j'avais gagné un pass pour m'y rendre...

25/05/2024, 10:30

Humungus

Buck Dancer je t'aime... ... ...

24/05/2024, 21:00

MorbidOM

"si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre."Consulter un Bescherelle ?

24/05/2024, 03:50

DPD

Ceci dit si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre.+ metallica c'est de la merde depus longtemps, rien à foutre de Slayer, pareil pour Iron Maiden. Les nostalgiques devraient dégager-

24/05/2024, 01:06

DPD

On aura au moins pu constater que DPD>UPS.

23/05/2024, 10:56

DPD

@UPSJe peux brancher ma guitare avec mon pc jouer avec une boite a rythme et sortir quelque chose de merdique en 1 semaine, est-ce que ça en vaut la peine? tellement de sorties polluent la scène.Je suis absolument contre l'idée que faire quelque (...)

23/05/2024, 10:54

Buck Dancer

Franchement, je ne m'attendais pas à un album aussi bon. Quelques morceaux peuvent vite devenir des classiques et surtout le groupe semble avoir son identité. Bien sûr c'est similaire  à Motley Crue.... euh Slayer, mais c'est pas un simple copi&eacut(...)

22/05/2024, 21:11

fuck the fuck off motherfucker

Calmez-vous les boomers mentaux, Rock Hard va bien vous pondre un article sur AC/DC pour vous contenter.

22/05/2024, 14:36

UPS

Effectivement, ne faisons rien et restons vissés à nos sièges en pleurant sur internet : on aura l'air nettement moins vieux jeu et plus aventureux comme ça. 

22/05/2024, 12:35