Melinoë

Akhlys

11/10/2020

Debemur Morti Productions

Après 5 ans de tranquillité, il est temps de replonger dans les méandres de nos rêves et dans les limbes infernaux de votre esprit. En effet, AKHLYS revient telle une narcose pour nous plonger dans des profondeurs abyssales, là où les cauchemars viendront vous trouver et vous tourmenter afin de vous amener vers un état de trance vertigineux et inattendu. Melinoë, la déesse grecque connue pour apporter cauchemars et folie, est le nom choisi pour ce 3ème album du projet du talentueux Naas Alcameth, que vous connaissez peut-être pour l’un de ces nombreux groupes : NIGHTBRINGER, EXCOMMUNION, BESTIA ARCANA ou encore AORATOS.

Quand on connait l’historique du monsieur, on ne peut que se ravir d’une telle sortie. Artiste à part entière, il destine chacun de ses projets à une thématique bien précise qu’il veut explorer. Avec AKHLYS, il s’agit évidemment du monde des rêves, un terrain de jeu fertile pour l’art que nous délivre ce musicien. Après un premier album paru en 2009 (Supplication) qui se concentrait essentiellement sur un style Dark Ambiant, puis en 2015, un second album (The dreaming I) qui prenait la direction d’un black à la fois agressif et atmosphérique, Melinoë reprend là où c’était arrêté le groupe 5 ans plutôt en descendant toujours plus profond dans les ténèbres du sommeil. Le côté atmosphérique et ambiant se fait moins présent, bien que toujours là, lévitant au-dessus de riffs puissants, dévastateurs, voir terrifiants. Mais dans ce tourbillon chaotique se met en place un sentiment de transcendance, un état second face à la majesté de cette appréhension inquiétante qui se développe tout le long de l’album. Sublimant le chaos d’une manière déroutante.Mais, ne nous arrêtons pas là, tombons dans les bras de Melinoë et laissons-la nous montrer le chemin.

 L’album débute par "Somniloquy" en développant une atmosphère inquiétante, qui grandit et grandit jusqu’à nous étouffer, nous introduisant lentement dans le monde des songes. Puis, pareil aux paroles somnolentes, les hurlements arrivent et se répètent dans un cycle infernal, avec ce même riff de guitare qui revient sans cesse pour nous faire rentrer dans le sommeil profond. À partir de ce moment, plus de retour en arrière est possible. Prisonnier de  ce sommeil macabre, nous devons maintenant supporter le spectacle de notre inconscient. L’album étant construit à l’image du cycle du sommeil, nous quittons donc le sommeil léger pour rentrer avec « Pnigalion » dans l’état du sommeil lent et profond, qui représente la majorité du temps de sommeil. C’est pourquoi l’on trouve ici un morceau de 12 minutes, occupant la majeure partie de l’album. Introduit par des paroles éparses et fuyantes,  les instruments ne tardent pas à faire leur apparition, pour nous emmener dans une ambiance cauchemardesque à base de blast et de riffs dissonants et angoissants. Pour nous, cette période du sommeil est la plus proche expérience de ce à quoi peut ressembler la mort. Mais dans ce maelström dantesque, un riff amène un sentiment de légèreté, presque un état de trance, qui perce ce grand chaos d’une beauté ineffable. Mais profitez de ces instants réparateurs, rassemblez vos forces, car le pire reste à venir. Il est temps de rentrer dans le sommeil paradoxal, autrement dit le moment des rêves. Mais ici seulement des cauchemars font leur apparition. Nous sortons lentement du sommeil profond, le démon « Succubare » se montre à nous dans un dédale de limbes oppressants, puis « Ephialtes », le cauchemar, ce démon s’attaquant au dormeur, s’approche et là l’horreur démarre. La panique et ce sentiment de suffocation deviennent de plus en plus intenses. La terreur atteint son paroxysme avec le dernier morceau « Incubatio ». Certes, le réveil est proche, on le sent par l’intensification du rythme, suggérant que notre conscience nous regagne petit à petit. Mais nous sommes toujours coincé dans ce cauchemar, on ne distingue plus le rêve de la réalité… A ce moment on ne veut plus qu’une seule chose, sortir de ce cauchemar. Nous luttons contre notre inconscient et ses imaginations infernales. Puis, la pression redescend petit à petit,  on comprend que nous sommes en train de rêver, tout nous semble alors plus léger, plus simple au point de voir de la beauté et de la grandeur dans cette expérience troublante. Finalement, notre conscience revient doucement, on ouvre les yeux et… Oui, ça y est, c’est terminé. (?).

Vous l’aurez compris, il est difficile de rester insensible à cette expérience qu’offre Mélinoë. Bien plus qu’un simple album, c’est un album concept construit subtilement  à travers des références mythiques et mystiques autour du monde des rêves et des cauchemars. D’autant plus troublant quand vous savez que Naas Alcameth compose ses morceaux pour AKHLYS en s’inspirant de ses propres expériences  de rêverie… Pour moi, ce nouvel album est un chef d’œuvre qui a su surpasser mes attentes après l’excellent « The Dreaming I ». Tant sur la forme que sur le fond, l’album témoigne d’un travail méticuleux, on sent que chaque riff résulte d’un travail acharné pour parvenir à nous amener là où le groupe veut que l’on soit. Sans parler de la production qui est juste parfaite, extirpant  toute la singularité du groupe dans sa texture sonore. Debemur Morti, le label du groupe, place encore une fois la barre très haute nous montrant le gage de qualité qu’offrent ses sorties, tout comme le dernier ULCERATE, on s’attend à voir figurer cet album dans de nombreux tops de fin d’année. En tout cas ce ne serait qu’un juste retour des choses.

Playlist : 

  1. Somniloquy
  2. Pnigalion
  3. Succubare
  4. Ephialtes
  5. Incubatio

Bandcamp
Facebook
Debemur Morti Productions

par L'Apache le 28/11/2020 à 12:00
95/100 %    634

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


hellsd
@176.158.183.56
16/12/2020, 18:54:52



peut-être le meilleur album de 2020 avec blut aus nord hallucinogen

un album complexe et d'une noirceur exquise  












Ajouter un commentaire


Derniers articles

Dirge + Spinning Heads 2005

RBD 05/04/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Frank Arnaud

Jus de cadavre 21/03/2021

Vidéos

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres

Moonspell 2007

RBD 04/02/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Je réagis plutôt comme Buck Dancer. Mes attentes envers FF sont basses depuis longtemps. Je n'espère plus de grands titres comparables à ceux qui remontent aux années 90 (formulé comme ça, c'est encore plus dur). Si tout est à l&apo(...)

18/04/2021, 12:39

yul

Rien de bien intéressant ici.

18/04/2021, 11:57

Gargan

Tu n’es donc pas optimiste.

18/04/2021, 08:15

la reine des neiges

ha ha! nul!

18/04/2021, 00:02

Eliminator

Tout est à chier, riffs insipides, claviers ultra kitch, refrain ultra mielleux. Ce son de gratte de merde, c'est époustouflant ! Cette mode des grattes 7/8 cordes me saoule, laissez ça à Meshuggah. Meme pas envie de juger le reste. Monde de merde! ;)

17/04/2021, 23:54

Gargan

On peut écouter la totalité à présent, et il faut bien dire que ça sort tout de suite du lot ! Je me tâte pour une commande.

17/04/2021, 19:01

Wolf88

17/04/2021, 17:26

NecroKosmos

Nous sommes vieux et nous avons bon goût. Bon, moi qui suis ultra-fan, j'adore le dernier album mais je trouve que la production y était un peu à chier. Mais je reste totalement confiant.

17/04/2021, 10:03

NecroKosmos

Bien vu le nom du groupe : facile à prononcer pour les non-biélorusses...  :)

17/04/2021, 09:59

Humungus

Mouais...Clairement pas terrible.Je rejoins Simony (sauf que moi j'avais plus qu'apprécié les deux derniers albums).Bref... A juger sur la longueur quoi... ... ...

17/04/2021, 08:51

Humungus

Ne nous voilons pas la face MorbidOM :Nous sommes vieux bordel !!!

17/04/2021, 08:51

Gargan

Très belle punchline finale haha !

17/04/2021, 08:41

MorbidOM

Je partageais les mêmes craintes d'autant que le dernier n'était pas forcément un accident (ça faisait un moment que le groupe tournait un peu en rond, d'ailleurs l'avant dernier si il était moins mauvais était déjà d&eacu(...)

17/04/2021, 02:21

Buck Dancer

J'etais parti pour dire du mal, j'en avais tellement envie vu ce qu'il reste du groupe et ce qu'il est devenu, mais je trouve le morceau presque bon. Surprenant dans sa construction, pas trop linéaire et avec des riffs pas si convenu. Puis il y a le chant bien hargneux (...)

16/04/2021, 23:53

Simony

J'y retrouve les mêmes défauts que les dernières sorties du groupe, titre lambda à la fin duquel tu ne retiens rien ! Au niveau des guitares c'est d'une pauvreté affligeante, indigne d'un groupe de ce niveau, y a pas de riff c'est de la r(...)

16/04/2021, 20:47

Wolf88

Tracklist:1- Intro 2:042- Die erste Levitation 5:073- Zelfkastijder 6:034- Hypnotisch Bevel - De daimonische Mensch 7:325- Zelfbestraffingstendenz en occulte Raadsels 6:106- Vom freien Tode 7:377- Scabreusheden uit hed Tuchtarsenaal 9:26(...)

16/04/2021, 14:07

Wolf88

voir aussi info:Rock'n Load 

16/04/2021, 13:57

RBD

De toute façon avec les moyens avancés par le label pour l'habillage, la production et mixage, le clip, c'est qu'il mise quelque peu sur un succès potentiel.

15/04/2021, 20:26

Jus de cadavre

Tout pareil, je suis encore ce groupe parce que j'aime beaucoup leur coté on "emmerde tout le monde" mais le dernier m'avait beaucoup déçu... et puis sur scène la dernière fois pour moi (un Hellfest) c'était bien pourri (et tr&egr(...)

15/04/2021, 19:51

KaneIsBack

J'ai à la fois hâte et peur, le dernier album en date était franchement mauvais, et la longue période (7 ans, quand même !) entre les deux ne me rassure pas vraiment. Mais c'est ImpNaz, donc j'écouterai ça avec attention quand mê(...)

15/04/2021, 19:14