Steel Against Steel

Silvertrain

20/02/2021

Brennus Music

Voilà qui n’est pas banal, un groupe existant depuis 1978 dont je n’ai jamais entendu parler, et qui a sorti son premier longue-durée en…1979. SILVERTRAIN fait donc partie des vrais vétérans de la scène Hard française, bien que ses débuts n’en fussent plutôt éloignés. Ayant connu deux périodes bien distinctes, les groupe n’a véritablement pris son envol qu’en 2013 lors de sa reformation, et ce ne sont pas moins de quatre albums qui sont venus entériner ce comeback plus ou moins imprévisible. Soutenus par le label national Brennus, toujours le premier à défendre les valeurs françaises, le quintet nous propose donc en 2021 son quatrième album post comeback et le cinquième dans les faits, et autant dire qu’on sent que les racines du groupes sont toujours fermement plantées dans les seventies, comme en témoigne le son plus que passéiste de cet album.

Joliment planqué sous une pochette de l’illustre Stan W Decker, Steel Against Steel n’est pas vraiment l’épiphanie de Hard-Rock moderne que nous étions en droit d’attendre, mais plutôt une adaptation un peu vieillotte des standards modernes de Heavy Metal. Avec un son de batterie rachitique et des soli qui donnent le sentiment d’avoir été captés live sur un huit-pistes, un chanteur au timbre rappelant celui de Patrice Le Calvez de KILLERS avant une reconversion dans le Glam aux côtés de Pascal Bailly, des arrangements globaux réduits au strict minimum, et une vision du Metal qui colle de près à l’éthique old-school de son label, SILVERTRAIN propose aux Heavy-Metal kids des années 80 de se replonger dans leur adolescence, tout en assumant la date actuelle indiquée par l’éphéméride. En résulte un contraste assez désagréable entre les intentions et le rendu, des morceaux convenus qu’on a le sentiment d’avoir entendu des dizaines de fois joués plus puissamment, et une philosophie un peu trop rétro pour qu’on puisse y adhérer complétement.

Plus épanouissant qu’un énième album de Modern Metal anonyme, Steel Against Steel fait parfois penser au MYSTERY BLUE de Circle of Shame sorti de son caisson de cryogénisation, et tentant de s’adapter à l’époque. Pourtant, on sent que le quintet en appelle à la diversité pour s’imposer et Phil Yborra York (chant), Arturo Arcela (guitare), Micky Ramirez (guitare), Oli Grateau (basse) et Hansel Chiquet (batterie) de se démener sur up tempo pour faire décoller la machine qui tourne au diesel (« Take Your Chance »). Mais peu aidés par une production déficiente qui relègue souvent les guitares en arrière-plan, comme des rasoirs électriques à peine discernables et au ronflement aigrelet, SILVERTRAIN essuie les plâtres et nous rappelle souvent qu’il est né dans les années 70.

Mes mots peuvent paraître durs, mais je sens que le groupe est capable de beaucoup mieux que ce Hard standard un peu empêtré dans ses racines. Et si certains morceaux font vraiment regretter le temps passé sur mon clavier (« Whiskey Babe », sorte de proto-SQUEALER encore moins original que l’original), d’autres au contraire m’ont procuré un certain plaisir, à l’image du plus original « A Lot of Blood to Take ». Mais entre des riffs bateau, un chant nasillard difficilement supportable passé le quart d‘heure de jeu, un pauvre batteur qui fait avec le son moisi qu’on lui a offert, le bilan n’est même plus mitigé, mais franchement négatif. Les musiciens auraient dû se creuser un peu plus la tête pour faire fonctionner leur imagination, et agrémenter leur classicisme de surface et de fond de quelques fantaisies, et de refrains plus fédérateurs que ces figures imposées fanées comme une vieille photo des STOCKS jaunie.

Alors, en définitive, que retirer de ce Steel Against Steel ? Quelques titres plus relevés et inspirés que la moyenne, comme « Steel Against Steel », une fois encore ruiné par ces intonations asexuées aux sinus encombrés, « Rock and Roll Dome », boggie/burner totalement seventies et donc dans le contexte, ou dans une moindre mesure, « Sunlight Lady », ballade romantique qui assouplit un peu les réflexes conditionnés.

SILVERTRAIN nous offre donc deux alternatives pour appréhender son nouvel album : le considérer comme une œuvre seventies futuriste et avant-gardiste, ou comme un disque contemporain totalement ancré dans le passé, et incapable de rivaliser avec les productions européennes, et encore moins américaines. A vous de voir quel est le bon choix, mais vous aurez beau retourner le problème dans tous les sens, vous ne permettrez pas à un cul de jatte de marcher normalement.   

 

                                                                                                                                                                                                      

Titres de l’album:

01. Never Forget This Nightmare

02. The Empire of the Lords

03. Ephemeral Stories

04. Take Your Chance

05. Whiskey Babe

06. A Lot of Blood to Take

07. Steel Against Steel

08. Rock and Roll Dome

09. Sunlight Lady

10. Adventure of the Night


Facebook officiel


par mortne2001 le 31/07/2022 à 15:25
60 %    71

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Orphan
@193.248.54.231
02/08/2022, 09:45:26

Ô bordel ! Ce malaise - y'arien qui va !

Le hangar, les musiciens pas concerné, les 5 puceaux en fond, lemaquillage foireux.....23 ans pour aboutir à ça ! 

Mais à quelle heure tu te dis que tu fais qqchose de bon la ? à unmoment donné, quand tu n'as rien à dire, essai de le montrer correctementputain !

J’ai tellement envie de lesbaffer – manquerais plus qu’ils soient payé par nos impôts comme intermittent….noooon ?si ?

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Albatard

Cool le report bien détaillé, ça donne envie d’y retourner!

18/08/2022, 21:09

Seb

j'avais eu de l'espoir avec un morceau qu'il avait mis en ecoute mais le reste, c'est de la merde.Comme d'hab...

18/08/2022, 10:29

Fleur de cannibal

C’était mieux à 3 qu’à 4 ? Sans doute mais Angelripper au fond de lui ne veut pas se l’avouer … 

18/08/2022, 08:27

l\'anonyme

C'est fade et très convenu. Ca surf sur la vague actuelle, comme tous les albums de Machine Head d'ailleurs qui surfaient sur la vague du moment. Et, à force de vouloir faire des albums différents les uns des autres, ils perdent leur identité.Le seul poin(...)

18/08/2022, 08:02

Humungus

Mon dieu, mon dieu... ... ...

18/08/2022, 07:37

Humungus

Idem.(Et cela m'attriste de le dire au vu de ma vénération pour ce groupe...)

18/08/2022, 07:13

Kijgo

Et tout aussi ininteressant

17/08/2022, 21:45

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Arioch91

Pas mieux.

17/08/2022, 20:11

Eliminator

Oui je crois qu on peut dire que c est vraiment pas terrible.Machine head, Fear Factory, Sépultura... Ces groupes de mon adolescence qui aujourd hui disparaissent dans cet océan de chiasse qu est devenue l industrie musicale.Cette prod sans âme avec un son de bat(...)

17/08/2022, 19:26

KaneIsBack

Toujours un bon moment, ces reports de l'OEF, même si je ne suis pour ainsi dire jamais d'accord avec toi. Au passage, merci pour Escuela Grind, dans le genre, c'est franchement chouette. 

17/08/2022, 17:35

KaneIsBack

Pas mal. J'aurai sans doute oublié ce groupe demain, mais en attendant, je suis toujours client pour ce genre de Black/Death suédois à la Dissection. 

17/08/2022, 17:30

Humungus

Bah voilà...Cela ne révolutionne effectivement rien dans le genre, mais quoi qu'il en soit, cela faisait trèèèèèès longtemps qu'un groupe de Black 90s ne m'avait pas autant fait de l'œil.Dommage qu&apo(...)

17/08/2022, 16:00

Humungus

Un fest que je voulais faire quand j'étais encore jeune et plein d'entrain...Plus du tout le cas maintenant donc. Même si l'affiche beaucoup plus éclectique désormais me plait bien plus...PS : A te croire, malgré l'aur(...)

17/08/2022, 15:43

Jus de cadavre

La taille du report   Merci ! Un fest que je rêve de faire !

17/08/2022, 13:42

Gargan

C'est lØve.

17/08/2022, 10:59

Gargan

On dirait un générique de séries 80s US en boucle   

17/08/2022, 10:56

pierre2

On a le droit de dire que c'est pas terrible ?? mmmh....

17/08/2022, 08:37

Simony

Mouais... c'est pas fou fou...

17/08/2022, 08:30