Leaders And Liars

Billybio

25/03/2022

Afm Records

Bon, inutile de cacher ce secret de polichinelle, tout le monde sait que le pseudo de BILLYBIO cache en fait le nom de Billy Graziadei, guitariste et chanteur de BIOHAZARD  Un nouveau projet sous son nom et en parallèle de ses autres activités au sein de projets plus ou moins stables, mais une même passion, celle qui l’anime depuis ses débuts à Brooklyn : un Hardcore métallique de premier choix. Mais un Hardcore densifié, métallisé à l’extrême, avec toujours ces poussées de fièvre qui nous rappellent ses origines Street, même si BIOHAZARD fut âprement critiqué en son temps pour sa crédibilité discutable.

BILLYBIO/Billy Graziadei, le musicien s’envole donc pour la première fois de ses propres ailes, pour une raison somme toute assez simple : le moment était venu. Il déclare d’ailleurs à propos de la naissance de ce projet, sans faire aucun mystère:

J’ai toujours voulu sortir un album solo, et le moment semblait venu. J’ai toujours laissé parler ma créativité, sans la brider pour me conformer à un style particulier. BILLYBIO c’est moi, à 100%. Pas d’influence extérieure, c’est juste moi et ce que je suis devenu.

En gros, un mec entier, attachant, toujours en colère et le faciès crispé, prêt à prendre sa guitare et hurler sa rage, et surtout, à composer des hymnes Hardcore comme s’il en pleuvait. Après tout, l’homme bosse dans son propre studio depuis ses années, a collaboré et collabore toujours avec de grands noms de la scène (POWERFLO, avec SenDog de CYPRESS HILL, Christian Olde Wolbers, et Roy Lozano), manie les curseurs comme personne, et s’est donc autorisé une incartade en solitaire qui ma foi, présente une facette assez connue de sa passion : une musique sans artifices, jonchée de riffs mortels, de lignes de chant revanchardes, le tout sur tapis rythmique solide.

Les fans du bonhomme ne seront donc pas déçus par ce Leaders And Liars, au titre assez révélateur de l’état d’esprit de Billy. Ils ne seront pas déçus par cette musique aussi puissante qu’un gigantesque coup de poing en pleine gueule, et par cette alternance de morceaux furieux et de titres plus posés et lourds. Entre Metal, Crossover, Hardcore, entre clins d’œil à BIOHAZARD, mais aussi à AGNOSTIC FRONT et la scène de NYC, Leaders And Liars est exactement le disque qu’on attendait de Billy, qui nous fait plaisir en restant lui-même. Le son, immense et épais, évoque une bande de rue aux mines patibulaires, prête à en découdre avec n’importe quel gang, mais aussi l’amitié qui peut lier les hommes ayant les mêmes racines, avec ces chœurs de stade de foot qu’on aime tant lorsqu’ils sont joyeux et fédérateurs (« Deception »).

Il retrace le parcours de Billy depuis ses débuts dans les années 80, son évolution en tant qu’homme, technicien et musicien, et se veut aussi honnête qu’un concert joué sans explosions ou gimmicks. Pas d’esbroufe donc, mais des capacités, déjà largement étalées par le passé, et des chansons qui frappent fort. Une secousse sismique parfois, de la simplicité, mais aussi un certain sens du radicalisme, avec des crises de folie intenses (« Generation Kill »), et des constats plus nuancés, sous le ciel menaçant d’un avenir de plus en plus incertain. Ainsi, « Black Out », sa voix raclée et son ambiance à la SABBATH incarne la parfaite ouverture d’un disque qui se veut brutal et objectif sur son époque, et dès que le riff principal résonne dans la nuit, on retrouve notre cher Billy, toujours aussi remonté, et fier de ce qu’il est devenu.

Avec un tracklisting de quinze morceaux, BILLYBIO est conséquent, mais il ne lasse pas, grâce à un savant jeu de chaises musicales. Via quelques astuces Rap, et des samples bien placés, on se laisse prendre à cette narration personnelle qui consiste à se montrer sans fard. « One Life to Live » et son aveu explicite développe cette philosophie de vie, tout à fond, ne rien regretter et assumer ses actes Hardcore. Billy est toujours aussi inspiré de cette saine colère venue de la rue, même s’il l’a adaptée à ses exigences.

Evidemment, le tout est prévisible, et rien ne déstabilisera l’auditeur, qu’il soit fan fidèle ou curieux de passage. On reconnaît immédiatement la patte du blondinet, qui joue des muscles, alterne les humeurs, et finit son disque sur les chapeaux de roue pour nous rappeler la scène Crossover des années 80 (« Enough »).

Un effort solide donc, spontané mais peaufiné. Une certaine vision d’un Hardcore que BIOHAZARD a grandement popularisé en son temps, et un drapeau que Billy continue de faire flotter fièrement. Un plaisir personnel qui devient collectif, pour quarante minutes d’une musique simple, mais jouée avec les tripes.

Quelques histoires du côté dur de la vie

.       

 

Titres de l’album :                                              

01. Black Out

02. Fallen Empires

03. Leaders and Liars

04. Lost Horizon

05. Turn the Wounds

06. Sheepdog

07. Deception

08. Generation Kill

09. Looking Up

10. One Life to Live

11. Our Scene

12. Just in the Sun

13. Enough

14. Remission

15. Cyanide


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 26/04/2022 à 17:24
80 %    193

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : live SAMAEL 1990

Jus de cadavre 20/11/2022

Vidéos

The Cure + The Twilight Sad

RBD 17/11/2022

Live Report

Sepultura + Sacred Reich + Crowbar

RBD 12/11/2022

Live Report

European Tour 2022

Simony 02/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : les flyers

Jus de cadavre 30/10/2022

Vidéos

Alcest + Rïcïnn

RBD 26/10/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Father Merrin + Cleaver + Prypiat 10/12 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)
Lying Figures + Mourning Dawn + Lux Incerta 10/12 : Le Klub, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gautier

Bien réalisé mais je supporte pas sa voix...   

06/12/2022, 07:16

Sadam Mustaine

Je filme toujours une ou deux chansons en live puis je range et je profite et j'essaye de me foutre aux barrières 

05/12/2022, 18:48

JTDP

C'est vrai que ça fait bizarre tout ces téléphones...L'effet est peut-être aussi démultiplié par le fait que ce soit et l'intro et la conclusion du concert... Et ce qui est amusant c'est que, paradoxalement, c'est grâce &agra(...)

05/12/2022, 00:02

NecroKosmos

Idem. Un grand homme. Et un dernier album formidable.

04/12/2022, 16:08

NecroKosmos

Voici la raison pour laquelle je ne fais presque plus de concerts. Les téléphones portables à perte de vue qui te gâchent la tienne. Et qui foutent l'ambiance en l'air...

04/12/2022, 16:06

Jus de cadavre (pas log)

Je trouve effectivement que le chant d'Anselmo est très bon. Meilleur qu'avec Down même ! Musicalement ça tient grave la route aussi. Heureux de voir que Wylde ne pourri pas tout avec du shred à gogo (comme il le faisait avec Ozzy ou encore pire avec BLS).(...)

04/12/2022, 14:49

Humungus

Soirée chez un pote hier...Visionnage en after ce matin de tout ça : GDB mais smiley prévisionnel (cf. fests d'été).Et effectivement, le coup des portables, c'est plus que flagrant et dérangeant...

04/12/2022, 14:37

Dédé

Oui ils feraient mieux de profiter du concert . Du coup l'ambiance est moindre . C'est comme ça maintenant il faut s'adapter, il fut un temps où t'aurais même pas oser sortir ton téléphone sinon ça finissait en miettes dans la fosse&nbs(...)

04/12/2022, 12:31

Buck Dancer

J'étais peu concerné par cette "reformation" mais j'avoue que, apparemment, ça le fait bien. Anselmo a l'air en voix et le groove est là. Par contre horrible tout ces téléphones. On voit que ça, aucune vie dans (...)

04/12/2022, 12:08

RBD

Je connais le groupe depuis longtemps, sans être un intime. Simony a visiblement pris la peine d'exhumer la première version nommée "Doors of No Return" pour bien saisir l'apport de ce réenregistrement sous un nouveau nom.L'aspec(...)

03/12/2022, 14:34

Tak

Je viens de lire cet énorme pavé et c'est du très beau boulot, sérieux et documenté : un grand bravo au rédacteur !Quelques albums que je connais dans le lot (rhaaa enfin quelqu'un qui estime les excellents Defiance à leur juste va(...)

03/12/2022, 11:50

Humungus

Toujours émouvant pour moi de revoir Lemmy à cette période de sa vie...

03/12/2022, 10:51

Kenlemortvivant

Ça se voit ! 

03/12/2022, 07:24

RBD

Toujours avec une illustration par Luisma, le guitariste de Haemorrhage. 

02/12/2022, 13:17

Jus de cadavre

Je ne connaissais pas du tout ce groupe français... Eh ben, quelle baffe ! C'est super bien fait et la production (même si ça a été remasterisé) est juste excellente pour l'époque ! Comment un tel truc n'a t-il pas eu plus de succ&egr(...)

02/12/2022, 12:36

Gargan

Typiquement moi le vendredi soir

02/12/2022, 07:04

Arioch91

@metalrunner : Du megadeth pas renversant chanté par James.

30/11/2022, 19:57

RBD

C'est vrai que ce riff Speed-Thrash passerait bien chez Megadeth sans le chant. Mais je ne me mets pas du tout à rêver d'un album entier bien pêchu, c'est juste un premier extrait. Le concept du double concert avec premières parties différentes est (...)

30/11/2022, 16:02

Humungus

metalrunner + 1 hé hé hé...Plus sérieusement (quoique...), le post de Jus de cadavre aurait pu être mien.

30/11/2022, 09:51

Sadam Mustaine

Depuis 25 ans c'est une blague.Du moins Metallica est un monstre du Métal en se reposant sur 10 ans de sa vie et 5 albums.Depuis 25/30 ans et les cheveux courts c'est même pas digne d'être top 50

29/11/2022, 21:12