Human Scum

Vulgarian

30/10/2020

Autoproduction

The Never Trumper Republicans, though on respirators with not many left, are in certain ways worse and more dangerous for our Country than the Do Nothing Democrats. Watch out for them, they are human scum! 

J’utilise assez souvent l’image dans mes chroniques, mais il faut dire que ce bon vieux Donald Trump est un gimmick très utile au moment de dresser des comparaisons. Et une fois encore, c’est lui qui me fournit la matière pour l’introduction de ce laïus, à la différence qu’en cette occurrence, il est directement concerné par l’œuvre dont je traite. Si vous avez lu ma petite entame en italique, vous avez peut-être reconnu un tweet dégainé par le président le plus orange de l’histoire, tweet publié l’année dernière et qui n’avait pas manqué de faire réagir ses détracteurs. En substance, ce tweet désigne certains de ses adversaires comme des « déchets humains », sans vouloir aller trop loin dans la grossièreté, et on pouvait évidemment compter sur les américains de VULGARIAN pour s’en emparer et construire un travail de fond autour. C’est ainsi que les originaires de Denver dans le Colorado ont baptisé leur premier album de cette affirmation, nous offrant une grosse demi-heure de malaise musical et de Sludge pourri jusqu’à la moelle. On attendait d’ailleurs beaucoup du quatuor depuis la parution de son premier EP éponyme en 2018, et avec ce Human Scum, ils ne nous ont vraiment pas déçus, bien au contraire. La philosophie du groupe est assez simple dans les faits : dénoncer tout ce que la politique de Trump a entraîné comme inégalités, comme illégalité, et surtout, artistiquement parlant, injecter une sale dose de Hardcore dans le Sludge pour le rendre encore plus poisseux. Et à l’écoute des douze morceaux de ce premier long, on pige facilement que le défi a été relevé avec brio.

Quatre musiciens (Frank - guitare, Anders - chant, Kevin - basse et Thomas - batterie), un crédo commun, et un résultat qui fait mouche. Une façon d’adapter la politique de leur leader en musique, et d’exprimer leur dégoût sans ambages ni gêne quelconque. Enregistré, mixé, masterisé en août 2020 aux World Famous studios par Pete de Boer (ingé-son pour BLOOD INCANTATION, ça fait un repère), Human Scum est une ignominie sonore qu’on déguste par les deux bouts, et qui ne ménage ni la lourdeur, ni l’oppression, ni la claustrophobie, ni l’écœurement d’une humanité qui n’en est plus que de nom. Emballé dans un superbe artwork signé Ethan McCarthy (PRIMITIVE MAN et VERMIN WOMB), ce premier LP combine justement la force éprouvante des PRIMITIVE MAN, les distorsions à la UNSANE, et le malaise à la NOOTHGRUSH ou LORD MANTIS. Décomposé en douze chapitres de durées variées, il concrétise tout ce que la situation américaine représente pour une large frange de son peuple, celle-là même qui doit subir chaque semaine les stupidités déversées par l’homme d’affaires qui ne peut s’empêcher de dire et faire n’importe quoi, et de s’en prendre vertement à ses détracteurs dès qu’il en a l’occasion. On le sait, Donald depuis son élection est devenu la tête de turc des démocrates, mais aussi la cible de plusieurs républicains qui ne se reconnaissent plus dans sa « politique », et qui assistent médusés à un triste spectacle de télé-réalité malheureusement…réel.

Musicalement, la recette du quatuor est simple. Utiliser les codes de la lourdeur Sludge pour les détourner façon Hardcore urbain, délocalisé dans les faubourgs d’une ville qui n’a plus rien de cosy. Créer le malaise en utilisant des riffs malsains, un maximum de feedback, une voix éraillée qui éructe sa bile, et s’asseoir sur une rythmique mouvante, la plupart du temps statique et résignée, mais parfois up tempo et plus lâche (« Shithole »). Il n’est d’ailleurs pas exagéré de dire que les VULGARIAN penchent parfois du côté Sludge/Death où ils pourraient glisser par inadvertance, tant leur musique est intense et poisseuse. De là, les prises de position du groupe seront cautionnées ou pas, mais ils ont au moins le mérite de faire passer leur message sans détour, comme en témoigne le long, tortueux, sadique et assourdissant « Kill All White Men », qui pendant plus de sept minutes se traîne le long d’un désespoir incroyable, et sur lequel Anders donne de la voix en passant en revue toutes les possibilités de son organe. Grave, hurlé, éructé, les fragrances sont empilées, et les cassures régulières de la rythmique qui s’arrête parfois en chemin génèrent une sensation de chaos total, comme un dernier cri poussé après une guerre civile. Pourtant, le quatuor est aussi capable de se montrer plus catchy que la moyenne lorsque les BPM montent, mais son but reste sincèrement de pousser les extrêmes à leurs extrêmes, et de jouer le plus bruyamment possible. Tout ça donne un disque qui stigmatise les dérives de son époque, et qui les formalise dans le malaise le plus total, spécialement sur les inserts les plus longs comme « Disinformation Age », plus lent qu’un esclave qui courbe l’échine sous les coups, et plus résigné d’un citoyen qui voit ses libertés diminuer et qui se noie dans les fake-news gouvernementales.

C’est sale, déprimant, bruyant, ça laisse l’âme en sang et les oreilles en berne, mais c’est aussi réaliste que la situation ne l’exige. Et lorsque le Sludge se teinte de Hardcore pour souligner la cruauté des faits, l’homme réalise que son temps est venu, et qu’il est sans doute impossible de ne pas s’en tirer par la violence quand le silence n’a que trop régné. Vous pouvez retweeter cette phrase si vous voulez.

                                                                   

Titres de l’album:

01. Human Scum

02. Thoughts and Prayers

03. Kill All White Men

04. Shithole

05. Give Me Convenience or Give Me Death

06. Disinformation Age

07. DPD (Die Pigs, Die!)

08. Drown in the Swamp


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 28/10/2020 à 17:55
80 %    279

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Open Bar Vol2 : Antoine Perron

Baxter 20/04/2021

Interview

Dirge + Spinning Heads 2005

RBD 05/04/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Frank Arnaud

Jus de cadavre 21/03/2021

Vidéos

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

"Pire que GUNS N' ROSES" ?!?!Tu pousses là Hoover hé hé hé...

21/04/2021, 10:10

Humungus

Oh mais je ne sais que trop bien que les premiers DIMMU sont typés "vrai"...(Une fois de plus, mon intervention précédente n'était en réalité que boutade chers amis)Mais même à l'époque de leurs sortie(...)

21/04/2021, 10:07

Humungus

Putain...Après la box "Paranoid" et "Vol 4", encore une qu'il va me falloir acheter...Font chier à en sortir autant bordel ! J'suis pas Crésus moi merde !PS : Par contre, j'comprends pas trop leur façon(...)

21/04/2021, 10:02

Hoover

Je ne comprendrai jamais l'intérêt pour ce groupe. Pour moi tout l'apport de Fear Factory tient en deux ou trois morceaux sur Demanufacture plutôt sympathiques en dépit d'une durée de vie très faible (vraiment le genre dont je me désin(...)

21/04/2021, 08:29

Arioch91

Bien plus convainquant sur album que sur l'EP partagé avec Vektor.Ca donne envie de s'y pencher !Merci pour la chro :)

21/04/2021, 08:25

Hoover

Le black n'est certainement pas mort car il y a énormément de gens qui y sont extrêmement attachés et continuent à le faire vivre, et j'ai énormément de respect pour eux. Par contre pour quelqu'un comme moi dont les goûts dans l(...)

21/04/2021, 08:23

Hoover

L'album que j'aime le moins des 7 premiers Sabbath: c'est vraiment pas fait pour moi!

21/04/2021, 08:15

Rotten Tooth

Y sont sacrément bons ces gars là ! Et ils ont le don de faire dans la surprise ! Nu Black sous le papier cadeau cette fois ! Je passe mon tour sur ce coup mais je serai là au prochain tirage !

20/04/2021, 20:06

Saddam Mustaine

Les premiers albums de Dimmu sont du "true black".Comme Behemoth si l'on veut, j'aurais du aller plus loin.Le Black type année 80 mi-90 quoi (meme si Dimmu est arrivé plus tard mais les premiers sonnes dans le genre).

20/04/2021, 19:47

Seb

C'est vraiment mauvais ...

20/04/2021, 15:05

JTDP

En tout point d'accord avec cette (belle) chronique ! Cet album fut une vraie belle surprise de l'année passée. 

19/04/2021, 21:28

Buck Dancer

J'ai jamais vraiment accroché a Pestilence, mais ce morceau est loin d'être degueu. Comme dit Simony, bien meilleur que les précédentes sorties récentes du groupe. 

19/04/2021, 10:49

Arioch91

+1Je n'ai pas aimé Resurrection Macabre, à tel point que je n'ai pas posé une oreille sur Doctrine et Obsideo.Hadeon, je l'ai écouté uniquement parce qu'une interview de Mamelick disait qu'il revenait sur le passé d(...)

19/04/2021, 10:24

Simony

Ca me semble quand même bien plus intéressant que ce qu'ils ont produit depuis leur retour aux affaires.

19/04/2021, 09:59

Arioch91

Oups ! J'étais totalement passé à côté de cette chronique ! Merci @mortne2001 pour l'avoir rédigée !

19/04/2021, 08:48

Arioch91

OK, on reprend les bonnes vieilles recettes visibles sur Hadeon : on prend Testimony, on mélange avec Spheres et ça donne Hadeon et semble-t-il Exitivm.A voir.

19/04/2021, 08:44

metalrunner

Une sacrée bonne surprise de l énergie de l innovation le futur quoi ..Dommage que la tournée de juin soit annulée

18/04/2021, 19:48

RBD

Je réagis plutôt comme Buck Dancer. Mes attentes envers FF sont basses depuis longtemps. Je n'espère plus de grands titres comparables à ceux qui remontent aux années 90 (formulé comme ça, c'est encore plus dur). Si tout est à l&apo(...)

18/04/2021, 12:39

yul

Rien de bien intéressant ici.

18/04/2021, 11:57

Gargan

Tu n’es donc pas optimiste.

18/04/2021, 08:15