Ce soir c'est rendez-vous avec les fous furieux. Les vrais, les fêlés, les cinglés, ceux qui font parfois rires, mais qui foutent quand même les jetons de temps en temps...

Juger plutôt : les Suédois de SHINING, les Canadiens nihilistes de REVENGE et les Américains de WOLVHAMMER s'unissent pour une tournée bien nommée : No More Safe Space 2017... 

Un changement de salle au dernier moment du à la "politique" du premier lieu choisi. Et nous voilà émigré au théâtre Fairmount, dans le quartier français de Montréal. Une superbe salle de concert ! Par contre, un peu trop grande pour l'occasion... Nous sommes un lundi, et il n'y a pas foule ce soir. Et dans une salle de cette taille ça se voit encore plus... 

DEATHBRINGER ouvre la soirée... sans moi... merde. Le groupe de Montréal m'avait bien interpellé quelques jours plus tôt (cf. Avant dernier live-report...). Hélas, la ponctualité nord américaine à raison de moi ce soir. 

Donc on entame avec WOLVHAMMER. Groupe américain formé en 2008. Ils pratiquent un  black/death metal assez classique. Le tout arrosé de sludge... bref un truc déjà entendu 1000 fois ces dernières années. Mais force est de constater que le groupe s'en sort avec les honneurs. Certes, le tout est plus ou moins prévisible, mais des passages bien sentis de black'n Roll (genre SATYRICON période Volcano) viennent remuer tout ça, on se fait donc plaisir à secouer la tête comme des cinglés sur les riffs bien efficaces du groupe. Les passages plus planants et atmosphériques du quintette me laisse par contre de marbre... un bon groupe, avec un chanteur "au taquet", pour une première partie de soirée. Manque juste un poil d'originalité pour moi...

Certains d'entre vous, comme moi, sont peut être parfois à la recherche de ce qui se fait de "pire" en matière de metal extrême. Ceux qui un jour se sont penchés sur cette question sont forcément, à un moment donné tombé sur un nom : REVENGE

REVENGE les Canadiens. Un mythe. Une abomination sonore pour beaucoup. Mais c'est un compliment pour eux. Un nom qui claque comme l'enfer. Et qui pour beaucoup ne signifie que bruit et fureur. Idem pour moi... je ne savais pas comment appréhender la bête. Les quelques écoutes de leur albums me laissent un goût étrange, même si je suis curieux de nature, impossible de savoir à quoi j'ai à faire... Et ce soir en live, enfin, je comprends. Des trucs extrêmes, sans vanité, j'en ai vue en live. Mais ce soir je touche le Graal. Les mecs savent. Et ils veulent le faire savoir. La vache... ne cherchez pas, ce n'est ni du black metal, ni du grindcore, nous sommes au delà. Ici on prend tout ce qui se fait de pire dans tout ce que le metal extrême a à offrir. Une avalanche de haine, et le tout distribué avec une conviction à faire pâlir Satan lui même. 

James Read le maître à penser et compositeur du groupe, balance ses roulements de batterie incroyables.  Le bassiste/growler et le guitariste/hurleur de session sont eux possédés. Autant sur albums REVENGE peut paraître bruitiste, autant en live le groupe se fait martial et dominateur. Les chants bestial black et death/grind des 2 musiciens se complètent parfaitement. C'est même selon moi le point fort du groupe. Pour le reste on passe d'un riff lourd et groovy comme la mort à des riffs ultra rapides typés black metal. Le son de basse très saturé nous rappel quand à lui les influences grindcore des furieux canadiens. Voilà. Ces mecs ont un fan de plus ce soir. Ils ont juste tout compris aux mots METAL EXTRÊME.

SHINING et moi ça n'a jamais "fité" comme ils disent par ici. Ça n'a jamais vraiment collé quoi... la personnalité du chanteur / leader et compositeur, Niklas Kvarforth, n'y est pas étrangère. Autodestructeur, nihiliste, provocateur... Le suédois a beaucoup de détracteurs, voir d'ennemis même... Les black metalleux intégristes déjà, quand il clame haut et fort que "le black metal est mort", ben... ils n'ont pas aimé. Et les autres - y compris moi - qui ne comprennent pas forcément le trip du bonhomme. C'est donc accoudé au bar et avec un sourire aux lèvres que je regarde le groupe entamer son show. Le son est parfait, le public, clairement venu pour eux, très enthousiaste, si je puis dire. Autre bonne nouvelle, Niklas n'a pas l'air trop démoli ce soir. Pas trop défoncé, et pas trop tailladé de partout. Juste une coupure à l'avant bras faite en backstage (devant les mecs de DEATHBRINGER, qui nous le raconte). Bref, il a même le sourire ! Au bout de 2 morceaux me voilà devant la scène au milieu du public en train de brailler avec tout le monde... comment est ce possible ? C'est juste que c'est bon ! Niklas, quoiqu'on en pense, est carrément charismatique. Les musiciens sont très bons et se donnent à fond, en particulier le bassiste, tout sourire, qui fait plaisir à voir ! C'est juste un putain de bon concert. Et quand le batteur ("sous stéroïdes" selon Niklas) et un des gratteux reprennent le début de Painkiller de JUDAS PRIEST, c'est même carrément la folie ! Tout le monde se marre, et le concert reprend de plus bel. Je comprends maintenant quand Niklas dis ne pas jouer de black metal, c'est en effet à un concert de rock au sens large que nous avons à faire. Certes froid par moment musicalement, extrême quand tout s'emballe, mais toujours très audible et parfaitement interprété. Incroyable, je peux dire que je passe un très bon moment. A un concert de SHINING ! Le comble !

Cette soirée se termine donc comme je ne l'avais pas imaginé. J'ai compris l'ultra-violence de REVENGE et je me réconcilie (un peu) avec SHINING

C'était Jus de cadavre dans le froid glacial de Montréal.




par Jus de cadavre le 10/05/2017 à 07:09
   551

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


grinder92
membre enregistré
10/05/2017 à 22:19:00
Pour découvrir Shining, une seule solution, écoute "V - Halmstad". Tu ne pourras pas rester indifférent !
Et si malgré tout tu kiffes pas trop, alors écoutes au moins le dernier morceau (Neka Morgondagen) et mate également le morceau live au Hellfest : https://www.youtube.com/watch?v=rBwgD_L7j9E
On en reparle après... :-)

Jus de cadavre
membre enregistré
10/05/2017 à 23:50:37
Halmstad est déjà dans ma disco... ;).

Ajouter un commentaire


Obscure

Darkness Must Prevail

Beyond The Void

Ex Nihilo Nihil

Bütcher

666 Goats Carry My Chariot

Stormrider

What Lies Within

Coffin Rot

A Monument to the Dead

Merging Flare

Revolt Regime

Sepultura

Quadra

Decarlo

Lightning Strikes Twice

Jorn Lande

Heavy Rock Radio II - Executing The Classics

Abisme

As Fear Falls In

Those Darn Gnomes

Calling Whitetails to a Tuned Bow

Norman Shores

De L'ombre Surgit La Lumière

Wolfbrigade

The Enemy : Reality

The Odious

Vesica Piscis

Kirk Windstein

Dream in Motion

Passion

Passion

Serpent Noir

Death Clan OD

Dirty Shirley

Dirty Shirley

Protogonos

From Chaos To Ashes

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

J'irais Mosher chez vous ! Episode 2 : Indonésie

Jus de cadavre / 08/02/2020
Asie

Incite + Skaphos

RBD / 04/02/2020
Black Death Metal

Melechesh + W.E.B. + Selvans

RBD / 21/01/2020
Black Death Metal

Concerts à 7 jours

+ Neptrecus + Manzer

22/02 : L'auditorium, Laval (53)

Photo Stream

Derniers coms

Merci pour la réponse Simony. Et donc, rien de bien méchant apparemment, un petit bizutage !
En même temps dans Death, comme les musiciens changeaient tout le temps ou presque, tout le monde était toujours le petit nouveau.


100 % d'accord avec la chronique !!


Magnifique chronique. Chapeau l'artiste !


D'après les différentes rumeurs et témoignages, James Murphy a été la cible de nombreuses blagues de la part de Chuck notamment, le syndrome du p'tit nouveau quoi !


"Pas un mot dans la presse française." Pas étonnant, mais peut-être pas plus mal au final.
J'imagine le truc : "Il y a 50 ans le rock métal naissait avec le premier album de Black Sabath et son chanteur ozi osborn star de télé réalité. Mais les fan de métal ne sont pas méchant, comme(...)


@ Living Monstrosity : excellent, on sent le bon souvenir ;)


Pas un mot dans la presse française. J'ai juste vu dans le journal barcelonais "La Vanguardia" un long article sur l'histoire du Heavy Metal à partir de ce disque, truffé d'erreurs au milieu d'analyses générales pas trop mal vues.


J'allais posé la même question ?!


"...subi l'humour particulier du reste du groupe." : c'est à dire ?


Déjà 30 balais ! Merci pour ce coup de projecteur !

Je suis en 5ème et et me souviens d'un pote au collège qui m'annonce que le nouveau Death vient de sortir. On est pré-boutonneux mais déjà accros à ce nouveau son depuis la découverte d'Altars of madness ou Leprosy.
Le m(...)


Quand Iron Maiden prend des ecstas !


nos pulsions les moins inavouables ... donc les plus avouables ?
(oui y en a qui lisent les chroniques ^^)
et oui ... à presque 50 ans on écoute encore du metal extrême ... parce que c'est bon !


Excellent !


Merci Simony d'avoir partagé cette new sur ce groupe qui est très cher à mon petit coeur ;)
Impatient d'avoir ce nouvel album, ça s'annonce très bon.


Personne n'a fait mieux depuis...


Je fais aussi partie de la team "indifférence polie" vénérant l'époque Max, mais en me disant quand même que la soupe que Max nous sert depuis des dizaines d'années est carrément imbuvable (les tribus, les guerres, blabla, toujours pareil, va te laver les cheveux), bref autant je continue de (...)


Quelle belle chronique ! Je peux en contresigner toute la longue introduction, n'ayant pas lâché Sepultura après le départ de Max et défendant assidûment le travail du groupe, en dépit de certains choix et de quelques vraies déceptions bien malvenues dans un contexte où il leur était si fa(...)


Un must.


J'avais adoré Nation à sa sortie mais depuis je fais aussi parti de la team “Indifférence polie“ malgré les très bonnes critiques qui accompagnent le groupe depuis quelques années.

Mais comme les chansons en écoute sont vraiment bonnes, je vais laisser une vraie chance à ce(...)


Pas mieux, je fais aussi partie de ce fameux groupe depuis un certain album sorti en 1996. Je reste très fan de Schizophrenia, de Beneath et d'Arise et pas sur que, sur l'ensemble de Quadra, je sois vraiment friand du nouvel album du début à la fin.

Force est toutefois de reconnaitre(...)