Beyond The Putrid Fiction

Depressed

22/11/2019

Black Lion Records

DEPRESSED fait partie de ces groupes qui ont eu besoin de temps pour véritablement asseoir leur réputation. L’histoire avait pourtant bien commencé avec la sortie d’une démo référentielle, Diabolical Servents of the Cross en 1999 qui leur permis de propager leur bonne parole brutale, mais las, les choses ne se passant jamais comme prévu, c’est quinze années supplémentaires qu’il leur fallut attendre pour enfin exposer leurs vues sur longue-durée. Pourtant ces vues étaient claires dès la formation du groupe, et assumées par Giovani Venttura (chant) and Rodrigo Jardim (guitare). Jouer un Death Metal agressif et authentique, non édulcoré, et proposant un survol de toutes les tendances brutales d’un sous genre fatal. Alors, en 2015, lorsque le temps fut venu d’enregistrer le premier LP, il n’y avait plus de temps à perdre sur un quelconque passé révolu, et il fallait foncer. Chose fut faite avec le terrassant Afterlife in Darkness, distribué en indépendant et qui mettait les choses clairement au point. On sentait le groupe affuté, et galvanisé par des premières parties grappillées les années précédant l’album en ouverture de KRISIUN et ROTTING CHRIST. Aujourd’hui, quatre ans plus tard le groupe s’est imposé sur la scène extrême lusophone grâce à des concerts dantesques et une réputation de machine à broyer tout sauf usurpée, et c’est donc via un second LP que les brésiliens nous récompensent de notre fidélité, sans changer d’un iota leur approche, toujours aussi brutale. Beyond The Putrid Fiction se présente donc sous la forme de douze morceaux promus par le label Black Lion Records, certainement très satisfait de sa signature. Car le Death qui anime les sillons de cette seconde réalisation est évidemment sans compromission ni compassion pour nos oreilles, tout en respectant un code de modération qui n’édulcore pas la bestialité ambiante. En gros, du boucan organisé, mais pas stérilisé.

Au menu, douze morceaux sans compromis, tous animés d’une rage sous-jacente prête à exploser au moindre break et à la moindre accélération. Doté d’une production énorme, aux graves agressifs et aux aigus régressifs, Beyond The Putrid Fiction fait chaque seconde honneur à sa superbe pochette signée par Mark Cooper. On y sent le background d’un groupe né à l’agonie des nineties, et désirant en retrouver le souffle épique et morbide. Avec des influences assez évidentes, nageant dans les eaux troubles de HATE ETERNAL, DEICIDE et autres KRISUIN, ce second LP est une démonstration de savoir-faire cruel et puissant, à la rythmique concassante et aux guitares à la gravité délicieuse. Pas avares de leur créativité, les brésiliens nous assomment donc d’une douzaine de compositions à l’énergie ne se démentant jamais, quoique l’agression globale tolère très bien quelques aménagements plus lents. Mais la vitesse de croisière reste tout de même assez élevée, et les riffs, adeptes d’un vibrato hystérique comme l’exige la tradition, confèrent à l’ensemble un parfum de folie générale le confinant à la partouze de démons lubriques. Ce qui frappe au prime abord, et au second aussi d’ailleurs, c’est cette sensation de rage qui anime les musiciens, comme s’ils étaient conscients de l’enjeu et de la revanche à prendre sur le destin. Cette rage se manifeste dès les premières secondes de « Beyond the Putrid Fiction », qui ne prend que quelques instants pour planter le décor avant de lâcher une pluie de blasts dévastatrice. Personne n’est donc pris en traître, et le Death des années 90/2000 nous prend immédiatement à la gorge dans une étreinte sadique, mais terriblement joussive. Les multiples changements de line-up ayant constamment ralenti la marche en avant du groupe ne sont désormais plus qu’un lointain souvenir, même si Giovani Venttura (chant, ex-CORPSES CONDUCTOR, ex-VIOLENT, ex-CHAOS INC, ex-GOLEM, ex-PAINLESS, ex-ATOMIC MASS, ex-COGUMELO DIABOLICO, ex-DEPRESSED GOD) reste le seul membre d’origine et le garant de la légende passée. Mais les légendes peuvent parfois connaître une suite selon l’opiniâtreté de leurs rédacteurs, et gageons que celle de DEPRESSED est loin d’être achevée.

Alternant la violence crue et la violence brute, le quintet brésilien (Giovanni Norbiatto - basse, Giovani Venttura - chant, Murillo Hortolan & Douglas Ratam - guitares et Rodrigo Butcher - batterie, le petit dernier arrivé en 2019) se montre aussi à l’aise dans la boucherie haut rendement que dans le dépeçage patient, et un morceau comme « Into the Realm of Abhorrence » prouve que les lusophones sont certes des brutes épaisses, mais des brutes intelligentes et conscientes de l’impératif de variété. C’est ainsi que le désir initial de couvrir tout le spectre d’un Death brutal est toujours assouvi en 2019, et que ce second LP à des allures de synthèse globale et parfaite d’un mouvement cruel, mais agencé. On aime évidemment ce turn-over constant de plans qui s’entrechoquent, dans la plus grande tradition extrême des trente dernières années, mais surtout cette utilisation d’un mid tempo vraiment étouffant que des blasts sans pitié viennent accentuer avec une folle régularité. Le chant de Venttura, toujours aussi grave et en dualité confère à l’ensemble une aura vraiment morbide de psychopathe en goguette, mais c’est le travail global qui marque les esprits, avec une cohésion d’ensemble le confinant à un maelstrom de violence à peine interrompu par des soli mélodiques à souhait. Tout est efficace, pertinent, et si les titres sont d’une durée raisonnable, les plus longs ne manquent jamais de jus et nous proposent des motifs catchy facilement reconnaissables (« Blame it on Hate » dont la redondance du motif central laisse les oreilles qui saignent mais l’âme sadique satisfaite de tant d’égards). Certes, les musiciens ne traînent pas en route, mais lorsqu’ils temporisent, ils le font par volonté et avec flair, et non comme simple réflexe. Ce qui permet au monstrueux « Mandatory Coexistence » de multiplier les coups de vibrato et de nous aplatir d’une épaisseur conséquente.

Sans révolutionner le petit monde du Death Metal barbare et brutal, les DEPRESSED y laissent une empreinte durable et profonde, maintenant constamment la pression pour ne laisser qu’un champ de ruines, d’os et de sang derrière eux. Une bien belle réalisation qui sent la barbaque, qui casse la baraque, et quelques cervicales au passage. Une façon très brésilienne de voir les choses, mais qui accepte le legs américain en la matière. Souhaitons à ces maniaques du plan fatal une longue carrière parsemée de morts musicales violentes et autre souffrances harmoniques.           


Titres de l’album :

                        01. Marching into Damnation

                        02. Beyond the Putrid Fiction

                        03. Into the Realm of Abhorrence

                        04. Delight in Pain

                        05. Blame it on Hate

                        06. Unholy Conveant

                        07. Mandatory Coexistence

                        08. Descending into Madness

                        09. Thy Fragment of Light

                        10. Cease and Decease

                        11. Cult of Treason

                        12. Satanic Riots

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 16/03/2020 à 18:13
82 %    495

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report

Sélection Metalnews 2020 !

Jus de cadavre 01/01/2021

Interview

Welcome To My Nightmare

mortne2001 26/12/2020

From the past

IXION : entretien avec Julien

JTDP 16/12/2020

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Seb

J'ai jamais aimé ce groupe ...

20/01/2021, 22:05

Stink

Très sympa ce clip dis donc !  

20/01/2021, 21:55

Kairos

une tentative de coup d'État avec agression sur forces de l'ordre, avec pour consequences 5 morts, t'as le droit de penser que c'est moins grave que des vitrines cassées et quelques vols, mais bon je partage pas vraiment cet avis.Je suis loin d'excuse(...)

20/01/2021, 20:41

Kerry King

Le metal est loin de ce résumé a Napalm Death ouvertement gauchiste, il y a de tout bord politique clairement, et perso je ne juge pas une personne sur ses idées politiques, je m'en branle complet. Tu peux avoir des idées plus ou moins proche de Schaffer(partie ex(...)

20/01/2021, 18:23

Moshimosher

La booze est bien acide et mes neurones me coulent dans le cœur... Une bien bonne distillation que voici ! A écouler dans le noir...

20/01/2021, 17:41

Chemikill

le solo...

20/01/2021, 12:55

KaneIsBack

Pas mal, pas mal. En tous cas un peu plus varié que le tout-venant de la production Brutal Death. Maintenant, de là à retenir le nom du groupe, il y a un pas

20/01/2021, 10:34

Moshimosher

A écouter ce morceau, j'ai tous les poils du corps qui me flagellent ! Je crois que ma crinière et cette musique ont une mauvaise influence sur eux !

20/01/2021, 01:20

Moshimosher

What a beautiful corpse! Franchement, du son putréfié comme je l'aime ! Achat sanctionné de mon sang corrompu ! Faites rouler le cercueil !

20/01/2021, 00:22

Adolf benssoussan

Ça sent la tôle tous ses chefs d’accusation, il a a au moins les couilles de défendre ses idées pas comme ici ou c’est devenu tarlouze land. 

19/01/2021, 22:35

LeMoustre

Comme KKing dit, il a fait une connerie, ben il assume, basta. Irreconcilables, ces deux Ameriques, en effet. Bah, lui il fera un peu de taule ou qques semaines d'intérêt general. Et franchement, les thèmes du groupe et cette connerie, je vois moye(...)

19/01/2021, 19:23

Kerry King

L'idée du test a l'entrée est la meilleure idée.48/72 heures avant, et comme on dit "l'amour du risque".

19/01/2021, 18:32

Gargan

 "no present for christmas" pour  Bones 

19/01/2021, 18:23

Kerry King

Iced Earth c'est Jon Schaffer est rien d'autre actuellement on ne va pas se mentir, la formation actuel est loin de la glorieuse de l'époque et les membres sont tous arrivé il y a moins d'une décennie, sauf le batteur qui le suit depuis pas mal d'ann&(...)

19/01/2021, 18:18

Bones

Bien vu pour le Deicide. :-)... ou un petit "Slaughter in the Vatican".  Cathartique.  :-)

19/01/2021, 17:45

Jus de cadavre

Assez d'accord avec Moshi concernant la réaction des autres membres du groupe. Personnes ne pouvait s'être préparer à une telle situation

19/01/2021, 17:23

poybe

Sérieusement, quand on s'intéresse un peu aux thèmes développés par le groupe ... et donc leur leader, ça n'a rien de très surprenant de le retrouver là dedans. Il a choisi de se rendre et d'assumer les conséquences de (...)

19/01/2021, 17:15

Moshimosher

Perso, qu'ils partagent ou non ses idées, je comprends la réaction des autres membres du groupe... Il font tranquillement leur musique, sans embêter personne (enfin, je crois), et, tout d'un coup (ou pas) en voilà un (et le leader en plus !) qui se met à(...)

19/01/2021, 16:26

Laurent

Qu'ils rouvrent déjà les cafés concert, les concerts devant un écran géant il n'y a pas urgence

19/01/2021, 15:38

Buck Dancer

Message coupé que je continue...Écoute toi un petit Deicide ça ira mieux   

19/01/2021, 15:34