Class Of 2020

(hed) P.e.

21/08/2020

Suburban Noize Records

Un confrère de la presse web se disait qu’en l’an 2000, personne n’aurait pu supposer avoir encore des choses à raconter à propos de (Hed) P.E. vingt ans plus tard. Je suis totalement d’accord avec lui, moi qui ait découvert le fameux clip de « Bartender » à l’époque, et qui avait écouté le séminal Broke d’une oreille distraite, avant d’y voir une porte de sortie pour le Nu Metal des années 90. Après tout, le groupe s’était formé en 1994 et dansait sur cette vague, même si sa musique n’avait pas grand-chose à voir avec les KORN, DEFTONES, SPINESHANK, SLIPKNOT et autres COAL CHAMBER ou MUSHROOMHEAD. Non, les (Hed) P.E. faisaient partie d’une scène un peu spéciale, qu’on a désigné des années plus tard comme étant du G-Punk, ce style bâtard mélangeant du Punk-Rock, du Metal, du Hip-Hop et du Reggae. De fait, le groupe s’est retrouvé un peu isolé dans son créneau spécial, mais tant mieux pour eux, puisqu’ils sont uniques et le sont toujours en 2020, vingt ans après leur découverte par le grand public. Avec ce douzième album, et le second avec le guitariste D.J. Blackard, le groupe remonte à ses racines les plus fermement ancrées dans le succès, et continue sa route. De fait, Class Of 2020 ressemble beaucoup à ces réunions d’anciens élèves, vingt ans plus tard, histoire de retrouver ses collègues de lycée et voir à quel point ils ont changé. Certains ont réussi, les joueurs de foot si populaires travaillent maintenant dans le bâtiment, les travaux publics ou dans un MacDo, les intellos ont tous ou presque réussi, et ceux ne faisant partie d’aucun club ont connu des fortunes diverses. Mais les (Hed) P.E. sont resté les mêmes, ces branleurs qu’on voyait faire du skate à la récré, et qui fumaient comme des pompiers derrière les gradins du stade, en écoutant BLACK FLAG, TOOTS AND THE MAYTALS, les BAD BRAINS, FISHBONE, SLAYER, l’air hagard et le faciès rigolard.

Le line-up du groupe a subi bien des changements en vingt ans, mais l’esprit est resté le même, et ce douzième effort en témoigne. Avec toujours le seul et unique membre original Jared Gomes au chant, Jeremiah “Major Trauma” Stratton au kit depuis 2009, et Kurt “Kid Bass” Blankenship à la basse depuis cinq ans, sans oublier le petit dernier D.J. Blackard, (Hed) P.E. présente une image de lui-même assez fidèle en cette triste année 2020, et tente d’insuffler un peu d’insouciance dans l’air ambiant chargé de questions et d’inquiétude, et tente le coup du comeback initial, en reprenant dans les grandes lignes la philosophie plurielle de Broken, qui leur avait permis d’exploser les charts et de se faire adopter par la jeune génération. On trouve toujours dans leur musique de méchantes traces de Reggae, parfois sur un morceau entier, mais aussi cette attitude Punk un peu je m’en foutiste dans l’instrumental et l’interprétation, comme si on pouvait encore se permettre d’être dilettante après vingt-six ans de carrière. Et ce qu’on aime chez les américains depuis tant d’années, c’est justement qu’ils n’ont jamais pété plus haut que leur cul, contrairement à certains de leurs contemporains, devenus symboles de ridicule depuis (je pense notamment à SUGAR RAY, le boys-band le plus pathétique des années 2000), et qu’ils n’ont jamais cherché à faire partie d’une bande en particulier. Et ce douzième LP, qui couronne une carrière faite de concerts homériques et dynamités (qui a vu le groupe sur scène sait que peu peuvent rivaliser avec lui en termes de folie et d’intensité) ne déroge pas à la règle établie depuis longtemps : les (Hed) P.E. jouent ce qu’ils veulent, et le jouent bien, puisque personne ne sait le jouer comme eux. 

Mais qui dit anniversaire, dit évidemment cadeaux, mais surtout, invités. Et des invités de marque, prévisibles, puisque Jared Gomes a fait revenir à ses côtés d’anciens membres du groupe, dont DJ Product et le guitariste d’origine Chad "Chizad" Benekos, le premier scratchant sur plusieurs morceaux, et se chargeant de l’artwork de Class Of 2020, et l’autre se fendant d’un solo sur le morceau « Greedy Girl ». Quant au titre de l’album, Jared l’explique de plusieurs façons. En tant que célébration évidemment, pour être encore là vingt ans plus tard, mais aussi en le rattachant à son concept, et le comparant à ces cérémonies de diplômes que 2020 a produit, laissant cette génération de lycéens dans un flou historique unique en son genre. L’album lui, n’a rien de flou, et pourrait bien être ce que le quatuor a produit de meilleur depuis des années. Peut-être pas depuis ses débuts et Broke, mais depuis longtemps en tout cas, et on sent les musiciens à l’aise, spécialement sur les morceaux à la cool comme le fameux « Greedy Girl », qui sonne comme un hymne entonné par de vieux potes qui se retrouvent autour d’une bière et de quelques souvenirs. C’est assez touchant quelque part, mais comme d’habitude avec ces mecs, la musique fonctionne à plusieurs niveaux, et le punchy et punky « Ole Time Sake » nous rajeunit de quelques années, avec sa rythmique à fond les ballons qui prouve que les racines violentes du groupe ne sont jamais très loin, mais qu’elles invitent plus à la fête qu’à la baston.

Pour le reste, (Hed) P.E. propose un survol de sa longue carrière, et nous offre une dizaine de morceaux qui jouent la concision et l’effet immédiat. On y pioche ce qu’on a toujours aimé chez ce groupe d’enfants terribles, ces titres qui combinent la rage du Punk et la fluidité du Reggae, et en ouverture, « First Blood » fait des merveilles, tandis que le plus calme et rasta « Watch It Burn » assure la transition avec souplesse. Né dans un contexte très particulier, Class Of 2020 est presque un disque de peur, et de frustration. Alors que le combo était en tournée en pleine épidémie, il a évidemment dû rentrer chez lui, et immédiatement, Jared s’est mis à faire la seule chose qu’il pouvait faire : composer. Pourtant il craignait pour son avenir, en tant que patron d’un petit label, mais cette peur de l’inconnu l’a peut-être obligé à se dépasser et à laisser s’exprimer ses sentiments de façon plus claire, comme sur « No Days Off » qui sonne comme le tube des années 2000 qu’il est définitivement. D’autres morceaux se dégagent bien sûr, comme l’hymne « Nothing Lasts 4ever (The Ballad of C19) », le « Bartender » de 2020, très mélodique et réminiscent de l’influence du Pop Punk des années 90, celui de GOLDFINGER, ou « We The People », un peu RATM sur les bords, et très étouffé dans le rendu. Le son, très bon, permet d’apprécier à plein ou moyen volume, et les titres, une fois tous digérés sont d’importance, et enrichissent le répertoire des américains. Une bien belle fête à laquelle nous ont conviés les (Hed) P.E., qui soufflent les vingt bougies sans amertume, mais avec un peu de rancœur contre le destin.


Titres de l’album:

01. First Blood

02. Watch It Burn

03. No Days Off

04. Death Awaits

05. Last Call

06. Ole Time Sake

07. Greedy Girl

08. Nothing Lasts 4ever (The Ballad of C19)

09. We The People

10. Overdue


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 17/10/2020 à 17:55
82 %    89

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Antibody

mortne2001 19/10/2020

From the past

Les archives de la Mort 1984 - 1994

grinder92 14/10/2020

Livres

Livre TAPE DEALER / Chronique par David Martin

Jus de cadavre 11/10/2020

Vidéos

W.A.S.P, Bataclan 2012

grinder92 09/10/2020

Live Report

Demanufacture

Baxter 06/10/2020

From the past

Hanger Abortion

RBD 30/09/2020

Live Report

Night Of The Masks

Simony 26/09/2020

Live Report

Les 7 pêchés capitaux : Pierre

Simony 24/09/2020

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Raumsog

Ah on les voit les anciens crevards de VS!   

26/10/2020, 10:13

Betrayed

Je ne savais pas que ça existait encore ce truc.Souvenirs de VS...   

25/10/2020, 09:26

KaneIsBack

Haha, Shaka écrit des news ici, maintenant ?   

24/10/2020, 17:03

Solo Necrozis

Pas de nibards mis en évidence. Voilà, je fais gagner du temps à certains.

24/10/2020, 11:40

Humungus

Ca sonne effectivement à mort CANNIBOUL.Très bon donc.Pis j'adore cette pochette.

23/10/2020, 19:51

Saddam Mustaine

Il y a 8 mois il n'y avait de pandémie, et tout le monde s'en foutait les stades étaient pleins comme les concerts...Donc dans 8 mois impossible a dire, et les plus pessimistes ne vous laissez pas décourager par la dictature sanitaire de ce pauvre monde de fo(...)

23/10/2020, 19:41

Humungus

Satan + 1.J'avais encore quelques espoirs il y a peu, mais l'ITW de Barbaud dans le Figaro (???) me les a définitivement enterrés...Allez... On croise tout de même les doigts hein... ... ...

23/10/2020, 07:31

POMAH

Ouais y'a quelques Labels tu sens bien qu'ils sont géré par des mecs avec de fortes convictions. Van, Avangarde comme tu le soulignais, Iron Bonehead, y'en a d'autres bien sur. Mais eux clairement quand ils sortent un trucs que je ne connais pas je me dit Houlaaa(...)

23/10/2020, 03:47

Buck Dancer

Si, sur YouTube ! 

22/10/2020, 23:26

Satan

Il n'y aura pas des festivals l'été 2021, soyons réalistes.

22/10/2020, 22:28

Reg

The same ^^

22/10/2020, 18:55

NecroKosmos

Rien que pour Didier SUPER, je suis capable d'y aller. 

22/10/2020, 18:27

Simony

On ressent parfaitement la recherche de qualité dans les sorties du label, j'ai un peu la même image d'Avantgarde en Italie également.

22/10/2020, 14:11

David

Superbe reportage ! Bien dépaysant et qui montre que le métal est vraiment universel !manque peut être un peu de photos.

22/10/2020, 08:25

Harry Klein

J'aurais préféré pouvoir entendre un nouveau titre de Mavorim <3 mais qu'à cela ne tienne, bonne nouvelle ! et j'aime bien Ad Mortem aussi, mais moins. 

22/10/2020, 07:00

Buck Dancer

La pochette me dit vaguement quelque chose mais jamais écouté cet album. Le morceau en écoute est très très bon. Merci pour la découverte. 

22/10/2020, 04:52

Satan

Von? Laissez-moi rire...

21/10/2020, 21:49

Satan

Teaser années 80 au niveau du montage? Car là, j'espère que le gars qui a fait ça a été empalé au haut d'une colline depuis...

21/10/2020, 21:46

Zen

L'albûûûm VI de Seth ?!OK je file ...

21/10/2020, 20:27

Humungus

Putain c'est trop bon ce truc !J'connaissais pas du tout...Futur achat donc.PS : Y m'énerve ce mortne2001 à connaître plus de groupes que moi... ... ...

21/10/2020, 16:15