Sans vraiment le vouloir, il semblerait que ce matin, j’ai mis les pieds et les deux oreilles dans un monde très bizarre dont j’ignorais jusqu’à l’existence.

Le Néo Trash, ça vous parle ? Attention, point de faute d’orthographe dans l’écriture du style, je ne parle pas ici de Thrash mais bien de Trash, l’équivalent des ordures qui visiblement ont trouvé un jour, une nouvelle extension musicale, d’où le préfixe « Néo ».

Ce style Ô combien restrictif et puriste possédait s’y j’en juge par les sites spécialisés trois leaders, dont THE GHOST COMPUTER !!, THIS KILLED JONBENET et les DON’T BLAME ME, I VOTED FOR A PENGUIN, formations aux patronymes aussi abstraits et absurdes que leur musique.

Musique hautement agitée d’ailleurs, bizarrement agencée, mais surtout très libre de ton, et forcément pas facilement affiliée à un courant quelconque, autre que celui dont ces groupes se revendiquent/se revendiquaient.

Les DON’T BLAME ME, I VOTED FOR A PENGUIN (Dieu que j’adore ce nom…) ont fini par se séparer (ah bon ?), et ont formé deux nouvelles entités expérimentales, dont ces fameuses BUGS que je vous présente ce matin, en restant quand même sur mes gardes.

Des filles, uniquement, pour une direction pas franchement différente de leurs options précédentes, mais surtout, des morceaux qui sont hautement étranges, et qui découlent de la symbiose de plusieurs courants, extrêmes ou non. Pour la petite histoire - qui finit par faire la grande comme chacun sait - HAHAHA It's All A Fucking Joke n’est pas un nouvel album, mais la réédition d’un classique d’abord publié par Happy Leper Records il y a dix ans, et qui se voit offrir une nouvelle tribune aujourd’hui via les services de passionnés de Starplanet Records.

La question qui se pose étant celle-ci. Cette réédition avait-elle une quelconque utilité, en considérant que la petite poignée de fans ont certainement du acquérir l’original en temps et en heure ? La réponse est positive, ne serait-ce que parce que cette nouvelle sortie me permet de vous entretenir d’un des groupes féminins les plus bizarres que j’ai pu rencontrer dans ma carrière de chroniqueur, pourtant rompu à l’exercice de la haute voltige nonsensique.

THE BUGS, ce sont des filles donc, mais à vrai dire, on s’en fout complètement. Ce qu’il faut savoir sur elles, c’est que ce sont des musiciennes complétement décomplexées, qui se repaissent de musique extrême comme d’autres de Pop ou de Death Metal, et qui, engluées dans leur style mini-maximaliste se permettent de citer dans le texte des artistes aussi barrés qu’elles.

Pour faire simple, le Néo Trash, en l’état, est un mélange de musique électronique, de Grind, de Hardcore, d’Alternatif bizarroïde, de Rock Arty et avant-gardiste, le tout mélangé dans un grand shaker de folie pour obtenir une mixture imbuvable pour la plupart d’entre vous, et pourtant créative si l’on prend le temps de la déguster un peu.

Pour faire simple et légèrement détaillé, imaginez une sorte de dimension parallèle dans laquelle Mike Patton, John Zorn, les NAKED CITY, OLD, CLOSET WITCH, John Coltrane et quelques groupes de Gabba perdus en route seraient les références musicales absolues, et se retrouveraient à intervalles réguliers, tous ensemble, pour accoucher d’albums où tout le monde ferait sa partie instrumentale dans son coin sans se préoccuper d’une cohérence globale.

Ou, des RAMONES cartoon sous acides, sevrés de culture Grind avant-gardiste. Ou un comics auditif peuplé de super-héros déjantés combattant le crime à grands coups de décibels assourdissants et de caresses vocales féminines dégénérant en harangues de harpies formellement abasourdies de constater que les mâles n’ont pas fait la vaisselle.

Imagé, difficile à concrétiser mais pourtant très proche de la vérité. En à peine vingt minutes et quelques, les THE BUGS nous offrent une leçon d’anti-musicalité farouche et hystérique, qui s’écoute cul sec, et qui laisse grisé, hébété, et pas forcément en prise avec la réalité.

J’ai souvent pensé durant le timing de ces quatorze pistes à une version de MR BUNGLE passé à la moulinette Cyber-Grind, et dont la partition serait jouée par des clones des HALF JAPANESE, qui auraient débauché au micro la progéniture féminine née d’une union louche et fugace entre Danny Johnston et Nina Hagen.

Je le sais, tout ça ne vous aide en aucun cas à appréhender l’absurde artistique de la situation, mais parfois, il est impossible de parler clairement d’un concept abstrait qui se gère en autarcie et qui refuse toute intrusion externe. Disons simplement que les THE BUGS se posent en prolongement direct des travaux pas supervisés par la DDE locale des DON’T BLAME ME, I VOTED FOR A PENGUIN, et que les filles pourraient incarner le pendant diabolique et malfaisant des IWRESTLEDABEARONCE défoncés à l’hélium TOTAL FUCKING DESTRUCTION.

Ça vous convient comme parallèle abscons ? Je n’ai rien d’autre à vous proposer.

Maelstrom de sons stridents, de blasts évidents et d’électronica métallique Indie affolant, HAHAHA It's All A Fucking Joke est en effet une blague stupide qui pourtant peut se prendre au sérieux, par une bande d’allumées qui regardent le monde à l’envers.

Un genre de merry prankster austral bruyant, ludique dans la folie, qui impose les références des ATARI TEENAGE RIOT et de PAINKILLER dans un même contexte de citations (« But What Do I Know »).

 Si vous insistez pour en savoir plus, vous allez finir par devenir lourds. Alors démerdez-vous et écoutez ces demoiselles vous raconter l’histoire de leur planète qui tourne folle, et qui évolue dans une galaxie Grind/Cybercore, Free Hardcore et Electronic Noise selon une orbite inverse.


Titres de l'album:

  1. Here We Go
  2. But What Do I Know
  3. What A World When All Your Friends Are Enemies .
  4. 911 What is your Emergency They Knew The Planes Were Going To Hit
  5. Come Glide With Me
  6. Then Why Am I Even Here
  7. Top 40 Hit Of The Summer
  8. It's All A Fucking Joke
  9. I'm Naked
  10. In Circles We Are Running
  11. I'm Full Of Shit Mate
  12. Howard
  13. It's A Revolution Of Perception
  14. A Public Service Announcement

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 27/11/2016 à 10:19
70 %    433

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire


DJ DREDD3D
@104.238.169.96
28/11/2016 à 12:46:22
Mieux!! Vrai!! Neo-trash:
https://theghostcomputer.bandcamp.com/ (*****)
https://thiskilledjonbenet.bandcamp.com/ (*****)
https://theangelnegative.bandcamp.com/ (*****)
https://piotrkamler.bandcamp.com/releases (*****)
https://neo-corecrownedrecords.bandcamp.com/album/things-you-shouldnt-search-for-part-one (***)
https://neo-corecrownedrecords.bandcamp.com/album/a-cluster-of-putrid-gems (****)
https://pojk.bandcamp.com/ (**)
https://neo-corecrownedrecords.bandcamp.com/album/grade-b-meat-demo (**)
https://gorillameat.bandcamp.com/ (**)


DJ DREDD3D
@104.238.169.96
28/11/2016 à 12:46:22
Mieux!! Vrai!! Neo-trash:
https://theghostcomputer.bandcamp.com/ (*****)
https://thiskilledjonbenet.bandcamp.com/ (*****)
https://theangelnegative.bandcamp.com/ (*****)
https://piotrkamler.bandcamp.com/releases (*****)
https://neo-corecrownedrecords.bandcamp.com/album/things-you-shouldnt-search-for-part-one (***)
https://neo-corecrownedrecords.bandcamp.com/album/a-cluster-of-putrid-gems (****)
https://pojk.bandcamp.com/ (**)
https://neo-corecrownedrecords.bandcamp.com/album/grade-b-meat-demo (**)
https://gorillameat.bandcamp.com/ (**)


TWITTER BROUGHT ME HERE
@101.176.216.76
08/12/2016 à 02:57:17
Small insight to TRASH!!
https://www.youtube.com/watch?v=l2ax1BGxgZU

Ajouter un commentaire


Cyhra

No Halos In Hell

Mur

Brutalism

Nocturnal Breed

We Only Came for the Violence

Work Of Art

Exhibits

Deceitome

Flux of Ruin

Risen Prophecy

Voices from the Dust

Desolation

Screams of the Undead

Une Misère

Sermon

Aro Ora

Wairua

White Mantis

Sacrifice Your Future

Hatred Dusk

Hatred Dusk

Diocletian

Amongst the Flames of a Burning God

Maïeutiste

Veritas

Alunah

Violet Hour

Sacrilege

The Court Of The Insane

Thicket

Descend into Darkness

Leaving Eden

The Agony of Affliction

Refused

War Music

Violentor

Putrid Stench

Hive

Most Vicious Animal

The Murder Capital + Whispering Sons

RBD / 07/11/2019
Gothic Rock

MORTUARY, Interview avec Patrick (Chant) et Jean-Noël (Basse)

youpimatin / 05/11/2019
Brutal Death Metal

Nesseria + Stuntman

RBD / 01/11/2019
Hardcore

The Sisters of Mercy + A.A. Williams

RBD / 27/10/2019
Folk

Concerts à 7 jours

+ Father Merrin + All In The Small

16/11 : L'appart Café, Reims (51)

Father Merrin + Clegane + Nornes

17/11 : Le Do It Yourself, Lille (59)

Photo Stream

Derniers coms

Putain "Noose" sur la compile Metallian n°3 je crois... outch le flashback fait mal là...


NecroKosmos, pareil pour moi. Même si, de mémoire, il y avait deux ou trois bons morceaux sur Amok. Mais le style de plus en plus heavy me convenait moins.


'North from here' est un de mes albums cultes !! Mais c'est le seul de Sentenced que j'aime.


Oui c'est bien les français !


Sortilège, c’est les français?
Si oui c’est cool pour eux


A l'époque, j'avais acheté l'album "North from here" de Sentenced et j'aimais beaucoup. Je ne connais pas KYPCK par contre et je vais écouter ça.

Le morceau de Sepult' a l'air sympa.


Toujours aussi mou du genou dans son choix éditorial.


Leur nouvel album est une bombe !! Dans mon top 5 de l'année !!


Effectivement...
Mais ce "plagiat" me va très, très bien à moi.


Bah merde...
Je ne connais que de très, très loin SENTENCED (je vais d'ailleurs remédier à ça d'ici peu je pense...), mais je ne savais absolument pas que deux de ses membres étaient les instigateurs de KYPCK.
Groupe effectivement exceptionnel dont le premier album (surtout !) m'av(...)


Carrément.


D'autant qu'il est très bien ce nouvel album, plus varié mais toujours intense. Les Vader Français !


Tant que ça Humungus ?


Dans la oï, il y a plein de trucs excellents. Et ce groupe en faisait partie.


Merci Gab pour ton travail. Je trouve encore des cassettes que tu as produites un peu partout à l'étranger, c'est un sacré boulot. Et merci de m'avoir fait découvrir Warning Fog il y a peu, devenu un des mes groupes de pur grind préféré.
Pour avoir très largement fréquenté cet underg(...)


Dans ma liste des meilleurs albums de l'année...


J'aime bien, en fait... :)


trop inspiré. limite plagiat


Si cet opus est plus complexe que le premier, alors il faudra de longs mois voire des années pour l'appréhender à sa juste valeur...


C'était une figure légendaire pour la vieille scène Punk du Midi. J'avais lu il y a quelques mois qu'il était très malade et que ça avait arrêté les divers projets qu'il avait. Malheureusement...