Sans vraiment le vouloir, il semblerait que ce matin, j’ai mis les pieds et les deux oreilles dans un monde très bizarre dont j’ignorais jusqu’à l’existence.

Le Néo Trash, ça vous parle ? Attention, point de faute d’orthographe dans l’écriture du style, je ne parle pas ici de Thrash mais bien de Trash, l’équivalent des ordures qui visiblement ont trouvé un jour, une nouvelle extension musicale, d’où le préfixe « Néo ».

Ce style Ô combien restrictif et puriste possédait s’y j’en juge par les sites spécialisés trois leaders, dont THE GHOST COMPUTER !!, THIS KILLED JONBENET et les DON’T BLAME ME, I VOTED FOR A PENGUIN, formations aux patronymes aussi abstraits et absurdes que leur musique.

Musique hautement agitée d’ailleurs, bizarrement agencée, mais surtout très libre de ton, et forcément pas facilement affiliée à un courant quelconque, autre que celui dont ces groupes se revendiquent/se revendiquaient.

Les DON’T BLAME ME, I VOTED FOR A PENGUIN (Dieu que j’adore ce nom…) ont fini par se séparer (ah bon ?), et ont formé deux nouvelles entités expérimentales, dont ces fameuses BUGS que je vous présente ce matin, en restant quand même sur mes gardes.

Des filles, uniquement, pour une direction pas franchement différente de leurs options précédentes, mais surtout, des morceaux qui sont hautement étranges, et qui découlent de la symbiose de plusieurs courants, extrêmes ou non. Pour la petite histoire - qui finit par faire la grande comme chacun sait - HAHAHA It's All A Fucking Joke n’est pas un nouvel album, mais la réédition d’un classique d’abord publié par Happy Leper Records il y a dix ans, et qui se voit offrir une nouvelle tribune aujourd’hui via les services de passionnés de Starplanet Records.

La question qui se pose étant celle-ci. Cette réédition avait-elle une quelconque utilité, en considérant que la petite poignée de fans ont certainement du acquérir l’original en temps et en heure ? La réponse est positive, ne serait-ce que parce que cette nouvelle sortie me permet de vous entretenir d’un des groupes féminins les plus bizarres que j’ai pu rencontrer dans ma carrière de chroniqueur, pourtant rompu à l’exercice de la haute voltige nonsensique.

THE BUGS, ce sont des filles donc, mais à vrai dire, on s’en fout complètement. Ce qu’il faut savoir sur elles, c’est que ce sont des musiciennes complétement décomplexées, qui se repaissent de musique extrême comme d’autres de Pop ou de Death Metal, et qui, engluées dans leur style mini-maximaliste se permettent de citer dans le texte des artistes aussi barrés qu’elles.

Pour faire simple, le Néo Trash, en l’état, est un mélange de musique électronique, de Grind, de Hardcore, d’Alternatif bizarroïde, de Rock Arty et avant-gardiste, le tout mélangé dans un grand shaker de folie pour obtenir une mixture imbuvable pour la plupart d’entre vous, et pourtant créative si l’on prend le temps de la déguster un peu.

Pour faire simple et légèrement détaillé, imaginez une sorte de dimension parallèle dans laquelle Mike Patton, John Zorn, les NAKED CITY, OLD, CLOSET WITCH, John Coltrane et quelques groupes de Gabba perdus en route seraient les références musicales absolues, et se retrouveraient à intervalles réguliers, tous ensemble, pour accoucher d’albums où tout le monde ferait sa partie instrumentale dans son coin sans se préoccuper d’une cohérence globale.

Ou, des RAMONES cartoon sous acides, sevrés de culture Grind avant-gardiste. Ou un comics auditif peuplé de super-héros déjantés combattant le crime à grands coups de décibels assourdissants et de caresses vocales féminines dégénérant en harangues de harpies formellement abasourdies de constater que les mâles n’ont pas fait la vaisselle.

Imagé, difficile à concrétiser mais pourtant très proche de la vérité. En à peine vingt minutes et quelques, les THE BUGS nous offrent une leçon d’anti-musicalité farouche et hystérique, qui s’écoute cul sec, et qui laisse grisé, hébété, et pas forcément en prise avec la réalité.

J’ai souvent pensé durant le timing de ces quatorze pistes à une version de MR BUNGLE passé à la moulinette Cyber-Grind, et dont la partition serait jouée par des clones des HALF JAPANESE, qui auraient débauché au micro la progéniture féminine née d’une union louche et fugace entre Danny Johnston et Nina Hagen.

Je le sais, tout ça ne vous aide en aucun cas à appréhender l’absurde artistique de la situation, mais parfois, il est impossible de parler clairement d’un concept abstrait qui se gère en autarcie et qui refuse toute intrusion externe. Disons simplement que les THE BUGS se posent en prolongement direct des travaux pas supervisés par la DDE locale des DON’T BLAME ME, I VOTED FOR A PENGUIN, et que les filles pourraient incarner le pendant diabolique et malfaisant des IWRESTLEDABEARONCE défoncés à l’hélium TOTAL FUCKING DESTRUCTION.

Ça vous convient comme parallèle abscons ? Je n’ai rien d’autre à vous proposer.

Maelstrom de sons stridents, de blasts évidents et d’électronica métallique Indie affolant, HAHAHA It's All A Fucking Joke est en effet une blague stupide qui pourtant peut se prendre au sérieux, par une bande d’allumées qui regardent le monde à l’envers.

Un genre de merry prankster austral bruyant, ludique dans la folie, qui impose les références des ATARI TEENAGE RIOT et de PAINKILLER dans un même contexte de citations (« But What Do I Know »).

 Si vous insistez pour en savoir plus, vous allez finir par devenir lourds. Alors démerdez-vous et écoutez ces demoiselles vous raconter l’histoire de leur planète qui tourne folle, et qui évolue dans une galaxie Grind/Cybercore, Free Hardcore et Electronic Noise selon une orbite inverse.


Titres de l'album:

  1. Here We Go
  2. But What Do I Know
  3. What A World When All Your Friends Are Enemies .
  4. 911 What is your Emergency They Knew The Planes Were Going To Hit
  5. Come Glide With Me
  6. Then Why Am I Even Here
  7. Top 40 Hit Of The Summer
  8. It's All A Fucking Joke
  9. I'm Naked
  10. In Circles We Are Running
  11. I'm Full Of Shit Mate
  12. Howard
  13. It's A Revolution Of Perception
  14. A Public Service Announcement

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 27/11/2016 à 10:19
70 %    344

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire


DJ DREDD3D
@104.238.169.96
28/11/2016 à 12:46:22
Mieux!! Vrai!! Neo-trash:
https://theghostcomputer.bandcamp.com/ (*****)
https://thiskilledjonbenet.bandcamp.com/ (*****)
https://theangelnegative.bandcamp.com/ (*****)
https://piotrkamler.bandcamp.com/releases (*****)
https://neo-corecrownedrecords.bandcamp.com/album/things-you-shouldnt-search-for-part-one (***)
https://neo-corecrownedrecords.bandcamp.com/album/a-cluster-of-putrid-gems (****)
https://pojk.bandcamp.com/ (**)
https://neo-corecrownedrecords.bandcamp.com/album/grade-b-meat-demo (**)
https://gorillameat.bandcamp.com/ (**)


DJ DREDD3D
@104.238.169.96
28/11/2016 à 12:46:22
Mieux!! Vrai!! Neo-trash:
https://theghostcomputer.bandcamp.com/ (*****)
https://thiskilledjonbenet.bandcamp.com/ (*****)
https://theangelnegative.bandcamp.com/ (*****)
https://piotrkamler.bandcamp.com/releases (*****)
https://neo-corecrownedrecords.bandcamp.com/album/things-you-shouldnt-search-for-part-one (***)
https://neo-corecrownedrecords.bandcamp.com/album/a-cluster-of-putrid-gems (****)
https://pojk.bandcamp.com/ (**)
https://neo-corecrownedrecords.bandcamp.com/album/grade-b-meat-demo (**)
https://gorillameat.bandcamp.com/ (**)


TWITTER BROUGHT ME HERE
@101.176.216.76
08/12/2016 à 02:57:17
Small insight to TRASH!!
https://www.youtube.com/watch?v=l2ax1BGxgZU

Ajouter un commentaire


Meridian

Margin Of Error

Véhémence

Par le Sang Versé

A Pale Horse Named Death

When The World Becomes Undone

Jetboy

Born To Fly

Lugnet

Nightwalker

Insanity Alert

666-Pack

Triste Terre

Grand Oeuvre

Flotsam And Jetsam

The End of Chaos

Necrogosto

Necrogosto

Mayhem

De Mysteriis Dom Sathanas

Horrisonous

A Culinary Cacophony

Dust Bolt

Trapped in Chaos

Pissgrave

Posthumous Humiliation

Aberracion

Nadie Esta Libre

Malevolent Creation

The 13th Beast

Together To The Stars

An Oblivion Above

Queensrÿche

The Verdict

Musmahhu

Reign of the Odious

Cold Colours

Northernmost

Interview avec AMON AMARTH

Acid / 20/03/2019
Amon Amarth

Liévin Metal Fest #4 (samedi)

JérémBVL / 18/03/2019
Benighted

Cernunnos Pagan Fest 2019

Simony / 12/03/2019
Celtic Metal

LORDS OF CHAOS / Critiques du film

Jus de cadavre / 12/03/2019
Film

Concerts à 7 jours

+ Kryzees + Manigance

22/03 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)

Photo Stream

Derniers coms

C'est pas le même illustrateur que les albums précédents et pourtant on trouve une continuité très forte sur l'ensemble des albums de la nouvelle ère du duo (depuis qu'ils mettent plus en lumière un Metal old-school très 80's plutôt qu'un Black Metal des débuts)


J'attends d'écouter ça avec fébrilité.
D'ores et déjà, un constat peut-être porté : La pochette est extraordinaire.


Ouaip... J'ai juste eu l'impression d'écouter x fois le même morceau. Même le batteur ne se fait pas chier et démarre les compos toujours de la même façon. Je passe mon tour sans regret.


(Quel naze ! Le nom exact de l'album est "Twilight Of The Thunder God", bien sûr...)


@humungus : C'est vrai, héhé ! A ta décharge, on ne peut pas nier que le groupe connait un certain polissage depuis quelques années, avec une tournure beaucoup plus Heavy (apparu avec "Thunder Of The God" je dirais, que j'adore pourtant, les ayant découvert avec cet album). Mais leur début de (...)


Encore une bonne interview pour un excellent label par et pour des passionnés. Merci à Infernö et à Metalnews !


J'avais prévenu hein : "Je vais faire mon chiant".


C'est génial! Merci pour cet itw ! ;-)


Bien sympa ce truc. Même les interludes acoustiques sont convaincants.

Au passage si je peux me permettre une petite critique, je pense que certaines chroniques gagneraient à être écrites plus simplement.
Pour illustrer mon propos deux petites définitions trouvées sur le Lar(...)


Bô ça va, y'a pire comme groupe "pas trve" ;-)


Putain !
Un groupe connu interviewé par METAL NEWS...
Bravo les gars.
... ... ...
Bon, je vais faire mon chiant : C'est juste dommage que vous débutiez votre success story par AMON AMARTH quoi... ... ...


Nan c'est de la merde quant même. C'est surement devenu culte pour tout ce qui entoure le groupe et le disque, mais clairement c'est de la merde. Album chiant, mou du genou et niveau violence et malsain on a fait mieux avant et après que cette daube.


Va falloir que je lui donne une deuxième chance mais cet album m'a jusque là laissé de marbre...


Exactement la même sensation d'un rendu un peu plus "pop" avec ce nouvel album mais une fois rentré dedans je le trouve absolument excellent. Je me suis forcé à l'enlever de ma platine parce que sinon il aurait fait l'année dessus, mais il va très vite y revenir comme ses illustres prédécess(...)


Aaaaaahhh !!!
A PALE HORSE NAMED DEATH !!!
Un des rares groupes actuels dont j'attends les sorties et tournées avec toujours la même réelle impatience.
Une fois de plus, je ne suis pas déçu par leur dernier ouvrage.
Comme le dit très justement Simony, il faut toujours u(...)


Un album juste incroyable. Une ambiance de fou, des riffs guerriers et mélodiques, une production très claire (limite trop "bonne", ce serait mon seul "reproche"). Le premier morceau est pour moi une leçon de Black épique. Juste excellent !
Un grand bravo au groupe et merci mortne pour ce(...)


Ah oui, bizarre, c'était 18h la semaine dernière.
Comme y'a "que" 3 groupes au lieu de 4, ceci explique cela. Cool, tant mieux !


Sur le site du Trabendo, il est annoncé une ouverture des portes à 19h00...
http://www.letrabendo.net/overkill-2/


Meshiakk a jeté l'éponge, remplacé par Chronosphere sur la tournée mais pas sur la date de Paris, ni en suivant. Dommage, c'était un choix plus cohérent. Du coup, pas de groupe local avant Flotsam n'est annoncé. Quelqu'un sait-il si le premier show démarre juste à l'ouverture des portes, pr(...)


"De Kristian Vikernes ou d’ Øystein Aarseth, qui est le vrai coupable ? On ne le saura sans doute jamais, et c’est tant mieux."

Le vrai coupable ça reste celui qui a tué l'autre.