Sans vraiment le vouloir, il semblerait que ce matin, j’ai mis les pieds et les deux oreilles dans un monde très bizarre dont j’ignorais jusqu’à l’existence.

Le Néo Trash, ça vous parle ? Attention, point de faute d’orthographe dans l’écriture du style, je ne parle pas ici de Thrash mais bien de Trash, l’équivalent des ordures qui visiblement ont trouvé un jour, une nouvelle extension musicale, d’où le préfixe « Néo ».

Ce style Ô combien restrictif et puriste possédait s’y j’en juge par les sites spécialisés trois leaders, dont THE GHOST COMPUTER !!, THIS KILLED JONBENET et les DON’T BLAME ME, I VOTED FOR A PENGUIN, formations aux patronymes aussi abstraits et absurdes que leur musique.

Musique hautement agitée d’ailleurs, bizarrement agencée, mais surtout très libre de ton, et forcément pas facilement affiliée à un courant quelconque, autre que celui dont ces groupes se revendiquent/se revendiquaient.

Les DON’T BLAME ME, I VOTED FOR A PENGUIN (Dieu que j’adore ce nom…) ont fini par se séparer (ah bon ?), et ont formé deux nouvelles entités expérimentales, dont ces fameuses BUGS que je vous présente ce matin, en restant quand même sur mes gardes.

Des filles, uniquement, pour une direction pas franchement différente de leurs options précédentes, mais surtout, des morceaux qui sont hautement étranges, et qui découlent de la symbiose de plusieurs courants, extrêmes ou non. Pour la petite histoire - qui finit par faire la grande comme chacun sait - HAHAHA It's All A Fucking Joke n’est pas un nouvel album, mais la réédition d’un classique d’abord publié par Happy Leper Records il y a dix ans, et qui se voit offrir une nouvelle tribune aujourd’hui via les services de passionnés de Starplanet Records.

La question qui se pose étant celle-ci. Cette réédition avait-elle une quelconque utilité, en considérant que la petite poignée de fans ont certainement du acquérir l’original en temps et en heure ? La réponse est positive, ne serait-ce que parce que cette nouvelle sortie me permet de vous entretenir d’un des groupes féminins les plus bizarres que j’ai pu rencontrer dans ma carrière de chroniqueur, pourtant rompu à l’exercice de la haute voltige nonsensique.

THE BUGS, ce sont des filles donc, mais à vrai dire, on s’en fout complètement. Ce qu’il faut savoir sur elles, c’est que ce sont des musiciennes complétement décomplexées, qui se repaissent de musique extrême comme d’autres de Pop ou de Death Metal, et qui, engluées dans leur style mini-maximaliste se permettent de citer dans le texte des artistes aussi barrés qu’elles.

Pour faire simple, le Néo Trash, en l’état, est un mélange de musique électronique, de Grind, de Hardcore, d’Alternatif bizarroïde, de Rock Arty et avant-gardiste, le tout mélangé dans un grand shaker de folie pour obtenir une mixture imbuvable pour la plupart d’entre vous, et pourtant créative si l’on prend le temps de la déguster un peu.

Pour faire simple et légèrement détaillé, imaginez une sorte de dimension parallèle dans laquelle Mike Patton, John Zorn, les NAKED CITY, OLD, CLOSET WITCH, John Coltrane et quelques groupes de Gabba perdus en route seraient les références musicales absolues, et se retrouveraient à intervalles réguliers, tous ensemble, pour accoucher d’albums où tout le monde ferait sa partie instrumentale dans son coin sans se préoccuper d’une cohérence globale.

Ou, des RAMONES cartoon sous acides, sevrés de culture Grind avant-gardiste. Ou un comics auditif peuplé de super-héros déjantés combattant le crime à grands coups de décibels assourdissants et de caresses vocales féminines dégénérant en harangues de harpies formellement abasourdies de constater que les mâles n’ont pas fait la vaisselle.

Imagé, difficile à concrétiser mais pourtant très proche de la vérité. En à peine vingt minutes et quelques, les THE BUGS nous offrent une leçon d’anti-musicalité farouche et hystérique, qui s’écoute cul sec, et qui laisse grisé, hébété, et pas forcément en prise avec la réalité.

J’ai souvent pensé durant le timing de ces quatorze pistes à une version de MR BUNGLE passé à la moulinette Cyber-Grind, et dont la partition serait jouée par des clones des HALF JAPANESE, qui auraient débauché au micro la progéniture féminine née d’une union louche et fugace entre Danny Johnston et Nina Hagen.

Je le sais, tout ça ne vous aide en aucun cas à appréhender l’absurde artistique de la situation, mais parfois, il est impossible de parler clairement d’un concept abstrait qui se gère en autarcie et qui refuse toute intrusion externe. Disons simplement que les THE BUGS se posent en prolongement direct des travaux pas supervisés par la DDE locale des DON’T BLAME ME, I VOTED FOR A PENGUIN, et que les filles pourraient incarner le pendant diabolique et malfaisant des IWRESTLEDABEARONCE défoncés à l’hélium TOTAL FUCKING DESTRUCTION.

Ça vous convient comme parallèle abscons ? Je n’ai rien d’autre à vous proposer.

Maelstrom de sons stridents, de blasts évidents et d’électronica métallique Indie affolant, HAHAHA It's All A Fucking Joke est en effet une blague stupide qui pourtant peut se prendre au sérieux, par une bande d’allumées qui regardent le monde à l’envers.

Un genre de merry prankster austral bruyant, ludique dans la folie, qui impose les références des ATARI TEENAGE RIOT et de PAINKILLER dans un même contexte de citations (« But What Do I Know »).

 Si vous insistez pour en savoir plus, vous allez finir par devenir lourds. Alors démerdez-vous et écoutez ces demoiselles vous raconter l’histoire de leur planète qui tourne folle, et qui évolue dans une galaxie Grind/Cybercore, Free Hardcore et Electronic Noise selon une orbite inverse.


Titres de l'album:

  1. Here We Go
  2. But What Do I Know
  3. What A World When All Your Friends Are Enemies .
  4. 911 What is your Emergency They Knew The Planes Were Going To Hit
  5. Come Glide With Me
  6. Then Why Am I Even Here
  7. Top 40 Hit Of The Summer
  8. It's All A Fucking Joke
  9. I'm Naked
  10. In Circles We Are Running
  11. I'm Full Of Shit Mate
  12. Howard
  13. It's A Revolution Of Perception
  14. A Public Service Announcement

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 27/11/2016 à 10:19
70 %    287

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire


DJ DREDD3D
@104.238.169.96
28/11/2016 à 12:46:22
Mieux!! Vrai!! Neo-trash:
https://theghostcomputer.bandcamp.com/ (*****)
https://thiskilledjonbenet.bandcamp.com/ (*****)
https://theangelnegative.bandcamp.com/ (*****)
https://piotrkamler.bandcamp.com/releases (*****)
https://neo-corecrownedrecords.bandcamp.com/album/things-you-shouldnt-search-for-part-one (***)
https://neo-corecrownedrecords.bandcamp.com/album/a-cluster-of-putrid-gems (****)
https://pojk.bandcamp.com/ (**)
https://neo-corecrownedrecords.bandcamp.com/album/grade-b-meat-demo (**)
https://gorillameat.bandcamp.com/ (**)


DJ DREDD3D
@104.238.169.96
28/11/2016 à 12:46:22
Mieux!! Vrai!! Neo-trash:
https://theghostcomputer.bandcamp.com/ (*****)
https://thiskilledjonbenet.bandcamp.com/ (*****)
https://theangelnegative.bandcamp.com/ (*****)
https://piotrkamler.bandcamp.com/releases (*****)
https://neo-corecrownedrecords.bandcamp.com/album/things-you-shouldnt-search-for-part-one (***)
https://neo-corecrownedrecords.bandcamp.com/album/a-cluster-of-putrid-gems (****)
https://pojk.bandcamp.com/ (**)
https://neo-corecrownedrecords.bandcamp.com/album/grade-b-meat-demo (**)
https://gorillameat.bandcamp.com/ (**)


TWITTER BROUGHT ME HERE
@101.176.216.76
08/12/2016 à 02:57:17
Small insight to TRASH!!
https://www.youtube.com/watch?v=l2ax1BGxgZU

Ajouter un commentaire


Maligner

Attraction To Annihilation

Black Bart

Casnewydd-Bach

Obszön Geschöpf

Master Of Giallo

Azusa

Heavy Yoke

Soulfly

Ritual

The Struts

Young & Dangerous

Northward

Northward

Malm

Kollaps

Bonehunter

Children Of The Atom

Amaranthe

Helix

Gaslarm

Dusk Mothers Children

Tourniquet

Gazing At Medusa

W.m.d.

Lethal Revenge

Daeria

Fenix

Antagonism

Thrashocalypse

Newbreed

Law

Khandra

There is no Division Outside Existence

Riser

Temple of Addiction

Chthonic

Battlefields Of Asura

Cor Serpentii

Phenomankind

Interview AZUSA (Eleni Zafiriadou)

mortne2001 / 11/11/2018
Azusa

Cortez + Stuntman

RBD / 10/11/2018
Hardcore

The Studio Experience #3

grinder92 / 08/11/2018
Benighted

Photo Report - Garmonbozia 20 ans !

Simony / 06/11/2018
Anniversaire

Concerts à 7 jours

+ Venenum + Slægt

16/11 : Le Mondo Bizarro, Rennes (35)

Samavayo + Greenleaf

16/11 : Le Glazart, Paris (75)

Watain + Rotting Christ + Profanatica

16/11 : Cc John Lennon, Limoges (87)

Watain + Rotting Christ + Profanatica

17/11 : Le Trabendo, Paris (75)

Omnium Gatherum + Wolfheart + Nothgard

19/11 : Le Petit Bain, Paris (75)

Sick Of It All + The Worst Doubt + Lugosi

19/11 : Espace Icare, Issy-les-moulineaux (92)

Photo Stream

Derniers coms

Pauvre Abbath... lui qui a dû se sentir comme un couillon après l'écoute du dernier Immortal. "Personne n'est irremplaçable" est une phrase qui lui sied à la perfection désormais !


Un nouvel album, donc ensuite une tournée... Ça promet donc encore de grands moments de solitudes pour les musiciens qui l'accompagneront sur scène ! :D


Don't feed the troll.


Je vous rejoins assez tout les deux (notamment pour les truc prog' machin et le côté mainstream) mais avec un bémol tout de même : la chronique de Charlélie Arnaud qui, en plus de nous faire découvrir des pépites méconnus, le fait avec un ton, une plume et une passion qui font plaisir à lir(...)


Oui c'est vrai que je me base sur l'ensemble de leurs parutions et ce qui était vrai à leurs débuts ne l'est plus forcément. De mon côté, je me disais que c'était moi qui avait des goûts peut-être de moins en moins "mainstream" et y trouvais de moins en moins mon compte, mais je vois que je(...)


P'tite erreur dans la news, les gars : Schammasch vient de Suisse et Der Weg einer Freiheit d'Allemagne :-)


Mouais, moyennement d'accord avec la dernière partie de la phrase de Simony, la ligne éditoriale de ce magazine étant clairement orientée prog/mou du genou et délaisse quasiment toute la scène extrême / true / thrash. S'il y a trois chroniques par numéro sur ces scènes, c'est le maximum. Au(...)


Juste monstrueux ce morceau... comme tout l'album en fait !!!


Malheureusement, c'est le genre de une qui fait vendre. Rock Hard a déjà maintes fois expliqué le dilemme auquel ils sont confrontés pour trouver le juste milieu entre coup de cœur et aspect purement mercantile, reste qu'à l'intérieur la mise en avant de certains groupes encore obscurs est to(...)


Metallica qui ressort son dernier album potable en remaster. Et cover. Décidemment la presse n'a pas fini de se prostituer pour sauver ses miches.


Merci beaucoup !
Quel talent !


Merci beaucoup !
Quel talent !


@meloman , et si tu t’asseyai un peu sur tes doigts, ça te ferait du bien non ?
Et au passage va faire un tour ailleurs, pas besoin de pleureuses comme toi au propos totalement inutiles.


Excellente affiche également que voilà là !


@ meloman : euh... la bière "de la merde" une "idée stupide" ? On a pas les mêmes valeurs :D !
Faut se détendre hein... quand Opeth sortira quelques choses musicalement t'en fais pas on en parlera.


@Meloman: on se détend, pourquoi tant d'agressivité? Tu es certain de ne pas déjà avoir un gode Lordi coincé quelquepart?


Je vois le nom Opeth, je me dis que c'est une new musicale concernant le groupe en question...mais non ça parle de bières, bientôt le groupe sortira des godemichets à son effigie et vous vous empresserez de publier tout ça avec photo à l'appuie...évidemment.

J'appelle ça de la(...)


Merci pour ce récit très instructif, qui complète ce qu'on peut capter du processus en regardant les DVDs de studios-reports qui sont parfois joints aux albums. Effectivement une réactualisation s'imposait, tant l'évolution est allée vite.
On comprend comment le Metal extrême est devenu(...)


Superbe affiche une fois de plus ouais (BETHLEHEM !!!)...
Malheureusement, cette année, cela sera sans moi (sob).


Ouais, ça va saigner !