The Black Winter

Darkened

27/05/2022

Edged Circle Productions

Andy Whale (batterie, MEMORIAM, ex-BOLT THROWER), Gord Olson (chant, YE GOAT-HERD GODS / DEMISERY), Linus Nirbrant (guitare, A CANOROUS QUINTET / THIS ENDING), Hempa Brynolfsson (guitare, EXCRUCIATE / ORDO INFERNUS), Tobias Cristiansson (basse, GRAVE / ex-DISMEMBER), c’est un line-up qui en impose, et dont la combinaison a déjà produit une énorme déflagration en 2020 via l’introductif longue-durée Kingdom of Decay. A l’époque, ce Death Metal international sans compromis avait secoué la planète de sa violence, et nombreux étaient les fans à attendre la suite comme des témoins de Jéhovah à votre porte. Sauf que ces témoins-là sont des oracles d’apocalypse, pas vraiment décidés à voir la vie du bon côté et à attendre un espoir qui ne viendra plus.

DARKENED, c’est un instantané de notre planète à un moment T, qui d’ailleurs à tendance à se reproduire à l’identique selon les époques. Je dirais même, à empirer. En témoigne ce second album de la horde, augmentée donc d’un nouveau bassiste, qui tient à remettre les débats au centre des vraies préoccupations : le Death Metal peut-il encore se moderniser et progresser sans renier ses bases ?

Loin des facilités old-school, DARKENED continue d’explorer le champ des possibles, densifie sa musique au point de rendre sa production imperfectible, et nous délivre encore un message funeste : la fin de l’existence sera ultraviolente et sans pitié, ou ne sera pas. On note immédiatement une épaisseur conséquente, une propension à la gravité la plus accentuée, mais aussi à la brutalité la plus maîtrisée. Loin de la facilité nostalgique habituelle, The Black Winter nous prépare à un hiver sans fin, qu’il soit nucléaire ou de famine destructrice. Loin d’une simple addition d’influences évidentes au vu du parcours des musiciens, ce nouvel album va plus loin, taquine la Suède et sa suprématie de seconde partie de nineties, mais aussi la bestialité chirurgicale US la plus précise.

A cent lieues d’une agression gratuite et vaine, The Black Winter s’impose dans les grandes largeurs, et se permet même quelques hymnes dont on se souviendra longtemps : ainsi, le terrassant « Terminal Lucidity » est un véritable hit d’outre-tombe, avec riff redondant et accélération mordante. Et si tous les participants sont en place, et n’empiètent pas sur les chaussures du voisin, quelques performances individuelles restent notables, dont cette complémentarité des guitares qui n’hésitent pas entre deux licks morbides à laisser filtrer quelques mélodies à la Tampa.

Pas de longues digressions stériles, pas de coup d’épée dans l’eau à force de reprendre des attaques prévisibles du passé, juste un Death épais comme le dernier glaviot d’un agonisant crachant à la face du Christ. Certes, le plus développé « Fearful Quandary » laisse transparaitre quelques prétentions évolutives, avec une part du gâteau plus épaisse pour les harmonies, mais entre cette rythmique écrasante et ce chant vraiment époumoné, le résultat est massif, compact, mais bien aéré par un mixage clair et ample.

On reconnait de ci de là, quelques empreintes laissées dans la neige par ENTOMBED, AT THE GATES, DISMEMBER ou même SUFFOCATION parfois. Mais jamais le mimétisme n’est suffisamment poussé pour que le parallèle soit viable. On admettra en toute objectivité le rebondissement de certains plans d’un titre à l’autre, mais dans sa cohésion, The Black Winter est un hiver sombre balayé par des vents glaciaux qui n’augurent rien de bon.

« Blood » en entame pulvérise les attentes, et écrase les neurones de sa majesté cruelle. On prend acte de cette grandiloquence de ton qui cède vite la place à une efficacité purement Death 2K. On accepte ce côté classique densifié d’un son gigantesque, mais on est happé par la brutalité sourde de « Flayed », qui nous ramène aux plus grandes heures du Death du nouveau siècle, capable de sonner aussi groovy que putride.

Et plus les minutes passent, plus le tracklisting égrène ses comptines mortifères, plus on est convaincu du potentiel salvateur d’une telle réalisation, qui nous éloigne pendant quelques précieuses minutes de la facilité vintage de la production actuelle. Sans vraiment faire avancer le cadavre, DARKENED l’embaume avec classe, et le débarrasse même de quelques asticots envahissants.

Si l’été approche à grands pas en ce printemps, tout le monde sait que l’hiver reprendra vite ses droits. DARKENED anticipe les temps à venir avec beaucoup de lucidité, mais en acceptant la chaleur de quelques rayons d’un soleil post-apocalyptique.

    

 

Titres de l’album :                                               

01. Premonitions

02. Blood

03. Flayed

04. Terminal Lucidity

05. Black Winter

06. Fearful Quandary

07. Swallowed by the World

08. Plague of Despair

09. Regret


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 20/05/2022 à 15:14
80 %    117

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44

Arioch91

D'accord avec Simony. Les vieux groupes de Thrash ne valent plus le pet. Mais Megadeth arrive encore à se hisser au-dessus.J'avais bien aimé Distopia, je me laisserai tenter par ce nouvel album.

24/06/2022, 20:45

Moshimosher

Franchement, il déchire ce clip !

24/06/2022, 19:53

Humungus

Moi je vénère MANOWAR !Hormis "Warriors of the world" et "Gods of war", la discographie est absolument exceptionnelle.

24/06/2022, 18:32