REBIRTH IN FLAMES existe depuis 2008 et publie 10 ans plus tard son premier album, Lucifer's Cosmogony, au format cassette sur une petite distro avant que le label Chilien Australis Records ne publie cet album au format CD. Le groupe nous vient du Chili et a eu le temps de peaufiner son style tirant assez largement sur le Black Metal à travers différentes démos et splits EP.
Signalons tout d'abord la production qui s'inscrit pleinement dans les codes du Black Metal, une batterie avec des toms à la réverbération très large, des cymbales pratiquement absentes, un chant écorché assez présent, des guitares plutôt compressées et une mise en son de celles-ci largement perfectibles, notamment dans la prise de son qui semble assez lointaine pour un rendu qui donne l'impression d'un gars qui joue dans sa chambre. Ceci n'est absolument pas rédhibitoire, par contre la tenue de rythme aléatoire de Black Vomit à la batterie est un peu plus délicat. En fait, ce n'est pas tant qu'il serait à côté au niveau du tempo mais on sent un large flottement lorsque celui-ci fini ses roulements de toms, une espèce de bouillie sonore inconfortable domine l'ensemble et c'est dommage car celui-ci se tient plutôt bien, au niveau du rendu sonore en tout cas.

Pour l'aspect musical, nous sommes là en plein revival Black Metal plutôt sauvage à la SATANIC WARMASTER, GOATMOON ou SARGEIST, ça respire la crasse, le malsain avec ces riffs dissonants à la guitare, ces blasts mid-tempo, ces arrangements un peu bruts qui mériteraient un peu plus de passage en douceur pour que l'auditeur ne sorte pas trop souvent du propos ici envoyé par un groupe qui reste plutôt dans la moyenne grâce à une variation musicale bienvenue. Le Black Metal des Chiliens est vindicatif, direct, très old-school et s'adresse à une frange naviguant dans des eaux troubles et profondes du genre, si vous rechercher un BEHEMOTH-like, inutile de perdre votre temps !
Vous l'aurez compris, REBIRTH IN FLAMES ne changera pas la donne sur la scène Black Metal mais les amateurs férus du genre retrouveront là un esprit originel tant dans la musique que dans l'artwork et ça peut suffir tant le style s'est coupé de ses racines sulfureuses au contact d'un plus large public.

Tracklist :

  1. Agoniae Domini
  2. Dark Soul
  3. Trunfo Eterno Y Mestuoso
  4. Rebirth In Flames
  5. Tierra del sur
  6. Quema la cruz
  7. Ritos antiguos
  8. Cuernos Negros

Facebook 

par Simony le 30/07/2019 à 12:00
55 %    59

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Arides

Sur les Terres Oubliées

Freedom Call

M.E.T.A.L.

Vak

Loud Wind

Ascend The Hollow

Echoes Of Existence

Aziza

The Root Of Demise

Twilight Force

Dawn Of The Dragonstar

Perpetual Among Us

Thy Will Be Done

Fuming Mouth

The Grand Descent

Endimion

Latmus

Unruly Child

Big Blue World

Hellnite

Midnight Terrors

Nucleus

Entity

Slipknot

Slipknot

Warrior Soul

Rock n’ Roll Disease

Hammerfall

Dominion

Iron Bastards

Cobra Cadabra

Summery Mind

Color

Destruction

Born to Perish

Lingua Ignota

Caligula

Skeletal Remains + Black March

RBD / 21/08/2019
Beatdown Death

Tour Report : MONOLITHE + ABYSSIC / Europe avril 2019

Jus de cadavre / 15/08/2019
Abyssic

THE DIRT / Critiques du film

Jus de cadavre / 06/08/2019
Biopic

MOTOCULTOR 2019 : notre programme !

Jus de cadavre / 05/08/2019
Metalnews

Obscene Extreme - Jour 6

Mold_Putrefaction / 03/08/2019
Brutal Death Metal

Concerts à 7 jours

+ All In The Small + Dopethrone

25/08 : Le Dropkick, Reims (51)

Photo Stream

Derniers coms

Très bonne chronique pour un très bon disque !


Mon premier groupe Metal vu en concert haha (avec Manigance en première partie, dans la salle communale d'un bled bien paumé!) ! Ça fait un bail, mais que de souvenir ! Même si je n'ai jamais réécouté ce groupe par la suite :D !


Un chef d’œuvre ???
Nouvelle illustration du caractère personnel du ressenti face à une œuvre. Attaché aux premiers albums et au retour en grâce du Heavy Metal auquel ils ont contribué, d'un point de vue médiatique (et aux concerts fabuleux des tournées Legacy of Kings et Renegade (...)


Très bon report. Précis et honnête.
Et bien dommage qu'un groupe du niveau de Skeletal Remains soit si peu communicatif... c'est surtout con pour eux d'ailleurs.


@maxime : je ne comprends pas ???


Cool ! Je suis un héros ! :-)


Très chouette tour-report ! Merci ! Et du coup j'en profite pour découvrir ABYSSIC dont la musique est vraiment cool.


Merci ! Merci de rappeler qu'il suffit juste de savoir lire pour être un héros... ;-)


Celui qui arrive à lire et surtout comprendre ce pavé est un héro...


Je ralais d’être absent pour cette date mais tu m’as remonté le moral. J’ai personnellement du mal avec la non communication (voir le mépris pour certains) des groupes envers leurs fans.. surtout dans des musiques dites de niches..
Sauf erreur de ma part, leur excellent batteur est p(...)


Belle découverte!


Chronique sacrément bien torchée. Chapeau !


"Carnal knowledge prophecy!" à 15h...ok je sors :-)


Cet album m'attire, je trouve le truc ambitieux mais 'tain, pas évident de bien rentrer dans le délire !


On a pas dû écouter le même album!


Band bien guez. L'un de leurs plus mauvais albums. Les compos sont plates et le chanteur n'a plus de voix.


1) Bon j'ai dit 15 h comme ça car l'exaction a eut lieu en milieu d'après-midi. Impossible donc que cela ait pu se faire pendant INCANTATION car j'étais forcément au devant de la scène à ce moment là.
2) "Ou comment faire d'un seul riff un morcif entier"
Bah figures-toi que c'est (...)


Depuis l'éponyme, a oui quand même, le seul qui envoi lourd dans leur disco(aller on dira aussi Iowa).

Je vais tenté cet album.


marrante ton anecdote, tiens. Vers 15h, ils devaient pas aimer Incantation, preuve qu'entre le missionnaire et ça, ils devaient pas avoir beaucoup de goût.
Sinon, plus sérieusement, d'accord avec toi pour la majorité, Humungus, sauf ZURIAKKE (bon, moi et le black à capuche ça fait 2) ou (...)


Merci pour le report, très agréable à lire.
Juste en passant, une petite faute : "Beaucoup de groupes refusent de jouer ici à cause de ça, mais la moindre des choses, quand on accepte de venir, c’est de jouer le jeux." - jeu.