Permanent Winter

Persekutor

04/09/2020

Svart Records

Voici qui est donc assez cocasse. Svart Records s’aventure sur les terres glacées de l’underground roumain, et nous tire de son chapeau magique le projet iconoclaste PERSEKUTOR, originaire de Târgu Mureș. Vendant le tout sous le sceau de l’Ice Metal, le label intrigue, lui d’ordinaire si à cheval sur l’éthique artistique et toujours à la pointe arty de l’extrême, se vautrant soudainement dans la fange de la brutalité qui ne lui est pas coutumière. Mais pour résumer un peu le propos, qui se cache sous ce sobriquet si connoté ? A la base, un seul musicien, Vladislav Bârladeanu aka Vlad the Inhaler, guitariste/chanteur, qu’on imagine assez bien colocataire dans l’hilarante série What We Do In The Shadows, avec cape, accent américain légèrement slave, dents pointues et humour à froid. Très seul aux origines du groupe, Vlad a donc commencé son aventure par des formats assez humbles, mettant sur le marché un nombre limité de démos et EP’s, Power Frost en 2013, Arctic Cross en 2014 et Ice Wars en 2015, avant de partir en balade à Los Angeles en 2015. Arrivé sur place, notre sympathique musicien rencontre l’un de ses pairs, le guitariste de LIGHTNING SWORDS OF DEATH Christ « Inverted » Velez, avec lequel il collabore sur une reprise de CELTIC FROST pour une compilation éditée par Corpse Flower Records. Trois ans plus tard, Vlad ose le trip hollywoodien, et fait son marché pour compléter son line-up. A ces fins, il recrute une paire rythmique composée du batteur Scott Batiste (SAVIOURS / IDES OF GEMINI) et du bassiste Adam Murray (DETH CRUX / IDES OF GEMINI), et le quatuor fraichement assemblé peut donc enfin se produire live en septembre de la même année, en ouverture des brésiliens de POWER FROM HELL. Cette mise en jambes live suivie de quelques autres acheva de persuader Vlad de l’importance d’un témoignage studio, et c’est ainsi que la horde de barbares investit les Veracuda Studios pour y graver une première œuvre séminale, et symptomatique d’une démarche originale née quelques années plus tôt.

Cette première œuvre se présente donc sous la forme de ces vingt-neuf minutes synthétiques qui se proposent d’expliquer le concept mystérieux d’Ice Metal. Un Metal du froid ? Oui, un Metal de Transylvanie, vampirique à souhait, horrifique et plutôt bien fait, se reposant sur des structures simples et une attitude Crossover assez culotée. Un peu dans l’optique de Tom Warrior qui mélangeait avec flair et sensualité Thrash et Glam sur le merveilleux Cold Lake (toute ironie est évidemment volontaire), PERSEKUTOR mixe avec subtilité la rugosité du Metal noir des origines (BATHORY, VENOM, HELLHAMMER) et les accroches du Hard Rock californien de la même époque, pour proposer un mélange contre-nature assez intéressant sur le papier, et suffisamment rudimentaire sur la partition. C’est ainsi qu’au gré du tracklisting de Permanent Winter, vous passerez d’un Heavy Metal lancinant et appuyé à un Hard-Rock beaucoup plus catchy et léger, en sautillant de « Chained To The Tundra » à « Ice Wars », troquant vos pneus neige pour un revêtement plus souple. L’impression est assez étrange d’ailleurs, comme un climat variable passant d’une nuit glaciale à un après-midi ensoleillé, sans transition, et si l’ensemble se supporte sans avoir à enfiler une doudoune ou un marcel de lin fin, on reste quand même sur la nôtre, la musique de PERSEKUTOR étant relativement simple et sommaire. Toujours aussi obsédé par le froid, l’hiver, les congères, les frigos et plaines enneigées, Vladislav Bârladeanu nous conte quelques histoires de sa contrée d’origine, mais les adapte à son Amérique d’adoption, en présentant un travail synthétique entre les deux zones géographiques. Mais son inspiration est clairement ancrée dans les eighties, avec une production claire, mais brute, une approche sévère et abrupte, mais qui peut se montrer aussi fluide qu’un groupe californien de 83/84. On pense parfois à une optique CREMATORY plus abordable, à une transposition des canons BM dans un langage plus basique et raisonnable, ou à une transposition du Heavy Metal cru et sans fioritures de l’Europe des années 80. Un peu NWOBHM louche dans l’esprit, un peu ODIN/GRAVE DIGGER dans l’attitude, et en tout cas, le plein de riffs réduits à leur essence même, avec des motifs insistants, des lignes vocales graves et sentencieuses, et des plans rythmiques stables et quelque peu monolithiques.

C’est à l’occasion assez efficace, du moins sur les premières minutes, mais un morceau aussi prévisible et inamovible que « Frostquake » finit par avoir raison de notre patience en recyclant le même lick sur plus de trois minutes, malgré quelques mélodies typiquement Heavy transpirant d’un solo rudimentaire. Et finalement, ce sont les titres en mid tempo joyeux qui remportent l’adhésion, avec les deux déjà nommés et le final franc de « Black Death Punk Skins » qui évoque les MENTORS, BULLDOZER, un BATHORY assagi, et toute une cohorte de défenseurs du Heavy Metal le plus pur. Je resterai aussi sur la bonne impression dégagée par « Can You Feel The Frost Of Dawn », sorte de « Can You Feel the Love Tonight » d’Elton JOHN repris par un hun fort marri de voir l’herbe repousser après qu’il ait pissé, mais globalement, Permanent Winter reste une curiosité dispensable, à réserver à tous les nostalgiques d’un Metal estampillé rétrograde jouant clairement la nostalgie gauche. Certes, Vlad the Inhaler a tout du gars sympa, mais sa musique est encore trop linéaire pour fasciner les hordes métalliques, et ses chansons évoquent plus une longue journée à se demander quoi faire qu’un hiver éternel dans les montagnes de Transylvanie. La prochaine fois peut-être ?                            

                                      

Titres de l’album :

01. Babylon Of The Snows

02. Can You Feel The Frost Of Dawn

03. Winter's Meat

04. Chained To The Tundra

05. Arctic Cross

06. Ice Wars

07. Permanent Winter

08. Frostquake

09. Black Death Punk Skins


Facebook officiel


par mortne2001 le 30/08/2020 à 14:38
65 %    70

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

From This Day Forward

mortne2001 10/09/2020

...And Justice For All

mortne2001 08/09/2020

Slayer + Megadeth 2011

RBD 05/09/2020

Manifest Decimation

mortne2001 31/08/2020

Opeth 2006

RBD 29/08/2020

Widespread Bloodshed/Love Runs Red

mortne2001 24/08/2020

PILORI / Interview

Baxter 18/08/2020

Concerts à 7 jours
Deficiency + Dsm + Voorhees + Witches 19/09 : Le Contrepoint, Chalons-en-champagne (51)
Freedom Call + Primal Fear 23/09 : Machine, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Living MOnstrosity

Oui pardon, Swansong et non swanGsong.

(holy shit ! je réalise que je n'ai plus écouté cet album chant du cygne depuis SA SORTIE !)

19/09/2020, 08:23

Jus de cadavre

Tout comme Living ! Très Swansong !

19/09/2020, 03:22

KaneIsBack

Curieux d'écouter ça, surtout que ça fait un bail que Sodom n'a pas sorti un vrai bon album.

18/09/2020, 22:06

Facial

Superbe album!!

18/09/2020, 20:35

Living Monstrosity

Houla il est très Swangsong celui-ci... mais j'aime beaucoup.
Je trouve ça très groovy et classieux.

18/09/2020, 19:50

Kairos

pas un seul extrait qui m'emballe pour le moment

18/09/2020, 19:10

grinder92

Purée, Billou il a pas vu que ça enregistrait quand il faisait ses gammes pour s'échauffer... et l'ingé son l'a gardé !!!

18/09/2020, 18:38

steelvore666

Génial.
Enfin la suite !

18/09/2020, 12:53

Reg

Bon morceau old school
Jairo T. est un Celtic Frost worshipper ^^

18/09/2020, 09:23

Baxter

Dire que le début de ce groupe était dans la tendance Crust-Hardcore pour par la suite opter un gros Old School Death avec le dernier album, bon album mais qui manquait à mon goût réellement une identité et un coté plus travaillé que simplement surfé sur une vague renaissante.
Cela d(...)

18/09/2020, 08:08

grinder92

C'est rectifié !

18/09/2020, 06:20

Buck Dancer

Comment il est bon le morceau en écoute ! C'te claque ! Merci pour la découverte

18/09/2020, 04:06

Pomah

Putain la voix, on dirait qu'il force a mort... ou qu'il est en train de pousser un ptit dans le bain.

18/09/2020, 02:18

Jus de cadavre

Encore une perle chez Profound Lore ! La vache mais ce label bordel !

17/09/2020, 19:13

metalrunner

Putain la patate du thrash qui butte pas chiant comme Heathen ni pépère comme Testament ;Du thrash tout simplement.Bravo beau boulot les roast-beefs

17/09/2020, 18:35

Arioch91

Oui, probablement une invention à rajouter à celles citées plus haut déjà.

17/09/2020, 15:19

Oliv

Ça existe encore ça les rtt ? On connais pas dans la restauration

17/09/2020, 15:16

Wolf88

il y a problème le nom de Groupe c'est Invernoir manque de "N" merci

17/09/2020, 14:54

Arioch91

Globalement pas super emballé après une première écoute. J'ai plus l'impression d'entendre Exodus avec un autre chanteur et des mélodies à foison que le groupe qui a sorti Victims of Deception.

17/09/2020, 14:11

RBD

Argh ! Moi qui comptais dessus comme relance solennelle !

17/09/2020, 12:55