Gilded Sorrow

The Obsessed

16/02/2024

Ripple Music

Un album qui commence par un riff aussi redondant et addictif que celui de « Daughter Of An Echo » s’annonce plutôt bien. Plutôt très bien même. Excellent. Mais en même temps, doit-on être encore surpris par le fait que les américains de THE OBSESSED soient capables de tirer de leur chapeau des trucs pareils ? Car après tout, depuis leur émergence à la fin des années 80 et un premier LP éponyme et subtilement Doom, le trio du Maryland ne nous a jamais déçus, ou très rarement, et ce nouvel album ne nous fera pas plus changer d’avis qu’une crise de prosélytisme anti-Heavy.

Depuis sept ans, c’était le calme complet. A l’exception d’un live lâché en 2020, Scott "Wino" Weinrich et ses troupes s’étaient fait plutôt discrets, pour ne pas dire mutiques. Alors, lorsque l’annonce d’un nouvel effort studio a été propagée par les rédactions du monde entier, la fanbase s’est agitée, espérant retrouver l’allant de Sacred, dernier témoignage d’un groupe encore bien vert, et avec pas mal de choses pertinentes à dire.

Et à jouer.

En 2024, THE OBSESSED est devenu un quatuor, depuis l’adjonction de Jason Taylor à la guitare rythmique. A la manière du MOTORHEAD des années 80 et du duo Wurzel et Phil Campbell, Wino a donc élargi son spectre et permis à un nouveau musicien de faire partie de l’expérience, pour jouer plus dur, plus concis, plus efficace et plus mystique. Et en maintenant ce rideau de fumée opaque à l’entrée de son mausolée, Wino continue de jouer sur la corde séparant le Heavy traditionnel du Doom des années 70 avec beaucoup d’intelligence, mais surtout, beaucoup de groove. De fait, Gilded Sorrow sonne encore comme la rencontre inévitable entre BLACK SABBATH et ST VITUS, avec un petit quelque chose des outsiders anglais de l’orée des eighties.

La magie de THE OBSESSED a toujours été de parvenir à sonner lourd sans être balourd. Père spirituel de la vague NOLA des années 90, le quatuor parvient une fois de plus à se renouveler sans se trahir, en trifouillant les mêmes idées, pour les actualiser. Les actualiser, ou les référencer. Ainsi, « Stoned Back To The Bomb Age » n’est pas sans évoquer le magique « Scream Freedom » du groupe fictif STRANGE FRUIT (Still Crazy, pour ceux n’ayant pas encore vu le film) repris par un DOWN très remonté et chargé en alcool. De bons réflexes donc, pour une continuité dans la persistance, ou une persistance dans la continuité. Mais l’avantage avec Gilded Sorrow, c’est qu’il ne se plaint pas à chaque mesure ou chaque frappe de caisse claire. En se laissant aller à quelques accélérations catchy, THE OBSESSED nous propose un Hard-Rock très addictif, avec boucles à la COC, et allusions sudistes en pleine Californie (« Jailine »).

Outre Wino et Jason Taylor, nous retrouvons avec plaisir Brian Costantino à la batterie (depuis 2016) et le petit nouveau Chris Angleberger à la basse, venus soutenir le frontman ultime dans sa quête d’absolu Heavy. Et quoi de plus Heavy qu’un riff méchamment bluesy pour célébrer cinq décennies de lourdeur musicale initiées par le premier album de BLACK SABBATH ? Comme celui qui strie « Yen Sleep » et qui une fois encore, relie Birmingham à la Nouvelle-Orléans, dans un élan que les CROWBAR et CORROSION OF CONFORMITY auraient pu profiter.

Très court, Gilded Sorrow ne laisse jamais l’ennui s’incruster. Non, ces neuf compositions dont une outro offrent le meilleur de THE OBSESSED, en compilant les idées les plus porteuses de la carrière du groupe. Et c’est donc les bras grands ouverts que nous accueillons notre messie, qui une fois encore nous a gâtés de ses idées et de leur concrétisation. Tout passe très vite, tout glisse comme une goulée de whisky avalée rapidement, et procure une ivresse des sens syncopée, à l’image sonore du très haché et bondissant « It’s Not Ok ». Loin du Doom de puristes qui s’empêchent de jouer plus rapidement qu’une blanche de temps en temps, Gilded Sorrow provoque le Rock le plus simple pour le forcer à s’intégrer à un contexte Heavy.

Produit quasiment live pour ne pas perdre en spontanéité et honnêteté, ce cinquième longue-durée est donc une nouvelle réussite à ajouter à un palmarès déjà brillant. Vous allez vous gratter les puces en savourant les chatouilles de « Realize A Dream », rêve devenu réalité, et sans doute broyer un peu de noir à l’occasion de « Gilded Sorrow » et sa cadence pachydermique et son humeur lysergique.

Entre HAWKWIND, SAVAGE et quelques institutions italiennes des années 70, THE OBSESSED continue sa route et nous donne des nouvelles de temps en temps, toujours avec plaisir, et un certain détachement. Comme si le groupe savait qu’il ne nous doit rien, et qu’au contraire, nous lui devons tout. Tout ou partie d’ailleurs, qui n’est jamais remise et qui laisse des jetons sur le tapis.

Du Doom qui n’en est pas, du Heavy qui en est plus que, de la facilité, des saccades bien préparées, et une impression de satiété sonore qui laisse les tympans repus. Un Heavy martelé qui se veut léger, vous n’allez quand même pas refuser ?

Même si vous n’en êtes pas obsédé…   

              

Titres de l'album :

01. Daughter Of An Echo

02. It’s Not Ok

03. Realize A Dream

04. Gilded Sorrow

05. Stoned Back To The Bomb Age

06. Wellspring – Dark Sunshine

07. Jailine

08. Yen Sleep

09. Lucky Free Nice Machine


Facebook officiel


par mortne2001 le 28/04/2024 à 17:01
80 %    284

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55

NecroKosmos

26/05/2024, 19:13

NecroKosmos

J'y étais dès le jeudi et c'était vraiment top !! Mes coups de coeurs sont, dans l'ordre d'apparition, SWAMP LORDZ, WITCHES, VENEFIXION, ABYSMAL GRIEF et SKINFLINT. Quelques déceptions (musicales) mais peu importe. Quel bon festival !! J'ai bie(...)

26/05/2024, 18:59

Humungus

Putain d'affiche c'est clair...Ne serait-ce déjà que pour ABYSMAL GRIEF.Je dois les voir dans un peu plus d'un mois en Belgique... Et ta critique Simony me fout l'eau à la bouche bordel !!!Pis DESTRUCTION... Totalement d'accord av(...)

26/05/2024, 11:02

DPD

J'y peux rien si cette interface de clodo m'empêche d'éditer mes messages, habituellement j'écris très vite je poste et je me relis ensuite.Donc ouais, Bescherelle dans ton cul je sais que t'aimes ça pé(...)

25/05/2024, 16:19

DPD

Je vais te foutre un Bescherelle dans le cul va, ça te rappellera des souvenirs!

25/05/2024, 16:16

Steelvore666

Atrocia (les copains !!!!!), Skelethal, Venefixion... quelle affiche !!!!!!Et dire que j'avais gagné un pass pour m'y rendre...

25/05/2024, 10:30

Humungus

Buck Dancer je t'aime... ... ...

24/05/2024, 21:00

MorbidOM

"si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre."Consulter un Bescherelle ?

24/05/2024, 03:50

DPD

Ceci dit si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre.+ metallica c'est de la merde depus longtemps, rien à foutre de Slayer, pareil pour Iron Maiden. Les nostalgiques devraient dégager-

24/05/2024, 01:06

DPD

On aura au moins pu constater que DPD>UPS.

23/05/2024, 10:56

DPD

@UPSJe peux brancher ma guitare avec mon pc jouer avec une boite a rythme et sortir quelque chose de merdique en 1 semaine, est-ce que ça en vaut la peine? tellement de sorties polluent la scène.Je suis absolument contre l'idée que faire quelque (...)

23/05/2024, 10:54

Buck Dancer

Franchement, je ne m'attendais pas à un album aussi bon. Quelques morceaux peuvent vite devenir des classiques et surtout le groupe semble avoir son identité. Bien sûr c'est similaire  à Motley Crue.... euh Slayer, mais c'est pas un simple copi&eacut(...)

22/05/2024, 21:11

fuck the fuck off motherfucker

Calmez-vous les boomers mentaux, Rock Hard va bien vous pondre un article sur AC/DC pour vous contenter.

22/05/2024, 14:36

UPS

Effectivement, ne faisons rien et restons vissés à nos sièges en pleurant sur internet : on aura l'air nettement moins vieux jeu et plus aventureux comme ça. 

22/05/2024, 12:35

Pierrot

Toujours aussi envoûtant, darkthrone combine continuité et qualité 

22/05/2024, 09:14