Will of the Warrior

Trapmaker

21/12/2020

Autoproduction

J’ai commencé à écouter du Metal dans la première moitié des années 80, ce qui explique que j’ai connu le boom créatif post NWOBHM. A l’époque, lorsqu’un disque sortait, on se demandait toujours ce qu’on allait y découvrir, et les surprises (de taille) étaient monnaie courante. Alors que BON JOVI popularisait le Hard FM, SLAYER sortait Reign in Blood et POISON Look What The Cat Dragged In, alors que FAITH NO MORE fomentait la Fusion, tandis que les prémices du Death et du Black se faisaient sentir via les exactions de HELLHAMMER et POSSESSED. C’était une époque bénie où tout était possible, et où tout pouvait être inventé, pour peu que les musiciens fassent preuve d’un certain culot doublé de talent. Triste constat, aujourd’hui en 2021 et depuis de longues années, lorsque je chronique un album, je me demande simplement quel groupe majeur le combo abordé va pomper jusqu’à la moelle, et quelle tendance des années 80 il va honorer. C’est assez sombre comme état des lieux, mais il faut reconnaître que plus de la moitié de la production actuelle est encombrée d’ensembles se vautrant dans le faux hommage old-school, choisi par passion ou par fidélité, et que tous les combos ressemblent à de pâles copies de nos héros des eighties. Mais avons-nous d’autre choix que de faire avec et d’essayer d’en tirer le meilleur parti ?

Exemple du jour, les américains de TRAPMAKER, qui ne font pas grand mystère de leur obsession pour la NWOAHM. Une fois encore, dès les premières notes, l’auditeur est propulsé dans un passé qu’il connaît déjà par cœur pour l’avoir vécu en temps et en heure, et doit supporter des allusions plus ou moins fines tout en sachant que rien ne viendra le déstabiliser, bien au contraire. Sur ce type d’album, tout est fait pour rassurer et nous renvoyer à la protection d’une adolescence chérie, comme si la prise de risques était prohibée. Alors admettons - si tant est que cette conclusion soit viable - qu’il ne reste plus rien à inventer, et que seul le passé peut encore donner l’inspiration, ce qui en soi, est une constatation peu rassurante.

Fondé en 2014 par le guitariste Charles Man Dang, TRAPMAKER a été conçu par son géniteur comme un ensemble Metal entièrement voué aux gémonies de SCORPIONS, SAVATAGE, ACCEPT et JUDAS PRIEST, abordés sous un angle plus dur et sombre. Après des débuts stables constellés d’EP’s sortis à la suite, le groupe a connu quelques difficultés liés à la santé de Charles et de son chanteur de l’époque Sean Patrick Stark, le tout découlant sur un hiatus forcé. Les mois passant, Sean Patrick Stark décida de quitter le groupe et fut remplacé par Rob Tombstone d’UNDERTAKKER, le reste du groupe étant toujours constitué d’amis de Charles, avec JP Estrada à la guitare, Nate Salvatierra à la basse et Iggy Mankkalswarran à la batterie. Privé de tournée suite à ses problèmes de santé et au confinement lié au COVID, Charles se mit donc à composer du matériel pour le premier LP du groupe, et c’est ainsi que naquit Will of the Warrior, ce souhait du combattant qui incarne une fois de plus le pinacle d’une vision passéiste du Metal.

Soyons clair, si je chronique le premier album de ces originaires de Riverside en Californie, c’est que je le trouve assez bon pour que vous vous y intéressiez. Mais une fois encore, pour l’apprécier, il faut en accepter l’optique clairement et délibérément rétrograde, au risque de le ranger dans les dossiers cachés de votre ordinateur. Rien ici ne viendra bousculer l’ordre établi, puisque la musique proposée correspond exactement au vœu pieux émis par Charles Man Dang aux débuts du groupe, et si l’influence de SCORPIONS est la plus discrète, il est clair que le SAVATAGE des débuts et le JUDAS PRIEST le plus tendu en sont les deux composantes majeures. La production de ce premier jet, elle aussi très connotée, nous renvoie aux années 84/85, avec ce son si rêche et austère qui permet aux guitares de garder leur ADN naturel. Rythmiquement parlant, Will of the Warrior ne s’écarte que très peu de ce mid tempo confortable qui a fait les grandes heures du Hard agressif d’il y a trente ans, même si l’entame « Nazgul » n’est pas sans rappeler les ACID ou LOUDNESS.

Tout est très formel, tout est très carré, mais heureusement, le chant sournois et délicieusement occulte de Rob Tombstone vient nous extirper de notre torpeur en singeant les tics suraigus de King Diamond ou Rob Halford, ce qui permet aux compositions de baigner dans une ambiance hystérique ou mystique qui sublime ces plans trop classiques.

Formel mais agréable, puisque l’album effleure toutes les nuances du Hard n’Heavy des années 80, osant le Hard Rock pur sur l’entêtant « Stronger than Before », ou la ballade lacrymale et harmonique avec « Far Away ». Les TRAPMAKER nous refont même le coup de l’instrumental à la MAIDEN avec « Journey to the West » exercice depuis longtemps tombé en désuétude ou réservé aux afficionados du Progressif, ce qui permet à Will of the Warrior de brosser un tableau assez complet de la foi Metal la plus historique. Mais encore une fois, je trouve vraiment dommage que les groupes se vautrant dans le passéisme le plus lénifiant ne tentent pas d’y insuffler leur propre personnalité histoire de l’adapter à une époque qui en a un peu marre de ces hommages systématiques et peu enthousiasmants. Car même s’il n’y a plus rien à inventer, il doit y avoir une possibilité de recycler avec un peu moins de facilité.              

        

                                 

Titres de l’album:

01. Nazgul   

02. The Admiral   

03. Leather Lover   

04. Battosai   

05. Stronger than Before   

06. Far Away

07. Journey to the West   

08. I Am the Monster


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 06/01/2022 à 14:12
70 %    40

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : les K7

Jus de cadavre 23/01/2022

Vidéos

Sélection rédaction Metalnews 2021 !

Jus de cadavre 01/01/2022

Interview

Devildriver

Baxter 26/12/2021

From the past

Voyage au centre de la scène : PENETRATOR

Jus de cadavre 19/12/2021

Vidéos

Unspkble + Rank

RBD 16/12/2021

Live Report

Anna von Hausswolff

RBD 08/12/2021

Live Report

Igorrr + Horskh

RBD 07/12/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos
Concerts à 7 jours
Existance + Rhapsody Of Fire + Manigance 25/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 26/01 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)
Nightmare + Rhapsody Of Fire 28/01 : Le Metronum, Toulouse (31)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 29/01 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)
Rhapsody Of Fire 30/01 : L'ilyade , Seyssinet-pariset (38)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Oui, cela doit avoir un lien avec ce retour de Dark Angel qui semble, cette fois, plus concret que la première tentative... Prions, dans l'attente de la Résurrection...Je n'avais pas réalisé qu'il était resté si longtemps dans Testam(...)

25/01/2022, 00:41

Arioch91

Il était surtout sous exploité dans Testament, lui et Steve DiGiorgio.Normalement, Dark Angel avait des dates en 2021 qui ont été repoussées cette année. Sans doute est-ce la raison qui l'a poussé à quitter Testament ?Et n(...)

24/01/2022, 19:26

Jus de cadavre

Un des meilleurs batteur Metal au monde selon moi. Sans vouloir être méchant, et même si j'aime bien le groupe, il devait un peu se faire chier dans Testament... Enfin je dis ça, je dis rien.En tout cas il a sacrément perdu du poids ces dernière(...)

24/01/2022, 19:18

Jus de cadavre

N'ayant pas connu la période cassette, même si j'en ai utilisé pour copier des cd (mes débuts avec un walkman encore à cassette...), je n'ai aucune attache à ce format que je trouvais ni pratique, ni de bonne qualité sonore. Je pense (...)

24/01/2022, 19:11

Kerry King

10 ans dans un groupe, c'était du jamais vu avec le pere Hoglan. 

24/01/2022, 18:35

Gargan

Il a l'air d'être tout gentil, pour du Deicide. Fronce les sourcils ! 

24/01/2022, 17:12

Gargan

Je rejoins le commentaire précédent. J’ajoute que, l’artwork ayant une place particulière dans le métal, plus la surface est importante… une partie pour moi de la raison de l’affection du vinyl.

24/01/2022, 15:01

Gargan

Je croyais que c’était une réformation d’un autre Sarcasm suédois (qui faisait du thrash), tant pis

24/01/2022, 14:53

Simony

Selon moi, cela tient plus de la hype. Par contre, à titre perso, j'aime bien ce format, la nouvelle démo de DIONYSIAQUE, par exemple, au format K7 c'est nickel, j'ai certains albums de Black Metal aussi comme ça, cela permet effectivement de distribuer pou(...)

24/01/2022, 08:29

Simony

L'épisode N° 3 est disponible ici :Sommaire

23/01/2022, 18:24

Simony

Chronique totalement partagée, j'avais écouté l'album par curiosité en trainant sur le Bandcamp de Iron Bonehead et il possible qu'il fasse parti d'un futur achat chez ce label que j'apprécie particulièrement pour l'authentic(...)

22/01/2022, 16:19

Humungus

"Faut dire que Ghost ont pas mal pompé sur BÖC"Sans oublié KING DIAMOND et DEATH SS.En ce qui me concerne : Le premier album (KÜÜÜLT !!!) pis c'est tout.

22/01/2022, 13:47

Invité

"Ixaltirud" est la première émanation du projet, une chanson évocatrice, avec un son méditerranéen et ésotérique.

22/01/2022, 10:19

Simony

Je suis également très client de leur musique, de leur univers très soigné, mais là j'avoue que ça me laisse de marbre. Ca ne m'empêchera pas de me pencher sur cet album une nouvelle fois mais avec beaucoup de réticences... 

22/01/2022, 10:06

Nekro Sapiens

@Hoover, faut dire que Ghost ont pas mal pompé sur BÖC. D'où la comparaison. Contrairement à tout le monde ici, je suis assez client de leur musique

22/01/2022, 09:55

Hoover

J'ai jamais compris le succès de ce groupe. Quand je pense qu'il a été comparé à Blue Öyster Cult...

22/01/2022, 07:40

dafg

Marketing metal

21/01/2022, 19:04

Tétard Véloce

21/01/2022, 12:06

Vinnie Logan Paul

La blague continue et ça ne s'arrange pas.

21/01/2022, 11:53

Gargan

Clip moche et ça manque cruellement de riffs.

21/01/2022, 11:01