The Art of a Maniac

Tymo

05/02/2022

Autoproduction

Discrètement, mais surement, les canadiens de TYMO font leur chemin, et nous proposent donc en 2022 leur si attendu troisième album. D’autant que le dernier en date accusait déjà cinq ans d’âge, ce qui rendait l’attente encore plus insupportable. Fondé en 2014 du côté d’Edmonton, par le guitariste/chanteur Tim Tymo qui a donné son nom au groupe, TYMO est donc une force vive de la scène Thrash canadienne, et l’un des plus crédibles sur le plan technique.

Sans se frotter au cactus Techno-Thrash qui pique, TYMO a toujours eu des prétentions plus élevées que la moyenne, en profitant du niveau impressionnant de son leader, qui nous en donne d’ailleurs un aperçu sur le très bien nommé « Tymonicide ». Instrumental en forme de déluge, suintant de sextolets et ébouriffant d’énergie, ce premier morceau fait la part belle à la puissance et la démonstration, et emballe immédiatement les débats. Et cinq ans après le déjà très recommandable Purge & Reset, TYMO prouve qu’il n’a rien perdu de sa rage de jouer un Thrash certes d’obédience classique, mais suffisamment furieux pour sublimer ce formalisme.

Toujours accompagné de ses fidèles lieutenants Harlen Jacobs (basse), Marc Durie (batterie) et Nick Schwartz (guitare), Tim Tymo nous en donne donc pour notre sueur via un nouveau lot de chansons débridées, mais gardant une vitesse de croisière raisonnable. Pas question de sombrer dans la gaudriole, mais pas question non plus de se contenter d’un étalage de capacités. Si la musique du quatuor est huppée techniquement, elle n’en garde pas moins prise avec cette réalité de violence que le genre à mise en avant dans les années 80.

Rétrograde sans vraiment l’être, The Art of a Maniac est à l’image de sa pochette, traditionaliste, mais créatif. Ce petit personnage ressemblant à un cousin canadien de Jean Schultheis qui transforme un paysage désolé en petite scène bucolique est très figuratif de l’art des TYMO pour transformer un simple recyclage en création personnelle, et si les thèmes développés sont ancrés dans l’art séculaire de la Bay-Area, ils n’en demeurent pas moins plus intimes que la moyenne.

Ceci, grâce à de petites idées et arrangements qui épicent l’album. Des chœurs impromptus et moins prévisibles, une section rythmique ludique à l’abattage conséquent, et évidemment, un soliste qui fait feu de tout bois, et qui renvoie la concurrence dans les cordes. Tout se met rapidement en place via « Sanity Clause », qui expose peu ou prou l’argumentaire de vente. BPM raisonnables, saccades reines, chant acide en léger retrait, phrasé précis et syncopes au millimètre, pour un passage en revue de la fluidité US confrontée à une épaisseur typiquement allemande, le tout revu et corrigé canadien. Loin d’EXCITER ou RAZOR, et encore plus de VOÏVOD, les références nationales, TYMO prône une sorte d’entre-deux, refusant les extrêmes de l’imagination et de la brutalité, ce qui ne les empêche pas de signer un album diablement efficace, et osons le paradoxe, empreint d’une certaine folie tranquille.

Les titres sont évidemment construits sur un schéma unique, répètent les mêmes formules en les modulant quelque peu, mais il est impossible de ne pas se laisser séduire par ce festival de riffs tous plus tranchants et virevoltant les uns que le autres. Cette folie dont je parlais se manifeste d’ailleurs plus ouvertement sur la fermeture « Alcoholocaust », qui accentue enfin les côtés les plus virils du groupe, via une succession de plans qui se percutent à grande vitesse, et un chant qui ne connaît pas le sens du mot « respiration ».

Quelques petites fantaisies acrobatiques (« War Beneath The Skull »), qui rappellent de loin le TOXIK de Think This, une forme olympique, des certitudes, pour un troisième album qui tient largement son rang. Certes, plus de variété eut été appréciée, mais globalement, The Art of a Maniac se montre audacieux quand il le faut, solide la plupart du temps, et symptomatique d’une envie de redonner ses lettres de noblesse au rétro-Thrash le moins convenu.    

      

                                                                                                                                                                                                                  

Titres de l’album:

01. Tymonicide

02. Sanity Clause

03. Mars Attacks

04. Estrogenocide

05. Age Of Deception

06. The Roy Parson Project

07. War Beneath The Skull

08. The Art Of A Maniac

09. Alcoholocaust



par mortne2001 le 20/11/2022 à 17:47
78 %    46

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : live SAMAEL 1990

Jus de cadavre 20/11/2022

Vidéos

The Cure + The Twilight Sad

RBD 17/11/2022

Live Report

Sepultura + Sacred Reich + Crowbar

RBD 12/11/2022

Live Report

European Tour 2022

Simony 02/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : les flyers

Jus de cadavre 30/10/2022

Vidéos

Alcest + Rïcïnn

RBD 26/10/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Lying Figures + Mourning Dawn + Lux Incerta 10/12 : Le Klub, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
NecroKosmos

Idem. Un grand homme. Et un dernier album formidable.

04/12/2022, 16:08

NecroKosmos

Voici la raison pour laquelle je ne fais presque plus de concerts. Les téléphones portables à perte de vue qui te gâchent la tienne. Et qui foutent l'ambiance en l'air...

04/12/2022, 16:06

Jus de cadavre (pas log)

Je trouve effectivement que le chant d'Anselmo est très bon. Meilleur qu'avec Down même ! Musicalement ça tient grave la route aussi. Heureux de voir que Wylde ne pourri pas tout avec du shred à gogo (comme il le faisait avec Ozzy ou encore pire avec BLS).(...)

04/12/2022, 14:49

Humungus

Soirée chez un pote hier...Visionnage en after ce matin de tout ça : GDB mais smiley prévisionnel (cf. fests d'été).Et effectivement, le coup des portables, c'est plus que flagrant et dérangeant...

04/12/2022, 14:37

Dédé

Oui ils feraient mieux de profiter du concert . Du coup l'ambiance est moindre . C'est comme ça maintenant il faut s'adapter, il fut un temps où t'aurais même pas oser sortir ton téléphone sinon ça finissait en miettes dans la fosse&nbs(...)

04/12/2022, 12:31

Buck Dancer

J'étais peu concerné par cette "reformation" mais j'avoue que, apparemment, ça le fait bien. Anselmo a l'air en voix et le groove est là. Par contre horrible tout ces téléphones. On voit que ça, aucune vie dans (...)

04/12/2022, 12:08

RBD

Je connais le groupe depuis longtemps, sans être un intime. Simony a visiblement pris la peine d'exhumer la première version nommée "Doors of No Return" pour bien saisir l'apport de ce réenregistrement sous un nouveau nom.L'aspec(...)

03/12/2022, 14:34

Tak

Je viens de lire cet énorme pavé et c'est du très beau boulot, sérieux et documenté : un grand bravo au rédacteur !Quelques albums que je connais dans le lot (rhaaa enfin quelqu'un qui estime les excellents Defiance à leur juste va(...)

03/12/2022, 11:50

Humungus

Toujours émouvant pour moi de revoir Lemmy à cette période de sa vie...

03/12/2022, 10:51

Kenlemortvivant

Ça se voit ! 

03/12/2022, 07:24

RBD

Toujours avec une illustration par Luisma, le guitariste de Haemorrhage. 

02/12/2022, 13:17

Jus de cadavre

Je ne connaissais pas du tout ce groupe français... Eh ben, quelle baffe ! C'est super bien fait et la production (même si ça a été remasterisé) est juste excellente pour l'époque ! Comment un tel truc n'a t-il pas eu plus de succ&egr(...)

02/12/2022, 12:36

Gargan

Typiquement moi le vendredi soir

02/12/2022, 07:04

Arioch91

@metalrunner : Du megadeth pas renversant chanté par James.

30/11/2022, 19:57

RBD

C'est vrai que ce riff Speed-Thrash passerait bien chez Megadeth sans le chant. Mais je ne me mets pas du tout à rêver d'un album entier bien pêchu, c'est juste un premier extrait. Le concept du double concert avec premières parties différentes est (...)

30/11/2022, 16:02

Humungus

metalrunner + 1 hé hé hé...Plus sérieusement (quoique...), le post de Jus de cadavre aurait pu être mien.

30/11/2022, 09:51

Sadam Mustaine

Depuis 25 ans c'est une blague.Du moins Metallica est un monstre du Métal en se reposant sur 10 ans de sa vie et 5 albums.Depuis 25/30 ans et les cheveux courts c'est même pas digne d'être top 50

29/11/2022, 21:12

Hoover

C'est atroce...

29/11/2022, 20:19

metalrunner

Du megadeth chanté   par James

29/11/2022, 13:37

Dédé

Le morceau est vraiment bien , oui le chant gâche un peu 

28/11/2022, 22:51