« Il y a deux façons d’enculer les mouches. Avec ou sans leur consentement » [Boris Vian]

«Hier je suis allé à un concert des BORIS VIANDE, j'ai bien aimé mais j'ai rien vu." Mimi Mathy. » [BORIS VIANDE]

Parfois, on peut se rapprocher d’un grand auteur, sans cracher sur sa tombe, ou presque. Sauf que du côté d’Orléans, lorsqu’on se recueille sur la plaque de marbre d’un écrivain de la trempe de Boris Vian, on éjacule sur des tartines de pain de mie, et le dernier qui a fini mange celles des autres et la sienne. Enfin, je vois les choses à peu près comme ça.

Pas très poétique, mais ça tombe bien et après tout, tout est une affaire de rhétorique.

Celle de David et Edouard (guitares) et Raf (batterie) est simple. La parodie, le pastiche, la vulgarité, la grossièreté, l’irrespect, le tout agité dans un gigantesque shaker Grind Powerviolence donnant un cocktail radical qui vous fait friser la crise de priapisme aigue.

Je l’avoue au départ, seul le nom m’a fait rire. Mais en lisant le tracklisting et en réfléchissant un peu (pas trop longtemps, juste quelques secondes en changeant le rouleau de papier toilette), je me suis dit à moi-même après m’être concerté que toute l’affaire puait le GoreGrind à plein naseaux et que j’allais passer mon tour comme un vieux salaud.

Mais…

Conscience professionnelle oblige, j’ai écouté le « produit » en question, et finalement, j’ai fini mes besoins plus vite que prévu. En lieu et place d’exactions goresques (néologisme basé sur les giclées de sang et les couinements porcins) attendues, j’ai même eu droit à une sévère dose de velu bien méchant mais marrant, en tout cas suffisamment pour que j’y consacre quelques signes.

Les BORIS VIANDE et leur patronyme à faire hurler de douleur les bobos lettrés vegan de la rive gauche se gaussant des prises de position radicales de Vincent Delerm existent depuis 2012, ont déjà proposé un live sur leur Bandcamp, et s’amusent beaucoup à tourner la violence en dérision pour en proposer une vision toute personnelle. Ils s’adressent bien sûr aux fans de barbaque avalée tartare, et aux afficionados d’ASSUCK, ANAL CUNT et autres GETS WORSE et SEA OF SHIT/LOUISE CYPHRE/ROT MONGER.

Avec des morceaux aussi fruités que « Vodka Cyprine » et son intro classique sui s’éternise, « Sperme », « Pervers Pipert » ou « Fuck Hard, Have Gun », ils placent la barre très haut niveau calembour qui tue, mais ne tombent jamais dans les travers d’un GRONIBAR qui pue. Pour eux, l’humour se conjugue avec un extrémisme musical de bon ton, qui ne se pose pas de question et fait passer grand-mère à travers la cloison.

Mais admettons, et affirmons que j’ai vraiment aimé ces dix minutes de foutoir en leur compagnie déraisonnable. Puisque finalement, au-delà des joyeux drilles qu’ils incarnent, les trois musiciens connaissent leur sujet sur le bout des doigts plein de caca, et qu’ils maitrisent les codes du Powerviolence comme personne.

Tout ça donne une sacrée gigue qu’on danse en slip, émaillée de samples de bon goût, dont ce passage savoureux de Scout Toujours qui défie les lois de la gravité littéraire.

«Vous faites pas la loi quand même ? « 

« Non, je fais pas la loi moi. Je l’encule ! »

Et par extension, les BORIS VIANDE vous enculent avec des godemichés en viande hachée, qu’ils ont mixée eux-mêmes.

De l’hystérie pure (« Nazi crust FUCK OFF »), du fun qui dure («Kerozen », la même que celle d’avant, ou presque que celle d’après), des fulgurances débiles qui étrillent (« Pevers Pipert » plus Grind tu te prends la basse de Shane dans l’oignon), et une dualité vocale qui peuple ton crane de gentils démons Crust N’Grind qui eux, ne crachent pas sur un minimum de subtilité rythmique qui prouve que ces messieurs grossiers savent jouer (« Whisky Smegma »).

Un foutoir défouloir, et finalement, un EP/LP/Maxi/Single euphorique qui démontre qu’on peut aimer les blagues carambar épicées de quelques mollards et autre démonstrations du braquemard le plus long, tout en pratiquant un Powerviolence vraiment très bon.

La pauvre Mimi Mathy n’a pas dû voir grand-chose en effet, mais elle a dû entendre et s’en prendre plein la tronche. Bien fait pour sa gueule.

« Il y a loin de la croupe aux lèvres » [Boris Vian]

 Mais la distance est raccourcie dans le cas des BORIS VIANDE.

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 01/11/2016 à 17:30
75 %    432

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Horndal

Remains

Protector

Summon the Hordes

Majesty

Legends

Dead Horse

Horsecore: An Unrelated Story That's Time Consuming

Затемно (zatemno)

В петле

Hollow Haze

Between Wild Landscapes and Deep Blue Seas

Nyss

Dépayser

Shit Life

Reign In Bud

Teleport

The Expansion

Alcotopia

It Hits the Spot

Pounder

••

Night Screamer

Dead of Night

No Sun Rises

Ascent/Decay

Vilest Breed

Live Fuck Die

Riot City

Burn the Night

Barbarian

To No God Shall I Kneel

Crypt Crawler

To the Grave

Forged In Black

Descent of the Serpent

Apotheosis Omega

Avoda Zara

Faruln

The Black Hole of The Soul

Combichrist + Terrorolokaust

RBD / 17/07/2019
Electro

Live-report - Impetuous Ritual / Ascended Dead / Scumslaught

Jus de cadavre / 14/07/2019
Death Metal

Napalm Death + A.C.O.D.

RBD / 12/07/2019
Black Metal Symphonique

Municipal Waste + Terror Shark + Dirty Wheels

RBD / 10/07/2019
Hardcore Metal

Live-report HELLFEST 2019 / Dimanche

Jus de cadavre / 07/07/2019
Hellfest Open Air

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Je n'aurais jamais cru qu'un jour un groupe ose s'arroger ce nom sacré...


Voilà la meilleure pochette de tous les temps !!


Mou ?!!! Euh...


Un autre groupe qui a tout démonté sur ce Hellfest c'est Anthrax !

Bordel encore furieux ça vieillit pas, putain de patate.

https://www.youtube.com/watch?v=pHKTjsYlNh0


+ 1 bordel !!!
(Comme souvent avec Sieur Jus de cadavre...)


Indifférence générale !


Meilleur concert du Hell, un groupe fou ! J'aimerais vraiment les voir dans une petite salle chauffée à blanc... ça doit faire encore plus mal !


ça tartine toujours aussi gras Guttural Slug ! par contre je viens de me rendre compte que j'ai zappé le 2eme album. BWUUUUUUHHHHHH


le chant est faiblard...


Plutôt inutile cet album. Bien mou et rien d'excitant.60% pour ma part


Un album absolument excellent !


Je ne connaissais même pas de nom. Merci pour cette chro (d'utilité metallique et historique !) qui donne méchamment envie de se pencher sur ce groupe !


Quasi tous les titres du premier album sont rejoués...
Miam miam !


Énorme album de violence musicale ! Merci pour la chro ;)
Ça me rappel un peu Phobia en effet, en plus bourrin encore !
"C’est simple, le tout à des allures de fête paillarde tournant très mal, avec deux mecs pas invités qui viennent pour tout picoler et tout ruiner, et qui lais(...)


"Napalm Death demeure un monument incontournable, qui ne déçoit jamais ses fidèles, ni ses valeurs"
Je pense d'ailleurs n'avoir jamais lu une critique négative vis à vis du groupe...
Et c'est de fait totalement normal !


Plutôt d'accord avec Satan, le prix est abusé et le titre est bon mais assez standard et de la part de 1349, j'en attend un peu plus. Et je dois avouer que le dernier album ne m'a pas emballé plus que ça...


le précédent album est excellent


Ouais... moi qui est un grand fan du groupe, je dois reconnaitre que la pochette est d'une incroyable laideur et que le titre est dans la continuité du (lamentable) précédent album. Qui plus est, le prix de l'objet est du pur foutage de gueule...


Une fois de plus, un excellent concert, joué par des musiciens passionnés malgré des conditions de tournée précaires !
Respect et merci à eux.
On en redemande.


Plaisir partagé cher L'anonyme....