Si vous êtes un poil cinéphile, que vous avez grandi dans les années 80, et que les films d’horreur sont votre pain de terreur quotidien, alors le concept de «video nasties » vous est sans doute familier.

En gros, c’était une catégorie élaborée par le conseil de censure cinématographique anglais, le National Viewers' and Listeners' Association, qui décidait de la « dangerosité » de certaines vidéos qui dans certains cas, ne pouvaient même pas être distribuées sur le territoire Anglais, certaines se voyant même gratifiées de poursuites dans le pire des cas, et de censure assez lourde dans le meilleur.

On retrouvait dans cette catégorie des œuvres hautes en couleurs comme Anthropophagous, la série des Faces Of Death, Gestapo’s Last Orgy ou The Last House On The Left pour les plus gratinés, ou d’autres exemples plus légers comme The Funhouse, The Slayer ou The Living Dead at The Manchester Morgue pour les moins malmenés.

Néanmoins, malgré cette barrière anti-violence assez unique dans les annales, le Royaume-Uni a longtemps été le pays Européen dans lequel le plus grand nombre de crimes à caractère sexuel étaient recensés, ce qui prouve une fois de plus tout le ridicule de cette morale excessive et étouffante…

Mais ces mêmes video nasties ont inspiré beaucoup de groupes au travers des années, désireux de retranscrire en musique les sensations éprouvées lors du visionnage de bandes comme Cannibal Holocaust ou The Driller Killer. On en décompte un nombre conséquent, dont les MORTICIAN et autres CANNIBAL CORPSE ne sont pas les moindres.

Aujourd’hui, un autre exemple nous en est donné, ne venant pas du tout d’Angleterre mais bien du Canada, et il semblerait que ces cousins soient autant influencés par la barbaque qui tâche et les déviances qui fâchent que par le Death Metal en vogue dans les pays Scandinave au début des années 90.

A la base, ZOMBIE ASSAULT n’était qu’un side-project de musiciens avides de bourrinage instantané, jouant dans un ensemble nommé PUTRESCENCE, au patronyme ne laissant planer aucun doute sur leur bon goût.

Cory et Shaun, vite rejoints par deux autres acolytes ont donc publié une démo éponyme sous ce nouveau nom en 2010, avant de laisser couler le sang le long des canalisations, pour mieux revenir six ans plus tard avec un longue durée sous le tablier de boucher.

Avec des pseudonymes comme Necromagnon, Dark Lord Skullbong, Murderhouse et Casket Case, le sérieux n’était évidemment pas de mise, même si la musique proposée l’est assurément, et de qualité. Il est évident que l’ombre de groupes comme GRAVE, UNLEASHED, DISMEMBER et surtout ENTOMBED plane au-dessus des têtes patibulaires de ces pourfendeurs de boyaux, mais le tout est joué avec tant d’enthousiasme qu’il est aussi difficile de leur résister que de détourner les yeux lors d’une scène d’éviscération bien troussée.

Aucun doute à avoir, ZOMBIE ASSAULT, c’est du gras, du lourd, du sombre et du costaud, le tout emballé dans un humour paillard à base de jeunes donzelles traquées et dépecées par des maniaques à l’armement varié.

Mais le quatuor connaît sa partition et a su trousser des hymnes à la débauche et au snuff qui fleurent bon le gros Death Suédois d’il y a presque trente ans.

Pas de grosses surprises à espérer, mais juste un bon Death N’Roll bien festif sur palettes, qui surfe sur un up tempo assez régulier pour y régurgiter des riffs entiers et tronçonnés, dignes d’un slasher bien gore et affamé.

 

Alors évidemment, c’est classique, dopé par un son gigantesque et profond, et les guitares disent tout le Alex Hellid et Uffe Cederlund qu’elles pensent des Sunlight Studios.

C’est chaleureux et glacial en même temps, et le spectre des Left Hand Path et autres Into The Grave plane de ses chaînes bruyantes dans les couloirs de la chapelle des goules Canadienne, mais on prend un pied indéniable à s’éclater au son de ces morceaux qui n’hésitent pas à en rajouter dans la démesure sans tomber dans le trop théâtral ou le saignant qui éclabousse.

Quelques chœurs bien placés (« Deadites Rule OK »), mais surtout, un tempo qui garde la masure et accélère de temps à autres pour éviter l’usure, et une succession de tranches de mort plus ou moins graphiques selon la tendance.

Difficile d’aller plus en amont dans l’analyse, tant les titres se ressemblent tous, même si certains osent un mid tempo bien écrasé d’une double grosse caisse bien tassée.

Le chant est bien évidemment calqué sur les régurgitations d’un Lars-Goran Petrov assez agacé d’être dérangé pendant le visionnage d’un zombie flick, et la basse gronde en arrière-plan, comme un serial killer de l’absurde planqué en attendant le bon moment.

Video Nasty est quand même agrémenté de quelques interludes samplés de films qu’on aime toujours citer, et je vous laisserai le plaisir de les reconnaitre vous-même si vous y parvenez. 

Mais impossible de nier l’efficacité morbide et putride d’un « Open Grave » qui rappelle le sommet de la vague Death suédoise, ou d’un « The Plague » et sa basse lourde digne d’un Gore bien crado qui soutient avec peine un tempo pataud.

En tant que première œuvre, Video Nasty se déguste comme les films qu’il décrit. Pas forcément très fin ni original, c’est une débauche de lourdeur et de violence crue, bien loin quand même des exactions pénibles du Death à tendance Gore.

Le genre de LP qu’on écoute une fois de temps en temps pour s’en payer une bonne tranche, mais qui n’est pas plus subversif que la moyenne. Mais un niveau technique certain et un panache évident pour trousser quelques thèmes bien déments en font une œuvre respectable, qui j’en suis persuadé ne subira pas les foudres de votre censure.

A réserver aux fans de The House By The Cemetary, Don’t Look In The Basement, et autres plaisirs coupables avant de passer à table. Et puis d’abord, le groupe lui-même cible son public, puisqu’il vous donne ce conseil précis :

« For fans of Fulci, ENTOMBED et Lovecraft ».

 Si avec ça vous n’avez pas compris…


Titres de l'album:

  1. Video Nasty
  2. The Plague
  3. Worst Case Scenario
  4. Mortuary
  5. From Beyond
  6. The Eel and the Sword
  7. Dark Sister
  8. A Way Of Life
  9. Deadites Rule OK
  10. Open Grave
  11. Cthulhu
  12. Unearthlings
  13. She's Giving Me the Innsmouth Look
  14. Ending Credits

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 18/01/2017 à 18:19
65 %    401

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Coma

Disorder

Hellraiser

Heritage

Obsidian Sea

Strangers

Arides

Sur les Terres Oubliées

Freedom Call

M.E.T.A.L.

Vak

Loud Wind

Ascend The Hollow

Echoes Of Existence

Aziza

The Root Of Demise

Twilight Force

Dawn Of The Dragonstar

Perpetual Among Us

Thy Will Be Done

Fuming Mouth

The Grand Descent

Endimion

Latmus

Unruly Child

Big Blue World

Hellnite

Midnight Terrors

Nucleus

Entity

Slipknot

Slipknot

Warrior Soul

Rock n’ Roll Disease

Hammerfall

Dominion

Iron Bastards

Cobra Cadabra

Skeletal Remains + Black March

RBD / 21/08/2019
Beatdown Death

Tour Report : MONOLITHE + ABYSSIC / Europe avril 2019

Jus de cadavre / 15/08/2019
Abyssic

THE DIRT / Critiques du film

Jus de cadavre / 06/08/2019
Biopic

MOTOCULTOR 2019 : notre programme !

Jus de cadavre / 05/08/2019
Metalnews

Obscene Extreme - Jour 6

Mold_Putrefaction / 03/08/2019
Brutal Death Metal

Concerts à 7 jours

+ All In The Small + Dopethrone

25/08 : Le Dropkick, Reims (51)

Iron Bastards + Paranoid Cats + Sweeping Death

31/08 : Millenium, Haguenau ()

Photo Stream

Derniers coms

@Buck : oui j'ai vu ça... Là ça fout les boules quand même !
Autant je n'aime vraiment pas Megadeth, mais les caler en dessous de cette bouse appelé Five finger machin, c'est juste une honte. Littéralement le monde à l'envers...


La situation à te faire péter un câble...


J'ai en tête un morceau des CLASH, "I'm so bored with the USA" et aussi un titre d'EXPLOITED plus explicite...pour cette chère administration "pussy grabbin" trumpesque :-)


Où Megadeth en première partie de Five finger death punch?


Behemoth qui ouvre pour Slipknot... Et pourquoi pas Metallica en guest de KoRn ou Black Sabbath en 1re partie de Limp Bizkit ?


Slipknot et Behemoth a ouais lol deux salles deux ambiances.


Très bonne chronique pour un très bon disque !


Mon premier groupe Metal vu en concert haha (avec Manigance en première partie, dans la salle communale d'un bled bien paumé!) ! Ça fait un bail, mais que de souvenir ! Même si je n'ai jamais réécouté ce groupe par la suite :D !


Un chef d’œuvre ???
Nouvelle illustration du caractère personnel du ressenti face à une œuvre. Attaché aux premiers albums et au retour en grâce du Heavy Metal auquel ils ont contribué, d'un point de vue médiatique (et aux concerts fabuleux des tournées Legacy of Kings et Renegade (...)


Très bon report. Précis et honnête.
Et bien dommage qu'un groupe du niveau de Skeletal Remains soit si peu communicatif... c'est surtout con pour eux d'ailleurs.


@maxime : je ne comprends pas ???


Cool ! Je suis un héros ! :-)


Très chouette tour-report ! Merci ! Et du coup j'en profite pour découvrir ABYSSIC dont la musique est vraiment cool.


Merci ! Merci de rappeler qu'il suffit juste de savoir lire pour être un héros... ;-)


Celui qui arrive à lire et surtout comprendre ce pavé est un héro...


Je ralais d’être absent pour cette date mais tu m’as remonté le moral. J’ai personnellement du mal avec la non communication (voir le mépris pour certains) des groupes envers leurs fans.. surtout dans des musiques dites de niches..
Sauf erreur de ma part, leur excellent batteur est p(...)


Belle découverte!


Chronique sacrément bien torchée. Chapeau !


"Carnal knowledge prophecy!" à 15h...ok je sors :-)


Cet album m'attire, je trouve le truc ambitieux mais 'tain, pas évident de bien rentrer dans le délire !