Soulfly + 400 the Cat

Soulfly, 400 The Cat

Secret Place, St Jean De Védas (France)

du 27/07/2018 au 27/07/2018

Le programme estival proposait pléthore de groupes déjà vus. Notamment, Soulfly était déjà venu dans le même contexte il y a quelques années. Et même si dans la querelle j'ai pris depuis longtemps le parti de Sepultura tant en droit qu'artistiquement, on n'allait pas encore étaler la trêve des concerts.

D'ailleurs ce fut un beau succès public : la cour de la Secret Place était bondée et laissait imaginer le sauna à venir puisque le concert se tenait dedans comme en 2013. Beaucoup semblaient être des vacanciers au sein d'un public de tous âges. Apparemment j'avais raté NOTHING FROM NO ONE, bien qu'arrivant à vingt heures.


Caser ici les Cévenols de 400 THE CAT était assez courageux, car l'autre groupe des légendaires Morgue et Superstatic Revolution a une orientation HardCore Noisy new-school éloignée de la tête d'affiche. Revenus d'une tournée en Russie, ils avaient rodé leur set et la nouvelle formation à quatre avec des changements de poste importants (Max passé à la batterie, Patrick le chanteur prenant une seconde guitare) est dorénavant en place. Le second album occupait la quasi-totalité du temps de jeu. Sur le fond, il n'y a pas de bouleversement dans un terrain balisé entre Breach, Botch, Knut et les premiers Converge : des riffs lourds et marquants structurent chaque titre, de manière à traduire des émotions voisines mais nuancées d'un morceau à l'autre.

Il est difficile de faire la part des choses au fil des années d'amitié que j'ai tissé avec les membres. N'empêche que l'évolution découlant des départs subis apporte une autre sensibilité, rendant les riffs plus lourds peut-être un peu au détriment de la basse, l'attitude moins extravertie et plus menaçante, l'explosivité se réduisant à quelques départs assassins au détour de rythmes plutôt mid-tempo mais complexes – en dépit d'un kit assez modeste. La présentation enchaînée des titres, avec peu de commentaires, est traditionnelle chez le groupe mais renforçait évidemment la saveur bourrue de ce nouveau set. Le chant demeurait impeccable, bien que souffrant d'un mixage trop faible pour l'unique passage parlé. Une part notable du public resta tout le long du temps de jeu, en dépit de la chaleur à l'intérieur, ce qui aura permis au quartet de gagner un peu de notoriété auprès d'un nouveau public qui, heureusement, reste curieux.


Quand la salle fut pleine à ras bord, il devint impossible de voir SOULFLY avec cette scène à peine surélevée. Les fans de l'ex-Sepultura se considèrent comme une tribu, on le sait, et cela explique le fonctionnement du spectacle en refrains fédérateurs mis à la chaîne, créant une communion élémentaire à sauter et taper des mains ensemble. Généralement, les morceaux sont assemblés deux ensemble pour aller directement à l'essentiel des meilleurs passages des plus gros titres d'une discographie quand même conséquente. Et cela marchait bien : une fosse se formait malgré la pression de la foule, et la température montait au point que je battis en retraite au bar au bout de vingt minutes pour ne pas mourir déshydraté.

Marc Rizzo fit montre de ses belles capacités sur plusieurs solos, et également une improvisation enchaînant Slayer, SOD et PanterA. De temps en temps Zion Cavalera se tapait une accélération, mais je ne vois pas ce qu'il apporte spécialement de plus, à part qu'on peut dire qu'il joue dans le groupe de son père. Et Papa Max me direz-vous ? Il gérait encore le growl même si l'on était loin du coffre du temps de Sepultura. Il reste le chef adulé de la tribu, et en indécrottable fan de football il se fendit de félicitations pour le second trophée conquis il y a deux semaines.

Le set avançant, on retrouvait quelques vieux classiques comme "Jumpdafuckup", "No", "Eye for an Eye" "Back to the Primitive", tous ces thèmes d'adolescent éternel qui n'avaient pas plus de chances de me charmer aujourd'hui qu'il y a vingt ans, en dépit de l'efficacité certaine de ces plans qui passaient pour le renouveau du Metal à l'époque. La tribu des fans, elle, était toujours au taquet. L'ultime titre dériva pour le bonheur de tous par une reprise esquissée de "The Trooper", comme il y a cinq ans.

La ressemblance globale avec cette précédente rencontre était frappante, d'autant qu'alors cela avait eu lieu à la même saison dans les mêmes conditions. La seule grande différence restera toutefois l'absence totale de titres repris à Sepultura. Une heure cinq, c'était bien assez vu le four que c'était dans cette bonne vieille salle, j'en sortis essoré. Ce n'était cependant que l'effet d'une setlist conçue ainsi. Et quand Machine Head offre de son côté deux heures quarante…


Au-delà de mes perpétuelles réserves envers Soulfly, je garderai un bon souvenir de cette soirée que je prolongeai en bonne compagnie. En temps de canicule, la nuit est un moment privilégié.


par RBD le 30/07/2018 à 16:29
   551

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Jon _ interview d'un homme multi-facettes

Simony 23/11/2020

Interview

Future World

mortne2001 23/11/2020

From the past

Voyage au centre de la scène : les fanzines

Jus de cadavre 22/11/2020

Vidéos

Rammstein 2005 (Volkerball)

RBD 16/11/2020

Live Report

At The Mill _ Live Stream Performance

Simony 07/11/2020

Live Report

Dahey OWM

Simony 01/11/2020

Interview

Fear Factory + Misery Index 2006

RBD 28/10/2020

Live Report
Concerts à 7 jours
Saor + Borknagar + Cân Bardd 01/12 : Le Petit Bain, Paris (75)
Saor + Borknagar + Cân Bardd 02/12 : Le Rex, Toulouse (31)
Saor + Borknagar + Cân Bardd 05/12 : Cco, Villeurbane (69)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
metalrunner

Leur meilleur album un sacré souvenir.

28/11/2020, 10:47

Humungus

Je ne connais que le premier et dernier nominé...Sans conteste (malgré toute l'admiration que j'ai pour Mr Ice T), mon vote va vers POWER TRIP.LE titre cassage de gencive !

28/11/2020, 10:27

Humungus

Attention hein ! Je n'ai absolument rien contre "les synthés sous champi" (bien au contraire d'ailleurs). Le reste de l'album en usant avec splendeur, mais sur ce titre, la mélodie, comme je le disais au dessus, est bien trop teinté Prog'. Et com(...)

28/11/2020, 10:24

POMAH

Assez d'accord avec Humungus, j'ai un peu de mal aussi avec le synthé sous champi quoi... Elle est ou la puanteur rampante d'Apparitions ... ?

27/11/2020, 21:30

Oliv

Oui ça va 5 mn les concerts a la tv , halte a l’entrave aux libertés et on ressortira la guillotine pour couper quelques têtes, ça fera une animation supplémentaire. 

27/11/2020, 19:00

Humungus

Le moins bon morceau à mon sens de l'album.Ce synthé Prog me dérangeant énormément...

27/11/2020, 13:51

Gargan

Premier morceau terrible, avec LE son de synthé spatial 70/80s. Tu prends ton jetpack direction les étoiles après quelques IPA.

27/11/2020, 10:05

Jefflonger

Une belle époque les premiers albums de Nightfall. J'ai re écouté mes vieilles k7 à l'annonce de ces rééditions cd et vinyles,  et les imperfections des 2 premiers conservent un petit charme pas trop suranné 

26/11/2020, 21:38

Moshimosher

Bon, je viens de me voir le premier épisode... et c'est vraiment prometteur !

26/11/2020, 16:57

Iron flesh

Merci pour les bon retours ! Hâte d' envoyer ça en live ! 

26/11/2020, 16:14

Moshimosher

Cool ! Je vais me regarder ça ! 

26/11/2020, 16:12

Simony

Voici un lien qui fonctionne pour la vidéo : 

26/11/2020, 14:08

Kamel

La vidéo ne fonctionne pas... Agréable rappel de Civilization One! Jamais réussi a mettre la main sur le second album :-(...

26/11/2020, 14:03

Gargan

Ahh mais ça marche très bien les propositions de news !Docu excellent (bon, ça fait un peu bizarre les pubs norvégiennes comme si de rien n'était en intro), dont je me suis véritablement délecté. Tu rentres vraiment dans l'i(...)

26/11/2020, 13:59

RBD

J'avais reçu exactement comme toi le premier album, dont j'attendais beaucoup à l'époque à l'instar de tout le monde vue l'équipe. Je partage donc hélas ce point de vue sur ce qui reste à ce jour le seul groupe de Marc Grew(...)

25/11/2020, 20:55

el bifflardo

 une decourverte qui fait prezir ... toudoum tss

25/11/2020, 09:35

Gargan

Juste un running gag avec un commentaire précédent, d'où le gif. Ils ont joué en live avec Mgla ceci dit hehe

25/11/2020, 08:57

Bones

Le délire ! 26 ans plus tard, retrouver un vieux dessin signé bibi dans l'un des fanzines de cette vidéo !  Une sombre merde dont j'étais hyper fier à l'époque.

24/11/2020, 23:14

RBD

Jolie plongée nostalgique dans cet univers des premiers passionnés, plus libre que celui des premiers magazines bien que certains s'en rapprochaient dans la forme. Les fanzines faisaient le lien au sein des scènes locales d'un même secteur, à une &eacut(...)

24/11/2020, 23:01

Yolo

Aucun rapport avec Dark Funeral. Décidément tu nous les auras toutes faites toi.

24/11/2020, 21:23