Forevermore

Artical

10/09/2020

Autoproduction

Avant même de vérifier, et seulement après quelques notes, je me suis immédiatement dit, « ces mecs-là sont grecs, c’est certain ». Et sans vouloir jouer la morgue de mon flair naturel, il est des styles qui ne sont pratiqués avec autant de flamboyance que par un pays en particulier. Et depuis des années, la Grèce a prouvé qu’en matière de Power Metal et de True Metal, elle ne craignait personne. Ceci dit, les ARTICAL sont loin d’être des débutants du bal, puisque Forevermore est déjà leur quatrième album, eux dont la formation remonte presque à une vingtaine d’années. Dix-huit plus précisément, et c’est à Athènes que le groupe a vu le jour en 2002, n’attendant que deux ans pour sortir son premier LP, le classique Fantasy qui leur avait permis de se faire remarquer des fans européens d’un Power Metal bouillonnant et démonstratif. Depuis, deux autres albums sont venus compléter le palmarès, avec plus d’attente entre les chapitres, et Horizon (2007) et Illusion X (2013) ont fait pas mal d’heureux, même si le nom du combo reste encore intime et posé sur les lèvres de quelques milliers d’initiés. Dommage, car la musique de ces hellènes a de quoi séduire les amateurs de Metal massif et grandiloquent, et avec Forevermore, ARTICAL prouve qu’il n’a pas perdu la main malgré ces sept années d’absence qu’un petit EP n’est même pas venu combler. Premier détail qui fâche néanmoins, cette pochette qui nous rappelle les grandes années graphiques de Brennus et des groupes comme MYSTERY BLUE ou SATAN JOKERS, et qui ruine un peu les yeux, alors que les oreilles s’apprêtent à un festin. Mais tout le monde ne peut pas se payer les services de Stan W Decker, lui qui aurait sans nul doute été inspiré par la musique des grecs. Une musique riche, pleine, noble, à cent lieues de cet emballage un peu cheap, qui reste fidèle à l’éthique des grecs, toujours aussi à l’aise dans un crossover générique entre Heavy, Power, Hard Rock, influences classiques et assise plus contemporaine.

Ne le cachons pas, ce quatrième LP est un bon cru, excellent même. Il garde en lui l’ADN du groupe qui depuis 2004 ne s’est jamais trahi ni n’a dévié de sa trajectoire, mais affirme des positions plus dures et professionnelles. On le comprend dès l’attaque massive et mélodique de « Freedom », qui rappelle le STRATOVARIUS et le HELLOWEEN de compétition, mais il est inutile de craindre des cavalcades à n’en plus finir : les grecs savent depuis longtemps agencer un album et offrir des compositions variées, qui mettent tout le monde en avant. Et c’est sans doute pour ça que « You Run Away » calme la vélocité d’un mid tempo martelé, et d’un riff que tout le monde peut reprendre en chœur sans avoir à faire appel à ses racines germaines. Loin du gras qui tâche et souille la moustache, le Metal d’ARTICAL est beaucoup plus fin et précis qu’il n’en a l’air, et si les musiciens s’épanouissent dans le Heavy emphatique et dramatique, ils savent aussi privilégier la finesse et la modulation pur développer des ambiances prenantes et presque progressives. C’est en tout cas ce qu’indique le magique « The Dark Sea », à la longue intro instrumentale, suggérant une fascination pour NEVERMORE, ICED EARTH ou même DREAM THEATER, et premier gros choc de l’album. Guitariste qui parcourt son manche, claviers discrets en contrepoint, riff presque Thrash aux boucles orientales, l’atmosphère est propice au voyage, et le quintet confirme ses racines pour nous proposer un Heavy européen de toute beauté.

Et une fois la délicatesse introduite dans l’équation, le talent n’a plus qu’à faire le reste, et l’inévitable ballade d’en appeler à notre sensibilité, grâce au timbre incroyablement pur d’un vocaliste qui n’en fait jamais trop. Inutile donc de sortir les mouchoirs pour célébrer « Until the Morning Comes », qui de sa mélodie superbe et de sa construction en crescendo nous fait réaliser le talent incroyable d’un groupe pour varier les plaisirs et les sensations. Avec encore une fois un solo de toute beauté qui n’abuse pas du shredding, mais qui taquine le bas du manche avec un plaisir non feint, des arrangements sobres mais efficaces, et une absence de chorale pleurnicharde en arrière-plan, ce morceau confirme que Forevermore n’a pas l’intention de jouer les doublures sur la scène. Mais que serait un combo comme ARTICAL sans une longue suite épique et cinématographique, et évidemment, la tentation est trop forte pour ne pas se lâcher sur le title-track, qui après quelques secondes grandiloquentes reprend la cadence élevée pour rappeler que le Power Metal n’est jamais bien loin. Décidément très à l’aise dans la vitesse, au moins autant que leurs modèles nordiques, les grecs se montrent sous un jour très flatteur durant « Forevermore », qui fait honneur au style et développe des arguments harmoniques très réalistes et persuasifs. Certes, l’affiliation avec STRATOVARIUS, DRAGONFORCE (en moins cartoon, s’entend) ou SYMPHONY X est inévitable, mais on nous épargne quand même les citations dans le texte pour garder un caractère plus personnel. Doté d’une superbe production claire et profonde, qui exagère quand même un peu la grosse caisse, Forevermore peut s’autoriser quelques montées dans les tours et les watts pour que le soliste en chef mette en avant ses tendances Malmsteeniennes, mais les chansons que développe le quintet sont si parfaites dans un registre pourtant exigeant que les quelques excès paraissent bien raisonnables.

Et si « I Wonder » revient dans le giron de la tendresse virile, avec son harmonie très prononcée qui rappelle le EUROPE des années 80, « The Promised Land » propose un véritable épilogue tragique, sur lequel le chanteur prouve s’il en était encore besoin tout son talent vocal, avec un timbre incroyable de pureté. Un excellent album donc après sept ans de silence pour les grecs d’ARTICAL, qui ont réussi en à peine quarante minutes à me réconcilier avec le Power Metal traditionnel, en jouant sobrement avec les codes, et en insistant sur le côté mélodique évitant la niaiserie néo-classique lénifiante de lourdeur.                                                            

                                               

Titres de l’album:

01. Intro (Season)

02. Freedom

03. You Run Away

04. The Dark Sea

05. Until the Morning Comes

06. Forevermore

07. The Mystery of Life

08. I Wonder

09. The Promised Land


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 13/09/2022 à 14:44
78 %    48

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

MALEMORT: les fantômes d'Hérouville.

mortne2001 27/09/2022

Interview

Obscura + Persefone + Disillusion

RBD 26/09/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : CARDIAC CEASE

Jus de cadavre 25/09/2022

Vidéos

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 4

mortne2001 04/09/2022

La cave

MOTOCULTOR 2022 / XIII édition

Jus de cadavre 30/08/2022

Live Report

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous
Concerts à 7 jours
The Vintage Caravan + Volcanova 08/10 : Espace Solana, Chalons-en-champagne (51)
Cult Of Luna + Caspian + Holy Fawn 11/10 : Stereolux, Nantes (44)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
senior canardo

cool ! je connais maintenant 2 groupes Bulgares ! pour ceux qui connaissent pas, ya Terravore qui fait du bon thrash ;)

06/10/2022, 10:49

NecroKosmos

Le seul intérêt de ce concert, c'est la première partie. RAVEN : un groupe fantastique sous-estimé.

06/10/2022, 05:51

Satan

C'est terrible... Et puis, quel groupe d'exception, ça me fait mal au cœur pour eux.

05/10/2022, 21:22

Arioch91

Un concept album sur un écrit de Lovecraft ? Ok je prend direct !

05/10/2022, 20:41

VonDerKrieg

A noter que tout vient du compte twitter d'un certain "Alex", qui après avoir envoyé au maire de la ville de Bessancrout plusieurs messages publiques remplis de conclusion hâtives et de liens à l'emporte piéce quant au passé de certains(...)

05/10/2022, 18:36

Gargan

Je m'attendais à du très bon, tout sauf déçu. J'espère qu'ils vont percer au-delà de l'hexagone, car ils le méritent amplement.

05/10/2022, 09:18

Sadam Mustaine

Le reproche que je fais a Metallica c'est de vivre sur ses lauriers depuis 30 ans et de vivre sur 10 grandes années de carrière pour depuis faire des albums de la qualité d'un groupe qui remplirai tout juste des petites salles 

04/10/2022, 23:31

Adolpho Ramirez

L'orga qui réagit comme des grosses pédales en chouinant sur Internet et en faisant une cagnotte (qui a été supprimé LOL), au lieu d'aller directement confronter le cuck soyboy à l'origine de l'annulation. Finalement, si ça peut(...)

04/10/2022, 22:00

Alex fan

Magnifique retour aux sources de ma jeunesse 

04/10/2022, 19:17

Jus de cadavre

Le type à l'origine de ce merdier est un gars de la scène. Qui en son temps fut pris en photo avec des tshirts tendencieux de BM. Le monsieur veut sans doute se racheter ?Pathétique.

04/10/2022, 14:11

Jus de cadavre

Metallica n'oublie clairement pas d'ou ils viennent. Les premiers mecs / roadies du fan club recoivent encore aujourd'hui des invitations pour les concerts dans leurs villes.Juste mega respect.

04/10/2022, 14:06

Simony

Pseudo-nazi de ce que j'ai compris.

04/10/2022, 11:17

Humungus

Et l'hurluberlu dénonçait quoi exactement ?Une imagerie satanique ou une accointance pseudo-nazi ?

04/10/2022, 10:12

Humungus

Bordel !Avant de lire ton commentaire Simony, c'est exactement ce que je m'apprêtais à poster...METALLICA = Le groupe que l'on ne peut pas complétement détester.

04/10/2022, 10:08

Simony

On peut dire ce que l'on veut sur ce groupe que je ne suis plus depuis de nombreuses années mais c'est encore un des rares à faire ce qui leur chante et avoir ce genre d'attention envers ceux qui les ont aidé et leurs fans, musicalement ça ne me parle pl(...)

04/10/2022, 09:10

Simony

Pression d'un illuminé sur la localité qui accueillait l'évènement quand à la présence d'un groupe de Black Metal. Je ne sais pas quel groupe était visé par cette action remplie de courage mais il a eu gain de cause puisque le(...)

04/10/2022, 09:07

Humungus

Tout cela ne me donne toujours pas les raisons de l'annulation...

03/10/2022, 23:41

Simony

Pour ceux que ça intéresse, opération d'ANTIQ LABEL en soutien au festival,SPECIAL SALE / VENTE SPECIALEEn soutien au

03/10/2022, 22:34

Satan

Et après on dit que l'extrême-droite est le danger suprême, alors que l'extrême-gauche est en train d'installer en sous-pente la dictature. Taake et ensuite ça.... on n'est pas dans la merde avec des pignoufs pareils.

03/10/2022, 22:22

Orphan

Ils n'ont qu'à faire un "RAP FEST" avec l'idéologie nauséabonde qui va avec.

03/10/2022, 14:16