Impure

Fleshgod

15/05/2020

Muzikö-eye

Quand un bourrin, rencontr’un autr’bourrin, qu’est c’qui s’racontent, des histoires de bourrin…Oui je sais l’intro est facile, éculée, déjà périmée avant d’avoir été écrite, mais que voulez-vous, c’est exactement mon ressenti immédiat au moment de parler du nouveau projet de deux légendes françaises soudainement en goguette. FLESHGOD résulte donc du désir conjoint de Khalash (KHAOS-­DEÏ, KOMMANDATUR PORN CLUB…) et Max Otero (MERCYLESS, UNDEAD PROPHECIES) de deviser ensemble dans un studio, et de retrouver le souffle brûlant du Death des nineties, celui qu’ils ont eux-mêmes connu et soufflé comme des dragons. De là, le projet ne se veut ni mystérieux, ni conceptuel, ni même ambitieux, mais se conçoit comme un petit plaisir en tandem, une façon de se plonger dans ses racines et surtout, de prendre du bon temps ensemble, en tout bien toute horreur, en composant une brassée de chansons qui auraient pu voir le jour il y a quelques décennies. Avec seulement huit morceaux dont deux inserts, Impure s’appréhende comme une mise en bouche, une entrée tartare bien saignante, annonçant je l’espère un repas plus copieux à venir. D’un côté donc, Khalash, qui a pris en charge la guitare, la basse et la composition, de l’autre, Max, qui s’est chargé évidemment du chant et des textes, pour une relecture des canons du Black Death nostalgique. Muzikö-Eye s’est rapidement occupé du projet, laissant la distribution aux immanquables Season of Mist, et Impure se veut hommage à son propre baptême, en distillant six véritables morceaux excessivement puissants, terriblement énervés, pas vraiment originaux dans les faits mais jouissifs dans le rendu, et surtout, d’un abattage incroyable.

Il y a peu à dire sur une réalisation pareille, puisque avec un timing très resserré et un contenu d’un classicisme indéniable, cet EP est à ressentir et non à disséquer. Tout au plus pouvons-nous juger de la pertinence des morceaux, de leur affiliation à l’histoire de l’extrême le plus crédible et sans concessions, de la qualité de la production, et de l’intensité de l’implication de ses deux membres. Tout commence donc par une lourde intro processionnelle, « Tenebrae », qui se répand en un riff lourd et emphatique pour mieux situer les débats dans les bonnes ténèbres. En deux minutes et trente-et-une secondes, Khalash scelle le projet dans un cercueil de formalisme, avec chœurs liturgiques évanescents, ambiance délicatement solennelle, et nous entraîne dans les abysses de la culture underground Death mondiale des nineties. « Impure », en premier vrai morceau, place les accointances et influences sur la table, et on reconnaît immédiatement cette patte unique, celle de MERCYLESS évidemment, mais aussi des réminiscences de PESTILENCE, de BOLT THROWER, et de tous les acteurs majeurs de la scène ayant vu le jour dans les années 80. C’est évidemment attendu, mais précis, joué avec les tripes, et si vous parvenez à supporter les pistes de batterie programmées, alors vous avez toutes les chances de craquer pour ce Death traditionnel, mais très efficace. Efficace comme une synthèse de carrière, une carrière passée à rester fidèle à une éthique, celle d’un Death sans compromis, que nous retrouvons ici sous sa forme la plus épurée. Et loin d’être des ornements gratuits, les inserts accentuent cette sensation d’hommage au passé, avec un « Invocation » sentencieux au possible.

Le carnage peut donc continuer sous les meilleurs auspices pour Death metalleux pas encore à l’hospice, et qui démontrent que Max et Khalash ont encore la grande forme. « Slave Of Belial » radicalise le propos, mais n’oublie pas que le genre est encore plus percutant lorsqu’il est densifié de mélodies plus ouvertes. Certes, cette satanée batterie gâche un peu le plaisir, surtout lors des passages en double qui sont trop compressés pour être honnêtes, mais l’énergie dont fait preuve le duo nous permet de nous replonger dans nos grandes années OBITUARY/DEICIDE/SUFFOCATION, sans avoir à dépoussiérer nos veux vinyles. FLESHGOD fait en outre ce qu’il peut pour varier les approches, même si l’ultraviolence est omniprésente, mais intelligemment modulée de passages plus catchy, comme cette basse roulante sur « Antique Evil », ou ce tempo diabolique en ouverture de « I Dispise Your God ». Toujours aussi fidèles à leurs convictions, les deux musiciens ne se posent pas de question, et font toujours aussi bien ce qu’ils ont toujours fait à la perfection, multipliant les allusions à leur propre parcours, mais aussi à celui d’autres légendes, comme ROTTING CHRIST, MORBID ANGEL et tous les cadors de l’âge d’or. On sent du COMECON par ci, du MORGOTH par-là, mais on apprécie vraiment que les deux compères ne se soient pas fourvoyés dans une entreprise de reproduction à l’identique, certains titres possédant déjà une identité propre. En vingt minutes, pas le temps de lasser, mais pas de place à l’erreur non plus, et les titres défilent, avec leur cortège de refrains entêtants (« Before Dawn »). Bien évidemment, pas de révolution à espérer, mais tel n’était pas le but du duo sur Impure, juste une façon de faire plaisir aux fans d’un Death inamovible mais crédible, et avec une clôture aussi brutale que « Ritualistic Art », le duo s’ouvre les portes d’une reconnaissance globale. Un projet très sympathique et crédible, qui n’a à offrir que ce qu’il possède déjà.               

                                                                                                     

Titres de l’album :

                       01. Tenebrae

                       02. Impure

                       03. Invocation

                       04. Slave Of Belial

                       05. Antique Evil

                       06. I Dispise Your God

                       07. Before Dawn

                       08. Ritualistic Art

Facebook officiel


par mortne2001 le 12/05/2020 à 18:32
78 %    471

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Antibody

mortne2001 19/10/2020

From the past

Les archives de la Mort 1984 - 1994

grinder92 14/10/2020

Livres

Livre TAPE DEALER / Chronique par David Martin

Jus de cadavre 11/10/2020

Vidéos

W.A.S.P, Bataclan 2012

grinder92 09/10/2020

Live Report

Demanufacture

Baxter 06/10/2020

From the past

Hanger Abortion

RBD 30/09/2020

Live Report

Night Of The Masks

Simony 26/09/2020

Live Report

Les 7 pêchés capitaux : Pierre

Simony 24/09/2020

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Betrayed

Je ne savais pas que ça existait encore ce truc.Souvenirs de VS...   

25/10/2020, 09:26

KaneIsBack

Haha, Shaka écrit des news ici, maintenant ?   

24/10/2020, 17:03

Solo Necrozis

Pas de nibards mis en évidence. Voilà, je fais gagner du temps à certains.

24/10/2020, 11:40

Humungus

Ca sonne effectivement à mort CANNIBOUL.Très bon donc.Pis j'adore cette pochette.

23/10/2020, 19:51

Saddam Mustaine

Il y a 8 mois il n'y avait de pandémie, et tout le monde s'en foutait les stades étaient pleins comme les concerts...Donc dans 8 mois impossible a dire, et les plus pessimistes ne vous laissez pas décourager par la dictature sanitaire de ce pauvre monde de fo(...)

23/10/2020, 19:41

Humungus

Satan + 1.J'avais encore quelques espoirs il y a peu, mais l'ITW de Barbaud dans le Figaro (???) me les a définitivement enterrés...Allez... On croise tout de même les doigts hein... ... ...

23/10/2020, 07:31

POMAH

Ouais y'a quelques Labels tu sens bien qu'ils sont géré par des mecs avec de fortes convictions. Van, Avangarde comme tu le soulignais, Iron Bonehead, y'en a d'autres bien sur. Mais eux clairement quand ils sortent un trucs que je ne connais pas je me dit Houlaaa(...)

23/10/2020, 03:47

Buck Dancer

Si, sur YouTube ! 

22/10/2020, 23:26

Satan

Il n'y aura pas des festivals l'été 2021, soyons réalistes.

22/10/2020, 22:28

Reg

The same ^^

22/10/2020, 18:55

NecroKosmos

Rien que pour Didier SUPER, je suis capable d'y aller. 

22/10/2020, 18:27

Simony

On ressent parfaitement la recherche de qualité dans les sorties du label, j'ai un peu la même image d'Avantgarde en Italie également.

22/10/2020, 14:11

David

Superbe reportage ! Bien dépaysant et qui montre que le métal est vraiment universel !manque peut être un peu de photos.

22/10/2020, 08:25

Harry Klein

J'aurais préféré pouvoir entendre un nouveau titre de Mavorim <3 mais qu'à cela ne tienne, bonne nouvelle ! et j'aime bien Ad Mortem aussi, mais moins. 

22/10/2020, 07:00

Buck Dancer

La pochette me dit vaguement quelque chose mais jamais écouté cet album. Le morceau en écoute est très très bon. Merci pour la découverte. 

22/10/2020, 04:52

Satan

Von? Laissez-moi rire...

21/10/2020, 21:49

Satan

Teaser années 80 au niveau du montage? Car là, j'espère que le gars qui a fait ça a été empalé au haut d'une colline depuis...

21/10/2020, 21:46

Zen

L'albûûûm VI de Seth ?!OK je file ...

21/10/2020, 20:27

Humungus

Putain c'est trop bon ce truc !J'connaissais pas du tout...Futur achat donc.PS : Y m'énerve ce mortne2001 à connaître plus de groupes que moi... ... ...

21/10/2020, 16:15

Oliv

Le grand retour de Seth ? ...

21/10/2020, 10:55