Black Tides Of Obscurity

Earth Rot

06/03/2020

Season Of Mist

Parler de l'Australie de nos jours est sujet de tristesse rappelant ce grand incendie géant raflant comme les flammes de l'enfer ne laissant que désolation et terres brûlées, mère nature ne fait pas dans la pitié quand celle-ci est de mauvais poil. Il faudra plusieurs années pour revoir ce paysage digne d'une carte postale. Mais concentrons nous plus sur la scène Australienne.
Celle-ci a vu naître sur son territoire une flopée de groupe ayant compté. Forcement on pense de suite aux vétérans de AC/DC une des plus grosses représentations du pays mais loin de ce produit commercial et si on creuse un peu plus loin on trouve des choses plus éloignées comme des groupes tel que : PORTAL, DESTROYER 666 etc.. et dans cette masse on trouve EARTH ROT, une bande totalement inconnue mais qui œuvre depuis 7 ans à trouver sa place.
   
Qu'il est bon de découvrir de nouveaux talents par hasard, j'ai connu ce groupe en traînant sur Instragram dans le #bosshm2 et oui je suis grand amateur de ce son tronçonneuse qui aujourd'hui est ultra exploité par la mode vintage, après peu importe j'en reste sous le charme et c'est là que commence l'histoire; en un simple clique je découvre cette jeune formation australienne avec un extrait du clip "Stares of Sempiternity" venant de leur premier album Follow The Black Smoke sorti pour le coup en 2014 et passé inaperçu sous les radars. Bon le clip est bien cliché et naze dans un sens mais ce qui s'en dégage est prenant, ça sonne gras, lourd avec un peu de groove le tout sous une grosse sonorité HM2 bien présente comme ENTOMBED période "Left Hand Path", dans un registre Old School Death et en combinant des éléments Black Metal. Ok c'est classique mais ils m'ont vendu le truc alors je fonce découvrir la discographie de la bande venu de Perth.  

Après la découverte je vous avoue n'avoir été séduit que par leur premier essai, leur second album Renascentia (2017)  ma totalement laissé de marbre, ne lui trouvant aucun intérêt, pour un groupe qui veut percer c'est un peu moyen le disque s'oublie très vite même; ou alors suis-je trop exigeant ? Coïncidence à ce moment là, le groupe annonce avoir signé avec le label Season Of Mist pour son nouveau album baptisé Black Tides Of Obscurity. L'excitation de la découverte va-t-elle encore tomber à l'eau ? Le groupe diffuse un premier titre "Dread Rebirth" et après une écoute attentive cela me réconforte dans un sens. EARTH ROT se veut un peu moins groovy, mettant plus en avant son coté sournois et vicieux le tout en incluant des mélodies comme son introduction qui vous séduit immédiatement, gardant aussi cette violence aux riffs agressifs et d'une batterie qui pilonne méchamment, bref on part sur une belle lancée.  

Comme un gamin impatient d'avoir son cadeau et après avoir déballé la surprise c'est plus l'effet de la douche froide tout compte fait, Black Tides Of Obscurity ma bien déçu après avoir patienté, croyant obtenir un groupe prometteur. Alors oui quelques webzines font déjà l'éloge de ce disque, hors cela n'est pas mon cas et pour des raisons simples, mais en premier temps on va évoquer les points positif.

Black Tide Of Obscurity est un album ou EARTH ROT évolue dans son travail, on peut noter l'effort sur l'ambiance. Avec ses racines Black Metal le groupe nous plonge dans un univers avec une noirceur froide et dominante puis d'un autre côté le groupe continue à nous balancer son petit rituel habituel quelque chose de massif et en incluant de plus en plus de mélodies (bon il reste quelques traces de groove quand même), je reprends encore l'exemple avec "Dread Rebirth" qui est vraiment bien accrocheur et exprime très bien la synthèse de ce que EARTH ROT a voulu faire ici sans négliger des bons passages de break. "Unparalleled Gateways To Higher Obliteration" en est l'opposé, il s'annonce plus sinistre, lourd avec un fond de mélancolie tout en recevant une sacrée décharge à son écoute ne faisant aucune pitié, c'est sale et malsain mais on en redemande bien une plâtré.  

Alors oui tout ce packaging peut être vendeur mais il y'a tout même un gros hic !  Car oui on a beau mettre une multitude d'ingrédients que cela ne va pas faire un plat raffiné, le résultat peut être écœurant voir fade. Le groupe cherche à suivre les traces des ENTOMBED, DISMEMBER, AT THE GATES, MARDUK voir SLAYER mais comment dire ? Mmmh "Hey fils ce n'est pas parce que tu portes le costume de papa que cela fait de toi un bonhomme", imité mais jamais égalé car à vouloir simplement faire un copié-collé de ses idoles sans sa touche personnelle n'est pas clé de réussite.
EARTH ROT a perdu de son petit grain de folie, cette petite étincelle qu'on trouvait dans Follow The Black Smoke et continue encore sur cette mauvaise lancée depuis l'ère Renascentia, un travail sans émotion, sans qu'on puisse prendre plaisir à écouter en boucle par son gros manque de personnalité. Quand à la production elle n'aide pas le groupe à remonter la tête hors de l'eau, cela se veut beaucoup trop clean, légère et d'un vu, vu et re-vu où ce genre de réalisation est malheureusement une sorte de monnaie courante pour accéder au gros label, il n'y a vraiment plus d'intérêt. Syndrome du monde actuel peut-être où quand vous avez de l'argent pour une grosse production on se dit "je vais séduire un large public" avec la forte persuasion que cela va marcher et comme une fin de séance de cinéma après un film vendu comme excellent de part de la hype qui tourne autour, j'en ressors plus que déçu avec deux mots comme arguments c'est raté et affreux.
Vous l'aurez compris cette œuvre est loin de séduire dans sa démarche et contenu, bien que cette chronique engage mon point de vu, je n'encourage toute fois pas à un boycott de Black Tides Of Obscurity. Les goûts et couleurs de chacun sont bien différents, libre à vous d'en tirer un jugement si la curiosité à vouloir l'entendre vous y pousse. Peut-être que certains lui trouveront une place parmi leur play-list ou comme un disque à valeur sûre...


Tracklist :

1.Dread Rebirth
2.New Horns
3.Towards A Godless Shrine
4.Unparalleled Gateways To Higher Obliteration
5. Ancestral Vengeance
6.The Cape Of Storms
7.Serpent's Ocean
8.Mind Killer
9.Unravelling Vapour Of Sanity
10.Out In The Cold

FACEBOOK OFFICIEL 
BANDCAMP OFFICIEL


par Baxter le 10/03/2020 à 12:00
80 %    485

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report

Sélection Metalnews 2020 !

Jus de cadavre 01/01/2021

Interview

Welcome To My Nightmare

mortne2001 26/12/2020

From the past

IXION : entretien avec Julien

JTDP 16/12/2020

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Kairos

Ouais dsl j'ai été un peu sec, mais l'autre andouille est venu gratuitement me baver sur les rouleaux... J'aurais dû employer l'adverbe "cordialement" à la fin de mon précèdent post. 

26/01/2021, 16:03

Bones

Mouais, mais par contre je vais rapidement le réécouter pour voir si mon approche a évolué. C'est vrai qu'il est réputé...  j'ai sans doute raté le coche.

26/01/2021, 13:14

Arioch91

@Humungus : SIC... And Destroy !   Comme disait Coluche : la politique ? C'est quand on est poli et qu'on a(...)

26/01/2021, 10:45

Arioch91

@Humungus : je confirme pour The Rack. Plusieurs fois j'ai essayé mais sans jamais accrocher.Y a des albums comme ça

26/01/2021, 07:56

Humungus

Toujours "intéressant" (SIC !!!) quand la politique s'insère ici... ... ...

26/01/2021, 07:38

Humungus

Ne pas "rentrer" dans "The rack" ?!?!Bizarre étant donné la monstruosité de cet album...Quoi qu'il en soit, je plussoie sur HAIL OF BULLETS !Pis n'oublions pas le merveilleux GRAND SUPREME BLOOD COURT non plus hein !!!(...)

26/01/2021, 07:35

Arioch91

@Bones : merci pour l'idée, vais m'écouter les trois albums de Hail of Bullets, juste histoire de rattraper mon retard concernant le père Van Drunnen.

25/01/2021, 20:12

Bones

Ce dernier Asphyx n'est pas une montagne de nouveautés mais il est super efficace. On sent les vieux briscards qui connaissent parfaitement leur affaire.Etant un gros fan de Van Drunen, je vais décortiquer ses paroles en ne doutant pas que les morceaux vont s'en tro(...)

25/01/2021, 18:39

Jus de cadavre

Ouais, ils frappent fort les anciens avec cet album ! 

25/01/2021, 18:17

LeMoustre

Chez Accuser, en période récente, c'est Demoniac qu'il faut écouter. Plus violent, sorte de Testament sous amphétamines, il est à mon humble avis le meilleur de ce que Thoms  a produite depuis Who Dominates Who. Ah, si, le premeir album est aussi (...)

25/01/2021, 17:03

LeMoustre

Opposer les casseurs qui seraient bons à expédier aux bagnes de Cayenne pour casser des cailloux et les envahisseurs du Capitole n'est pas une bonne idée. L'objectif est pas le même, les casseurs sont souvent des racailles de délinquants multiréc(...)

25/01/2021, 11:47

Stench

Très étrange à dire mais sur le titre "Tree years of famine", j'entends Overkill de "Skullkrusher". Sinon, excellent album, bien sûr !

25/01/2021, 11:46

Arioch91

Je suis fan du timbre vocal de Van Drunnen depuis le Consuming Impulse de Pestilence mais j'avoue n'avoir jamais accroché au The Rack d'Asphyx et ne me suis jamais penché sur les sorties du groupe. Pas plus pour Hail of Bullets (si je me gourre pas).Mais &ccedi(...)

25/01/2021, 11:04

Solo Necrozis

Piñata of Pus, Necro Thicc, Uteronecrotic Descent of the Divine...Haha ces titres de merde, j'en ris comme un con devant mon PC.

25/01/2021, 10:12

Simony

En tout cas, le livestream proposé samedi était une boucherie totale. Avec ou sans public, les mecs se donnent, Martin plaisantent entre les morceaux et v'là comment ça défouraille sévère. Total respect pour ces mecs qui en imposent, vraiment (...)

25/01/2021, 08:17

POMAH

L'ambiance est chaude par ici...

25/01/2021, 08:06

Humungus

J'en suis déjà à ma troisième écoute consécutive...ACHAT OBLIGATOIRE BORDEL !!! !!! !!!PS : Martin je t'aime.

25/01/2021, 04:25

Pozo (bass)

Thanks for the review!I'll put our spotify link if you wanna follow ushttps://open.spotify.com/artist/0QwY3TM6Lvo6Ba8VGC67YL

25/01/2021, 01:07

Chemikill

Parler de la musique serait déjà un gros morceau.

24/01/2021, 22:59

jtdef

Avec Joe Bidon et l'imposteur Harris ils sont mal barrés.

24/01/2021, 21:11