A peine rentré du Motocultor festival, ou j'assistais médusé (comme beaucoup) à une énorme prestation d'HANGMAN'S CHAIR en août dernier, que je me ruais sur le Facebook du groupe pour savoir quand est ce que je pourrais les revoir en live. Et si possible en salle cette fois-ci. Hélas, pas de dates dans le coin, ni dans les semaines qui suivaient à l'horizon, je me résignais donc à patienter pour un temps indéfini. Puis, quelques jours plus tard, un message d'un ami, tout simple mais libérateur : " Hangman's Chair en concert à Rennes le 4 octobre !". Ouah ! Quelques minutes plus tard j'avais ma place en poche, ou plutôt dans mon smartphone, et oui les temps changent...

C'est donc au live-club 1988 en plein centre de Rennes que nous nous rendons en ce 4 octobre. Un club que je ne connaissais pas encore malgré mes nombreuses années de concert Rennais. Mais ce n'est pas un lieu forcément branché Metal ni même Rock, ceci explique cela...

C'est en tout cas une très belle salle, de taille moyenne, pourvu d'un bar bien balèze et dotée d'un très bon son, nous le verrons. Il n'y a pas grande foule ce soir au 88'. J'ose espérer que c'est dû au fait que le concert fût annoncé un peu tardivement, plutôt qu'au fait que nous sommes en France et que les gens fuient la bonne musique comme la peste... J'arrête, je suis méchant, je sais...

C'est le trio du crû SBRBS qui ouvre gentiment la soirée. Les rennais versent dans un Rock assez lourd qui tire vers le Stoner Rock par moment. Le son est très bon, le groupe, malgré une certaine retenue, est bien en place. Le tout me semble tout de même assez léger dans le ton, mais ce n'est pas un reproche. C'est juste qu'habitués que nous sommes à des lourdeurs énormes venues de toute la scène Stoner / Doom Metal, ce Rock parait bien plus guilleret. Stylistiquement SBRBS lorgne vers le duo anglais ROYAL BLOOD qui a créé le buzz il y a quelques années avec leur premier album (2014). On pense aussi un peu à KYUSS ou à KARMA TO BURN en moins massif quand même. Une musique qui s'adresse plus aux fans de Rock ouverts d'esprit qu'aux bikers chevelus en manque de gras. D'ailleurs la bassiste / chanteuse le sous-entend elle même entre 2 morceaux "nous sommes habillés de blanc et avons les cheveux cours, les prochains sont en noir et ont les cheveux longs" (ce qui n'est pas vrai à 100% pour les tifs, mais on a compris le truc quoi).

Pause clope dans le fumoir de la salle (ça existe encore ces trucs là ?) en attendant que nos doomsters parisiens s'installent. Puis nous voilà enfin devant la scène baignée de lumières rouges. HANGMAN'S CHAIR démarre son concert comme au Motoc', dos au public durant l'intro puis balance Naïve, du dernier album Banlieue Triste tout juste sorti. Première constatation, le son est maous, lourd, mais pas trop fort. Et surtout très clair. Je sens qu'on va passer un bon moment. J'avais été littéralement bluffé au Motocultor par la justesse de leur jeu sur scène, c'est un bonheur de voir que c'est la même chose dans un cadre beaucoup plus intimiste. Le chant de Cédric Toufouti est tout bonnement incroyable une fois de plus. Aérien, bourré de feeling et de mélancolie. Le bonhomme se sort les tripes sans jamais hurler, ni même pousser sur sa voix. On sent une tristesse, une émotion à fleur de peau, c'est juste envoûtant ! Le morceau Dripping Low qui m'avait collé des frissons en Août dernier, nous remet dans le même état encore avec cette ligne de chant démentielle. Rien que pour ce moment, cela valait le déplacement. Le public conquis d'avance et bien que pas trop nombreux, se fait bien entendre entre les morceaux et l'accueil réservé au quatuor est très chaleureux. Sur scène malgré le genre proposé, ça bouge pas mal, les gars sont à fond sur leurs instrus et comme pour matérialiser les énormes riffs envoyés, ils font de grands mouvements, montent sur les retours, bref vivent leur son. Physiquement ! Le concert se termine sur un Full Ashtray ultra-lourd avec une fin que n'aurait pas renié un certain GOJIRA. HANGMAN'S CHAIR est un groupe à part dans le style, loin des clichés du genre, un groupe avec une patte reconnaissable. Du talent, de l'originalité et de l'intensité, voila leur recette... Je ne suis pas prêt d'oublier ce son de batterie pachydermique en tout cas et ce chant... Ce chant, surtout !

Un grand groupe qui suit son propre chemin et qui mérite encore plus de reconnaissance. This Is Not Supposed To Be Positive, dit le titre de leur avant dernier album, en effet ça ne l'est pas. Mais c'est beau tout de même...

Setlist HANGMAN'S CHAIR : Intro / Naïve / Sleep Juice / 04/09/16 / Dripping Low / Cut Up Kids / Flashback / No Rest I've Found / Full Ashtray.



par Jus de cadavre le 09/10/2018 à 13:46
   318

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Dirty Shirt

Letchology

Haunt

Mosaic Vision

Stonecast

I Earther

Devil Master

Satan Spits On Children Of Light

Voz De Nenhum

Sublimation

Vertex

Scalable

This Gift Is A Curse

A Throne Of Ash

Thornbridge

Theatrical Masterpiece

Spectrum Orchestrum

It's About Time

Ares Kingdom

By The Light Of Their Destruction

The End Machine

The End Machine

Vitriol

Chrysalis

Altar Of Oblivion

The Seven Spirits

Inculter

Fatal Visions

Venom Prison

Samsara

Sammy Hagar

Space Between

Final Cut

Jackhammer

Eivør

Live In Tórshavn

Burning Rain

Face The Music

Mgła - Revenge - Doombringer // Paris

Mold_Putrefaction / 19/05/2019
Death Metal

Dead can Dance

RBD / 19/05/2019
Darkwave

NETHERLANDS DEATHFEST IV / Tilburg, Pays-Bas

Jus de cadavre / 16/05/2019
Death Metal

Tour-Report ACOD (support Cradle Of Filth / Avril 2019)

Jus de cadavre / 14/05/2019
Death Black Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

En voilà un qui aura marqué l'esthétique du Metal, en quelques oeuvres. Il suffit parfois de peu.


C'est ce côté vite torché qui donne toute cette bestialité justement je trouve. Y a bien peu d'album Metal aussi intense et violent que Reign selon moi.


@KaneIsBack, à l'origine Reign In Blood devait durer plus longtemps que 28 minutes mais lorsque le groupe est rentré dans le studio et a branché le matos, ils ont speedé comme des malades et c'est devenu Reign In Blood. Peut être avaient-ils le feu au derche ou envie de boucler le record le plu(...)


En fait, je crois que je me suis mal exprimé. C'est surtout que cet album me frustre, en fait. J'aurais voulu des morceaux plus développés, un peu plus longs. Criminally Insane, par exemple, est un super morceau, mais à peine 2 mn 20, quoi... Frustrant, oui, c'est plutôt ça pour moi.


Découvert en 88, j'ai mis des années avant de cerner et d'apprécier ce disque.
Depuis, je l'ai acheté à 4 reprises à force de l'avoir usé.


Je viens d'acheter deux tonnes de tomates... ;)


Kanelsback, cet album est tellement violent, sauvage, radical, intense, que c'est justement en ayant acheté et écouté cet album bien des années après avoir découvert Slayer ( je me contentais alors des morceaux en version live) que j'ai compris pourquoi Slayer ÉTAIT Slayer. Et c'est devenu de(...)


Je vais faire mon hérétique : j'ai jamais pu blairer cet album... Ne pas l'avoir découvert à l'époque joue sans doute dans mon ressenti, j'imagine, mais je m'emmerde en écoutant ce disque. Hormis Angel of Death et Raining Blood, je trouve les morceaux un peu torchés à la va-vite et basiques.(...)


mauvais


Merci de ta chronique .
Ici le batteur mentionné.
Chronique très appréciable , et très bien écrite . Et dont l'analyse globale est pertinente
Cela dit , même si j'aime les " anexes " Atheist et Mekong delta et Holy moses , je n'ai jamais été vraiment influencé par ce gen(...)


Même classement pour moi que Jus de Cadavre !
Et des pochettes qui auront marqué mon adolescence...


Mmh, ça se tire la bourre avec Master Of Puppets pour le titre du plus grand album Metal au monde... Mais c'est dans le top 2 des plus grands oui... :D
Aller j'ai de la route ce soir, je sais ce que je vais écouter dans la bagnole !


Pochette mythique pour un album mythique. Peut être le plus grand de tous les temps...


J'arrive après la bataille, mais interview une fois de plus très cool !

Et ça fait tellement plaisir de lire ça : "Combien de groupes entend on se plaindre de ne pas attirer suffisamment de monde en concert alors que les mêmes musiciens ne vont jamais aux concerts des autres ?"


Pas top, du revival classique.


Ca casse pas trois pattes à la dinde. Voix générique au possible, notamment.


Pour ma part, l'extrait disponible (Black Flame Candle) me rappelle les meilleurs moments de Toxic Holocaust. Je vais du coup m'y atteler plus sérieusement!


Pas mal du tout ce truc ! La chro résume parfaitement bien la chose !
"le Punk s’est toujours très bien marié au Black le plus primal " et ça je plussoie fois 100.


Très intéressante démarche que celle de Sun, d'autant plus par le producteur de The Dø !


Sorceress était vraiment inintéressant, ce que je n'avais jamais ressenti avec Opeth quand bien même je préfère la période Still life / Blackwater park / Deliverance. J'espère que celui-ci rattrapera la donne, faute de quoi je passerai mon chemin à l'avenir.