A peine rentré du Motocultor festival, ou j'assistais médusé (comme beaucoup) à une énorme prestation d'HANGMAN'S CHAIR en août dernier, que je me ruais sur le Facebook du groupe pour savoir quand est ce que je pourrais les revoir en live. Et si possible en salle cette fois-ci. Hélas, pas de dates dans le coin, ni dans les semaines qui suivaient à l'horizon, je me résignais donc à patienter pour un temps indéfini. Puis, quelques jours plus tard, un message d'un ami, tout simple mais libérateur : " Hangman's Chair en concert à Rennes le 4 octobre !". Ouah ! Quelques minutes plus tard j'avais ma place en poche, ou plutôt dans mon smartphone, et oui les temps changent...

C'est donc au live-club 1988 en plein centre de Rennes que nous nous rendons en ce 4 octobre. Un club que je ne connaissais pas encore malgré mes nombreuses années de concert Rennais. Mais ce n'est pas un lieu forcément branché Metal ni même Rock, ceci explique cela...

C'est en tout cas une très belle salle, de taille moyenne, pourvu d'un bar bien balèze et dotée d'un très bon son, nous le verrons. Il n'y a pas grande foule ce soir au 88'. J'ose espérer que c'est dû au fait que le concert fût annoncé un peu tardivement, plutôt qu'au fait que nous sommes en France et que les gens fuient la bonne musique comme la peste... J'arrête, je suis méchant, je sais...

C'est le trio du crû SBRBS qui ouvre gentiment la soirée. Les rennais versent dans un Rock assez lourd qui tire vers le Stoner Rock par moment. Le son est très bon, le groupe, malgré une certaine retenue, est bien en place. Le tout me semble tout de même assez léger dans le ton, mais ce n'est pas un reproche. C'est juste qu'habitués que nous sommes à des lourdeurs énormes venues de toute la scène Stoner / Doom Metal, ce Rock parait bien plus guilleret. Stylistiquement SBRBS lorgne vers le duo anglais ROYAL BLOOD qui a créé le buzz il y a quelques années avec leur premier album (2014). On pense aussi un peu à KYUSS ou à KARMA TO BURN en moins massif quand même. Une musique qui s'adresse plus aux fans de Rock ouverts d'esprit qu'aux bikers chevelus en manque de gras. D'ailleurs la bassiste / chanteuse le sous-entend elle même entre 2 morceaux "nous sommes habillés de blanc et avons les cheveux cours, les prochains sont en noir et ont les cheveux longs" (ce qui n'est pas vrai à 100% pour les tifs, mais on a compris le truc quoi).

Pause clope dans le fumoir de la salle (ça existe encore ces trucs là ?) en attendant que nos doomsters parisiens s'installent. Puis nous voilà enfin devant la scène baignée de lumières rouges. HANGMAN'S CHAIR démarre son concert comme au Motoc', dos au public durant l'intro puis balance Naïve, du dernier album Banlieue Triste tout juste sorti. Première constatation, le son est maous, lourd, mais pas trop fort. Et surtout très clair. Je sens qu'on va passer un bon moment. J'avais été littéralement bluffé au Motocultor par la justesse de leur jeu sur scène, c'est un bonheur de voir que c'est la même chose dans un cadre beaucoup plus intimiste. Le chant de Cédric Toufouti est tout bonnement incroyable une fois de plus. Aérien, bourré de feeling et de mélancolie. Le bonhomme se sort les tripes sans jamais hurler, ni même pousser sur sa voix. On sent une tristesse, une émotion à fleur de peau, c'est juste envoûtant ! Le morceau Dripping Low qui m'avait collé des frissons en Août dernier, nous remet dans le même état encore avec cette ligne de chant démentielle. Rien que pour ce moment, cela valait le déplacement. Le public conquis d'avance et bien que pas trop nombreux, se fait bien entendre entre les morceaux et l'accueil réservé au quatuor est très chaleureux. Sur scène malgré le genre proposé, ça bouge pas mal, les gars sont à fond sur leurs instrus et comme pour matérialiser les énormes riffs envoyés, ils font de grands mouvements, montent sur les retours, bref vivent leur son. Physiquement ! Le concert se termine sur un Full Ashtray ultra-lourd avec une fin que n'aurait pas renié un certain GOJIRA. HANGMAN'S CHAIR est un groupe à part dans le style, loin des clichés du genre, un groupe avec une patte reconnaissable. Du talent, de l'originalité et de l'intensité, voila leur recette... Je ne suis pas prêt d'oublier ce son de batterie pachydermique en tout cas et ce chant... Ce chant, surtout !

Un grand groupe qui suit son propre chemin et qui mérite encore plus de reconnaissance. This Is Not Supposed To Be Positive, dit le titre de leur avant dernier album, en effet ça ne l'est pas. Mais c'est beau tout de même...

Setlist HANGMAN'S CHAIR : Intro / Naïve / Sleep Juice / 04/09/16 / Dripping Low / Cut Up Kids / Flashback / No Rest I've Found / Full Ashtray.



par Jus de cadavre le 09/10/2018 à 13:46
   206

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Axxis

Monster Hero

Architorture

World Peace

Brainstorm

Midnight Ghost

Necronomicon

Unleashed Bastards

Dream Patrol

Phantoms of the Past

Grrrmba

Embodiment

Black Phantom

Expiration Date

Fullminator

Crackattack

Benighted

Dogs Always Bite Harder Than Their Master

Black Paisley

Perennials

Disgrace And Terror

Age of Satan

Bogue Brigade

Ruinous Behavior

Lioncage

Turn Back Time

The Cruel Intentions

No Sign of Relief

Void

Jettatura

Cauldron

New Gods

Tony Mitchell

Beggars Gold

Bosse-de-nage

Further Still

Attan

End Of

Whisker Biscuit

Kill For Beer

Interview avec Harun Demiraslan

youpimatin / 20/10/2018
Groove Metal

Hangman's Chair + SBRBS / Live-report Rennes

Jus de cadavre / 09/10/2018
Stoner Doom

Voïvod + Bio-Cancer + Hexecutor

RBD / 06/10/2018
Mosh

Interview VOÏVOD - Daniel "Chewy" Mongrain

mortne2001 / 02/10/2018
Daniel Mongrain

Bloodshed Festial - Jour 2

Mold_Putrefaction / 02/10/2018
Breakcore

Concerts à 7 jours

+ Black Mirrors + The Vintage Caravan

26/10 : Backstage, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Bon alors moi, forcément, je déteste cet album et d'ailleurs tout ceux qui ont suivi...
Même chose d'ailleurs pour tout ce qu'à pu faire le père Cavalera ensuite.
Vieux con speaking... ... ...


Merde, si j'avais connu ça en 1994 j'aurais adoré....c'est excellent.


Pas convaincu... entre cette intro "sur-blastée" qui sonne totalement forcée et ce chant mielleux ridicule, j'ai de sérieux doutes sur les ambitions (capacités ?) du groupe depuis le départ de Wichers...


En effet la production est juste énorme ! Ce son de gratte bordel...


HM2 tous potards au max! un son bien cracra comme j'aime et deux très bon morceaux
vivement le 26


On se croirait revenus 25 ans en arrière quand on découvrait Stratovarius ... pas désagréable, mais quel est l'intérêt de produire ce genre de musique de nos jours ...


Quelle excellente chronique! Merci


Les mêmes que sur l'album de Nader Sadek, avec Vincent à la place de Tucker... Curieux d'écouter ça, perso.


Ouais, ben ce second album est quand même carrément moins bon que leur premier... En même temps l'attente était énorme après le "buzz" de Devoid Of Light !


Un mec en veste en jean sans manches, à dit « ha ha » il parait...


Hé mais faut arrêter les gars, j'ai pénétré personne moi vous me prenez pour qui? :)


Superbe chronique, bein écrite et qui rassemble bien toutes les impressions du disque ! J'adhère à fond ! Merci d'avoir mis en avant BLACK PAISLEY !


Il sonne bien Suédois ou Néerlandais pour du Death Québécois, ça change.


Et bien rassures-toi RBD, ton report est à peine "moins pénétrant que celui d'un Mortne2001"...
Vraiment...
Bravo donc.


Oui, je pense que le groupe aussi ! Une galère interminable j'ai cru comprendre !


Affiche pas mal aussi hâte de voir AORLHAC et DARKESTRAH.....


En plus c'est une belle affiche ce lundi....


Les festivals estivaux sont internationaux en termes de fréquentation, et je trouve curieux que tu le découvres juste cette année Jefflonger. Et c'est bien parce que le grand public n'a pas cette "culture métal" que Mr Barbaud a réalisé quelque chose que personne n'avait su faire avant lui en (...)


Tellement content que cet album sorte enfin ! :)


Bonne nouvelle ça !