A peine rentré du Motocultor festival, ou j'assistais médusé (comme beaucoup) à une énorme prestation d'HANGMAN'S CHAIR en août dernier, que je me ruais sur le Facebook du groupe pour savoir quand est ce que je pourrais les revoir en live. Et si possible en salle cette fois-ci. Hélas, pas de dates dans le coin, ni dans les semaines qui suivaient à l'horizon, je me résignais donc à patienter pour un temps indéfini. Puis, quelques jours plus tard, un message d'un ami, tout simple mais libérateur : " Hangman's Chair en concert à Rennes le 4 octobre !". Ouah ! Quelques minutes plus tard j'avais ma place en poche, ou plutôt dans mon smartphone, et oui les temps changent...

C'est donc au live-club 1988 en plein centre de Rennes que nous nous rendons en ce 4 octobre. Un club que je ne connaissais pas encore malgré mes nombreuses années de concert Rennais. Mais ce n'est pas un lieu forcément branché Metal ni même Rock, ceci explique cela...

C'est en tout cas une très belle salle, de taille moyenne, pourvu d'un bar bien balèze et dotée d'un très bon son, nous le verrons. Il n'y a pas grande foule ce soir au 88'. J'ose espérer que c'est dû au fait que le concert fût annoncé un peu tardivement, plutôt qu'au fait que nous sommes en France et que les gens fuient la bonne musique comme la peste... J'arrête, je suis méchant, je sais...

C'est le trio du crû SBRBS qui ouvre gentiment la soirée. Les rennais versent dans un Rock assez lourd qui tire vers le Stoner Rock par moment. Le son est très bon, le groupe, malgré une certaine retenue, est bien en place. Le tout me semble tout de même assez léger dans le ton, mais ce n'est pas un reproche. C'est juste qu'habitués que nous sommes à des lourdeurs énormes venues de toute la scène Stoner / Doom Metal, ce Rock parait bien plus guilleret. Stylistiquement SBRBS lorgne vers le duo anglais ROYAL BLOOD qui a créé le buzz il y a quelques années avec leur premier album (2014). On pense aussi un peu à KYUSS ou à KARMA TO BURN en moins massif quand même. Une musique qui s'adresse plus aux fans de Rock ouverts d'esprit qu'aux bikers chevelus en manque de gras. D'ailleurs la bassiste / chanteuse le sous-entend elle même entre 2 morceaux "nous sommes habillés de blanc et avons les cheveux cours, les prochains sont en noir et ont les cheveux longs" (ce qui n'est pas vrai à 100% pour les tifs, mais on a compris le truc quoi).

Pause clope dans le fumoir de la salle (ça existe encore ces trucs là ?) en attendant que nos doomsters parisiens s'installent. Puis nous voilà enfin devant la scène baignée de lumières rouges. HANGMAN'S CHAIR démarre son concert comme au Motoc', dos au public durant l'intro puis balance Naïve, du dernier album Banlieue Triste tout juste sorti. Première constatation, le son est maous, lourd, mais pas trop fort. Et surtout très clair. Je sens qu'on va passer un bon moment. J'avais été littéralement bluffé au Motocultor par la justesse de leur jeu sur scène, c'est un bonheur de voir que c'est la même chose dans un cadre beaucoup plus intimiste. Le chant de Cédric Toufouti est tout bonnement incroyable une fois de plus. Aérien, bourré de feeling et de mélancolie. Le bonhomme se sort les tripes sans jamais hurler, ni même pousser sur sa voix. On sent une tristesse, une émotion à fleur de peau, c'est juste envoûtant ! Le morceau Dripping Low qui m'avait collé des frissons en Août dernier, nous remet dans le même état encore avec cette ligne de chant démentielle. Rien que pour ce moment, cela valait le déplacement. Le public conquis d'avance et bien que pas trop nombreux, se fait bien entendre entre les morceaux et l'accueil réservé au quatuor est très chaleureux. Sur scène malgré le genre proposé, ça bouge pas mal, les gars sont à fond sur leurs instrus et comme pour matérialiser les énormes riffs envoyés, ils font de grands mouvements, montent sur les retours, bref vivent leur son. Physiquement ! Le concert se termine sur un Full Ashtray ultra-lourd avec une fin que n'aurait pas renié un certain GOJIRA. HANGMAN'S CHAIR est un groupe à part dans le style, loin des clichés du genre, un groupe avec une patte reconnaissable. Du talent, de l'originalité et de l'intensité, voila leur recette... Je ne suis pas prêt d'oublier ce son de batterie pachydermique en tout cas et ce chant... Ce chant, surtout !

Un grand groupe qui suit son propre chemin et qui mérite encore plus de reconnaissance. This Is Not Supposed To Be Positive, dit le titre de leur avant dernier album, en effet ça ne l'est pas. Mais c'est beau tout de même...

Setlist HANGMAN'S CHAIR : Intro / Naïve / Sleep Juice / 04/09/16 / Dripping Low / Cut Up Kids / Flashback / No Rest I've Found / Full Ashtray.



par Jus de cadavre le 09/10/2018 à 13:46
   405

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Hellsodomy

Morbid Cult

Anal Slave Of Satan

Anal Slave of Satan

Detherous

Hacked to Death

Grand Slam

Hit The Ground

Lindemann

F & M

The Dead Daisies

Locked and Loaded (The Cover Album)

Sun

Brutal Pop

Sleep Token

Sundowning

Pretty Maids

Undress Your Madness

Morbid Cross

Disciples Of The Goat

Blood Incantation

Hidden History Of The Human Race

3rd From The Sun

3rd From The Sun

Agnostic Front

Get Loud!

Spoil Engine

Renaissance Noire

Lightning Born

Lightning Born

Sapiens

Sapiens Project

Nitrate

Open Wide

(echo)

Below The Cover Of Clouds

Exylle

Exylle

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

The Murder Capital + Whispering Sons

RBD / 07/11/2019
Gothic Rock

Concerts à 7 jours

+ Verdun + Nornes

13/12 : Circus, Lille (59)

Photo Stream

Derniers coms

Belle découverte pour moi, j'aime le côté thrashy de certains riffs.


Excellente chronique !


Old school cette pochette ???
La thématique oui, mais la réalisation pas du tout. On dirait un comic Marvel récent...


On dirait du Pestilence la pochette.


Cet artwork très "old-school death metal" !


La musique me replonge directement dans les années 90' cassage de nuques et headbanging, mais j'ai plus de mal avec le chant.


L'intro de "Hell Awaits" sur Decade... M. A marqué à vie !


Gros respect pour Slayer même si j'ai seulement 2 mauvais souvenirs de concert (sur plus d'une quinzaine) Pour moi aussi decade reste le meilleur live , ne serait ce que pour l'intro de hell awaits qui plante le décor pour tout le reste de l'album.


Ah bon, pas le dimanche ?!


Qu'il revienne en 2021 pour les 40 ans et des dates en France et on en parle plus.


@Jus de cadavre ;

oui pour Decade of Aggression auquel je juxtapose Dance of the Dead, bootleg enregistré au Zénith le 22/11/1991.

Ca tombe bien, j'y étais :p


Ach !
Vous n'êtes peut-être pas assez trve pour brûler leur stock, mais dénoncez nous ce groupe si dégueulasse...
On veut un nom et le pourquoi du comment bordel !

(#Closer #Public #Voici)


@king : nan, le meilleur live de l'histoire c'est Decade Of Aggression !!! ;)
Concernant la violence de ce groupe, je me suis toujours demandé d’où venais leur colère et même cette haine palpable. Surtout à leur débuts : King est un premier de la classe à l'école, aucun dans le grou(...)


Je me retape le Still Reigning en ce moment.

LE MEILLEUR LIVE DE L'HISTOIRE.


+ 1000.

Le plus grand groupe de Metal de l'histoire tout simplement...


@JDC : j'aurai pas dit mieux ! J'ai eu la chance de les voir pour la tournée Divine Intervention en 94 au Zénith de Paris (Machine Head en 1ère partie). Effectivement, le concert le plus brutal que j'ai jamais fait. Les morceaux sur scène et sur album sont d'une intensité rare. Est-ce du aux ry(...)


J'aurais vraiment aimé les voir une dernière fois. Mais on connaît l'histoire, Hellfest tout ça ....

Jusqu'à maintenant je pensais aussi qu'un jour ils seraient de retour, mais maintenant je suis moins convaincu.

Dommage que Lombardo n'ai pas participé à la fête, m(...)


@Humungus :
Araya, ça m'étonnerait tout de même.

Veut profiter de sa retraite durement gagnée :p

Pis sans déconner, tune ou pas tune, le genre de zique pratiquée par Slayer + la vie en tournée + loin de chez soi au bout d'un moment, ça doit vraiment peser lour(...)


Arf, un pincement au cœur, pour un Label que nous avons crée il y a fort longtemps, et que d'autres ont repris par la suite. Merci à vous de votre dévouement et votre professionnalisme. Un estie de bon Label en Tabarnak, je ne pourrais en dire moins ... Bonne route.


Je plussoie tout les coms ici. Un groupe à part, d'une intensité rare sur scène comme sur album. Le Metal extrême ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui sans Slayer. Reign In Blood sera à jamais un des albums les plus extrême, violent et intense jamais sorti. Slayer aura marqué au fer rouge n(...)