Down 2009

Down

Le Bikini, Ramonville-saint-agne (France)

du 12/07/2009 au 12/07/2009

Ce n'était pas évident de voir Down en Europe. Entre les longues périodes d'inactivité, les conflits d'agenda, la peur de l'avion de Phil Anselmo pendant les années qui suivirent les attentats du 11 septembre 2001, les tournées limitées à quelques capitales ou festivals, une date dans le Midi était un événement destiné à ne jamais se reproduire sans doute. Cela arriva la même semaine que le concert de MetallicA avec lequel j'ai entamé ce cycle d'exhumations, mais tant que ce n'était pas le même soir, ce n'était pas un problème !


Après un trajet fluide mais épuisant de chaleur, nous voici de retour dans la belle salle du nouveau Bikini six mois après Front 242 pour une affiche très éloignée. Pendant la longue attente de l'ouverture des portes se massait une affluence venue parfois de loin. Une bonne délégation montpelliéraine faisait honneur à notre scène Stoner-HC, on reconnaissait aussi les excellents Lyonnais de God Damn, quelques Espagnols s'entendaient et beaucoup de plaques minéralogiques venaient de loin. Pourtant, le vaste espace n'était pas plein.


Comme on sait, DOWN joue sans première partie mais propose un film à la place. Il a commencé assez vite après l'ouverture des portes. Il s'agit tout bêtement d'un montage de blagues de tournées, d'extraits live des pères fondateurs du Hard 70's (Black Sab', Thin Lizzy, AC/DC, Ted Nugent, etc, etc…) et d'un clip pour "On March the Saints". Comme les vidéos de PanterA, c'est rigolo par moments mais pas super intéressant. Le merchandising était plus excitant tout simplement à cause de ses prix décents, bien plus attractifs que ce qu'on avait pu voir à Nîmes…


J'ai été là encore assez ému au commencement du set. Je n'avais jamais vu Down que j'écoute pourtant depuis la sortie de "NOLA", et je n'ai jamais vu PanterA non plus. Bref, cela faisait une quinzaine d'années que j'attendais ça !

Et le quintet a attaqué lourdement avec "Eyes of the South" et "There's Something on my Side". Le son des guitars de Kirk et Pepper était écrasant, encore plus que sur album, au point de coincer un peu le chant au début. Le volume était pile en deçà de la limite du supportable au point que j'ai pu enlever mes protections pendant de longs moments, poisseux mais propre. Phil Anselmo a un jeu de scène moins spectaculaire, plus retenu qu'à l'époque de PanterA mais reste une bête, toujours dérangé. Fêlé et arrogant, il n'est pas forcément sympathique mais totalement mythique, qui pouvait être certain de la réponse quand il nous a demandé qui viendrait les revoir s'il y avait une prochaine fois. Il n'a pas changé avec ses speechs en un anglais clair mais à la signification obscure, jette toujours les bouteilles d'eau, tape du micro sur sa paume ou se le met autour du cou en phase repos, invite parfois à chanter. Mieux encore, il a remis sa coupe de cheveux période "Cowboys from Hell" et a gardé ce tic de signaler à grands gestes la fin des morceaux. Autre signe de vieillissement : il porte des bouchons sur scène maintenant.

Après nous avoir demandé si nous étions allés à la messe ce matin, il entonna "Lifer". Le premier album fut particulièrement mis à l'honneur, au détriment du deuxième dont on ne retiendra guère que "Lysergik Funeral Procession" ou "New Orleans is a Dying Whore" dédicacé… à eux-mêmes ! La fascination pour la marie-jeanne est longuement évoquée aussi avec "Beneath the Tides" ou "Hail the Leaf". Quelques cigarettes surgissent d'ailleurs entre leurs doigts après une première pause…

Le public, très enthousiaste, a lancé quelques slams mais pas de pogos, car ce Metal de tradition n'y porte pas du tout. Sur scène, l'ambiance était joisse, Jim Bower aussi avait mangé un clown (mais réalise-t-il qu'il fait une croix pas du tout retournée avec ses baguettes). Rex Brown, comme du temps de PanterA, est finalement plus en retrait comme Keenan entièrement concentré (mais détendu) sur sa guitare. L'énorme section de guitares, pachydermique, pilonnait tout avec une précision d'orfèvre. Il n'y a pas seulement le talent de les écrire mais aussi celui de les jouer, de les faire vivre de manière à entraîner les corps… exercice plus difficile pour Kirk Windstein martyrisé par Anselmo venant lui arracher la barbe, le titiller en lui tirant les oreilles ou les yeux pendant qu'il jouait. Mais en fait de riff il faut souligner l'efficacité de ceux de "Losing All", "On March the Saints" ou "N.O.B.".

Hélas quand fut attaqué l'obsédant "Nothing in Return", il fallait s'attendre à une fin prochaine. Heureusement, le rappel était prévu et confirmé quand Pepper Keenan revint pour reprendre en riff la clameur d'une foule encore à fond dedans. "Stone the Crow" fut d'abord donné dans une version plus lourde que l'original, conforme au choix de privilégier la facette Heavy au côté plus aérien que le groupe a aussi sur album. Le final fut finalement en apothéose avec évidemment "Bury Me in Smoke", qui se termina en gig avec le road crew et Phil à la guitare tandis que chaque membre essayait de dire quelques mots au milieu de ce bombardement. Anselmo revint une fois le set terminé pour nous achever en nous faisant chanter un peu de Led Zeppelin a capella. Enfin les enceintes envoyèrent "Landing on the Moutains of Meggido" et la lumière fut dans la salle.


C'était une grande soirée à la gloire du riff. On pourrait certes reprocher un show bien américain pas toujours si spontané que ça voudrait le faire croire, très axé sur la lourdeur et donc logiquement moins sur le deuxième album. Mais pour n'avoir que cela à dire, vous pouvez comprendre comme nous avons aimé.



par RBD le 08/08/2020 à 12:00
   1025

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
09/08/2020, 11:01:01
2009 était sans doute l'une des meilleures année pour voir Down sur scène. Phil était sobre, son chant redevenu plus juste (forcément sans abus c'est plus facile), le groupe dans son ensemble était touché par la grâce. Ils avaient sorti 2 ans auparavant un album cathartique ou toutes leurs tripes sont sur la table (avec des paroles "purge" qui évoquent l'ouragan Katrina ou encore la mort de Dimebag).
De mon coté c'est au Hellfest que je les voyais pour la première fois la même année. Un des plus grand souvenir live de ma vie. Un groupe au sommet, possédé par sa musique.
"The Power of the Riff compels me !"

Buck Dancer
@181.9.157.154
09/08/2020, 16:32:04
Vu en 2012 au Bataclan et j'ai pris un pied énorme. Et au contraire de toi RBD, j'ai eu cette sensation de spontanéité, qui manque cruellement a 99% des groupes metal que j'écoute. Phil hésitait pas à stoppé un morceau en plein milieu, pour mieux le recommencer ensuite, parce que le public ne participait pas assez etc...
J'en garde un grand souvenir !

Humungus
membre enregistré
10/08/2020, 10:38:48
Phil is god.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Je pense que DL100 causait du clip...Et là, on peut pas lui donner tort hein... ... ...

19/06/2024, 06:55

Gargan

Plutôt injuste comme commentaire, je m’attendais à qqch de super cheap alors qu’il n’en est rienet musicalement ça se tient (parfois même l’impression d’entendre du Alastis !).

18/06/2024, 22:28

Gargan

La pochette évoque un retour au sources, mais ça ne me fera pas oublier phantoms, qui reste indétrônable.

18/06/2024, 22:20

Kiss the Goat

Un renouveau dans ce qui se fait en français 

18/06/2024, 21:43

DL100

Ah ouais, quand-même... C'est hautement ridicule et pathétique là...

18/06/2024, 12:07

Gargan

Hmmm j'ai tendance à préférer cette version, c'est mal. J'ai le sentiment que c'est plus lisible et pêchu et - heureusement - le son des toms est préservé, le genre de détail qui devait persister. Vont-ils nous refaire le coup po(...)

17/06/2024, 09:04

RBD

C'est une bonne surprise. Kerry n'a eu évidemment aucun mal à bien s'entourer mais ses partenaires ont apporté une pêche supérieure aux derniers Slayer. Ce Thrash à fond est mieux inspiré que celui de "Repentless" sans(...)

16/06/2024, 18:58

Humungus

De ces deux extraits proposés, il ne ressort effectivement pas grand chose...En tous cas, beaucoup moins que sur la réédition de "Morbid visions" qui m'avait bizarrement beaucoup plu l'année dernière.En même temps, et je s(...)

16/06/2024, 08:52

Moshimosher

Franchement, très bonne surprise ! Et vraiment content pour eux qu'ils puissent continuer ! Malgré la vie, la mort continue et c'est bon !!! \m/

15/06/2024, 20:44

Arioch91

L'édition originelle est intouchable, avec un son qui lui est propre et qui l'identifie dès les premières secondes. Sans oublier ce son particulier des toms d'Igor, comme sur le Pleasure to Kill de Kreator.Avec ce réenregistrement, on est loin de (...)

15/06/2024, 19:42

Humungus

Ouais... ... ...Bah à l'écoute de ce titre, cela ressemble comme deux gouttes de foutre à NIFELHEIM hein.Et à du très bon NIFELHEIM qui plus est !De fait, étant über fan de ce groupe, j'attends cette galette avec impati(...)

15/06/2024, 09:11

Moshimosher

Bon, par contre, l'extrait me laisse dubitatif...

15/06/2024, 06:37

Moshimosher

En tant que grand fan, je suis partagé... mais bon, pourquoi pas ! Surtout que j'ai tous les albums d'Edge of Sanity (Until Eternity Ends compris) et une bonne moitié des Nightingale... donc, qui sait... s'ils sont aussi en digital, je pourrais me laisser tenter par c(...)

15/06/2024, 06:33

RBD

Les concerts ne sont qu'une partie de ce petit festival. La dernière fois il y avait des conférences, des "masterclass", un marché aux puces, etc. Ce n'est pas évoqué ici mais je m'attends à retrouver tout cela. La progra(...)

14/06/2024, 11:18

Gargan

Pas un groupe de métal « trad » pour des « états généraux », ça donne vraiment beaucoup d’envie et de crédibilité…

14/06/2024, 07:43

metalrunner

Merci pour la redécouverte Ravage in peace c est trop bon

13/06/2024, 20:13

LeMoustre

Oh la torgnole thrash !Ah oui on sent bien l'influence du Dark Fuckin' Angel période Don Doty a plein nez. Le tempo effréné, les vocalises dans l'esprit. Parfait Achat direct cash de chez cash.J'adore, tout a fait pile poil ma cam(...)

11/06/2024, 20:30

Arioch91

Écouté ce matin en mode découverte tout en bossant, pas l'idéal mais pas le choix.Au premier ressenti, j'ai pensé à un croisement endiablé entre le Darkness Descends de Dark Angel et le Pleasure to Kill de Kreator. On a connu pire (...)

11/06/2024, 12:28

Humungus

"System Shock est un sérieux prétendant au titre d’album Thrash de l’année"Itou mec !!! !!! !!!Pour ma part, je vois plus dans ce superbe album la patte des "Trois Grands Teutons" (KREATOR, DESTRUCTION &(...)

11/06/2024, 11:01

Jus de cadavre

La prod est une fois de plus monstrueuse, bordel il s'est fait attendre celui là !

11/06/2024, 08:49