Formé en 2008 à Saragosse en Espagne, ATARAXY est un groupe de Death Metal, comme l'indiquent les descriptions du groupe disponible ça et là sur le net, ayant fait forte impression six ans auparavant avec leur premier album Revelations Of The Ethereal, encensé un peu partout. N'ayant pas écouté leur premier effort, c'est avec l'album que je vais chroniquer pour vous aujourd'hui, que je découvre donc les voisins des sauvages Madrilènes de WORMED et TEITANBLOOD, deux formations particulièrement bélliqueuses que je ne peux que vous conseiller si votre passion est la brutalité technique pour le premier, et la cacophonie haineuse pour le second.

C'est donc en toute confiance que je me plonge dans ce Where All Hope Fades, deuxième album du groupe, plutôt attendu dans la sphère Death Metal underground. Le Death Metal est loin d'être le style le plus original et le plus surprenant concernant l'expérimentation ; pourtant, sans parler de renouveau du style, loin de là, on peut parler de surprise, tant la musique des Espagnols correspond peu à l'étiquette.

C'est donc sur une introduction rampante et atmosphérique que s'ouvre l'album, s'enchaînant, dans une transition parfaite, avec le premier morceau dévoilé par le groupe, à savoir "A Matter Lost In Time", piste particulièrement représentative de tout le LP. Imposant et ethéré, le morceau rampe dans une ambiance particulièrement putride à la production Suédoise. Le son, même s'il rappelle les tronçonneuses scandinaves, est très propre, ce qui permet d'avoir un son d'ensemble extrêmement précis, et nous laisse apprécier les nappes atmosphériques qui s'incorpore parfaitement à la musique d'ATARAXY, donnant un rendu méditatif par moments.

Pourtant c'est bien avec ce "A Matter Of Life And Death" que le groupe nous surprend, car ne l'oublions pas, nous avons à faire à un groupe de Death Metal, ce qui sous-entend un certain quotas de passages à tabac en bonne et dû forme. Pourtant, le premier assaut réel du LP ne se fait qu'au bout de dix minutes d'écoutes (septième minute du second morceaux). A ce niveau, il n'est pas excessif de parler de Death Doom, bien plus massif même qu'un ASPHYX ou AUTOPSY, qui eux, ne lésinent pas sur les accélérations rythmique. Ici, même les moments qui semblent prêts à nous chopper à la gorge finissent finalement par laisser place à une lourdeur fétide.

Est-ce pour autant une raison de bouder son plaisir ? Oh non mes amis. Le groupe maîtrise déjà parfaitement son style, et la rareté des offensives typiquement Death ne les rendent que plus dévastateur et épique. Ce constat se fait ressentir sur les deux pistes les plus nerveuses, "One Last Certainty" et "The Mourning Path", cette dernière suintant la Suède par tous les pores, mais surtout sur les autres morceaux plus contemplatif de l'album, où ces accélérations explosent au moment où nous nous y attendons le moins, dans une détonation de riffs épiques à souhait.

Hypnotique et putréfié, cet album de Doom Death me rappelle le dantesque Eroded Corridors Of Unbeing de SPECTRAL VOICE (chronique ici), dans un style plus ethéré que son confrère. Le groupe confirme-t-il son talent ? Je ne saurais vous répondre, n'ayant toujours pas écouté leur premier album (je suis un très mauvais chroniqueur), toujours est-il que je ne peux que vous conseiller cet album qui ouvre, avec le Ossuarium Silhouettes Unhallowed de HOODED MENACE (chroniqué par l'ami Simony ici), parfaitement l'année 2018. Un album riche, puissant et surtout original, mixant à merveille tous les groupes cités dans cette chronique, sans jamais plagier.

Tracklist

  1. The Absurdity Of A Whole Cosmos
  2. A Matter Lost In Time
  3. One Last Certainty
  4. As Uembras d'o Hibierno
  5. The Mourning Path
  6. The Blackness Of Eternal Night

Bandcamp


par Bocchi le 20/02/2018 à 07:27
80 %    129

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


jefflonger
@2.4.71.232
01/03/2018 à 18:38:45
pour un mauvais chroniqueur, je trouve ta chro très intéressante, je vais écouter ça, merci

Ajouter un commentaire


Vyre

Weltformel

Crystal Viper

At the Edge of Time

Hell Patröl

Leather and Chrome

Satan's Basement

Appeal to Your Denial

Marduk

Viktoria

Dreadful Fate

Vengeance

Killing

Toxic Asylum

Malsanctum

Malsanctum

Iron Hunter

Mankind Resistance

Baptists

Beacon of Faith

Craft

White Noise And Black Metal

The Night Flight Orchestra

Sometimes The World Ain't Enough

Hatchet

Dying to Exist

Sacrificed

Enraged

Acrid

Wonderland

Fireblast

Dreams To Life

Voight Kampff

Substance Rêve

Finis

Visions of Doom

Hyrgal

Serpentine

Hellfest Open Air 2018 en Image

Simony / 13/07/2018
Hellfest Open Air

HELLFEST 2018 - Live-report part. 3 et fin : dimanche

Jus de cadavre / 05/07/2018
Death Metal

HELLFEST 2018 - Live-report part. 2 : Samedi

Jus de cadavre / 04/07/2018
Black Metal

HELLFEST 2018 - Live-report part. 1 : Jeudi / Vendredi

Jus de cadavre / 03/07/2018
Heavy Metal

Interview SPHAERA

youpimatin / 28/06/2018
Djent Death Progressif

Concerts à 7 jours

+ Nick Oliveri

23/07 : La Scène Michelet, Nantes (44)

Photo Stream

Derniers coms

PUTAIN !!! !!! !!!
LA news quoi !!!
"The lady rides a black horse"... Ce que j'ai pu l'écouter cet album à l'époque bordel ! Une tuerie...
Hâte ! Hâte ! Hâte !


POUAH !!! !!! !!!
FAKE NEWS !!! !!! !!!
(Comme dirait l'autre con...)
Tout content d'écouter de nouveaux titres, me voilà tout dépité de me retrouver face à une bête compilation.
Tout ce qui est là était déjà paru il y a des années sur "Under the black sun", la sec(...)


BOUDIOU !!! !!! !!!
Je n'étais pas au courant...
Je télécharge de suite le bazar bordel !!!
Un des plus grands (si ce n'est le plus grand) groupe ricain du genre...


Pressé de l'écouter celui la ! Ce titre m'a étonné dans le bon sens !


probablement leur pire album et l'un des plus pauvres de l'année


toujours au top. du Deicide classique
et toujours ce coté démoniaque qu'aucun autre groupe n'est capable de capturer


Il a l'air fatigué le blasphème...


Chouette morceau, c'est carré, classique mais ça envoie du bois comme on dit . Par contre ce look, j'y arrive pas, en tous cas cela leur permet de se démarquer.


Ah pis au fait !!!
"Putassière" DARKTHRONE ?!?!
Non mais sérieux mortne2001 ? C'était juste pour la beauté de l'adjectif j'espère ce qualificatif hein ?


Très, très bon album comme quasi à chaque fois avec ce groupe.
En fait, je viens de pondre une légère critique du dernier MARDUK et me dis que j'aurai à peu de chose prêt pu mettre exactement la même pour CRAFT.
Et comme le dit Jus de cadavre, cette pochette est absolument génia(...)


« Viktoria ne sera sans doute pas leur plus grande victoire, mais son synthétisme et sa rigueur en font une étape de plus sur le chemin de la glorification »...
Que dire de plus ?
Peut-être un très léger ajout : « Viktoria » fait sans nul doute partie d'une de leur grande victoi(...)


Jeff n'est plus dans TGGO depuis de nombreux mois...


La vache... quelle chronique mec, quelle chronique ! Une fois de plus... Chapeau.
Concernant l'album, pas encore assez écouté de mon coté, mais j'avais adoré Frontschwein. Sur ce que j'ai écouté pour le moment, je le trouve moins "sale" celui-ci.


Ça fait plaisir de revoir les gars de CHILDREN OF DOOM, en tout cas ça bute ce premier extrait !


Je trouve aussi ! Ca fait pas beaucoup de groupe à la journée par contre (sur 3 jours...), mais bon ça laisse le temps pour autre chose ! Picoler, picoler et picoler par exemple :D


Oui, très belle affiche.


Très belle affiche


PORTAL n'a que peu d’équivalent en inconfort musical!
"Ion" n'enfonce pas le clou, il le tranche!
Et cette pochette à la perspective impossible...
Et ces équations à l’intérieur du livret, au premier abord indéchiffrables, se révélant être du texte!
Toujours dér(...)


Pareil que toi Jus de cadavre, j'avais écouté les extraits au fur et à mesure de leur parution et ça m'avait intrigué...


Une seule écoute pour le moment, mais j'ai beaucoup aimé... Superbe artwork qui plus est ! J'y reviendrais très certainement à cet album !