Comment passer à côté de SPECTRAL VOICE cette année ? Leur premier album, Eroded Corridors Of Unbeing sortie le 13 octobre dernier, s’est vu chroniquer de toutes parts, et d’ores et déjà en tête de liste de nombreux top de l’année, alors que le groupe n’est formé que depuis 2012, n’a à son actif que de multiples démos et split, et, je me répète, mais n’en est toujours qu’à son coup d’essai, sortie tardivement dans l’année, qui plus est.

Coup d’essai, vraiment ? Pas tout à fait, car, vous le savez peut-être déjà, mais le groupe est composé aux 3/4 de membres de l’incroyable BLOOD INCANTATION, groupe de Death Metal alambiqué et original, provenant de Denver, et qui a sorti le sublime album qu’est Starspawn l’année dernière, premier LP du groupe. Voilà d’où provient notre combo du jour, d’une formation n’ayant à son actif qu’un seul album ayant fortement marqué de sa patte (très) personnelle le paysage Death Metal en 2016, et qui remet le couvert en 2017 avec un album plus classique, et un ex-membre de NEKROFILTH à la batterie et au chant.

Donc qui dit nouvelle entité, dit immanquablement nouveau style, c’est pourquoi SPECTRAL VOICE ne fait pas dans le Death brut de décoffrage, mais dans le Death Doom rampant, hypnotique et pesant. Une atmosphère suffocante et poisseuse, pas plus original que cela, mais malgré tout, marqué au fer rouge du style des musiciens de Denver, à la production crasseuse de Pete deBoer, producteur de, je vous le donne en mille, Starspawn, de BLOOD INCANTATION. Déjà excellente dans ce dernier, elle n’en est que plus imposante dans Eroded Corridors Of Unbeing, et sert parfaitement l’ambiance caverneuse qui règne sur tout le LP.

L’ambiance d’ailleurs, parlons en. Une atmosphère plombante triturant les tréfonds de la psyché humaine avec en toile de fond, la mort pourrissante. Une musique matérialisant à merveille l’apathie. Des guitares épuisées laissant traîner les notes vrombissante, une batterie aussi rampante que surprenante et un growl abyssal saupoudré de quelques cris de douleurs comme sur "Visions Of Psychic Dismemberment", pièce maîtresse du LP de 14 minutes, représentant à merveille le style du quartet. Ponctué d’un blast beat frénétique, le reste du morceaux se veut lourd et obscure, entre passage ultra lent, et moments plus éthérés d’où résonnent quelques notes de guitares bien placés faisant échos dans notre tête.

Ces notes d’ailleurs, sont présentes sur tout l’album et sont une marque bien personnelle au groupe. Chaque piste contient ces passages entêtants qui vont se greffer dans votre tête et vont inlassablement vous faire revenir sur cet album. Même quand ils sont couplés à un blast beat ou un mid-tempo ravageur, comme sur l’instrumental "Lurking Gloom", ils font mouche ; même si, et le groupe l’a bien compris, c’est dans la lenteur que le potentiel vaporeux et ténébreux se révèle vraiment, et vous plongeront dans la torpeur la plus totale si vous avez le malheur (relatif) d’écouter cet album dans le noir avant d’aller vous coucher…

Peu de choses à rajouter sur cet album pour lequel tout à déjà été dit. Sans pousser l’originalité, SPECTRAL VOICE passe l’épreuve du premier album avec les honneurs, nous déconnectant du monde du vivant, rappelant la lourdeur pachydermique du controversé DISMA. Pour tout fan de Death Doom, cet album se place comme un indispensable de l’année, voir de la décennie, pour la qualité de la composition et de l’ambiance belliqueuse qui s’impose, nous plongeant dans une béatitude crasseuse. Même si mon cœur pourrie et rêveur penche pour BLOOD INCANTATION et espère un deuxième album très vite, il ne fait nul doute que la suite des aventures de la voix spectrale verra le jour plus tôt que prévu, au vu de l’accueil réservé par les auditeurs.

Tracklist :

  1. Thresholds Beyond
  2. Visions Of Psychic Dismemberment
  3. Lurking Gloom
  4. Terminal Exhalation
  5. Dissolution

Bandcamp


par Bocchi le 03/01/2018 à 08:18
85 %    349

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


1349

The Infernal Pathway

The Ferrymen

A New Evil

Wayward Sons

The Truth Ain't What It Used To Be

Marduk

La Grande Danse Macabre

Various Artists

Brutal Africa - The Heavy Metal Cowboys of Botswana

The Central

Van Dyke Browne's Crystal

Jd Miller

Afterglow

Acid Reign

The Age Of Entitlement

Babymetal

Metal Galaxy

Numen

Iluntasuna Besarkatu Nuen Betiko

Mister Misery

Unalive

Goatess

Blood And Wine

Laetitia In Holocaust

Fauci Tra Fauci

Vhs

We're Gonna Need Some Bigger Riffs

Municipal Waste

The Last Rager

Magic Pie

Fragments of the 5th Element

Metallica

S&M 2

Spread Eagle

Subway To The Stars

Violent Instinct

Simony / 15/10/2019
Roman

Bloodshed Fest 2019

Mold_Putrefaction / 13/10/2019
Crust

British Steel Saturday Night VIII

Simony / 13/10/2019
Heavy Metal

Interview ABBYGAIL

JérémBVL / 11/10/2019
Abbygail

Concerts à 7 jours

+ Inconcessus Lux Lucis + Nocturnal Graves

28/10 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Ça tient carrément la route même ! D'habitude dans le genre en France c'est assez... bancal en effet. Trop franchouillard quoi (avec l'accent qui va bien...), mais là ça le fait ! Excellent !


En tout cas, ça a dû être une sacré galère à booker comme tournée...


Stoner Rock ???
Southern Rock ouais !
Et c'est foutrement de haute qualité en plus ce bazar !!!
Improbable même…
J'en reviens pas pour un groupe de chez nous…


Encore un que je ne verrai malheureusement jamais en concert...


Perso, je trouve cette idée de double concerts géniale.
Après, c'est sûr qu'il faut avoir la finance et le temps pour se coltiner le doublon...


RIP


Bizarre, ce format, j'espère qu'il veillera à ce que les places ne soient pas trop chères.


J'aime aussi cet album, sans plus mais ça le fait... Marduk n'a en effet jamais sorti de bouse, c'est à noter dans une carrière aussi longue. Et puis quand un groupe est capable de sortir des albums tels que Plague Angel et surtout Rom 5:12 après déjà de longue années d'existence, je dis simp(...)


Hé hé hé…
Une fois que j'ai eu tapé cette dernière phrase, je me suis vite dit que cela allé fuser par la suite.
Non, bien sûr, il y a plein de groupes (et c'est tant mieux) qui peuvent prétendre à une carrière aussi longue, prolifique et de qualité que MARDUK. En fait, je p(...)


@Humungus : Carcass... :-)


"Les gens vous diront qu'à l'époque, l'album n'était pas tellement apprécié, car passant du coq à l'âne où avec Panzer Division Marduk le groupe avait sorti un album unique, véloce avec une sauvagerie poussée au bout de son art pour, par la suite, donner un successeur presque "mou". J'imag(...)


Je les ai vus sur scène à cette époque. Ca tuait. Mais il faut bien avouer que cet album est fade. Il m'avait vraiment déçu à l'époque. A juste titre.


Merde...


R.I.P.


Il résume très bien la situation actuelle...


T'inquiètes, t'es pas tout seul. Cet album vaut le déplacement.


Effectivement, dur de pas penser à Chritus à l'écoute de l'album pour le moment. Même avec la plus grande volonté. Et plutôt d'accord aussi avec Humingus, sans lui et ce malgré la qualité de la musique, on passe d'un groupe stoner au dessus du lot à un groupe "comme les autres". Bien dommag(...)


Je suis assez d'accord avec toi Hummungus sur la qualité qu'aurait eu cet album avec Chritus, il a fallu que je l'écoute une bonne quinzaine de fois avant de pouvoir me dire : "OK, le chanteur a quand même des trucs intéressants, laisse-lui une chance." Toutefois, ils ont eu l'intelligence de me(...)


Je suis assez d'accord avec toi Hummungus sur la qualité qu'aurait eu cet album avec Chritus, il a fallu que je l'écoute une bonne quinzaine de fois avant de pouvoir me dire : "OK, le chanteur a quand même des trucs intéressants, laisse-lui une chance." Toutefois, ils ont eu l'intelligence de me(...)


Bravo pour le travail accompli, le sérieux de la distro et le personnage attachant. Je me rappelle avoir vu des CDs de Manzer dans une boutique de CD/LP/shirts metal de Pékin, affiliée à Areadeath Records. Pas beau, ça ?