Il est toujours étonnant de constater que certains musiciens aient pu passer en dehors des radars, navigant dans des eaux non balisées très certainement. C'est que les membres de TOWERING ne semblent pourtant pas être des jeunes diplômés fraîchement débarqués dans le milieu, alors la surprise d'un Obscuring Manifestation rend l’uppercut encore plus violent. Ce n'est pas que l'on juge de la qualité d'un groupe par le passé, glorieux ou non, de ses membres mais disons que si nous avions eu des signes avant coureur des capacités de ces gars, on aurait pu préparer nos mâchoires à l'impact inévitable qui les attend. Le groupe se forme en 2014 sous l'impulsion des 2 guitaristes Christnacht et Thom J. Silver (ex-FUNERAL DESEKRATOR) qui sont vite rejoints par le batteur Wargod (BLAKULLA). Avec Necrovorator à la basse, le groupe publie une première démo qui va poser les bases du Death Metal des français qui est placé sous le signe de l'intensité et l'énergie d'un Death Metal old-school.

Après un changement de batteur avec l'arrivée de Mortem en 2017, le groupe va façonner et personnaliser son Death Metal en y ajoutant des leads et en accentuant les cassures rythmiques pour une impression de furie dévastatrice. Les pierres du premier album, Obscuring Manifestation, sont posées et le résultat est à la hauteur des prétentions de départ. L'intensité : ce caractère ne souffre d'aucune contestation, le jeu de batterie très frénétique, je dirais même parfois épileptique ("Growing Seed Of Agony", "One With The Black Earth"), donne une intensité très noire à la musique de TOWERING déjà bien assombrie par des guitares à la production incisive. On navigue entre un Black Death Metal old-school à l'image de "The Poison Of Man" ou "The Calling" avec quelques touches parfois plus portées sur le Death Metal comme avec le titre "Monuments To Our End" qui se fait très direct et rentre dedans.
Avec une introduction assez longue, on pourrait penser que l'album va s'étirer en longueur, mais cet "Intro - A Ritual Of Descent" ne fait que vous aider à descendre dans la noirceur totale, terrain de jeu idyllique de ces Parisiens, car il faut vous prévenir que jusqu'à ce fameux titre comme point d'orgue de leur brutalité ici exposée, "The Calling", le titre "One With The Black Earth" bien plus posé, rampe sournoisement et vous asphyxie doucement avant une fin de morceau tirant sur le Black Metal. Le travail des guitares est ici bien mis en avant, très abouti, ce titre montre que TOWERING n'est pas qu'un quatuor de bourrin sans but précis, la furie menaçante du début laisse place ici à une ambiance sombre, plus malicieuse. D'ailleurs, le groupe prend généralement le temps de développer les ambiances sur ces différents titres, là où on aurait pu penser qu'en 4 minutes, le message pouvait peut-être gagner en efficacité, il aurait perdu en subtilité que le groupe a réussi à mettre dans les arrangements de guitares et les cassures rythmiques qui rendent les titres très dynamiques.

Ceci dit, la production signée Andrew Guillotin (GLORIOR BELLI, MONOLITHE, TEMPLE OF BAAL) aux Hybreed Studios met également en valeur le travail du groupe. Agressive, mais audible, puissante mais non dénuée de saleté bienvenue dans l'univers Black Death old-school de TOWERING, voilà une mise en son qui place clairement le groupe dans les valeurs à suivre de très très près et c'est 100% français, il est important d'être fier des réussites de notre scène nationale et clairement, ce TOWERING est, à mes yeux, une fierté tant le travail intelligent abouti à un rendu qui va mettre à genoux bien des amateurs du style. On pourrait peut-être reprocher la construction du tracklisting de cet album avec 2 titres plus ambiancé sur la fin de l'album, mais il faut plus y voir une progression vers la brutalité pour ensuite vous cueillir sournoisement dans les abîmes encore fumantes de votre corps putréfié.
On soulignera tout de même la prestation vocale de Thom J. Silver qui crache ses paroles comme dans le Black Metal, la voix criée et non growlée avec des passages qui mènent à la limite de l'humanité. Egalement très intense, à l'image de la musique, le chant rappelle les débuts de DEATH. Ce premier album, Obscuring Manifestation est indiquée par le label, Dolorem Records (qui n'en est pas à sa première sortie de très haut niveau, rappelez vous KAABALH) aux amateurs de AZARATH, SVART CROWN ou TEMPLE OF BAAL, ce qui me semble être plutôt juste, mais il vous reste à vous faire votre propre idée, la mienne est faite !

Tracklist :

  1. Intro - A Ritual of Descent
  2. The Poison Of Man
  3. Growing Seed Of Agony
  4. Monuments To Our End
  5. The Calling
  6. One With The Black Earth
  7. Becoming All - And Nothing

Facebook

par Simony le 18/06/2019 à 09:00
89 %    235

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
20/06/2019 à 07:35:39
Pas mal du tout ! Ça me fais penser à du Malevolent Creation un peu !

Wildben
@193.56.36.22
20/06/2019 à 09:21:02
Effectivement, une très bonne surprise; j'espère juste que le caractère 100% français ne va pas les pénaliser pour la suite.

Ajouter un commentaire


Wayward Sons

The Truth Ain't What It Used To Be

Marduk

La Grande Danse Macabre

Various Artists

Brutal Africa - The Heavy Metal Cowboys of Botswana

The Central

Van Dyke Browne's Crystal

Jd Miller

Afterglow

Acid Reign

The Age Of Entitlement

Babymetal

Metal Galaxy

Numen

Iluntasuna Besarkatu Nuen Betiko

Mister Misery

Unalive

Goatess

Blood And Wine

Laetitia In Holocaust

Fauci Tra Fauci

Vhs

We're Gonna Need Some Bigger Riffs

Municipal Waste

The Last Rager

Magic Pie

Fragments of the 5th Element

Metallica

S&M 2

Spread Eagle

Subway To The Stars

Eggs Of Gomorrh, Sarinvomit

Encomium of Depraved Instincts

Klone

Le Grand Voyage

Violent Instinct

Simony / 15/10/2019
Roman

Bloodshed Fest 2019

Mold_Putrefaction / 13/10/2019
Crust

British Steel Saturday Night VIII

Simony / 13/10/2019
Heavy Metal

Interview ABBYGAIL

JérémBVL / 11/10/2019
Abbygail

Concerts à 7 jours

+ Inconcessus Lux Lucis + Nocturnal Graves

28/10 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

J'aime aussi cet album, sans plus mais ça le fait... Marduk n'a en effet jamais sorti de bouse, c'est à noter dans une carrière aussi longue. Et puis quand un groupe est capable de sortir des albums tels que Plague Angel et surtout Rom 5:12 après déjà de longue années d'existence, je dis simp(...)


Hé hé hé…
Une fois que j'ai eu tapé cette dernière phrase, je me suis vite dit que cela allé fuser par la suite.
Non, bien sûr, il y a plein de groupes (et c'est tant mieux) qui peuvent prétendre à une carrière aussi longue, prolifique et de qualité que MARDUK. En fait, je p(...)


@Humungus : Carcass... :-)


"Les gens vous diront qu'à l'époque, l'album n'était pas tellement apprécié, car passant du coq à l'âne où avec Panzer Division Marduk le groupe avait sorti un album unique, véloce avec une sauvagerie poussée au bout de son art pour, par la suite, donner un successeur presque "mou". J'imag(...)


Je les ai vus sur scène à cette époque. Ca tuait. Mais il faut bien avouer que cet album est fade. Il m'avait vraiment déçu à l'époque. A juste titre.


Merde...


R.I.P.


Il résume très bien la situation actuelle...


T'inquiètes, t'es pas tout seul. Cet album vaut le déplacement.


Effectivement, dur de pas penser à Chritus à l'écoute de l'album pour le moment. Même avec la plus grande volonté. Et plutôt d'accord aussi avec Humingus, sans lui et ce malgré la qualité de la musique, on passe d'un groupe stoner au dessus du lot à un groupe "comme les autres". Bien dommag(...)


Je suis assez d'accord avec toi Hummungus sur la qualité qu'aurait eu cet album avec Chritus, il a fallu que je l'écoute une bonne quinzaine de fois avant de pouvoir me dire : "OK, le chanteur a quand même des trucs intéressants, laisse-lui une chance." Toutefois, ils ont eu l'intelligence de me(...)


Je suis assez d'accord avec toi Hummungus sur la qualité qu'aurait eu cet album avec Chritus, il a fallu que je l'écoute une bonne quinzaine de fois avant de pouvoir me dire : "OK, le chanteur a quand même des trucs intéressants, laisse-lui une chance." Toutefois, ils ont eu l'intelligence de me(...)


Bravo pour le travail accompli, le sérieux de la distro et le personnage attachant. Je me rappelle avoir vu des CDs de Manzer dans une boutique de CD/LP/shirts metal de Pékin, affiliée à Areadeath Records. Pas beau, ça ?


Intéressant.


Je ne vais pas rejoindre le chroniqueur dans son désir d'auto persuasion. Mais si certains y trouvent leur compte...


Modern melo metal


Bon... ... ...
Que dire si ce n'est que durant TOUTE l'écoute de cet album, je n'ai pas pu m'empêcher de m'imaginer Chritus au chant et de me dire que, de fait, la galette aurait été cent fois meilleure avec lui.
Alors évidemment, étant un pur inconditionnel du chanteur précité,(...)


Oh putain ! "Seconde B" quoi...


Super nouvelle ce retour de The Old Dead Tree. Mais j'ai bien peur qu'il ne s'agisse que d'un one shot malheureusement...


Des réponses sans langue de bois, comme on pouvait s'y attendre avec Shaxul. Un personnage !
En tout cas chapeau pour le travail accompli. La scène underground c'est uniquement grâce à des mecs comme lui qu'elle vit (même si c'est difficile aujourd'hui oui...). Le constat est sombre cert(...)