Cela faisait 7 ans qu'on avait plus de nouvelles des agités de DOPE, combo de l'Illinois fondé en 1997 par le chanteur et compositeur Edsel Dope seul rescapé du line-up d'origine. 

Pour les néophytes, DOPE, qui a eu un succès assez conséquent au début des années 2000 aux USA, évolue dans un registre metal indus fortement inspiré de MARILYN MANSON (période Antichrist Superstar) et de WHITE ZOMBIE.

Après No Regrets paru donc en 2009, le groupe est de retour cette année avec Blood Money (Part 1) qui se veut être, selon Edsel, l'album le plus personnel et le plus auto-biographique qu'il ait écrit. Coté musique, dès l'entame de l'album avec la chanson/titre Blood Money,nous sommes en terrain connu. Le titre se veut être la parfaite synthèse du style pratiqué par DOPE soit un metal industriel direct et frontal avec cette fois-ci une touche MINISTRY des plus sympathique. Shoulda Known Better continue sur cette même lancée et nous prouve que DOPE n'a rien perdu de sa hargne des débuts mais lorsque retentissent les premiers accords de Hold On, on se prend à penser que Edsel a voulu nous faire une sale blague avec ce titre qui n'aurait pas fait tâche sur le dernier BULLET FOR MY VALENTINE et qui jure complètement avec le reste de l'album. Titre en rapport avec le thème de l'album ? Volonté de brouiller les pistes ? Ou ratage complet ? Nous ne le saurons probablement jamais. 

Pour ce qui est du reste de l'album, DOPE continue de nous proposer ce qu'il sait faire de mieux mais sans réel saveur. En effet, l'album se veut être une tentative, vaine, de vouloir flirter de nouveau avec le succès qui était le leur il y a quelques années et à part quelques titres (Blood Money, Shoulda Known Better, 1999 et Selfish) plutôt corrects, le reste se complaît dans des chansons calibrées pour la radio (ou au pire pour servir de générique du prochain pay-per-view de la WWE) aux refrains tous plus nais et mielleux les uns que les autres (LINKIN PARK n'est pas loin parfois). 

J'espérais être surpris par le retour de DOPE, en souvenir du bon vieux temps, mais au final c'est une énorme déception. Reste plus qu'a espérer que la deuxième partie soit d'un tout autre acabit et pour cela il faudra attendre l'année prochaine.

Titres de l'album :

  1. Intro - Confessions Of A Felon
  2. Blood Money
  3. Shoulda Known Better
  4. Lexapro
  5. Hold On
  6. 1999
  7. Razorblade Butterfly
  8. Drug Music
  9. A New Low
  10. Hypocrite
  11. X-Hale
  12. End Of The World
  13. Selfish

Site Officiel



par JérémBVL le 04/11/2016 à 11:00
40 %    240

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Doomster Reich

Drug Magick

Kleptocracy

Kleptocracy

Hecate

Une Voix Venue d'Ailleurs

Mind Awake

Pressure

Plague

Plague

Knelt Rote

Alterity

Disastrous Murmur

Skinning Beginning (1989-1991)

Obscene

Sermon to the Snake

Lurker Of Chalice

Lurker of Chalice

Cryptivore

Unseen Divinity

Ossuarium

Calcified Trophies of Violence

Mother Misery

Megalodon

Flesh Mother

Nourishment

Ekranoplan

Hypnopaedia

Inseminate Degeneracy

Genesis Of A Disastrous Gestation

Holophonics

Fast Forward

Ecloss

Diluvienne

Removalist

Removalist

Monnier

Monnier

Interview Fabien W. Furter (WHEELFALL)

youpimatin / 13/02/2018
Indus

Interview du groupe BLACK REAPER (Chine)

Jus de cadavre / 01/02/2018
Black Death Metal

Trisomie 21

RBD / 29/01/2018
Electro

Interview Mad et PYM (DeadMen)

youpimatin / 22/01/2018
Post Rock

Concerts à 7 jours

Moonspell + Cradle Of Filth

21/02 : La Rodia, Besançon (25)

Exarsis + Nile + Terrorizer

21/02 : Le Grillen, Colmar (68)

Asenblut + Angantyr + Ereb Altor

23/02 : Le Blogg, Lyon (69)

Asenblut + Lappalainen + Belenos

24/02 : La Ferme Du Buisson, Noisiel ()

+ Atrystos + War Inside

24/02 : Le Mondo Bizarro, Rennes (35)

Photo Stream

Derniers coms

AH AH AH !!! !!! !!!
Commentaire excellent bordel !


Même pochette (si ce n'est la couleur et la position de celle-ci) que "High on infinity" de COUNT RAVEN.
Vous vous en foutez je sais, mais j'avais envie de le dire...


Si c'est ouvert qu'aux gens à qui Loudblast doit du pognon, y aura du monde.


J'aime bien, ça reconnecte au plus profond des racines.


Question :
Si le groupe doit du pognon a quelqu'un depuis 2013 pour des travaux de graphisme restés impayés, ça vaut une entrée gratuite ???